AddThis Social Bookmark Button

Energie: La Russie veut se passer du dollars

Pour contourner de probables sanctions économiques qui souffleraient depuis les USA, la Russie annonce la possibilité de vendre son pétrole et son gaz contre du rouble ou de l'Euro. Cela aurait le double avantage Kiss-Kool: ne plus dépendre du dollar américain et mettre la pression sur le billet vert qui est traditionnellement roi dans le domaine énergétique. C'est que la manne représente 230 milliards $ par an!

C'est avec cette menace que les Russes répondent à Obama pour souligner l'interaction entre les économies mondiales. En essayant de bloquer les Russes, les américains se tireraient une balle dans le pieds, d'autant que l'Iran en ferait de même. Avec 17 trilliards de dettes, les USA n'ont que la planche à billet et les échanges énergétiques en $ pour faire perdurer le système.

 

Une annonce médiatique pour freiner les américains

L'initiative de passer d'urgence aux paiements en roubles pour les exportations a été proposée par le président de la banque VTB Andreï Kostine : "Les fournitures de Gazprom, Rosneft et Rosoboronexport représentent presque 230 milliards de dollars par an, doit 44% de l'ensemble des marchandises exportées. Et ce alors que l'Occident appelle à isoler la Russie en utilisant l'arme nucléaire dans les finances – les opérations en dollars".

Le problème de l'accès des importateurs à la monnaie nationale peut être réglé, affirme Andreï Kostine en citant l'exemple de la Chine. Il a déclaré que le PDG de Gazprom Alexeï Miller, le président de Rosneft Igor Setchine et le directeur général de Rostekh (dont fait partie Rosoboronexport) Sergueï Tchemezov lui ont assuré être prêts à passer aux paiements en roubles. Cette annonce est un pion de plus sur le grand échiquier géopolitique mondial.

La perte de l'hégémonie du dollars dans les ventes de pétrole pèseraient fortement sur les USA dont la dette dépasse les 17 trilliards de $.

Eviter à tout prix le $

Le responsable d'une compagnie pétrolière pense qu'il serait raisonnable de transférer les plus grands contrats soit en roubles, soit dans la monnaie des pays avec lesquels les contrats sont signés – l'Inde, la Chine et l'UE. Le passage à un tel système de paiement demanderait des mesures spécifiques de la Banque centrale et signifierait de facto un changement de la politique monétaire – un contrôle accru des émissions et de l'état des réserves de change étrangères.

Mikhaïl Kroutikhine, partenaire de RusEnergy, arrive difficilement à s'imaginer le passage aux opérations en roubles pour les exportations: les importateurs doivent disposer d'importantes réserves de roubles pour l'accepter. Ce n'est pas le cas aujourd'hui et cela nécessiterait une contrainte législative, ce qui risquerait d'accélérer la fuite des investissements.

Sergueï Sanakoïev, secrétaire exécutif à la Chambre russo-chinoise, déclare que les négociations entre la Russie et la Chine sur l'utilisation des monnaies nationales dans les opérations commerciales ont commencé en 2008, Rosneft et CNPC remplacement progressivement les dollars par les roubles pour les fournitures de pétrole.

blog comments powered by Disqus

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath