AddThis Social Bookmark Button

Fukushima: Vue des USA, de France et de Suisse

La Revue de presse des médias montre que la perception est fort différente du pays où nous nous touvons. Aux USA. qui avaient déjà subit une catastrophe nucléaire, la peur est perceptible. En France, le Gouvernement minimise en parlant d'un "Accident" et non pas d'une catastrophe. En Suisse, l'homme politique fribourgeois Jean-Pierre Siggen a publié un vibrant plaidoyer pour la construction de nouvelles centrales!

Ci-dessous un commentaire d'un journaliste américain.

L'accident nucléaire survenu samedi dans une centrale au Japon après le séisme de vendredi est déjà considéré comme un des trois pires de l'histoire et pourrait devenir "une catastrophe totale" en cas de fusion du réacteur, a estimé un expert nucléaire américain.

"Cela restera dans l'histoire comme l'un des trois plus graves accidents nucléaires si cela s'arrête là", a affirmé dans un entretien à CNN Joseph Cirincione, directeur du Ploughshares Fund, une organisation militant contre l'armement nucléaire.

Les deux plus graves accidents nucléaires de l'histoire sont la catastrophe de Tchernobyl en Ukraine en 1986 et celle de Three Mile Island en Pennsylvanie aux Etats-Unis en 1979.

M. Cirincione a blâmé les autorités japonaises pour avoir fourni des informations partielles et contradictoires sur le déroulement de l'incident dans la centrale située à 250 km de Tokyo.
"La grosse question sans réponse est de savoir si la centrale a subi des dommages dans sa structure. Nous avons vu l'explosion samedi matin. Y a-t-il des dégâts structurels pouvant inévitablement provoquer la fusion d'un réacteur ? Nous n'avons aucune information à ce propos. C'est cela dont nous avons besoin", a ajouté l'expert.
Il a affirmé que la présence de césium radioactif dans l'atmosphère aux alentours de la centrale indiquait qu'une fusion partielle était en cours.
"Cela indique aux opérateurs que les barres de combustible sont exposées, que le niveau de l'eau est tombé en-dessous de ces barres et que celles-ci ont commencé à se consumer, dégageant du césium radioactif", a-t-il conclu.

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath