EDF: les pannes de réacteurs coûtent €29 milliards

L'entreprise EDF estime que la baisse de sa production nucléaire en 2022 lui coûtera €29 milliards d’excédent brut d’exploitation notamment à cause des pannes de la moitié de ses réacteurs nucléaire ainsi que le bouclier énergétique proposé par le gouvernement Macron.

A la fin juin, l’endettement financier net d'EDF se montait à €42,8 milliards. C'est dans ces conditions qu'arrive la renationalisation complète par le gouvernement français.

 

Une recapitalisation nécessaire

Le gouvernement Macron s'apprête à lancer une offre publique d'achat sur les 16% d'EDF en main privée. La nécessité d'être dans les mains publiques repose sur les coûts astronomiques à venir dont la mise à jour des vieilles unités, la construction de nouveaux réacteurs et accessoirement résoudre les problèmes de son parc de réacteurs. Les dettes d'EDF seront ponctionnées sur les impôts.

Pour cet hiver, EDF subit la pression du gouvernement pour remettre ses réacteurs en service. Dans ce contexte difficile si le contexte économique a pris le dessus sur la sécurité. Du coup, une bonne partie des réacteurs seront redémarrés pour atteindre 300-330 TWh, contre 340-370 TWh  l'hiver dernier.

Actuellement, plus de la moitié des 56 réacteurs sont hors service avec des problèmes de corrosion. La production d'électricité est proche de son plus bas niveau historique, ce qui pousse EDF à acheter de l'électricité sur les marchés de gros qui sont devenus extrêmement coûteux.

 

Une bonne et saine ambiance

De son côté, le PDG, Jean-Bernard Lévy, va quitter son poste. Il a publiquement dénoncé le manque de direction politique des gouvernements successifs, qu'il a rendu responsable du manque de personnel dans le secteur.

Les ministres du gouvernement, quant à eux, ont critiqué EDF pour ses difficultés opérationnelles.

Le plafonnement des hausses de prix sera prolongé jusqu'en 2023, les augmentations des factures d'électricité étant limitées à 15%, mais il n'est pas certain qu'EDF doive assumer une partie du coût de cette mesure.

Le bouclier tarifaire a été posé, sur l'un des tarifs électriques les plus bas d'Europe à €17,40 centimes kWh$ pour les ménages, pas que l'énergie nucléaire soit bon marché, mais grâce à des subsides démesurés. Le gouvernement a renfloué plus de €100 milliards dans les caisses d'EDF et d'AREVA depuis 15 ans.

 

Garder une dose d'humour

Le gestionnaire du réseau électrique français, RTE, pense que des coupures de courant ciblées pourraient être nécessaires durant les mois à venir, à moins que les ménages éteignent leur modem et la lumière quand une pièce est vide.

Mais même dans les moments les plus difficiles, il est important de garder une dose d'humour. Le gouvernement Français compte sur les importations d'autres pays, dont l'Allemagne et la Grande-Bretagne, pour répondre à la demande d'électricité. Rire est vraiment nécessaire.

Finalement, un "dysfonctionnement", qui pourrait être lié à une erreur humaine, a entraîné une perte de €60 millions à Électricité de Strasbourg, filiale d'EDF. L'opérateur a vendu sur les marchés, en deux fois, de l'électricité qu'elle n'avait pas, et qu'elle a donc dû racheter au prix fort.

Décidément, quand ça veut pas, ça veut pas.

 

Notre Mission

Ne pas vous dire ce que vous devez penser, mais dire ce qui se passe dans les coulisses du Business des Energies.

Contact

PicEnenergie 2000Watts.org
Chatel-St-Denis, Suisse

+41 77 430 6066
LaurentH (at)2000Watts.org
Pétrole Peak Oil
Laurent Horvath
2000Watts_org