• 1

Peak oil: Algérie, Egypte, Syrie et Libye

Par Nadine Nad: L’Algérie, l’un des principaux fournisseurs du pétrole et du gaz consumés en France, s’inquiète de plus en plus ouvertement de l’avenir de sa production d’or noir, rapporte cette semaine le quotidien El Watan: 
«Les réserves stagnent et les efforts d’exploration n’aboutissent au final qu’à des gisements de plus en plus petits, ne présageant rien de bon et risquant d’induire un rapide déclin de la production.»

Lire la suite

Peak oil: l'Algérie à un tournant

Même si la date du peak oil algérien (pic pétrolier) est difficile à préciser, son évidence est là », a déclaré Sid Ahmed Baghdadli, ancien cadre du secteur du pétrole, à l’ouverture, samedi 22 février à Alger, du Forum sur le développement économique et la transition énergétique. Le taux actuel de déplétion est de 3% pour les réserves utiles et de 5% pour les réserves prouvées.

La production algérienne a connu entre 2005 et 2007 un pic de 2 millions de barils/jour avant d’amorcer, dès 2008, une baisse à 1,8 million barils/jour. Pour le gaz, après un pic de 90 milliards de m3 au milieu des années 2000, la production est descendue à 82 milliards de m3 aujourd'hui.

Lire la suite

Pétrole: La lourde Chute des bénéfices des majors inquiète

Les résultats des principales majors pétrolières sont en baisse et le dernier trimestre 2013 a été catastrophique. En effet, l'explosion des coûts d'exploitation ont lourdement pesé sur les bilans. Malgré les 120 milliards de $ investi dans l'exploration de nouveaux champs Chevron Corp., Exxon Mobil Corp. et la Royal Dutch Shell ont vu leur production reculer l'année dernière. Ces majors représentent le 10% de la production mondiale. Si cette tendance marquée depuis 2011 continue, elle pourrait bien indiquer les prémices du peak oil.

Bien que les bénéfices des majors se comptent toujours en dizaine de milliards $, la tendance est claire: les bons puits laissent la place à des champs pétroliers toujours plus difficile à atteindre. La bulle spéculative sur les forages de schiste n'apporte aucune détente sur l'offre. Voyons les chiffres:

Lire la suite

La Chine reine du Pétrole, l'Inde mise sur le Charbon

La Chine sera bientôt le plus grand importateur de pétrole devant les USA. La Russie est sur le point d'atteindre son peak oil et l'Inde va devenir le premier importateur de charbon, d'après le rapport World Energy Outlook 2013.

Le centre de gravité de la consommation énergétique mondiale se déplace rapidement vers la Chine, l'Inde et les pays du Moyen-Orient, qui font augmenter d'un tiers la demande mondiale de pétrole et de gaz. L'Iran pourrait redevenir un producteur incontournable après une décennie mise sous tutelle.

Lire la suite

Peak Oil: Un optimisme béat en Algérie

Le Peak Oil n'existe pas. L'Algérie a des réserves immenses dans le non conventionnel. Le carbone peut être capturé et la technologie réhabiliter les énergies fossiles. Cet optimisme béat a été annoncé lors de la convention nationale sur l'énergie algérien jeudi dernier. Autant d'énergie fait plaisir à voir!

"Les Algériens auront le pétrole encore pour de longues années. L'Algérie recèle un important gisement d'hydrocarbures qu'il va falloir néanmoins aller rechercher" selon Ali Hached. Le bémol dans ce discours très fleur bleue: qu'il va falloir néanmoins aller chercher! C'est pas dans la poche.

Lire la suite

La Russie se prépare à une baisse de production pétrolière

Selon la banque HSBC, dans 8 à 10 ans le budget russe pourrait diminuer annuellement de 20 milliards $ à cause de la diminution de sa production pétrolière. Vladimir Poutine l'avait déjà annoncé il y a 2 ans déjà, mais l'information n'avait pas été relayée par les médias médiatiques. Nabilla fait plus recette que le peak oil, ainsi va notre monde.

La majorité des revenus budgétaires russes provient des taxes sur les exportations pétro-gazières. La diminution extrême des revenus pétrolier avait eu raison de l'ancienne URSS à l'époque de Gorbatchev. Poutine, lui aussi, joue sur une corde fine.

Lire la suite

Peak Oil: L'AIE confirme le déclin de 6%

Dans son World Outlook publié cette semaine, les fins stratèges de l’Agence Internationale de l’Energie, basés à Paris, prévoient que la demande de pétrole devrait continuer à augmenter de 90 à 111 millions de barils par jour d’ici à 2035. 

Cependant l’Agence admet que le déclin des puits actuels est de 6% et que le gaz de schiste américain n’est qu’une bulle passagère. L’Europe, qui dépense annuellement 500 milliards de $ pour son gaz et son pétrole, est la plus vulnérable face au peak oil.

Lire la suite

CO2 Nouveau record et 4,5 degrés d'augmentation

C'est le lobby du pétrole qui l'annonce (l'Agence internationale de l'énergie, AIE). C'est dire si la situation devient grave. Avec une hausse de 1,4% à 31,6 milliards de tonnes (31,6 Gigatonnes), les émissions de CO2 dans le monde ont atteint un niveau historique en 2012.

A ce rythme, si le peak charbon et peak oil n'interviennent pas rapidement, les températures devraient augmenter de 4,5 degrés. C'est bien pour les tomates, mais dangereux pour le climat.

Lire la suite

Notre Mission

Ne pas vous dire ce que vous devez penser, mais dire ce qui se passe dans les coulisses du Business des Energies.

Contact

PicEnenergie 2000Watts.org
Chatel-St-Denis, Suisse

+41 77 430 6066
LaurentH (at)2000Watts.org
Pétrole Peak Oil
Laurent Horvath
2000Watts_org