AddThis Social Bookmark Button

Energies et Economie: Revue Mondiale Février 2016

Dans cette édition de l'inventaire mondial des Energies, vous trouvez:
- USA: Ca faillite dur dans le schiste
- Arabie-Russie: Pas de gel de la production
- Angleterre: EDF ne trouve pas le financement nucléaire
- Irak: Le sud pétrolier pourrait devenir instable
- Chine: Baisse de la production pétrolière
- Venezuela: Le membre de l'OPEP est en difficulté
- Norvège: 200 millions $ dans les énergies renouvelables
- Voitures: Des nouvelles voitures électriques à moins de 30'000$

Le pétrole joue au yoyo avec des variations importantes. Après être passé sous la barre des 30$, il termine le mois là ou il avait commencé. A New York, 32,78$ le baril (33,62$ fin janvier) et à Londres 35,10$ (34,74$ à fin janvier). On se réjouit de découvrir les tendances pour les mois à venir

L'uranium tente une plongée dans la piscine et pique le nez à 33,50$ (34,75$ au 31 janvier 2016).

 

Monde

Le monde, hors OPEP sans le Canada et les USA, produit autant de pétrole qu’en 2005.

Selon l’EIA, la production américaine chute : 9.19 millions b/j en décembre 2015 (9.69 en avril) soit -500'000 b/j. Les chiffres contredisent l’optimisme annoncé par les producteurs de schiste qui portent toujours un large sourire aux réunions d’investisseurs. Du côté non-PEP la diminution est de 763'000 b/j à 47,2 millions b/j en décembre 2015.

L’Agence Américaine de l’Energie pense que le pétrole de schiste, tel Terminator, devrait revivre de ses cendres une fois que les prix retourneront en-dessus de 80$ vers 2020.

Le mois de janvier 2016 a été le plus chaud depuis le début des mesures en 1880.


USA

La court Suprême des Etats-Unis a bloqué le projet de réduction des émissions de CO2 proposé par le président Obama. L’action en justice était soutenue par 29 Etats, les lobbies pétroliers, charbon, gaz et les Républicains. «Cette loi doit être arrêtée avant que toute l’industrie du charbon soit décimée» selon le représentant du Sénat Paul Ryan. Les USA pourraient se retirer de l'accord de la COP21 de Paris.

Depuis le début de l’année, les entreprises pétrolières et gazières ont réussi à vendre pour 5 milliards $ d’actions de leurs titres. Certains financiers joueurs misent sur un rebond qui pourrait être économiquement profitable.

Chevrolet et Tesla annoncent des voitures électriques à Frs 30'000 (25'000 Euro) avec un rayon d’action de 300 km. Un virage pour la voiture électrique ?

Les automobilistes américains ont économisé 115 milliards $ sur leurs pleins d’essence. De l’autre côté, l’épargne a augmenté de 121 milliards $. Par le passé, les économies d’essence impactaient les ventes dans d’autres secteurs. Avec la baisse généralisée des salaires, les américains se transforment en fourmi et préfèrent épargner. Il ne reste plus qu’ils élisent Donald Trump pour que le rêve se réalise.


Dessin Chappatte

Le président Obama désire profiter des prix bas de l’essence pour inclure une taxe de 10$ par baril de pétrole afin de financer les transports et les projets énergétiques dans le pays.

Les 4 plus grands entreprises de charbon Peabody Energy, Arch Coal, Cloud Peak Energy et Alpha Natural Resources valaient 34 milliards $ en 2011. Leur valeur actuelle ?  150 millions $

La gigantesque fuite de méthane et de gaz en Californie a été contenue par la Southern California Gas Company. Au final plus de 100'000 tonnes de méthane, puissant gaz a effet de serre, ont été relâchées dans l’air.

Schiste Américain
L’économie de l’Etat du Dakota du Nord, principalement tourné vers le schiste, a creusé un trou de 1 milliards $ dans le budget 2015 avec une diminution des impôts privés et des entreprises.

La résilience des producteurs de schiste surprend. Noyé sous des milliards $ de Wall Street durant les années 2013-14, certaines entreprises réussissent à vivre sur ce matelas et sur les ventes même au rabais.

Les producteurs de schiste font face à des intérêts de 1,2 milliards $ payables à la fin mars. Un tiers d’entre eux devraient faire faillite cette année et la question est : qui va débuter le bal ?

Malgré la chute de son action -92%, Chesapeake Energy, le No2 du schiste aux USA, n’a pas l’intention de se protéger avec le Chapitre 11 sur les faillites.

Anadarko Petroleum a perdu 6,692 milliards $ en 2015 et l’année 2016 s’annonce encore plus dépressive.

Paragon Offshore est en faillite. Les porteurs de bonds accepteront 345 millions $ et des actions de l’entreprise restructurée qui laisse un trou de 984 millions $. Sacrée belle ardoise !

Anadarko a coupé ses dividendes de 81% afin de garder le cash dans l’entreprise et d’éviter la faillite.

Swift Energy est partie en faillite et vendu ses actifs pour 48,75 millions $, une fraction de sa dette.

Toutes les entreprises mentionnées ci-dessus on le privilège d'avoir la Banque Nationale Suisse comme actionnaire. L'institution Suisse a ainsi perdu plus de 1 milliard $ dans l'affaire. Un article à ce sujet est en cours.

Sur une période de 3 ans, le Texas a testé 550 échantillons d’eau prises dans des puits publics et privés au nord de la région de Barnet Shale (forages de schiste).  Les résultats montrent que plus les échantillons sont pris à proximité des installations pétrolières, plus les concentrations d’arsenic, selenium, strontium et barium sont élevés.

BP pense que la production de schiste devrait passer de 4 à 8 millions b/j dans les 20 prochaines années. De son côté le CEO de Rosneft l’homme pétrolier le plus influent de Russie, Igor Sechin, pense que la production de schiste américain va faire son peak oil d’ici à 2020 et va décliner sur le long terme. Peut-être que la réalité se cache entre ces deux extrêmes.

Dim lights
Publicité Bernie Sanders, Colorado : Les personnes avant les pollueurs

Arabie Saoudite

7 jours après avoir annoncé un possible accord sur un gèle de la production pétrolière entre l’Arabie et la Russie , le Ministre de l’Energie (ou du pétrole car en Arabie c’est la même chose) Al-Naimi confirme qu’il n’y a pas d’accord. C’est bien! cela aura au moins permis aux traders de s’exciter et faire monter le baril sur une fausse nouvelle.

Après 11 mois de guerre au Yémen, les progrès sont encore peu visibles. Deux millions de personnes ont fui les attaques sur les 23 millions d’habitants.

Ces dernières semaines, les USA ont vendu pour 1,3 milliards $ d’armements dont 22'000 bombes à l’Arabie Saoudite. Certainement pour apaiser le conflit et faire marcher le commerce.

L’Arabie craint que la victoire des Houthi exportera les extrémistes et la révolution en Arabie Saoudite. Ce qui pourrait faire remonter les cours du pétrole. Pour la famille royale, la situation devient de plus en plus inconfortable après plus de 70 années de calme.

Ryad a exporté pour 7,39 millions b/j en 2015 (7,11 en 2014) et continue de produire à ce qui semble être un peak de production. Est-ce que le royaume arrive à son peak oil ?

 

France

Il ne sera plus possible d’installer une éolienne à moins de 10 km d’un monument historique. Comme la France est quadrillée par les monuments historiques, la page de l’éolien français pourrait s'envoler.

EDF n’a pas réussi à trouver les 25 milliards d’euros nécessaires à la construction de deux centrales EPR au Royaume Unis à Hinkley Point exactement. Les réacteurs nucléaires devaient produire 7% de l’électricité du Royaume grâce à une subvention de 12,5 ct euro le kWh garantie pendant 35 ans.
Une des option pour EDF est de vendre des actifs afin de sécuriser la levée de fonds. Le pari est audacieux d’autant que la dette d’EDF s’élève à 37 milliards d’euro pour une capitalisation de 19,5 milliards €. EDF a déjà sorti 1,5 milliards € pour acheter Areva NP et doit prévoir 100 milliards € pour la mise à jour des centrales françaises. Areva est également noyée sous 6 milliards d’euros de dettes.

 

Angleterre

456 barils de pétrole de schiste sortent de terre à proximité de London Airport. Le forage a atteint une profondeur de 1’000m.

Lors de la Petroleum Week de Londres, Bob Dudley, CEO de BP, a proposé que le gouvernement s’engage dans une transition d’énergies réduites en carbone. La rhétorique des pétroliers, en tout cas européens, évolue.

Le lobby gazier a dépensé avec succès 33.3 millions d’euros pour influencer les décisions énergétiques du gouvernement anglais.

Du côté du nucléaire, dont le lobby impose des muscles imposants, c’est la soupe à la grimace. Londres avait tout misé sur les deux nouvelles centrales nucléaires françaises EPR à Hinkley Point et comme EDF tarde à trouver le financement, la mise en service prévue en 2025 est retardée.

Dong Energy désire construire la plus grande ferme éolienne offshore du monde avec 1'000 MW dans le Hornsea au Yorkshire.

 

Irak

La situation en Irak n’est pas plus claire qu’en Syrie. Dans le sud pétrolifère, à Basra, les accrochages augmentent. Le gouvernement de Bagdad se débat avec un budget déficitaire n’arrive plus à payer les commissions au Sud et au Nord dans la partie Kurde.

Les Kurdes pourraient se séparer de l’Irak pour former leur propre pays.

Bagdad aimerait augmenter la production de 400'000 barils cette année, justement pour payer les factures en souffrance, et inonder encore plus le marché.

Baiji, qui était la plus grande raffinerie du pays produisant la moitié de l’essence du pays, n’est plus qu’une ruine. Depuis 2014, elle est passée dans les mains de l’Etat Islamique, du Gouvernement, retour à l’Etat Islamique pour terminer sa vie avec le Gouvernement. Cela laisse peu de chance à l’Irak de se remettre debout.

 

Dim lights
Le nouveau robot Atlas de Boston Dynamics

Arabie Saoudite

Syrie

A chaque fois que l’on pense que la situation ne peut pas aller plus bas, et bien elle descend encore. Cette fois, c’est la Turquie qui vient régler ses comptes en bombardant les kurdes et l’Arabie Saoudite désire aussi participer à cette folie.

Les Kurdes gagnent du terrain grâce à l’aviation russe et à l’armement américain. Les turques voient de mauvais œil la montée en puissance des kurdes surtout que ces derniers bénéficient de la vente de pétrole pour alimenter leurs budgets et pourquoi pas créer leur Pays.


Dessin Chappatte

Libye

Les américains ont bombardé un camp de l’Etat Islamique à Sabratha pendand que les jiahds continuent d’attaquer les installations pétrolières de Ras Lanuf. Deux citernes ont explosés ce qui pourrait diminuer les capacités d’exportations du pays.

Les forces américaines et européennes pourraient intervenir après que l’Etat Islamique ait attaqué les centres pétroliers. Quand de l'essence est en jeu, les motivations sont démultipliées.

Le manque à gagner pour le pays depuis la révolution et la mort de Kadhafi se chiffre à 60 milliards $.

 

Iran

L’Iran a commenté en un mot la proposition Russe-Arabie de geler la production pétrolière : « Ridicule ».

Téhéran désire monter sa production à 6 millions b/j, soit le double d’aujourd’hui. Le concept devrait s’étaler sur les 4 ans à venir pour ne pas déstabiliser les marchés et surtout trouver des fonds pour réaliser les forages.

Le pays pourrait avoir 40 millions de barils de pétrole condensé stockés  dans ses tankers à travers les mers.

C’est l’entreprise américaine American Club qui a assuré la première livraison de pétrole via tanker à l’Europe. Maintenant que les problèmes d’assurances sont résolus, l’Iran va pouvoir augmenter la cadence.


Chine

La Chine produisait 4 millions b/j soit le 5ème producteur mondiale. Mais la chute des prix du baril sous les 30$ et la déplétion des puits âgés remplacés par des forages plus onéreux signifient, pour l’instant, que le pays a atteint son peak oil en 2015, mais le record est à battre.

Les dettes sont en train d’écraser l’économie du pays et la croissance devrait se situer à 4-6% cette année et officiellement le Gouvernement avance 6,5%. Les chiffres de l’économie chinoise sont aussi transparents que les chiffres français du chômage.

Les particuliers et les entreprises ont sorti du pays plus de 1 trillion $ durant les 18 derniers mois. Cette évasion massive d’argent ne témoigne pas d’une confiance solide en l’économie du pays.

Même durant les sanctions contre l’Iran, Pékin a toujours réussi à faire du business avec Téhéran. Une connexion ferroviaire de 9'000 km entre les deux pays a rouvert une route de la soie. La Chine espère pouvoir utiliser l’Iran comme plateforme de livraison de ses produits à travers le Moyen-Orient en échange de pétrole.

Les cancers du poumon ont été multiplié par 4 en 40 ans dans la région de Pékin.

 

Europe

Les banques européennes ont une exposition risquée et un potentiel de pertes dans le schiste américain à hauteur de 27 milliards $ selon Bank of America. Son inclus : UBS, Crédit Suisse, Banque Nationale Suisse, BNP Paribas, Société Générale, Deutsche Bank.

 

Koweit

Le pays va augmenter sa production de 150'000 barils/jour cette année alors qu’il produit déjà 3 millions b/j.

 

Canada

La production canadienne est en chute libre notamment dans les sables bitumineux.

Suncor Energy , le plus grand producteur pétrolier, a perdu 2 milliards $ en 2015.

 

Norvège

Le géant pétrolier national, Statoil, va lancer un nouveau fonds de 200 millions $ pour développer les énergies renouvelables dans le pays.

La Norvège pourrait entrer en récession après un 4ème trimestre 2015 sans croissance. Le pays est durement touché par la baisse des cours du pétrole.

 

Russie

La Banque Centrale de Russie pourrait augmenter les taux d’intérêts pour combattre l’inflation. Moscou tente de vendre des obligations européennes aux banques étrangères afin d’amener du cash.

L’Ukraine espère que les prix du baril vont rester dans la zone actuelle pour concilier l’appétit russe.


Mexique

Le président du pays, Enrique Peña Nieto, a viré le CEO de Pemex. L’entreprise pétrolière nationale perd de l’argent et l’objectif est de la rendre à nouveau profitable malgré la baisse de production et la corruption qui vide ses caisses.

 

Venezuela

L’entreprise pétrolière nationale, PDVSA, a coupé ses dépenses de 2,5 milliards $ alors que le pays tombe dans une crise profonde.

Le russe Rosneft a acheté pour 500 millions $ d’actions dans Petroleos de Venezuela SA. Rosneft va ainsi bénéficier de la technologie qui converti le pétrole lourd (comme au Venezuela) en huile synthétique.

Le president Nicolás Maduro a dévalué la monnaie de 35% pour faire face à la crise. Le membre de l’OPEP n’arrive pas à supporter le baril à 30$. Il en a profité pour augmenter les prix de l’essence qui passe de 0,07 centimes à 1,33 centimes Bolivar. Le 95 octane de 0,097 centimes à 6 Bolivar (10 Bolivar = 1 $).

La dette du pays avoisine les 120 milliards $ alors que sa production touche 2,7 millions b/j, dont 700'000 barils pour la consommation intérieure et 2 millions pour les exportations. 725'000 barils partent vers les USA et une grande partie du reste à la Chine à un prix « super discount » en repaiement des dettes que Chavez avaient consenties avec Pékin.


Dim lights
Publicité Donald Trump, campagne américaine

 

Nigeria

Rien ne va plus du côté pétrole déjà que la corruption avale la quasi-totalité des revenus du pays, le terminal Forcados a dû être fermé suite à la rupture d’un pipeline pétrolier. Le terminal a une capacité d’exportation de 400'000 b/j.

Les revenus pétroliers ont été divisés en 2 durant l’année 2015. Le président Muhammadu Buhari tente de redresser l’économie du pays en augmentant les dépenses du Gouvernement de 20% à 31 milliards $.

 

Canada

La plus grande baisse de production viendra des sables bitumineux d’Alberta : -2,2 millions b/j. Le prix de production est très élevé et si elle est arrêtée, les coûts de réactivation sont très élevés avec des risques de dommage sur les équipements et les réservoirs.

 

Phrase du mois

Les Etats-Unis «sont effectivement en train de devenir le plus grand paradis fiscal dans le monde. Les capitaux quittent la Suisse pour aller retrouver aux USA un havre de paix avec des conditions meilleures que ce que la Suisse offrait.». Bloomberg

“We’re seeing capex being slashed to almost nothing. At low prices, people aren’t going to keep producing.”The US oil production will fall sharply this year, and people may be surprised by how fast it goes." Harold Hamm, CEO Continental Resources.

 

Sources: avec Tom Whipple de Resilience.org, FT.com, Thomas Veuillet Investir.ch et toutes les informations récoltées dans différents médias à travers le monde

blog comments powered by Disqus

Comprendre le Pétrole

AddThis Social Bookmark Button
Mieux Comprendre le Pétrole{ Dim lights }Par Thomas Veillet, MorningBull

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Jeff Rubin: Globalisation

AddThis Social Bookmark Button
Quel est l'effet du baril à 100$ sur la Globalisation?{ Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie