AddThis Social Bookmark Button

Energies et Economie: Revue Mondiale Décembre 2015

Dans cette édition de l'inventaire mondial des Energies, vous trouvez:
- Monde: Grosse chute du baril en 2015 et en 2016?
- USA: Les faillites s'enchaînent dans le schiste
- Iran: Plus que quelques jours avant la libération
- COP21: Les énergies fossiles s'en sortent sans taxe
- Venezuela et Brésil: Les pays mis à mal par leur pétrole
- Chine: Pic de pollution et arrêt des industries
- Corée du Sud: Le pays mise sur les voitures électriques et hydrogènes.

Avant de commencer, tous nos Voeux pour votre Année 2016 et un grand Merci pour votre fidélité. Vous avez été 726'623 soit 50'000 de plus qu'en 2015 à visiter 2000Watts.org, ce qui souligne l'importance de la Géopolitique des énergies dans notre vie quotidienne.

Et bien, qui aurait pu penser que le pétrole vive une année aussi chahutée? Il avait débuté 2015 à 53.27$ et termine sa course à 37.04$ à New York. A Londres il culminait à 57.33$ pour terminer l'année à 37.28$.

Le baril bat le bas de 2008. Où va-t-il aller durant cette année 2016? La situation est aussi périlleuse que lorsque vous êtes au volant et éternuez sans lâcher le volant.

L'uranium n'a rien fichu durant toute l'année. Il a commencé à 36,80 et termine l'année à 35,80. Ce n'est pas l'enthousiasme tant au niveau du minerait que de la construction de nouvelles centrales.

 

OPEP

Lors de la réunion du 4 décembre à Vienne, les membres de l’OPEP (surtout l’Arabie Saoudite) ont décidé de ne pas couper la production en 2016 avec 31,5 millions barils jour (b/j). L’Indonésie retourne dans le cartel.

L’actuel préoccupation du cartel vient des « Fragile Five » de l’OPEP : Algérie, Iraq, Libye, Nigeria et Venezuela. Deux de ces pays sont au milieu d’une guerre civile et les autres approchent un effondrement économique et politique. Si les exportations de l’un de ces pays devait décliner rapidement, la production mondiale pourrait avoir de la peine à compenser.

La surproduction actuelle tourne autours de 1,8 à 2 millions b/j, mais l’augmentation de la demande 2016 devrait en engloutir 1,5. Arrivons-nous au peak oil en 2016?

La prochaine réunion aura lieu en juin 2016.  Depuis cette réunion, le baril est tombé comme un sac de patates.

Peak oil

Une intéressante étude annonce un peak oil (crude) en 2016 pour que la production descendre gentiment jusqu’en 2021. Ensuite, il devrait remonter jusqu’en 2023 et ensuite, la grande baisse. Du côté prix, l'étude penche pour une stabilité en 2016, pour remonter à 80-85$ dès 2018 pour une période de 4 ans. La grimpette à 135$ est annoncée dès 2025. (voir le graphique ci-dessous)
Au final des 86 millions b/j en 2016, nous devrions nous contenter de 78 millions dans 10 ans.

Même si les chiffres seront certainement faux, cette thèse propose une diminution de la production pour les 2 ans à venir, suivit par un rebond temporaire avant un déclin. Elle a également l’avantage de correspondre aux réalités observées aujourd’hui et surtout elle est éloignée des courbes de l’IEA. Et comme l’IEA est systématiquement faux, cette analyse devient intéressante.


Prévision de prix du baril de pétrole

 

COP21 Paris

Les énergies fossiles s'en sont bien sorties et ont évité toutes pénalisation de leur business. Avant la conférence les pétroliers et gaziers proposaient une taxe sur le charbon. Au final, rien et tout le monde repart content.

 

Les Amériques

USA

19.82 millions d’achat d’armes en novembre et 185,345 durant le Black Friday. On se sent tout de suite plus en sécurité!

La Réserve Fédérale a monté les taux d’intérêts ce qui devrait pousser à la hausse la valeur du billet vert et diminuer le prix du baril. Mais de la théorie à la pratique, nous ne sommes plus sûr de rien. C’est comme transpirer sous la pluie, ça prête à confusion.

La vente de nouvelles ENORMES voitures vendues aux USA repart à la hausse avec une moyenne de 9,5 l/100 km. Moralité, plus le prix de l’essence est bas (2,04/gallon), plus on consomme et plus on achète des SUV, pickup et gros trucs de toutes les sortes.

Les ventes de voitures vont atteindre 17,35 millions d’unités pour cette année 2015. Un chiffre qui égale le record de 2000. Les gros rabais accordés et le carburant à 50 ct le litre concoctent cette tendance.

Donald Trump a dépensé 217'000 $ en publicité jusqu’au mois de novembre. De son côté, Job Bush soutenu par les pétroliers  28,9 millions $. Le premier est à 38%, le deuxième à 3% dans les sondages.

ConocoPhillips va réduire ses investissements (capex) -25% à 7,7 milliards $. Chevron coupe également 24%. Les deux compagnons ont ainsi raboté 10,9 milliards $ pour 2016.

Le nombre de détritus radioactifs de Fukushima arrivent en plus grand nombre sur les côtes américaines de la Californie. La pluie n’arrive toujours pas dans cet état qui subit une sécheresse record.  

Le miracle économique et pétrolier du Texas est en train de se transformer en mirage. Après des taxes basses et l’industrie pétrolière en pleine forme, le temps des vaches maigres est venu avec une chute des revenus pétroliers et un chômage qui dépasse la moyenne nationale.

Californie. Une fuite continue dans un puits de gaz est en train de produire autant de gaz à effet de serre qu’un demi million de voitures. Quand on ne cesse de rabâcher que le mot naturel dans Gaz Naturel n’est qu’une formule marketing. Bref, Sempra Energy, le propriétaire de ce puits, doit reloger des centaines d’habitants pendant les 3-4 mois pour que tout rentre dans l’ordre.

Le gaz dépasse le charbon pour la production d’électricité pour la 5ème fois dans l’histoire de ce jeune pays.

Darren Woods devrait remplacer Rex Tillerson à la tête ExxonMobil d’ici à 2017.

Gaz de schiste
La National Academy of Science a publié la plus large étude réalisée sur les émissions de méthane des champs de schiste de Barnet, au Texas. Les émissions de méthane sont 90% plus hautes que les statistiques de l’EPA (bureau de l’environnement). Moralité: le gaz naturel est presque aussi néfaste que le charbon.

Avec plus de 5'000 tremblements de terre en 2015, l’Oklahoma, royaume des forages de schiste, a pulvérisé tous les records.

La moitié des 10 pires junk bonds émis aux USA durant les dernières semaines l’ont été par Chesapeake, le géant du gaz de schiste. La compagnie d’Oklahoma est le deuxième plus grand producteur de gaz des USA derrière ExxonMobil.

Dans la région de Mercellus, le boom du gaz de schiste est en train de rendre l’âme même si encore un millier de forages sont en production. Le nombre de nouveau permis est en chute de 75% par rapport à 2010.

 

Canada

La province de l’Alberta qui est noyée sous le sable bitumineux et 6 milliards $ de dettes pour cette année, désire sortir du charbon pour produire de l’électricité renouvelable. La nouvelle présidente de la province n’est pas étrangère à ce revirement de situation.

Le nouveau gouvernement de Justin Trudeau s'est présenté au grand complet lors de la COP21. La Canada, l'un des pire pays émetteur de CO2 pourrait commencer à faire des efforts dans le domaine. C'est réjouissant.

 

Venezuela

La pays souffre économiquement de la chute des prix du pétrole. Une très grande partie des revenus proviennent de l’or noir. Le président Nicolas Maduro subit une pression de plus en plus forte des citoyens. C’est comme dans un mariage quand la témoin est plus belle que la mariée : pas facile à gérer !

 

Brésil

Petrolea Brasileiro SA, l’entreprise pétrolière nationale, n’arrive plus à trouver du cash pour refinancer ses dettes. La note est passée à Ba3 et les fonds de pensions internationaux ne peuvent pas investir dans des actions pourries.

 


Le Monde de Donald Trump
Moi, Violeurs, Terroristes. Dessin Chapatte

Asie

Chine

La Chine pourrait doubler ses achats de pétrole pour compléter sa réserve stratégique de 70 – 90 millions de barils. Avec une consommation de 7 millions b/j, le matelas n’est pas très épais.

Avec la chute des prix, Pékin ne va plus offrir des rabais d’essence aux automobilistes et précisant que la baisse des prix encouragent au gaspillage et à plus de pollution. On peut faire confiance aux nouveaux conducteurs chinois pour ne pas trop respecter ce régime.

En plein débat de la COP21 à Paris, Pékin se retrouva sous un épais manteau de pollution avec un taux astronomique de 900 ppm (25 ppm est dangereux pour la santé). Les écoles ont été fermées, le trafic divisé en 2 et 2100 entreprises polluantes ont dû cesser leurs activités à plusieurs reprises durant le mois.

Avant la conférence, le pays a publié un document de 900 pages pour analyser les impacts du changement climatique sur le pays. Le rapport n’inclus pas les décisions politiques mais souligne les options scientifiques et les options politiques possibles au future.

 

Philippine

Le pays prévoit d’ouvrir 23 centrales électriques à charbon dans les 5 années à venir pour satisfaire les besoins du pays. Comme dans beaucoup de pays, le charbon est le moyen le meilleur marché pour développer une société plus prospère.

 

Corée du Sud

Le gouvernement a lancé un plan pour passer de 2 à 20% le nombre de véhicules électriques, à hydrogènes ou hybrides d’ici à 2020. Hyundai propose déjà des voitures à hydrogène.

 


Pub détournée durant la COP21 de Paris

 

Moyen-Orient

Arabie Saoudite

Le Royaume diminue ses subsides au gaz et au pétrole. Les automobilistes ont vu le prix de l'essence augmenter de 50% et les prix de l'électricité et de l'eau bondir de 70%. En chiffre, un plein passe de 4 à 6 euros, c'est encore supportable. Le Royaume aurait perdu 90 milliards de dollars en 2015 et le budget sera diminué en 2016. Comprenez entre les lignes: le prix du pétrole va encore diminuer dans les mois à venir.

Les attaques de Paris ont apporté un nouvel éclairage sur les financements des groupes extrémistes par l’Arabie Saoudite. Les services secrets allemands ont dévoilé la présence  du royaume. Bien que l’Arabie ait toujours les faveurs des USA et d’une partie de l’Europe, la récente agressivité de Riad pourrait faire évoluer cet amour. La guerre actuelle avec le Yemen, les prix du baril en baisse, l’instabilité au Moyen-Orient et les impacts du changement climatique secouent la monarchie.

Les Saoudis ont annoncé qu’ils ont formé une coalition de 34 pays pour combattre le terrorisme. Aucun pays Schiite n’a été inclus.

 

Iran

Le Gouvernement espère que les sanctions soient levées en janvier 2016 et il se tient dans les starting block pour augmenter sa production pétrolière. L’espoir est de retrouver la production d’avant les sanctions à 4 millions b/j.

50 projets sont proposés dans une sorte de « vente aux enchères » pour les investisseurs étrangers. Téhéran propose un nouveau format qui est assez loin des standard de l’industrie et laisse pas mal de risques et moins de bénéfices aux investisseurs. Tout dépendra des besoins et de la nécessité de trouver de nouveaux revenus pour les majors pétrolières. Les américains semblent frileux tandis que l’Europe et l’Asie sont en train d’évaluer les risques notamment les guerres entre les Sunnites et Schiites au Moyen-Orient.

L’Inde a déjà gagné un projet estimé à 3 milliards $ pour développer le champ gazier de Farzad B dans le Golf Persique.

Sur le long terme, le plus gros soucis des iraniens est… l’eau ! Durant les 30 dernières années le pays a construit 600 barrages pour supporter l’explosion démographique, (77 millions d’habitants) et les changements climatiques comme les 73 degrés de l’été 2015.  Les rivières et les nappes phréatiques sont en train de se tarir et 50 millions d’iraniens pourraient devoir quitter leur pays.

 

Irak

Les 4 millions b/j exportés en novembre battent un record. La région de Basra dans le Sud a produit 3,37 millions b/j (2,7 en octobre) et le reste dans la partie Kurde. Cette augmentation soudaine résulte des problèmes de livraison en octobre. Les chiffres de décembre devraient le confirmer d’autant que les majors étrangères ont coupé les investissements.

Dans le Nord, le pipeline qui livre le crude en Turquie pourrait augmenter la capacité à 1 million b/j (700'000 aujourd’hui). Le gouvernement local de Kirkuk négocie avec les Kurdes un accord du partage des revenus ce qui diminue l’influence de Bagdad sur la ville. Si les confrontations entre l’armée shiite de Bagdad et les Peshmerga aux alentours de Kirkuk continuent, cela pourrait amener une ambiance assez sympathique.

L'armée gouvernementale semble gagner du terrain sur les milices de l'Etat Islamique. Le bombardement sur les points pétroliers de l'Etat semblent faire un certain effet. A vérifier sur les prochains mois de 2016.

 

Syrie

L’Angleterre se joint aux avions occidentaux et les cibles se sont focalisées sur tout ce qui touche au pétrole des champs aux camions citernes. Après une année d’abstention pétrolière c’était bientôt le moment.

Pour Moscou et Téhéran, le maintien d’Assad au pouvoir garanti la stabilité du pays et évite que l’Etat Islamique ne s’y implante définitivement.

 

Afrique

Nigeria

La crise pétrolière que traverse le pays tourne au vinaigre. Les énormes queues s’allongent à pratiquement toutes les stations d’essence du pays et à Abuja. Il était une fois un pays qui regorgeait de pétrole et dont la corruption s’est chargée de le mettre à genou.

 

Phrase du mois

Les faillites dans les compagnies pétrolières et gazières sont au plus haut depuis 1999. Durant le dernier trimestre 2015, au moins 12 compagnies ont disparues. Les autres, les zombies sont passés dans un mode de survie avec l’espoir que les prix vont remonter. Mais le future est sombre.
Agence de crédit Fitch

 

Sources: avec Tom Whipple, resilience.org, Thomas Veuillet Investir.ch et toutes les informations récoltées dans différents médias à travers le monde

 

blog comments powered by Disqus





Comprendre le Pétrole

AddThis Social Bookmark Button
Mieux Comprendre le Pétrole{ Dim lights }Par Thomas Veillet, MorningBull

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Jeff Rubin: Globalisation

AddThis Social Bookmark Button
Quel est l'effet du baril à 100$ sur la Globalisation?{ Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie