Energies, Economie, Pétrole et Peak Oil: Revue Mondiale Août 2022

Le 1er de chaque mois, retrouvez un tour du monde des Energies. A l'agenda:
- Electricité: En Europe, les prix bondissent à plus de €2 le kWh
- Eau: Grosses sécheresses dans l'hémisphère nord qui pèsent sur l'énergie
- Allemagne: Explosion des ventes de radiateurs électriques pour remplacer le gaz
- Arabie Saoudite: Saudi Aramco a généré $48 milliards de bénéfices pétroliers au 2è trimestre
- Angleterre: La facture de gaz et d'électricité à plus de €800/mois pour cet hiver
- Chine: Bénéfices records pour les pétroliers chinois
- USA: Les célébrités du climat prises au piège dans leur jet privé
- Norvège: Le pays cesse d'exporter son électricité à cause de la sécheresse.

 

Volatilité des prix du baril de pétrole, voilà le mot qui correspond au prix de notre ami yo-yo. Après avoir chu à $90, il est remonté 4 jours avant la fin du mois à 104$ pour s'écraser sur la récession qui arrive! Pendant ce temps là, les majors pétrolières accumulent des bénéfices monstrueux et certains Etats offrent des subsides pour acheter de l'essence. Toute similitude avec Don Quichotte contre ses moulins à vent n'est pas fortuite.

Bref, à Londres, le Brent a terminé le mois à $96.50 ($104 fin juillet). Du côté du pays de Trump, le WTI de New York pointe à $89.40 ($98.62 fin juillet.)

La revue de ce mois s'épanche sur l'Europe. C'est normal, c'est là que l'action se passe. Prenez le mot action pas comme une "action" d'asperges du Pérou vendues par la Migros ou la Coop dans un élan de coeur pour le climat, mais "action" comme dans le film Mad Max.

 

 Graphique du mois: Prix du gaz Européen

 

Le joli mois d'Août

Si l'été a démontré quelque chose, mise à part la sécheresse et les valises perdues dans les aéroports, c'est que l'abondance et le prix de l'énergie, dont le pétrole et le gaz, sont essentiels à la santé de l'économie mondiale.

Tiens, même si tout le monde se fiche du climat, ce mois, la quantité de CO2 a bondi à 441 parties par million. On ne parle même pas du méthane dont une partie qui est générée par le gaz super naturel.

Les bourses terminent le mois en toussant et ça sent le sapin pour septembre.

 

Eau

Les sécheresses impactent les productions d'électricité et d'énergie à travers le monde:

La Chine se démène pour pallier les pénuries d'électricité et apporter plus d'eau au bassin du fleuve Yangtze. La Chine est frappée par la sécheresse et lutte contre une vague de chaleur record. La province chinoise du Sichuan (sud-ouest) a annoncé qu'elle rationne l'alimentation en électricité des foyers, des bureaux et des centres commerciaux, après avoir déjà ordonné aux producteurs de métaux et d'engrais, gros consommateurs d'énergie, de réduire leurs activités.

Alors que la sécheresse historique qui sévit dans le sud-ouest des États-Unis pousse les plus grands réservoirs d'eau du pays à des niveaux historiquement bas, l'administration Biden a annoncé que les pénuries d'eau du fleuve Colorado avaient franchi pour la première fois un seuil qui nécessitera des réductions de consommation sans précédent en Arizona et au Nevada. Plusieurs dizaines de millions d'habitants vont voir leur accès à l'eau potable diminuer.

En France, EDF a dû réduire considérablement le taux d'utilisation de la capacité de ses centrales nucléaires car la sécheresse a réduit la disponibilité en eau pour le refroidissement des réacteurs.

En raison de la sécheresse, la Norvège, qui produit plus des deux tiers de son électricité à partir de l'hydroélectricité, a annoncé qu'elle limiterait ses exportations d'électricité durant cet hiver.

L'économie de l'Allemagne est très dépendante du couloir de navigation crucial du Rhin, mais lorsque le niveau d'eau est extrêmement bas, les péniches ne peuvent tout simplement pas charger le volume habituel de marchandises.

Derrière le chauffage, l'eau chaude est souvent le 2ème plus grand consommateur d'énergie dans une habitation.

 

 

Démographie

Durant les 11 dernières années, la planète a vu 1 milliard d'humains en plus pour arriver à 8 milliards. Depuis 1928, +6 milliards d'habitants.

Imaginez, en un siècle, il a fallu être capable de nourrir 4 fois plus de personnes. L'énergie et l'électricité ont permis ce miracle.

 

Pétrole – OPEP

Durant le mois, les prix du baril sont descendus à $90 jusqu'à ce que l'Arabie Saoudite intervienne. "Les marchés ne peuvent pas refléter les réalités des fondamentaux physiques de manière significative et peuvent donner un faux sentiment de sécurité à des moments où la capacité de réserve est sévèrement limitée et où le risque de graves perturbations reste élevé" dixit le Prince Abdulaziz bin Salman.

Du coup, l'OPEP+ (avec la Russie) ont annoncé une réduction des extractions. Bingo. Le pétrole est repassé sur les $104. Le temps de s'apercevoir que le monde entre en récession, il a replongé avec les bourses.

L'OPEP a gardé son estimation de croissance de la demande pétrolière en 2023 à +2,7 millions de barils par jour (b/j).  La demande totale de pétrole en 2023 devant atteindre 102,72 millions b/j. Record mondial. La grande question est de savoir s'il sera possible de trouver autant de pétrole ?  Si non, la crise du gaz de cette année sera un bon entraînement.

 

Mix d'énergies dans le monde en 2021

 

Prix du carbone en Europe

Avec une utilisation renforcée du charbon, le prix du crédit de la tonne de carbone a grimpé à 99$ afin de compenser les émissions polluantes +28% au mois d'août.

Alors que le prix du gaz a été multiplié par 10, même avec le crédit carbone, il est toujours moins cher de produire de l'électricité avec du charbon.

 

Electricité

C'est de la folie sur les marchés européens. Sérieusement de la FOLIE! On dirait un électroencéphalogramme d'un mourant. En haut, en bas, en très haut... on attend que le biiiip final.

Sur le marché, il n'y a pratiquement plus de marché, une place où il y a des vendeurs et des acheteurs. Là, il n'y a plus de vendeurs. Par contre, il y a des spéculateurs et des gars qui se font des fortunes et d'autres qui passent à la caisse, aidé par les gouvernements qui en rajoutent une couche.

Que va-t-il se passer à la fin de l'hiver? Est-ce que le prix de l'électricité va s'écrouler, monter encore?

En Europe et notamment en France et en Allemagne, le prix de l'électricité sur le marché a dépassé €2 par kWh. Durant la pandémie, il surfait la vague à 5 ct kWh. Il se murmure que les prix pourraient dépasser les €3 kWh en France durant cet hiver.

Quand on parle d'énergies, immédiatement le sujet de l'électricité prend le dessus alors que l'électricité ne représente que 20% de la consommation énergétique. Un tuyau, la prochaine fois que vous parlez d'énergie, évitez de parler de l'électricité! D'ailleurs cette revue respecte ce ration 80-20%.

L'Agence Internationale de l'Energie a publié une carte interactive sur la consommation d'électricité par pays ainsi que les prix en live. Hyper intéressant pour voir les productions d'électricité solaires, charbon, gaz, etc.

 

 

Gaz Naturel - Méthane

Pour info: le gaz naturel, c'est essentiellement du méthane. Le terme "gaz naturel" est le nom commercial du méthane. Le méthane est 83 fois plus virulent que le CO2 pour le climat.

En Europe, le prix du gaz a grimpé à €340 MGh. En comparaison, cela représente un prix de $400 pour un baril de pétrole.

Aux USA, les tarifs du méthane restent beaucoup plus bas qu'en Europe. Le prix de référence du gaz américain avait augmenté de plus de 7%, pour atteindre $9,40 btu, soit un niveau proche de celui qui prévalait avant la révolution du schiste en 2014.

Aux USA, Joe Biden a fait passer un budget pour la production d'hydrogène. L'industrie gazière s'est immédiatement engouffrée dans la brèche avec la production d'hydrogène bleue (gaz). Cependant, avec les émissions de méthane, la production d'hydrogène à base de gaz et tout aussi polluante qu'avec du charbon ou du pétrole.

L'Europe peut-elle se passer du gaz russe?
Géopolitis, Télévision Suisse Romande. Présentation : Jean-Philippe Schaller

 

Les 3 pays dans le Hit-Parade du Mois

Allemagne

Tous les regards se tournent vers Berlin. Contrairement à beaucoup de pays (Italie, France), l'Allemagne est très transparente avec ses citoyens sur l'hiver compliqué qui arrive.

L'Allemagne est très dépendante du gaz russe, moins pour l'électricité que pour ses industries: ciment, sidérurgie, pétrochimie: plastique et ammoniac (engrais).  "L'économie allemande se rapproche "rapidement d'une tempête parfaite" causée par "une inflation élevée, de possibles perturbations de l'approvisionnement en énergie et des frictions continues au niveau de l'offre" selon Carsten Brzeski de la Banque ING. Selon le FMI, la croissance allemande devrait atteindre 0,8% en 2023.

Le géant de l'énergie, Uniper, a perdu €12,3 milliards durant le premier semestre à cause des prix du gaz. Il passe devant Bayer qui avait réalisé une perte de € 10,5 milliards en 2020. Berlin va entrer dans le capital d'Uniper, à 30% et €15 milliards, afin de privatiser les pertes et éviter la faillite de son champion. L'entreprise a déjà reçu €16 milliards de prêts de la région et de Berlin. Paris suit la même voie avec EDF.

L'Allemagne avait prévu de stopper ses 3 dernières centrales nucléaires d'ici à la fin décembre. Le gouvernement est en train de revisiter cette option alors que les propriétaires E.On, RWE, et ENBW demandent des subsides. Cependant, ils ont tous annoncé qu'ils n'avaient pas d'uranium en stock pour aller bien plus loin que janvier 2023. Il se susurre que les Allemands pourraient faire appel au politicien Suisse, Philippe "Yaka-Yaka" Nantermod, qui de son chapeau magique, semble capable de faire sortir de l'uranium, à moins qu'au final tout cela ne soit qu'un lapin.

Les ventes de radiateurs électriques ont explosé. Comme les habitations sont principalement chauffées au gaz, les particuliers se ruent sur cet ustensile afin de passer l'hiver au chaud. Quid de la production d'électricité si tous les radiateurs irradient en même temps? 

Le gouvernement a donné un chèque de €30 milliards pour subventionner l'essence et le gaz pour les particuliers. De son côté, Paris, en est à €20 milliards.

Les niveaux bas d'eau du Rhin ont fortement réduit les capacités de transport dont le charbon et le pétrole.

Les réserves de gaz sont remplies à 77%, ce qui est dans la norme. Cependant, durant l'hiver, des réserves à 100% suffisent à peine pour 2 mois.

L'Allemagne a lancé une ligne ferroviaire fonctionnant entièrement à l'hydrogène, une première mondiale. Ainsi 14 trains Alstom vont parcourir la région de Basse-Saxe. L'hydrogène va remplacer le diesel sur la centaine de kilomètres de la ligne reliant les villes de Cuxhaven, Bremerhaven, Bremervörde et Buxtehud, non loin de Hambourg.

 

Arabie Saoudite

Le producteur pétrolier national, Saudi Aramco a dégagé un bénéfice de $48,4 milliards de bénéfices au 2ème trimestre. Depuis le début de l'année, le bénéfice est de $65 milliards. Saudi devrait dépasser les 90-100 milliards de bénéfice d'ici à la fin de l'année. Il faut bien que quelqu'un paie l'achat des nouvelles Ferrari car le royaume a des frais.

Après la visite de Joe Biden, Ryad vient d'annoncer une diminution des extractions pétrolières afin de soutenir les prix. Bon, ils ne l'ont pas dit comme ça, mais cela transpire. C'est également un avertissement envers Washington et la probabilité de permettre à l'Iran d'exporter plus de pétrole en échange d'un accord sur le nucléaire. Pour Ryad, voir Téhéran générer des pétrodollars, donne des sueurs dans le dos.

Le Royaume n'a jamais réussi à extraire plus de 12 millions b/j de pétrole sur une durée prolongée. Elle affiche maintenant un objectif de 13 millions b/j d'ici à 2027. Est-ce que les vieux forages du pays seront de cet avis?

Le budget de l'Etat devrait sortir un surplus de $80 milliards cette année. Grâce au pétrole et à l'explosion de l'immobilier, la croissance du PIB est de +5,4% hors économie pétrolière. Au deuxième trimestre, la croissance a grimpé à 11,8%.

Le pays va fortement investir dans la production d'hydrogène à base de gaz. Pas sûr que d'utiliser du méthane pour générer de l'hydrogène soit une bonne idée. Utiliser du gaz ou du charbon pour produire de l'hydrogène est tout aussi catastrophique pour le climat.

Le pays a besoin de toujours plus d'énergie pour désaliniser son eau potable (2 kWh pour mille litres) et d'électricité pour l'air conditionnée. L'équation n'est pas durable.

Dessin: le génial Chappatte

Angleterre

Deux pays symbolisent l'ambition de Bruxelles de libéraliser les marchés de l'énergie: L'Allemagne et l'Angleterre. Les deux pays se sont pliés aux exigences de la Commission Européenne et ont libéralisé leur marché. Au final, tant l'Allemagne que l'Angleterre se retrouvent dans une panade sans nom et des dizaines d'entreprises énergétiques qui ont fait faillite et laissent les citoyens avec des factures impayables.

Du coup, l'Allemagne est en train de rétropédaler à toute vitesse et se permet même de réaliser des contrats gaziers et charbonniers sur le long terme, ce qui avait été interdit par Bruxelles.

Du côté de Londres, on s'en tient à la libéralisation du marché et on compte sur la main invisible du marché (ou de Warren Buffet) pour avancer, d'autant que l'éventuelle nouvelle première ministre, Liz Truss, est aussi extrême que Margaret Thatcher. Quelqu'un disait que l'on a le président que l'on mérite.

On se rappelle aussi que le gouvernement anglais était le plus chaud bouillant pour l'implémentation de sanctions contre le gaz et les énergies russes. Aujourd'hui, on se rend compte qu'il y a une différence entre vouloir et pouvoir.

L'inflation a dépassé les 10% en juillet et pourrait dépasser les 18,6% à l'automne. De nombreuses grèves ont secoué le pays durant le mois d'août notamment dans les transports publics.

L'augmentation des prix du gaz et de l'électricité font un tabac. Comme le marché est libéralisé, les 6 grands distributeurs de gaz ont très vite compris l'opportunité de créer un cartel et de s'entendre sur les prix de vente. Idem pour l'électricité dont les tarifs sont répercutés et facturés quotidiennement aux citoyens. Pour un ménage, la facture d'électricité et de chauffage pourraient grimper à €600 par mois et plus de €800 par mois dès janvier. Plus de 4 millions de foyers utilisent des compteurs à prépaiement sur une tarification quotidienne. En Suisse, le prix est fixé et lissée sur une base annuelle.

Afin de plafonner les dépenses des ménages pour le gaz et l'électricité à $3'000, le gouvernement planche sur des subsides de €200 milliards sur 2 ans. Oui, 200 milliards sur 2 ans ! Cet argent sera remboursé soit par l'augmentation des impôts sur les 15 prochaines années soit par des emprunts, voir les 2.

Dans la Mer du Nord, les extractions de gaz anglaises sont en baisse de 10% par rapport à 2020 et couvrent le 50% de la consommation nationale.

La majorité des PME britanniques doivent renégocier leurs tarifs d'électricité et de gaz en octobre. Ca tombe très mal car les prix sont au plus haut. Cette manière de faire a été mise au point depuis la libéralisation du marché de l'énergie. De nombreuses factures d'énergie commerciales devraient être multipliées par plus de quatre cet automne. Cela va certainement arranger l'inflation et mettre de nombreuses entreprises dans une position délicate.

 

 

 Dessin: Chappatte

Europe

L'inflation en Europe a grimpé à 9,1% en août (8,9% en juillet) et va rattraper l'inflation en Russie.

La création de dettes, notamment au niveau des énergies, constitue un défi pour l'Europe qui est en train de plier sous ce poids.  La monnaie Euro plonge et passe sous le dollar. C'est une bonne nouvelle pour les exportations, mais une mauvaise pour les importations de pétrole, gaz et autres matières premières délivrées en dollar. 

Pendant ce temps, la Russie s'est associée à la Chine pour créer une nouvelle monnaie de réserve. Cette nouvelle monnaie sera basée et soutenue par les terres rare, essentielles dans la transition énergétique,


Ukraine

La centrale nucléaire de Zaporijjia, avec 6 réacteurs, est dans les mains de la Russie. Toujours sympa et rassurant d'avoir une centrale nucléaire dans un territoire de guerre. L'opérateur ukrainien Energoatom a réussi à garder la centrale connectée au réseau électrique histoire d'éviter qu'elle copie l'histoire de Fukushima.

La raffinerie pétrolière de Kremenchuck, qui livrait le 50% d'essence est hors d'usage. L'Ukraine doit importer ses carburants via la Pologne. La quasi-totalité des chauffages ukrainiens fonctionnent au gaz. Comment le pays pourra-t-il se chauffer durant l'hiver? Est-ce que des livraisons seront prévues par l'Europe? La question cherche une réponse.

Le déficit budgétaire de l'Ukraine s'élève à $ 5 milliards/mois. D'ici la fin de l'année 2022, les donateurs étrangers auront dépensé au moins $27 milliards pour payer les salaires des travailleurs du secteur public et des soldats ukrainiens.

 

Norvège

Jalousie ou pas? Certains demandent que la Norvège diminue les prix d'exportation du gaz et du pétrole. En effet, la Norvège vend du gaz et du pétrole aux prix du marché et le bénéfice annuel grimpera à $100 milliards pour les 5,4 millions d'habitants contre 30 milliards en 2021. Dans les motifs avancés: contribuer à la stabilité de l'Europe et supporter l'Ukraine. De là à tomber dans le piège du nationalisme énergétique ou de pointer comme profiteur, un pays, il n'y a une fine ligne.

Equinor a augmenté ses extractions de gaz de 18%, 334 millions m3/jour, au deuxième trimestre avec des optimalisations de forages et de reports de maintenance.

C’est une mauvaise nouvelle de plus pour le consommateur européen. Gros exportateur d’électricité, la Norvège a annoncé qu’elle pourrait suspendre ses livraisons vers l’Europe dans les prochains mois. Cette fois, ce n’est pas la pénurie de gaz russe qui est en cause, mais le changement climatique, responsable de l’assèchement des réservoirs d’eau, qui alimentent les 1'700 centrales hydroélectriques à l’origine de plus de 90% de l’électricité produite par le pays.

 

 

France

Si vous éteignez votre wifi et la lumière en sortant de la pièce, tout devrait bien se passer en France. Ceci était un message d'Emmanuel Macron qui prend les tracas énergétiques du moment très au sérieux.

La Russie a suspendu ses livraisons de gaz à la France.

32 centrales nucléaires sur 56 sont à l'arrêt. Sur les marchés, les prix de l'électricité en France explosent, mais le consommateur final n'y voit rien à cause du plafonnement voulu par le gouvernement.

Les prix de l'essence sont encore trop bas. Pour s'en convaincre, il n'y a qu'à rester devant une boulangerie et voir combien de clients n'arrêtent pas le moteur de leur voiture.

Alors que l'essence est descendue sous les €1.80, dès le mois de septembre, l'Etat va porter le rabais supplémentaire à 30 centimes par litre. Au total, entre électricité et essence, Paris sort plus de €20 milliards de subsides.

Pendant que le président Macron annonce la fin de l'abondance, les entreprises françaises ont distribué pour €44 milliards de dividendes en 2021.

 

 

Autriche

Wien Energy, le principal fournisseur d'énergie du pays, doit être aidé par le gouvernement car il est devenu incapable de négocier l'achat d'énergie avec les grossistes et les producteurs d'énergie. Wien Energie doit déposer une garantie financière à chaque achat, comme le veut la bourse européenne sur l'énergie

L'entreprise, qui fournit en électricité et en gaz 2 millions de clients dans la capitale autrichienne, n'arrive plus à déposer cette caution financière à chaque achat à la bourse européenne.  En raison de la nouvelle explosion des prix du gaz et de l'électricité, cette garantie a augmenté de manière inattendue.

Les fournisseurs d'énergie en Allemagne, en France ou en Suisse sont confrontés aux mêmes problèmes et utilisent déjà le soutien de l'État comme instrument.

 

Suisse

Pour l'année 2023, les prix de l'électricité vont grimper de 80% en moyenne. Bon, il faut relativiser car le nouvel Iphone 14 est plus cher qu'une facture d'électricité annuelle et, par rapport à son utilité,  l'électricité est trop bon marché.

La Suisse se prépare à un hiver chaud du côté de l'électricité et du gaz. Le programme Ostral va être actionné afin d'organiser la répartition de l'électricité.

L'industrie gazière, qui n'a rien vu venir et qui n'a réalisé aucun stockage en Suisse, se présente comme le lobby qui peut apporter des solutions au pays dans les années à venir, dixit Patrick Eperon son porte-voix <insérez un éclat de rire ici>.

La cacophonie politique est intéressante. Très peu de politiciens maîtrisent le dossier de l'énergie. Cependant, il y a comme une course à venir étaler son incompétence dans les médias. Visiblement, la Suisse manque cruellement de personnalités d'Etat et de visionnaires. Il y a cependant une piste à explorer pour s'en sortir. Prendre toutes les "recommandations" de Philippe Yaka yaka" Nantermod et faire exactement le contraire.

Alors que le prix du baril de pétrole et redescendu à des prix d'avant la guerre en Ukraine, l'Union Pétrolière Suisse a oublié d'envoyer un mémo aux stations d'essence pour leur indiquer de descendre les prix. Au lieu de payer Frs 1,90-1,95 le litre, la moyenne se situe sur les Fr 2,10. Le plus paradoxal dans tout cela ?  Le monde politique, qui refuse d'augmenter le prix de l'essence de 1,2 centimes pour une taxe climatique, mais laisse les pétroliers se faire des marges jusqu'à 20 centimes.

La Suisse a la possibilité d'utiliser son eau et son soleil, comme épine dorsale, pour ses besoins d'électricité selon les Académies Suisses des sciences. Les installations solaires doivent croître de 1 GW/h par an et il est nécessaire de diminuer la quantité d'énergie engloutie par année.

En 2023, le Salon de l'Automobile de Genève n'aura pas lieu.

Dans les premiers sondages sur les élections de 2023, les verts de gauche sont en perte de vitesse et les verts de droites gagnent du terrain. Il semble que l'extrémisme "Woke" des Verts fait peur et pousse de plus en plus à préférer les verts de droites qui se focalisent eux sur les énergies. L'expérimentée et experte dans le domaine de l'énergie, Adèle Thorens, va quitter le bateau, ce qui ne va pas aider les verts de gauche. On verra tout cela en 2023.

 

 

 

Pologne

Un autre pays chaud bouillant contre les énergies russes, la Pologne. Un grand nombre de citoyens se chauffent au charbon et depuis que le pays a interdit les importations de charbon russe, les prix ont été multipliés par 3 de $208 à $600.

De plus, il n'y aura pas assez de charbon pour tout le monde. La Pologne extrait du charbon, mais il est de très mauvaise qualité et est utilisé par les centrales électriques.

Depuis des années pour se sortir des énergies fossiles, la Pologne traine des pieds.

 

Russie

Les revenus pétroliers et gaziers de la Russie devraient grimper à $ 337 milliards cette année, +38%.

Avant l'embargo, zéro pétrole russe, les Européens se précipitent pour acheter du pétrole russe de faire des réserves.

Via le gazoduc Nord Stream 1 en direction de l'Allemagne, la Russie livre 20% des capacités à cause "de travaux de maintenance." Durant 3 jours, du 31 août, le gazoduc sera même totalement arrêté pour maintenance chez Siemens. La question est de savoir si cela durera 3 jours.

La Hongrie a vu une augmentation de livraison de 2,6 millions m3 par jour de gaz russe. Inutile de dire que ces livraisons font grincer des dents.

 

Vidéo de la première ministre de la Finlande, Sanna Marin, dans une soirée privée

 

Les Amériques

Etats-Unis

Le président américain Joe Biden a promulgué "l'Inflation Reduction Act", un plan d'investissement de $430 milliards sur le climat et la santé. Les énergies renouvelables et la production d'hydrogène sont soutenus. Immédiatement les lobby du gaz et du pétrole ont demandé à recevoir des subsides et d'y participer. Cette manière de faire rappelle la taxonomie Européenne sur les énergies propres. Le gaz et le nucléaire ont été inclus comme énergies propres, vraiment propre.

Les USA devaient envoyer du Gaz-Methane liquide à l'Europe. Pas de bol, l'usine d'exportation de GNL de Freeport, au Texas a été fermée à la suite d'une explosion. Elle devrait rouvrir avant la fin de l'année.

Les prix du gaz ont été multipliés par 5 aux USA. En comparaison, les tarifs sont 10 fois moins élevés qu'en Europe, mais Joe "Middle Class" America peine à comprendre pourquoi le pays exporte son gaz au lieu de le garder pour eux.

Ford supprime 3'000 emplois en orientant sa main-d'œuvre vers les véhicules électriques. A travers le monde, la production de voitures électriques part en Chine.

Les pétroliers et gaziers américains ont généré $73,7 milliards de bénéfices en 2021.

De nombreuses stars comme Léonardo di Caprio, Harison Ford, Kim Kardashian ou Steven Spielberg se présentent comme "préoccupés" par le climat et font un ramdam pour des actions climatiques "Je suis terrifié par le réchauffement climatique. Le réchauffement climatique est une réalité scientifique, ce n'est pas un truc politique. C'est réel, mesurable et quantifiable" Steven Spielberg.

Cependant, un petit malin affiche les vols en jet privé de nos chers stars, et ça chatouille là où ça fait mal. ADSBExchange.com et sous Twitter Celebrity Jets @JxckSweeney suivent leurs vols.
Ainsi durant l'été, Steven Spielberg a profité de son jet privé Gulfstream G650 avec plus de $116'000 de carburants entre juin et août. Steven a généré 179 tonnes de CO2 durant les deux mois de l'été.  En comparaison, un Suisse, qui est un gros pollueur, émet 5 tonnes par année.

Vous pouvez suivre tous les vols d'Elon Musk @ElonJet. Elon a proposé à Jack Sweeney d'acheter son silence et de désactiver ce compte. Même Taylor Swift est prise dans la main de greenwashing avec plus de 170 vols avec son jet depuis le début de l'année.

 

Les stars, le climat et leurs jets privés


Asie

Chine

Les géants du pétrole Sinopec, PetroChina et Cnooc ont dégagé, au premier semestre, des bénéfices en forte hausse. Le groupe public Sinopec, premier raffineur d'Asie, annonce un bénéfice net €6,37 milliards. PetroChina, entité cotée du géant pétrolier public CNPC, a réalisé €12,05 milliards, +55,3% sur un an. China National Offshore Oil Corp (Cnooc), plus gros producteur chinois de gaz et de pétrole en mer, a plus que doublé son bénéfice à €10,50 milliards.

La Chine a aidé les centrales à charbon afin de maintenir l'approvisionnement en électricité, alors que la demande de ce combustible explose à la suite de la chaleur extrême et des sécheresses dans le sud-ouest du pays. La consommation de charbon a grimpé de 9% à 124,91 TWh.

Dans le Sichuan, 80 millions d'habitants, le manque de pluie ont privé d'eau les barrages. C'est ballot car la région compte justement sur l'énergie hydraulique. Du coup, les entreprises de Chongqing ont dû fermer temporairement par manque d'électricité ou d'eau dont Tesla, Foxconn, le producteur de batteries électriques CATL et Toyota.

Avec la vague de chaleur, la consommation d'électricité a augmenté de +15% en août par rapport à 2021. Comme toutes les régions se précipitent sur le charbon, son prix a grimpé. Pékin va imposer des tarifs maxima pour le charbon afin de garder les prix de l'électricité bas. Un peu comme la France et son nucléaire.

Après le Covid, le Wuhan continue dans l'innovation. En raison de la sécheresse, certains gouvernements locaux le long du fleuve Yangtze, la plus importante voie d'eau de Chine, qui a atteint un niveau record la semaine dernière, ont tenté d'influencer le temps. Chongqing et Wuhan, ont tiré des particules d'iodure d'argent dans l'air pour créer des nuages et provoquer de la pluie artificielle.

 

 

Pakistan

Le pays est ravagé par des inondations depuis trois mois. Il n'a pratiquement pas arrêté de pleuvoir durant 8 semaines. La moitié du pays de 220 millions d’habitants est sous les eaux en raison de la fonte des glaciers et d’une mousson totalement déréglée. Plus de 1'000 personnes sont mortes depuis juin et 1 million de maisons ont été détruites avec 50 millions de personnes déplacées.

 

Pluies au Pakistan : plus de 1 000 morts, le sud se prépare à un nouveau déluge

 

Japon

TEPCO, l'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima va avoir besoin d'une année de plus pour préparer le retrait de l'uranium radioactif, qui a fondu dans les 3 réacteurs. Les travaux duraient durer encore 30 ans. Les coûts sont estimés à $60 milliards. Pour l'eau contaminée, l'opérateur est en train de balancer le tout dans le Pacifique.

Le premier ministre, Fumio Kishida a annoncé le désire de construire de nouvelles centrales nucléaires dans le pays. Visiblement Fukushima n'a pas suffit.

Tokyo produit une grande part de son électricité avec du gaz, du charbon et du diesel. Sur 54 réacteurs, le Japon compte sur 6 réacteurs en activité. 10 réacteurs devraient être remis en circulation durant l'hiver.

 

Inde

Au cours du deuxième trimestre, l'Inde a réduit ses importations de pétrole en provenance des États-Unis d'un million de tonnes métriques, tout en augmentant fortement ses importations de pétrole russe à prix réduit.

Ainsi, en 2021, la part du pétrole russe de l'Inde ne représentait qu'un maigre 2,2%, contre 9,2% pour les États-Unis. Aujourd'hui, la Russie représente près de 12,9 % des importations de brut de l'Inde, tandis que la part des États-Unis est tombée à 5,4 %.

 

Dessin Chappatte:
Julian Assange

 

Moyen-Orient

Irak

Le pays pétrolier continue de tanguer sous les différents politiques et la corruption. Bagdad est sans gouvernement depuis les législatives d'octobre et le leader chiite Moqtada al-Sadr, opposé à l'Iran, a annoncé vouloir quitter, pour la X fois, la vie politique irakienne.

Du coup, ses fans sadristes ont réagi en prenant d'assaut le palais de la République, un peu à la mode américaine lors du Capitole. Quinze personnes ont été tuées dans la Zone verte ultra-sécurisée de la capitale et 350 autres ont été blessées. Si l'Irak devait réduire ses exportations de pétrole, le prix du baril pourrait zoup en haut!

 

Iran

Quand l'Arabie Saoudite a annoncé réduire ses extractions pétrolières, le message était destiné à Joe Biden. Pas question d'échanger l'accord sur le Nucléaire contre du pétrole iranien. Ryad ne veut pas voir le marché inondé par l'Iran et voir la capacité financière de Téhéran décupler. Les exportations de pétrole pourraient augmenter en août alors que Téhéran vend sont brut, sur le territoire chinois, moins cher que la Russie. Téhéran offre un rabais de $8 dollars par rapport à Moscou. Depuis les sanctions américaines, la Chine est un grand fan du pétrole iranien.

L'accord sur le nucléaire avance, sans avancer. "Les divergences portent sur trois questions, dans lesquelles les États-Unis ont exprimé leur flexibilité verbale dans deux cas, mais cela devrait être inclus dans le texte. La troisième question est liée à la garantie de la poursuite (de l'accord), qui dépend du réalisme des États-Unis." selon l'agence IRNA. Joe Biden aimerait voir le pétrole iranien arriver sur les marchés pour faire baisser les cours.

L'Iran pourrait mettre un million de barils par jour sur le marché.

 

Tempête sur la Corse, Août 2022. Photo Paolini

 

Afrique

Angola

Les citoyens se sont rendus aux urnes pour élire leur nouveau président dans un contexte de mécontentement des jeunes face à l'absence de réformes et à la mauvaise gestion de l'économie du deuxième plus grand producteur de pétrole d'Afrique.

Le président angolais sortant, Joao Lourenço, se rapprochait de la victoire face à son rival de l'opposition. A plus de 97% des bulletins dépouillés, le MPLA, ancien tout-puissant parti unique dirigeant l'Angola depuis 1975, se maintient en tête avec 51,07% des voix, selon la commission électorale.

 

Phrases du mois

"Au fond, nous vivons la fin de l'abondance, celle des liquidités sans coût, celle de produits et de technologies qui nous paraissaient perpétuellement disponibles, la rupture des chaînes de valeurs. La rareté de telle ou telle matière ou technologie réapparaît, comme celle de l'eau." Emmanuel Macron

"Bien que la volatilité des marchés mondiaux et l'incertitude économique demeurent, les événements survenus au cours du premier semestre de cette année confirment notre point de vue selon lequel un investissement continu dans notre industrie est essentiel, à la fois pour aider à garantir que les marchés restent bien approvisionnés et pour faciliter une transition énergétique ordonnée. En fait, nous nous attendons à ce que la demande de pétrole continue de croître pour le reste de la décennie, malgré les pressions économiques à la baisse sur les prévisions mondiales à court terme." Amin Nasser, PDG Saudi Aramco.

Je pense que "de manière assez habile Emmanuel Macron s’est mis en situation de pouvoir dire à la fin de l’année: «Regardez l’état des réserves en France, ça va très bien merci, on a bien géré l’affaire et c’est grâce à vos efforts mes chers compatriotes que nous avons réussi à surmonter la situation." François Heisbourg

 

Cette revue s'appuie sur les sources de: Tom Whipple et de Steve Andrews d'ASPO USA de Resilience.org, OilPrice.com, l'humour des chroniques matinales de Thomas Veillet Investir.ch, et toutes les informations diverses et variées, récoltées dans différents médias à travers le monde comme FT.com, Bloomberg, Le Temps, etc.

 

 

Notre Mission

Ne pas vous dire ce que vous devez penser, mais dire ce qui se passe dans les coulisses du Business des Energies.

Contact

PicEnenergie 2000Watts.org
Chatel-St-Denis, Suisse

+41 77 430 6066
LaurentH (at)2000Watts.org
Pétrole Peak Oil
Laurent Horvath
2000Watts_org