AddThis Social Bookmark Button

Le Pétrole touche 26,05$ le baril à New York

Certains le voient à 20$ et d'autres remonter à 200$ le baril. Pour l'instant, il fraie son chemin à 26,05$ soit le plus bas depuis mai 2003. A Londres, il fait de la résistance et reste au-dessus des 30$ mais la probabilité de passer sous la barre n'est pas nulle.

Si la chute aux USA est plus grande et plus nette, c'est que les américains ne savent plus où le stocker alors qu'il y a encore de la marge en Europe et au Moyen-Orient. Les avis sont partagés sur l'évolution du baril et pile ou face apparaît une bonne option pour prévoir son évolution.

 

Cependant, les dégâts sur le pétrole de schiste aux USA est en train de faire des ravages. BNP Parisbas a annoncé vouloir renoncer au prochain round d'investissement pour le schiste et tenter de réduire les pertes sur les investissements actuels (comprendre: tenter de se défausser des actions pourries en les écoulant à des investisseurs étourdis). C'est dire que les pertes de la banques doivent être substantielles.

Le refinancement du schiste américain devrait se faire en avril, mais il y a peu de chance que des capitaux soient levés à part via des fonds spéculatifs. Dès le mois de mai 2016, la production américaine devrait subir une chute assez vertigineuse faute de liquidité. C'est la seule certitude pour l'instant.

En même temps, les bourses mondiales continuent sur la même route que le pétrole: dans le rouge.

A suivre