AddThis Social Bookmark Button

Europe: Nouvelle Stratégie Timide de Réduction du CO2

La Commission européenne a présenté une nouvelle stratégie de réduction des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030. Au lieu de demander aux pays de s'aligner sur les objectifs, se sont les objectifs qui se sont alignés sur la réalité du terrain. Ainsi l'Europe vise 40% de réduction de cO2 pour 2030 et seulement 27% d'énergie renouvelable.

En 2008, l’UE avait été précurseur et faisait la morale aux USA et à la Chine. Avec des objectifs de 20% d’énergie d’origine renouvelable et 20% d’émissions de CO2 en moins, il y avait de quoi bomber le torse. La crise de 2008 est passé par là, et patatra! Le peak oil pourrait déjouer toutes les statistiques.

En Europe, c'est chacun pour soi

Pilier de la stratégie européenne, le système de taxation du carbone s'est totalement écroulé. Le surplus de quotas exigé par les lobbys des énergies, a entrainé la chute vertigineuse des prix qui frisent aujourd'hui les 4 Euro au lieu de 30 comme désigné par les juristes en 2007. De plus, le gaz de schiste américain a fait exporter le charbon made in USA en Europe avec à la clé une forte hausse des émissions de CO2.

Vous saupoudrez le tout avec une crise financière, un combat pour le gaz russe avec chacun son gazoduc et vous obtenez une cours de récréation où chaque pays se là joue perso, ce qui est tout à fait normal. L'intérêt national prime sur les voisins européens ou pas.

Cette prévalence des intérêts nationaux génère un décalage. Sur les énergies renouvelables, par exemple. Si l’Estonie a déjà atteint son objectif pour 2020, des pays comme Malte, la Belgique mais aussi la France ou le Royaume-Uni ne devraient pas rentrer dans les clous prévus par Bruxelles. D'autant plus que le Royaume-Uni se lance dans le gaz de schiste et à diminué ses investissements dans les cleantech. La France, financièrement au bord du gouffre, ne pourra pas longtemps subventionner les dettes d'EDF ce qui limitera les investissements dans la production électrique fusse-telle renouvelable.

Bien que l’Allemagne a réussi à tripler sa part d’énergies renouvelables, elle a investi dans les centrales au charbon et fermé ses centrales au gaz. Son bilan CO2 est catastrophique pour l'instant.

blog comments powered by Disqus

Le Peak Oil en aide

Il y a une donnée qui est totalement ignorée par les gouvernements: la diminution de la production pétrolière. Il se pourrait bien que la diminution du CO2 pourrait se faire automatiquement avec la baisse de la production pétrolière qui est annoncée entre 2015 et 2020. L'AIE (Agence Energie) compte encore sur les gaz de schiste américain pour maintenir l'offre, mais la réalité sur le terrain montre que ceux-ci pourraient s'épuiser plus rapidement que prévu. L'OPEP a oser mettre une date: 2017 sur cet événement.

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath