AddThis Social Bookmark Button

Pétrole: le baril passe sous la barre des 60$ à New York

C'est une première depuis le 7 mai 2009. Le baril est passé en dessous des 60$ à New York et 63$ à Londres. Le crash pétrolier actuel est très violent et personne ne sait où le baril va se loger dans les mois à venir. Il y a peine 4 mois, toute personne sensée pariait sur un baril à 120$ et le voilà qu'il repart dans l'autre direction et ravage les investissements dans les techniques onéreuses.

Depuis le mois de juin, le baril a perdu presque la moitié de sa valeur. Il semble que les hedge funds ont quitté le navire et la pression exercée par l'Arabie Saoudite porte ses fruits. Mais où va le baril?

En 2015: Hausse de 900'000 barils/jour à 93,2 millions barils jour

En plus de la surproduction actuelle, la Chine a annoncé une diminution de sa croissance. Pékin va passer de 7,5 à 7% et continue à augmenter ses besoins en pétrole. Pour 2015, la hausse de la consommation mondiale est estimée à 900'000 barils par jour à 93,3 millions de barils jour contre 93,6 précédemment évaluée.

Grâce à cette baisse des cours, la Chine profite pour remplir ses réserves stratégiques, tout comme les propriétaires de chauffage au fioul (mazout) en Europe.

 

Les investissements dans l'exploration ont stagné à 734 milliards $

Durant cette année, la progression des investissements dans l'exploitation a plafonné à 734 milliards $ (+5%), soit la plus faible augmentation depuis 2010. En début d'année les grandes majors, comme  si elles en avaient été informées, ont massivement réduits les investissements.

Mais depuis quelques semaines, elles réduisent leurs effectifs. Ainsi Chevron, Exxon, Statoil, BP ou Conoco Phillips ont annoncé des licenciements. De grandes coupes ont été annoncées dans les forages de schiste. Selon une première estimation, les coupes pour le 1er trimestre 2015 serait de 60% dans cette industrie.

Hier jeudi, le WTI avait clôturé à 59,95 dollars, en baisse de 99 cents. A Londres, le Brent avait aussi fini à son plus bas niveau depuis mai 2009, à 63,68 dollars sur l'Intercontinental Exchange à Londres.

 


Dessin: Chapatte

 

Sur le même sujet

Article du 7 mai 2009 :  Le Baril de Pétrole dépasse les 58$

Crash du pétrole, Boom de l'Economie?