• 1

Energies Propres : Le Luxembourg et l’Autriche montent au créneau

La taxonomie européenne sur les énergies propres propose d'inclure le gaz et le nucléaire. Le texte a été soumis aux pays européens en début d’année. Il devrait être accepté dans les mois à venir.

Cependant, deux pays marquent clairement leur désaccord. Le Luxembourg et l’Autriche menacent Bruxelles d'une action en justice si les deux énergies sont peintes en vert.  De son côté, l’Espagne pourrait choisir d'utiliser son propre règlement en excluant l'énergie nucléaire et le gaz naturel.

 

Un parcours sinueux au business as usual

Au départ, la taxonomie devait aider le secteur financier à identifier des projets, des entreprises et des technologies propres afin de donner un cadre de règles strictes destinées à lutter contre le greenwashing. Cela devait également permettre à l’Europe d’effectuer une transition énergétique propre.

Depuis 3 ans et moult palabres, les pays pro-gaz de l’Est et la France ont proposé que la technologie nucléaire et certaines formes de gaz naturel soient désignées comme des investissements durables.

Comment, l'Europe en est arrivée là?

La procédure est passée d'une identification des énergies propres à comment financer de nouvelles installations dans mon pays et qu'importe si elles sont polluantes. En trois mots: se faire financer son business as usual. L'important est que la non transition énergétique soit payée par des investisseurs, des fonds d'investissements et même l'Europe.

 

La pilule verte est difficile à avaler

Droit dans ses bottes, la ministre autrichienne, Leonore Gewessler, affirme que "l'énergie nucléaire, qui a peu d'empreinte carbone, mais produit des déchets toxiques avec des risques de radiation, viole le principe de l'UE de "ne pas nuire de manière significative" à l'environnement. "Il y a un argument solide et fort pour aller devant la Cour de justice européenne si la Commission décide de poursuivre et que la taxonomie entre en vigueur. Nous devons nous assurer que les marchés financiers restent fidèles aux alternatives des énergies renouvelables."  Voilà qui est dit. Le ministre de l’énergie du Luxembourg, Claude Turmes, confirme cette position.

Du côté des investisseurs, le groupe d'investisseurs institutionnels sur le changement climatique, avec une capacité de € 50’000 milliards, a averti que l'inclusion du gaz créerait un "mal de tête inutile" pour les investisseurs ayant des ambitions écologiques.

Pour les 6 prochains mois, la France est à la tête de l’Europe. Nul doute que le président Macron ne passera pas à côté d’une occasion de financer le développement de son parc nucléaire d'autant que la France croule sous les dettes (115% de son PIB). Le bras de fer avec la Russie qui livre 40% du gaz à l'Europe sera également intéressant à suivre du côté de l'Allemagne comme des pays de l'Est.

Un mot manque cruellement dans la taxonomie européenne: Indépendance énergétique!

Notre Mission

Ne pas vous dire ce que vous devez penser, mais dire ce qui se passe dans les coulisses du Business des Energies.

Contact

PicEnenergie 2000Watts.org
Chatel-St-Denis, Suisse

+41 77 430 6066
LaurentH (at)2000Watts.org
Pétrole Peak Oil
Laurent Horvath
2000Watts_org