AddThis Social Bookmark Button

Iran: Pétrole, Uranium, Nucléaire et Vidéo

A Genève ce weekend, l'Iran a renversé la vapeur. Dans une crise économique qui étrangle le peuple, le nouveau président Hassan Rohani avait promis des changements en 100 jours. Il en aura fallu 10 de plus pour lui permettre d'ouvrir à nouveau les vannes pétrolières et les rentrées en pétrodollars. L'occident se félicite déjà de l'arrivée prochaine du pétrole iranien pour tenter de baisser les cours actuels.

En échange, l'Iran va arrêter l'enrichissement d'uranium à plus de 5 % pendant six mois et suspendre les activités du réacteur nucléaire d'Arak (qui pourrait produire du plutonium nécessaire à la fabrication d'une bombe nucléaire) et offrir des bons pour des visites gratuites aux inspecteurs internationaux.

Dans ce grand marchandage, les occidentaux avaient autant besoin de l'Iran que l'Iran des occidentaux. La production pétrolière mondiale est à la peine et les millions de barils iraniens manquent furieusement à l'appel.  C'est un peu l'histoire de sexe, mensonge et vidéo...

 

Des sanctions qui touchent les exportations de pétrole

L'Europe et les USA avaient interdit l'assistance technique ou le transfert de technologies pétrolières, ainsi que toute transaction entre les banques européennes et iraniennes ce qui limitaient les exportations de gaz ou d'or noir. Seuls la Chine, le Japon, la Corée et l'inde résistaient aux pressions du roi de l'espionnage téléphonique Obama. Les Etats-Unis, avec la Grande-Bretagne et la France, ont notamment ciblé le secteur pétrolier, vital pour l'Iran et ils pourraient être les premiers à retourner sur place à moins que la Chine et l'Inde leur dament le pion.

Les occidentaux ont a aussi gelé les avoirs de plus de 600 entités ou personnalités iraniennes.

 

Cours du Pétrole

Il est encore prématuré d'évaluer l'impact que l'accord entre Téhéran et les Six pourrait avoir sur les cours du pétrole, mais même si les sanctions contre l'Iran sont levées, il va falloir pas mal d'investissement pour réparer les sites de production voués à l'abandon. L'accord est signé pour les 6 prochains mois. Renouvelable?

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath