AddThis Social Bookmark Button

La Libye son Pétrole, son Colonel, Nos Automobiles...

La Libye, à la tête des plus grandes réserves de pétrole d'Afrique, exporte 80% de son or noir vers l'Europe: 32% en Italie, 14% en Allemagne, 10% en France, 10% en Chine, 9% en Espagne, 5% aux USA et 7% en Angleterre. Ses réserves de Gaz font les yeux doux à Berlusconi jamais en manque de chaleur humaine.

La soif de nos millions de 4x4 repose sur les épaules du Colonel Kadhafi. Quel homme politique voudrait prendre le risque de se mettre à dos ses automobilistes électeurs ou passer à côté des 30 milliards de dollars promis aux entreprises étrangères pour mettre à jour les infrastructures de la dictature? Faut-il condamner Kadhafi immédiatement ou attendre qu'il soit vraiment tombé pour "courageusement" appeler à son départ?

Risquer de condamner celui qui s'est relevé à toutes les tentatives de renversement peut en effet comporter un risque certain. Il n'est donc pas étonnant que l'Europe, leste à lâcher Ben Ali ou Moubarak, prenne ses précautions avec ce dictateur "boomerang".
Mais dès que le vent aura tourné, s'il tourne, les Sarkozy, Berlusconi, Merkel se précipiteront pour condamner le tyran et crier: Vive la Démocratie! sans demander au peuple libyen s'il veut vraiment de "notre démocratie occidentale". (cet article a été écrit alors qu'aucun pays européen ou les USA n'ait condamné le Colonel).

 

L'Angleterre et la Suisse: prêt à tout pour les pétrodollars

Pour pouvoir faire bénéficier les puits de pétrole libyens à BP, Tony Blair, le premier ministre Anglais, n'avait pas hésité à libérer, en 2007, l’auteur de l’attentat de Lockerbie, Abdelbaset al-Megrahi. Le Libyen condamné à vie en 2001 pour l’attentat contre le Boeing de la Pan Am au-dessus de l’Ecosse en 1988 était rentré au pays avec une odeur de pétrole dans les coulisses.

La Suisse n'avait également pas hésité à se faire humilier honteusement par Hannibal Kadhafi, le fils de son père, afin de donner à ABB et d'autres entreprises Suisses le droits de bénéficier des pétrodollars libyens, pour assurer que sa raffinerie de pétrole Tamoil garde l'empire d'essence et pour que ses banques puissent soigneusement garder les milliards du Colonel dans leurs coffres.

 

Du Pétrole ou mourir

Ces deux exemples montrent combien, nos démocraties (encore elles), sont mortellement dépendantes du pétrole. Il ne sert à rien de blâmer nos hommes politiques qui n'ont ni le courage ni la folie de condamner le Colonel Kadhafi. Aujourd'hui, le pétrole représente le 75% de nos besoins énergétiques et le 85% de nos moyens de transports.

Vouloir se passer de la moindre goutte de pétrole, sans y être préparé, est de la folie! Mais ne pas se préparer à se passer de la moindre goutte de pétrole démontre une redoutable inconscience et un certain laxisme.

Dans cette attente, nous ne pouvons qu'espérer que le peuple libyen saura se libérer sans compter sur notre aide. C'est grâce à notre comportement irréprochable que nous espérons toujours avoir accès à notre précieux pétrole. Cet or noir, que nous méritons pleinement après avoir eu tant de courage!

Ah! j'oubliais: le baril vient de passer à 105$ le baril à Londres...


Par Laurent Horvath
Publication autorisée avec le nom de l'auteur et 2000Watts.org

 

Jeff Rubin: Qu'est-ce qui pousse la Consommation d'essence en Chine et en Inde / Printemps Arabe
Dim lights

 

Sur le même Sujet:

Lybie: Libération sous pétrole

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath