• 1

Ukraine : Une guerre stratégique pour les énergies

Les souffles américains sur les braises ukrainiennes ont déjà propulsé les Etats-Unis comme le grand vainqueur au niveau énergétique.

En annihilant le financement des gisements pétroliers et gaziers russes, Washington fait une pierre plusieurs coups. Elle mine l’accès chinois aux hydrocarbures, diminue son obligation morale d’accorder un accès pétrolier à l’Europe et met à mal la position de grenier mondial de l’énergie de la Russie.

Lire la suite

Mais qui se soucie encore du climat?

La tenue de la COP sur les changements climatiques tombe vraiment mal. La priorité de l’instant n’est pas climatique, mais résolument géopolitique, économique et stratégique.

A la sortie de la pandémie, aucun pays ne veut rater le wagon de la croissance et, au demeurant, perdre une place dans le classement international du pouvoir.

Lire la suite

Qui seront les prochains leaders mondiaux ?

Depuis l’avènement de l’ère industrielle et de sa boulimie énergétique, la puissance géopolitique s’est appuyée sur le pétrole, le gaz et le charbon. Après la Deuxième Guerre mondiale, la maîtrise de l’énergie nucléaire militaire par les cinq membres permanents de l’ONU a scellé dans le marbre ce privilège.

En 1973, il aura fallu une menace d’embargo pétrolier par l’Arabie saoudite pour commencer une gigantesque partie d’échecs géostratégique, avec comme modus vivendi: contrôler l’énergie pour dominer le monde. Ces prérequis militaire et industriel permettent de protéger les intérêts vitaux à l’intérieur du pays et d’exercer une influence sur la scène internationale.

Lire la suite

L’ingérence Energétique et Economique des pays pétroliers et gaziers

De plus en plus de gouvernements ambitionnent de réduire leur dépendance aux énergies fossiles et de préserver le climat. La Suisse n’y échappe pas et vient de proposer sa propre version pour y parvenir. En théorie, la démarche est simple: se passer d’une grande partie de pétrole, de gaz ou de charbon.

De manière pratique, les solutions sont ardues tant notre économie s’est imbriquée autour de ces énergies et l’ingérence des pays producteurs ne facilite pas la tâche.

Lire la suite

Joe Biden à la recherche d’énergies nouvelles

L’histoire américaine est joueuse. En 2009, Barack Obama obtenait l’honneur de présider des Etats-Unis en pleine crise économique. Quelques mois auparavant, le pétrole touchait des sommets, déclencha l’inflation qui ricocha sur les taux d’intérêts pour faire imploser les subprimes.

En ce début d’année, bis repetita. Joe Biden prend la tête d’un pays en crise avec la tâche de le relever. Cette fois, l’économie a été terrassée par la pandémie de coronavirus et 9,8 millions d’américains se trouvent au chômage.

Lire la suite

Le périlleux avenir des compagnies pétrolières

Persister dans son domaine de compétence ou s’aventurer dans un virage inconnu ? Tel est le dilemme des grandes compagnies pétrolières privées. Avec l’émergence des voitures électriques, les camions à hydrogène, les considérations climatiques ou les craintes du pic pétrolier, les nuages s’amoncellent sur les perspectives pétrolières.

Pour la catastrophique année 2020, les ExxonMobil, Chevron, BP, Shell, Total, Eni viennent de publier des pertes records à plus de 60 milliards de dollars alors que cumulées, leurs dettes dépassent les 300 milliards. Du côté des entreprises pétrolières nationales, la situation est encore pire et menace les budgets des pays exportateurs. Pour l’industrie, la grande question est de savoir combien de pétrole ne sera jamais extrait et restera dans le sous-sol.

Lire la suite

Les Brèves de l'Energie

Après une belle remontada à 57$, les cours du baril de pétrole sont repartis à la baisse car les cas de Covid remontent en Chine. Il n'en fallait pas plus pour faire faire tousser le pétrole.

Une vague de froid touche la partie nord de l’hémisphère, des USA, à l'Europe en passant par l'Asie et pousse la demande gaz pour le chauffage.

OPEP : Les revenus du cartel du pétrole sont passés de 595 milliards $ en 2019 à 323 en 2020. L’Arabie Saoudite aura subit la plus grande perte avec des revenus de 202 milliards (-30%).

Lire la suite

La solution viendra-t-elle d'un Pic ou d'un choc pétrolier?

L'histoire enseigne que les décisions cruciales et disruptives sont prises lors de crises majeures ou suite à une guerre. L'apathie mondiale actuelle, dans les domaines énergétiques et environnementaux, ne semble pas déroger à cette règle.

Depuis le choc pétrolier de 1973, aucune refonte sérieuse d'une utilisation judicieuse du pétrole n'a été initiée. Au contraire, nous avons dépassé les 100 millions de barils/jour (b/j) et 415 ppm de CO2 sans sourciller. La situation pétrolière tendue, qui se présente, pourrait offrir une opportunité de repenser un système qui arrive à bout de souffle et de s’attaquer aux réchauffements climatiques.

Lire la suite

Plus d'articles...

Notre Mission

Ne pas vous dire ce que vous devez penser, mais dire ce qui se passe dans les coulisses du Business des Energies.

Contact

PicEnenergie 2000Watts.org
Chatel-St-Denis, Suisse

+41 77 430 6066
LaurentH (at)2000Watts.org
Pétrole Peak Oil
Laurent Horvath
2000Watts_org