Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
AddThis Social Bookmark Button

Peak Oil ou Technologie? Le Pétrole à 100$

Le département des transports américains (DOT) a diffusé sa statistiques sur le nombre total de miles parcourus aux USA par les véhicules. (vous pouvez découvrir deux graphiques ci-dessous)

Très intéressante, cette statistique montre l'influence des différentes crises depuis le premier choc pétrolier en 1973. Malgré la sévérité de la crise actuelle (10% de chômage aux USA), les américains n'ont pas fondamentalement modifié leurs habitudes de transport. Notre société et son économie se sont totalement habitués à un carburant bon marché et inépuisable. Mais de son côté le Pétrole avance vers les 100$...

Peak Oil  contre  "La Technologie nous sauvera"?

Depuis ces derniers mois, la théorie du peak oil se fait de plus en plus pressante. Oh! pas dans nos journaux ni dans nos médias, ce sujet est tabou. Par contre dans les milieux énergétiques et chez les initiés, ça surchauffe. Devant tant de pression, le tout puissant lobby pétrolier (AIE) l'Agence Internationales de l'Energie vient, à son tour, d'annoncer que des temps assez arides sont en face de nous.  Et en face de nous, ça veut dire: 2012-2013.

Les politiques ne se sont évidemment pas lancés dans cette problématique. Annoncer à ses concitoyens qu'ils vont devoir payer plus cher le droit de rouler ou de se chauffer, n'a jamais été un argument pour gagner une élection. De plus, balancer une telle nouvelle sans avoir une solution, même démagogique, ça ne se fait pas en politique. D'ailleurs trouver une réponse à la question: y-a-moins-de-pétrole-qu'est-ce-qu'on-fait? Ca fait une paie que je n'ai pas vu une idée pragmatique (même lisant les options de Sarah Palin ou des experts de Goldman Sachs).

Alors pour être sûr que tout va bien se passer, et que Nous habitants de pays riches, gardons la priorité sur nos amis chinois ou indiens, nous tentons de nous convaincre que la Technologie nous sauvera. D'ailleurs, il y a en marre de cette crise et nous voulons "consommer", "dépenser" et "se faire plaisir". Raz le bol de se serrer la ceinture!!!

Quand le Pétrole va passer au-dessus de 100$ dans quelques jours, certains crierons "à mort les investisseurs, les traders, les spéculateurs" qui font exploser injustement les cours de l'or noir alors que la Chine, l'Inde, la Russie, le Brésil explosent leurs compteurs de vente de voitures neuves. Nous crierons quelques jours, le temps de faire le plein et nous nous accommoderons des nouveaux prix.

 

Qu'importe

Qu'importe que la demande, qui n'est pas élastique (voir le graph ci-dessous) continue sa lente progression, alors que nous avons de plus en plus à remplacer les puits pétroliers qui s'assèchent (-4,6% en 2010 soit 4 millions de barils par jour).

Qu'importe que l'Arabie Saoudite voit sa capacité de production diminuer et que la Chine rachète tout se qui commence par "Petr" sur les marchés et que l'Inde, qui a trouvé ce concept sympa, lui emboite le pas.

Qu'importe que nos dirigeants politiques Européens et Américains ont une vision politique à long terme aussi lointaine que ma prochaine ré-élection dans 2 ans, pour assurer notre indépendance énergétique.

Qu'importe tout cela, demain, car demain je conduirai ma titine pour aller travailler. Et de toute façon la technologie trouvera bien une solution.
J'en ai marre de cette crise, laissez-moi rouler, acheter et consommer...

Par Laurent Horvath
Décembre 2010. Droit de reproduction avec mention de l'auteur et de 2000Watts.org

 

 

La demande de pétrole reste non-élastique même en temps de crise

Bien que la crise ait frappé durement les USA, le nombre de km parcourus n'a que faiblement diminué. Nous aurions pu imaginer une chute de cet indice, mais les besoins de se déplacer reste stable et les transports publiques (surtout aux USA) sont inexistants.

Nous pouvons voir que l'indice remonte petit à petit depuis quelques mois ce qui indique une reprise qui est corroborée à la hausse des ventes de voitures aux USA.

A part la visualisation graphique de l'augmentation constante des km parcourus, nous pouvons constater l'impacte des crises. Bien que nous subissons des crises profondes, le comportement des automobilistes ne changent pas fondamentalement: Pouvoir se déplacer dans son automobile est devenu un droit, une nécessité.

 

La vente des véhicules remontent aux USA

Les USA, ex-premier marché automobile mondial, a subi une chute importante de vente de véhicules neufs depuis juillet 2007.

La Chine est actuellement le leader mondial dans ce domaine. Alors que les USA devraient vendre 12,26 millions de véhicules neufs en 2010, Pékin va engloutir 18 millions d'unités et une prévision de 20 millions en 2011.

Si nous prenons l'aspect carburants, nous constatons que toutes ces nouvelles voitures chinoises rentrent directement en concurrence avec nos voitures!
Qui aura le privilège de pouvoir conduire le plus longtemps possible?

 

Sources: Calculate Risk

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath