Y aura-t-il assez d’énergie pour tout le monde ?

Il y a une année, le président Américain Joe Biden lançait l’Inflation Reduction Act. Ce programme de réindustrialisation du pays offre des subsides à hauteur de 369 milliards de dollars afin d’attirer des entreprises innovantes dans les technologies propres et des composants électroniques.

Depuis, plus de 84 milliards ont été distribués principalement à des acteurs américains, mais également sud-coréens et européens. 

Opportunistes, Volkswagen et l’entreprise solaire suisse Meyer Burger ont annoncé la délocalisation de certains projets sur le sol américain.

 

Maîtriser de A à Z, mais y a-t-il assez de Z ?

Si les débuts sont très prometteurs, le plus grand défi pour les Américains résidera dans la maîtrise de l’entier de la chaîne de valeur, de l’accès aux matières premières à la technologie et formation de la main-d’œuvre, à la construction des réseaux de distribution et de stockage.

Cependant, si l’on cumule tous les vœux de transition énergétique qui fleurissent à travers le globe, les quantités nécessaires de matières premières et de minerais essentiels seront bien supérieures à celles utilisées actuellement. D’ici à dix ans, la demande de lithium, de nickel et de cobalt sera 23 fois plus élevée.

 

Investissements chinois records

Dans ce contexte, garantir l’accès à ces ressources et pouvoir les transformer semblent être un prérequis.

Depuis plus de vingt ans, ces paramètres ont été intégrés par la Chine. Sa structure hiérarchique permet d’imposer les axes prioritaires et offre rapidité et efficacité par rapport aux Occidentaux, qui sont liés par les règles du libre marché.

Depuis janvier, les investissements chinois, à l’étranger, dans le secteur des métaux et des mines atteignent des niveaux record avec dix milliards de dollars, soit plus que durant toute l’année 2022 et devraient battre le record de 2018 avec 17 milliards.

Ce n’est pas un hasard si les Etats-Unis s’emploient, à leur tour, à sécuriser leur accès aux matières stratégiques comme le lithium et celles contenues dans les terres rares.

L’Inflation Reduction Act a stimulé la demande via les énergies solaires, les éoliennes, la mobilité, le stockage d’électricité ou la production d’hydrogène propre. Washington cherche à s’approvisionner auprès de ses partenaires économiques comme l’Australie ou le Canada et tente un retour en Afrique et en Amérique latine.

L’exercice est d’autant plus compliqué, que les Etats-Unis s’interdisent l’accès aux métaux en provenance de la Russie, de l’Iran et d’autres pays non amis. Cette posture met en perspective la pénurie actuelle d’autant que pour des considérations environnementales, l’administration Biden vient de refuser l’ouverture de certaines mines de cuivre, de nickel, de cobalt ou de lithium sur son territoire.

 

En 2023, dans le monde une éolienne sur deux sera installée en Chine

Ce point souligne également l’importance du traitement et du raffinage des matières. Ceux-ci sont très polluants et très dommageables pour l’environnement. Ainsi, les Occidentaux ont délégué à la Chine et les pays en développement cette basse besogne pas très médiatique.

Même si elle ne détient que 34% des terres rares, la Chine produit 90% de la capacité mondiale, elle maîtrise 80% de toutes les étapes de la fabrication des panneaux solaires et de 60% des turbines éoliennes et des batteries de voitures électriques.

Pour boucler la boucle, la Chine détient un marché de masse qui lui permet d’écouler et de tester ses produits. Dans le monde cette année, une éolienne sur deux sera installée en Chine.

Des panneaux solaires chinois d’une valeur d’environ 7 milliards d’euros se trouvent actuellement dans des entrepôts européens, car l’offre est supérieure à la demande.

 

Un monde qui évolue

Quoi qu’il en soit, la transition énergétique est en train de devenir un enjeu stratégique et un art de négociation entre les grandes puissances.

Les alliances de circonstances émergent et bouleversent les acquis. Ce vaste jeu de poker pourrait devenir encore plus épique quand l’on commencera vraiment à comprendre qu’il n’y en aura certainement pas assez pour tout le monde.

 

Article publié dans le journal Le Temps du 24 août 2023

En Ligne

Il y a 643 invités et aucun membre en ligne

Podcast

Notre Mission

Ne pas vous dire ce que vous devez penser, mais dire ce qui se passe dans les coulisses du Business des Energies.

Contact

2000Watts.org
Chatel-St-Denis, Suisse


Email:    LaurentH (at)2000Watts.org
  Pétrole Peak Oil
 Laurent Horvath
 2000Watts_org