• 1

Dans quelles mains tomberont l’Iran, son gaz et son pétrole

Un de plus! A son tour, le gouvernement russe prévoit d’atteindre son pic pétrolier entre 2027 et 2029. D’ici la fin de la décennie, la planète ne croulera plus sous le pétrole, et les grandes puissances anticipent ce basculement énergétique.

Comme la pénurie de vaccins coronaviens l’a démontré, il est prudent de s’y prendre à l’avance afin de s’assurer, a minima, un accès stratégique ou, mieux, une exclusivité. Avec l’optique de prendre l’ascendant sur les Etats-Unis, la Chine fait preuve d’une réalpolitique remarquable.

Lire la suite

RTS - Tribu - Les nouveaux maîtres de lʹénergie verte

Emission Tribu: Radio Suisse Romande - Le contrôle de lʹénergie est toujours allé de paire avec une puissance économique et politique des États. Mais le règne des rois du pétrole touche à sa fin. Aujourdʹhui, chaque pays à lʹopportunité de produire de façon indépendante sa propre énergie. Qui sont les nouveaux maîtres de lʹénergie verte?

Quelle place pourrait prendre la Suisse dans cette nouvelle donne énergétique?

Lire la suite

L’énergie du prochain président des Etats-Unis

Les électeurs américains sont sur le point de connaître leur président pour les quatre années à venir. Qu’importe le choix entre Trump ou Biden. Grisés par les promesses du pétrole et du gaz de schiste, les deux protagonistes vont faire face à un changement de paradigme énergétique qu’ils ont eux-mêmes entrepris. La malédiction du pétrole est décidément tenace pour ceux qui osent s’y enlacer.

Sous la direction du duo Obama-Biden, Washington avait porté à bout de bras l’émergence du schiste pour s’appuyer sur une doctrine d’abondance énergétique. Les objectifs étaient de relancer, à n’importe quel prix, la croissance économique et l’emploi.

Lire la suite

La dominance Energétique, plus importante que la puissance armée ?

Alors que les explorations pétrolières montrent des signes de fin de cycle et une pénurie à venir, les grandes puissances n’attendent pas pour s’adapter et maintenir leur suprématie. La domination de demain résidera davantage dans la maîtrise de l’énergie que dans l’exagération militaire.

Force de constater que l’arsenal des grandes puissances s’annule. Russie en Syrie, Turquie en Libye, Chine à Hong Kong, les réactions n’arrivent plus à dépasser l’échange de mémos entre ambassades.

Lire la suite

Le pétrole à 37$ le baril, les majors empilent les dettes

Aujourd'hui, journée spéciale aux USA. Pour l'information et surtout pour l'Histoire: le pétrole se traite à 37$ à New York et 39$ à Londres. Qu'en sera-t-il demain?

En regardant 2020, c'est une parfaite annus horribilis pour les compagnies pétrolières. Les chiffres du 3ème trimestre le démontrent.

En Europe, depuis le coronavirus, les pétroliers et gaziers ont vu leurs capitalisations boursières chuter de 364 milliards $. On comprend la grise-mine des investisseurs. Aux USA, c'est pire. Les 84 faillites ont effacé $ 89 milliards et le montant pourrait grimper à $ 100 milliards avec la deuxième vague de coronavirus. Avec un baril à $40, l'or noir n'est pas rentable.

Lire la suite

L’OPEP fête ses 60 ans avec de moins en moins de dents

Il y a 60 ans à Bagdad, le 14 septembre 1960, les 5 producteurs pétroliers: Arabie Saoudite, Iran, Koweït, Iran et Venezuela s’associaient et réalisaient l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP).

Pour la première fois, certains pays producteurs de pétrole avaient décidé de montrer leurs dents face aux compagnies pétrolières américaines et européennes histoire de rapatrier les pétrodollars directement dans leurs cagnottes. Le regroupement aura également permis d’agréger les quantités produites afin de tenter de contrôler les prix.

Lire la suite

Le dilemme des compagnies pétrolières

Le business model des compagnies pétrolières n’est pas d’extraire du pétrole et du gaz. L'objectif est de créer des bénéfices pour verser des dividendes, qui génèrent de nouveaux investissements, afin de recommencer le cycle. Ainsi, le pétrole et le gaz ne sont que des moyens pour y parvenir.

Cependant, depuis 2014 les performances boursières des majors s’amenuisent, alors que les industries des nouvelles énergies et électriques explosent. S’obstiner dans le pétrole ou substituer l’or noir par un autre agent? La question se pose.

Lire la suite

Notre Mission

Ne pas vous dire ce que vous devez penser, mais dire ce qui se passe dans les coulisses du Business des Energies.

Contact

PicEnenergie 2000Watts.org
Chatel-St-Denis, Suisse

+41 77 430 6066
LaurentH (at)2000Watts.org
Pétrole Peak Oil
Laurent Horvath
2000Watts_org