AddThis Social Bookmark Button

Energies et Economie: Revue Mondiale Août 2015

Dans cette édition de l'inventaire mondial des Energies, vous trouvez:
- Chine: L'économie tousse et dégringole
- USA: 9 entreprises de gaz de schiste en faillite, la production baisse
- Monde: Le baril est passé sous la barre des 40$
- Suisse: La Banque Nationale a perdu 940 millions dans le schiste américain
- Egypte: ENI découvre un champ gazier important
- Iran: Beaucoup de pétrole, mais plus d'eau

Très étrange les variations du baril. Alors qu'il naviguait à 38$ à New York, il a soudainement pris 7$ en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire. Il se passe quelque chose de spécial dans les coulisses! Bref, le pétrole termine le mois à New York à 45.22$ (48.52 $ fin juillet) et 50.05$ à Londres pour le Brent (53.31$ fin juillet).

L'uranium continue de ne rien faire: 36,75 $ en juillet (36$ fin juillet).

 

Monde

Le mois de juillet a été le mois le plus chaud de l'année depuis la prise de température de la planète terre et celui d'août est de la même tranche. La conférence sur le climat qui aura lieu à Paris en décembre aura une certaine pertinence, alors que l'ONU cherche encore 1,2 million $ pour ficeler le budget de cette manifestation.

Voici un post dans le 20Minutes sur ce sujet:
Vrai Citoyen le 31.08.2015 14:02
Et oui, des 5 étoiles réservés pour des politiques qui décideront de ne rien décider sur le sort de l'écosystème, ça coûte cher...

 

OPEP

L'OPEP continue de pomper un maximum à 32 millions barils/jour (b/j) soit 2 millions de plus que la normale.

Pendant que les acteurs clés de l’OPEP se battent pour garder leurs parts de marché et que le baril est au plus bas depuis 6 ans, les « 5 fragiles »  (Algérie, Irak, Libye, Venezuela et le Nigéria) voient augmenter le mécontentement et la violence au sein de leurs populations. Explosif la situation (voir sous Venezuela).

La chute des matières premières ravivent les images déflationnistes des années 1930. La Chine et la Russie se contractent. Le Brésil est en récession. Les taux d’intérêts sont pratiquement partout proche de zéro laissant peu de place pour combattre une déflation.

Dim lights
Explosion à Tianjin, Chine

 

Asie

Une fois n'est pas coutume, nous allons commencer par l'Asie qui cause bien des soucis énergétiques et financiers.

Chine

Ainsi, le Gouvernement fait les fonds de tiroirs pour trouver une combine qui permettra de maintenir la croissance installée aux soins intensifs. Après avoir construit quantité d’immeubles vides, des routes à travers les déserts, des trains et des Jeux Olympiques, les dirigeants ne savent plus comment faire pour maintenir artificiellement cette nouvelle économie vieille de 37 ans. A ce stade, l’objectif 20115 d’une croissance à 7% relève de la science fiction.

La loi anti-corruption a déjà mis sous les verrous 200'000 officiels et du coup toutes les décisions sont paralysées et les ventes de Rolex sont à la peine.

Du côté du peak oil, la Chine achète toujours autant de pétrole sur les marchés, mais la stratégie est de remplir la réserve stratégique avec du brut bon marché. La demande pétrolière chinoise pour les années à venir, jouera un rôle important sur les prix internationaux.

Les géants pétroliers chinois vivent en pleine forme quand le baril plane à 100$. Par contre à 50$, on peut apercevoir certains trous dans les budgets. Pékin a demandé qu'aucun employé ne soit licencié dans cette branche.

 

Japon

Le Gouvernement a envoyé un chèque de 7 milliards $ à Tepco, l'opérateur de la Centrale de Fukushima, pour que les 7'000 employés puissent continuer à démonter les réacteurs. En ce moment, c'est le Réacteur 3 qui est sous les projecteurs. Les liquidateurs tentent de démonter une partie de la structure.

 

Les Amériques

USA

La production américaine a diminué de 100'000 barils jours en juillet pendant que le burlesque Donald Trump est en tête des sondages pour les Républicains à l'élection présidentielle. L'autre frère Bush, Jeb, presque aussi abruti que le précédent, arrive 2ème, alors que les pétroliers déversent des quantités d'argent dans sa campagne.

Un rapport "secret" annonce que la production américaine aurait diminué de 200'000 barils en juin déjà, ce qui pourrait expliquer la hausse soudaine des prix du baril (+7$ en un jour).

La sécheresse en Californie a de fâcheux impacts en plus des incendies. Le pompage et l’assèchement de l’eau dans les nappes phréatiques vides font que le sol se tasse de plus de 5 cm par mois et certaines routes, maisons et ponts montrent des fissures. Des villes entières se trouvent sans eau et l'acheminement du précieux liquide se fait par camions.

Le PIB américain aurait augmenté de 3,7% au deuxième trimestre au lieu de 2,3% comme les rapports précédents l'avaient annoncé.

 

Huile de schiste
Dans cette industrie, 9 entreprises ont fait faillite depuis de début de l’année et le mouvement s’amplifie. Les grands prédateurs comme Exxon, Chevron, Connoco attendent patiemment pour racheter pour 1$ symbolique les entreprises les plus malades et récupèrent les permis de forer ainsi que le matériel et les meilleurs hommes pour des bouchées de pains.

Au Texas, Pioneer Natural Resources, un gros producteur de schiste, a signé un accord de 11 ans et 117 millions $ avec la ville d’Odessa. La ville va garantir des millions de m3 d’eau usée traitée et d'envoyer le tout pour la réalisation des forages de schiste.

L'augmentation de la productivité des forages de schiste se résume en quelque mots: licenciements et pression sur les fournisseurs.

Dim lights
Donald Trump

 

Canada

Même les exploitants les plus efficaces de sables bitumineux boivent la tasse avec une production en baisse de 15% alors qu'elle avait augmenté de 30% durant les 5 dernières années.

La plus grande raffinerie du pays à Saint John, Irving Oil Ltd, a stoppé l’importation du pétrole de schiste du Bakken, USA en faveur du pétrole, moins chers, venu d’Arabie Saoudite. De 320'000 b/j du schiste américain, la raffinerie se passe totalement du crude made in USA.

La sécheresse de l’Alberta a poussé le régulateur de l’énergie à faire diminuer la quantité d’eau que les pétroliers ont le droit d’utiliser pour traiter les sables bitumineux.

Une fracturation hydraulique a causé l’un des plus importants tremblement de terre de magnitude 4,4 qui a secoué la région nord-est de la Colombie-Britannique. C’est la compagnie Progress Energy, filiale du groupe public malaisien Petronas qui a eu les honneurs de ce record. Ce séisme a été provoqué par l’injection de fluides pendant la fracturation hydraulique.

 

Venezuela

Le budget du pays s'est effondré avec la baisse des prix du baril. En coordination avec la Russie, le Venezuela va demander à l'OPEP de couper la production pour faire remonter les prix du baril. La proposition demanderait aux pays du Golfe et à l'Irak de couper leurs productions.


Avant, pendant et après les vacances

 

Europe

Russie

Avec la nouvelle baisse du baril, le rouble joue au yo-yo et passe de 50 à 70 roubles pour 1$ et les réserves monétaires sont passées de 540 milliards $ il y a 2 ans à 360 milliards $ aujourd’hui. Il y a encore de la marge pour Moscou, mais il ne faudrait pas que la plaisanterie dure trop longtemps.

Le pays a détruit des milliers de tonnes de nourriture (fruits et légumes) qui ont été illégalement importées en Russie malgré l’embargo.

La Russie continue de pomper son or noir à des niveaux records qui dépassent les 10 millions b/j.

La Banque Nationale a bloqué les taux d’intérêts à 11%. Elle avait tenté l'expérience d'un taux à 17% en début d'année, mais le tir a été corrigé depuis.

C’est la première fois que le pays diminue son standard de vie depuis que le Président Poutine est arrivé au pouvoir il y a 15 ans.  Les Russes ont déjà vécu une chute drastique du pétrole qui avait conduit à l’abandon du système communiste début des années 90.

 

Angleterre

L'exploitation de forage de schiste débarque en Angleterre. Le Gouvernement vient d'élaborer une liste de 53 sites mis "aux enchères". Cuadrilla, Ineos, IGas ont empoché les territoires dans le Lincolnshire, Nottinghamshire et autours de Sheffield. Le timing est intéressant car les prix du pétrole et du gaz de schiste sont en chute libre (-50% pour le gaz UK) et l'implication financière d'un éventuel investisseur pourrait représenter un cas intéressant pour la psychiatrie.

 

Suisse

En 16 mois, la Banque nationale Suisse, qui a investi plus de 3 milliards dans le gaz de schiste américain, a déjà perdu plus de 940 millions $ dans ses emplettes pourtant interdites par sa charte éthique. Le Directeur de la BNS n’a pas précisé si son bonus allait être impacté.
Dans sa stratégie de soutien de 37 milliards $ aux entreprises américaines, la BNS donne une image de grande incomprise car le monde de la finance est bien trop compliqué pour le citoyen moyen qui se demande pourquoi la Banque ne soutient pas les firmes suisses.

Les habitants du pays d'Heidi jettent en moyenne 300 kg de nourriture par an à la poubelle. En Europe, seuls les belges font pire avec 386 kg.
Les motifs: 21% la date de péremption ; 35% l’odeur ; 27% l’aspect.

Toutes les centrales nucléaires en réparation, la Suisse a vécu 2 jours sans énergie nucléaire locale.

Le plus vieux réacteur du monde, le réacteur 1 de Beznau, à Döttingen (AG) est à l'arrêt après la découverte de défaillances dans la cuve de pression. De grandes fissures ont été découvertes depuis des années, mais là, on dirait que la situation se détériore. Le réacteur ne devrait pas être redémarré avant début 2016. Certaines voix s'élèvent pour arrêter ce réacteur de 47 ans et frère jumeau du Réacteur 1 de Fukushima.

 

Ukraine

Au risque d'être jalousé par la Grèce, l’Ukraine a obtenu un effacement de plus de 20% de sa dette de 15 milliards $, soit environ 3,6 milliards de dollars). Il permet également un allongement de quatre ans de la période de remboursement d’un prêt de 40 milliards $. Mais pour respecter sa tradition, l'Ukraine devrait rapidement retourner vers Bruxelles pour demander une extension.

La Russie n’est pas partie prenante de cet accord. L’Ukraine doit à la Russie 3 milliards de dollars en obligations (2,8 milliards d’euros), qui devraient être intégralement remboursés en décembre.

Une fuite d'eau radioactive s'est produite dans le réacteur numéro 1 de la centrale nucléiare de Khmelnitski, à environ 275 kilomètres à l'ouest de Kiev selon Energoatom, qui gère les quatre centrales nucléaires ukrainiennes. Le réacteur était à l'arrêt depuis trois semaines pour des réparations. De l'eau radioactive servant à refroidir le combustible nucléaire s'est écoulée dans un «local étanche» avant d'être captée.

 

Norvège

L’économie du plus grand producteur pétrolier européen stagne avec la baisse des prix du baril et les emplois sont à la baisse.

 

 

Moyen-Orient

Egypte

Eni, le géant pétrolier et gazier italien, a annoncé la découverte du «plus grand» gisement de gaz en Méditerranée. Le gisement pourrait représenter un potentiel de 850 milliards de mètres cubes, sur «un secteur de 100 kilomètres carré à 1'400 m de profondeur». Les opérations de développement» devraient durer quatre ans et pourrait satisfaire les besoins gaziers de l’Egypte pour 10 à 20 ans.

L’Egypte était un important producteur pétrolier avant que la production ne décline et de se retrouver importateur. A un jet de pierre de ce champ, Israël, la Palestine, le Liban et Chypre sont également assis sur un champ prometteur.

 

Israël

Tiens puisque nous parlons de gaz dans la région. Pas une seule sueur de gaz n’a encore été produite dans l’énorme champ de Leviathan situé dans la Méditerranée. Les problèmes politiques et bureaucratiques n’ont pas permis de planter la première pelle. Un consortium Israélo-Américain va tenter de passer le parlement pour initier l’exploitation. Il faut souligner que le champ concerne également la Palestine et le Liban.

Israël a importé les 3/4 de son pétrole de l'Irak via les champs Kurdes aidant ainsi financièrement les kurdes a combattre l'Etat Islamique.

 

Arabie Saoudite

Combien de temps l’Arabie Saoudite va-t-elle pouvoir continuer sa stratégie d’inonder les marchés avec son pétrole ? La Banque Nationale est assise sur un trésor de guerre de 664 milliards $, mais comme la neige, le tout fond sous la chaleur du soleil.

En dehors du pétrole, de la pétrochimie, du raffinage il n’y a pas d’autre industrie qui permettrait au Royaume de vivre. Entretenir 30 millions d’habitants, qui ne paient pas d’impôt, et qui ne sont pas réellement économes, surtout les 15'000 cousins royaux, ça vous creuse un budget. C’est certainement le prix à payer pour éviter toute révolution.

Très chaud l’été : plus de 74 degrés à l’ombre. Du coup, il a fallu utiliser une grosse partie de la production pétrolière pour faire tourner l’air conditionné.

L’Arabie continue de bombarder les positions d’Al Qaeda au Yemen. La situation au Yemen ressemble furieusement à la Syrie, il y a quelques années.

 

Syrie

Non content que la France et l'Angleterre aient déjà foutu un sacré foutoire en Lybie en abandonnant le pays aux milices armées, le président français n’a déjà oublié les leçons historiques du chaos qui règne en Libye et en Irak après que les deux dictateurs furent tués par la "coalition". La brave homme a suggéré de renverser le dictateur Syrien Assad et le remplacer par ?

Les combattants de l’Etat Islamiques auraient utilisé des gaz moutarde contre les Kurdes tandis que les américains continuent leurs frappes aériennes.

L’été a été très chaud au Moyen-Orient et en Syrie ce qui laisse à penser que le réchauffement climatique pourrait accentuer les migrations des populations.

 

Irak

Les puits pétroliers au sud du pays sont toujours épargnés par l’Etat Islamique. Les forces aériennes américaines semblent suffisantes pour freiner les ardeurs des islamistes d’autant qu’il a fait particulièrement chaud en Irak durant cet été.

Malgré une pléthore de conseillers occidentaux éloignés des combats (ceci peu expliquer cela), l’armée irakienne Shiite peine à reprendre le territoire passé dans les mains de l’Etat Islamique notamment dans la province de Anbar.

Les Kurdes se pleignent de perdre de l‘argent à cause des sabotages de leur pipeline Kirkuk-Ceylan à travers la Turquie et le Kurdistan.

 

Iran

La question ultime est: combien de temps va-t-il falloir à l’Iran pour relancer son industrie pétrolière?
D'ici à décembre, Téhéran va sélectionner 45 nouveaux champs pétroliers et gaziers qui seront présentés aux appétits des compagnies internationales. Dans ses rêves, le gouvernement espère produire 5,7 millions b/j  au lieu des 2,8 actuels d'ici à quelques années. Cependant, il faudrait entre 100 et 500 milliards $.

Les pétroliers européens semblent enthousiastes à l’idée d’investir en Iran (surtout l'Allemagne et la France) alors que l’on traine les pieds aux USA. D'ailleurs les sénateurs américains vont devoir voter sur l'accord nucléaire iranien avant d'ouvrir les vannes gazières et pétrolières.

Le plus grand défi iranien, avant le pétrole, pourrait être son approvisionnement en eau. Le pays manque cruellement d'eau pour ses 85 millions d'habitants. Si la situation continue de se détériorer, le pays pourrait voir partir une grande partie de sa population alors que le gouvernement encourage les femmes à avoir plus d'enfants! Paradoxal.

 

Afrique

Libye

Les membres de l’Etat Islamique tiennent la ville de Sirte (sur la côté Méditerranéenne et en sandwich entre le gouvernement islamique de Tripoly et le gouvernement officiel). Les deux parties ont appelé la communauté internationale afin de les aider à virer les membres de l’EI du pays.

Les flots de clandestins continuent de traverser le pays pour rejoindre l’Europe. Le seul moyen de stopper ce flot serait d’intervenir directement en Libye et de sécuriser les côtes selon certains stratèges. Cela permettrait également de stabiliser la production pétrolière avec le retour des expatriés experts en pétrole et de chasser l’Etat Islamique, encore eux!

 

Angola

Le pays est sur le point d’exporter une quantité record de pétrole d’ici à octobre (1,83 million b/j). L’Angola a réduit son budget d’un quart afin de compenser les pertes suite à la baisse du baril.

 

Nigéria

Avec plus de 100 milliards $ détournés par la corruption durant les dernières années, le pays n’arrive pas à remonter son niveau de production d’autant que les majors comme Shell ont quitté le pays.

 

 

Phrase du mois

« Dans le but à long terme de créer une économie plus résiliente, qui crée des emplois et assure un approvisionnement d’énergie sûr, nous continuons à soutenir notre industrie pétrolière et gazière ainsi que le développement sûr du gaz de schiste au Royaume-Uni ».
Nick Bourne, Ministre de l’Energie Anglais

 

Sources: avec Tom Whipple, resilience.org, Thomas Veuillet Investir.ch et toutes les informations récoltées dans différents médias à travers le monde

blog comments powered by Disqus

Comprendre le Pétrole

AddThis Social Bookmark Button
Mieux Comprendre le Pétrole{ Dim lights }Par Thomas Veillet, MorningBull

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Jeff Rubin: Globalisation

AddThis Social Bookmark Button
Quel est l'effet du baril à 100$ sur la Globalisation?{ Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie