AddThis Social Bookmark Button

Climat: La Chine et les USA avancent sans énergie

Les présidents chinois et américain Xi Jimping et Obama se sont rencontrés samedi 8 juin 2013 pour "tenter d'enrayer le réchauffement climatique". Pour mémoire, le pétrole, le gaz, le charbon sont les plus grands coupables. Si une action doit être menée pour combattre le réchauffement, elle commence par là.

Cependant, nos trois amis fossiles n'ont pas été conviés à ce sommet Sino-Américain. Le plus petit dénominateur commun a été trouvé avec les HFC. Ainsi les *hydrofluorocarbones ont sauvé la face avec l'annonce surévaluée d'une révolution climatique.

*Les HFC sont utilisés dans la réfrigération, la climatisation et pour des applications industrielles.

 

La planète est sauvée

C'est que nous pouvons lire dans nos journaux qui se contentent de reproduire à la lettre les dépêches des agences de publicité américaines. La réalité n'est pas aussi rose.

Cet accord minimaliste est formidablement ridicule en comparaison de la tâche à accomplir, mais c'est un premier pas. Les deux pays ne peuvent pas se passer du pétrole, du charbon et du gaz s'ils veulent continuer à croître économiquement. D'ailleurs, il serait suicidaire pour un président élu de débuter un programme de diminution d'énergies fossiles.

 

Discussions "formidables" soulignent les agences en public relations

Les deux dirigeants s'étaient retrouvés peu après 9h00 samedi (20h00 en Suisse) dans la somptueuse propriété "Sunnylands" de Rancho Mirage, à 160 km de Los Angeles. C'est la première fois qu'Obama et Xi-Jinping se rencontraient en tant que Président.

Barack Obama a commenté les discussions de "formidables", sans plus de commentaires. La veille, les deux chefs d'Etats avaient promis de jeter les bases d'un "nouveau modèle" de relations entre la Chine et les Etats-Unis.

Dans le communiqué publié par les agences de communication sino-américaines, "les deux pays se sont engagés à limiter la production et l'usage de ces gaz, considérés comme des «super» gaz à effet de serre. «Aujourd'hui, le président Obama et le président Xi ont conclu un accord qui représente une nouvelle étape importante pour lutter contre le réchauffement climatique».

«Pour la première fois, les Etats-Unis et la Chine travailleront ensemble et avec d'autres pays (...) pour faire baisser la consommation et la production d'hydrofluorocarbures», poursuit la présidence américaine. C'est vrai, que jusqu'à aujourd'hui les USA et la Chine ne se sont pas vraiment foulé au niveau climatique. Ils ont même été les fossoyeurs du Protocole de Kyoto et de toutes les initiatives mondiales à ce sujet.

Est-ce que la saison américaine 2013 des ouragans pourra provoquer un déclic?

 

90 Gigatonnes de CO2 d'économisés. Reste encore le solde de 1'000 Gigatonnes

«Une limitation globale des HFC pourrait potentiellement réduire de 90 gigatonnes les émissions en équivalent CO2 d'ici 2050, soit environ l'équivalent de deux ans d'émissions de tous les gaz à effet de serre», assure la Maison Blanche.

Jusqu'en 2050, au rythme actuel, nous allons produire 1'100 Gigatonnes de CO2. La réduction de 90 Gigatonnes est une excellente nouvelle, mais qu'allons-nous faire avec les 1'000 Gigatonnes qui vont se propager (si le peak oil n'intervient pas avant)?

D'ici à 2050, cette goutte d'eau sera-t-elle décisive? Est-ce un premier pas dans une direction? Pour la deuxième question, j'en suis convaincu.

blog comments powered by Disqus

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath