AddThis Social Bookmark Button

Energies et Economie: Revue Mondiale avril 2015

Dans cette édition de l'inventaire mondial des Energies, vous trouvez:
- Les énergies renouvelables dépassent les énergies fossiles
- USA: Tesla annonce sa nouvelle batterie pour la maison
- Suisse: autorise les premiers forages de gaz de schiste
- USA: 100'000 emplois perdus dans le pétrole
- Chine: 500 millions d'habitants venus dans les villes en 35 ans
- Arabie Saoudite: La production augmente encore
- Nigeria: Diezani Alison-Madueke accusée de corruption

Le pétrole prend des couleurs et se prépare pour aller se bronzer sur les plages d'été: à New York il grimpe de presque 11$ à 59.63$ (48.68$ fin mars) et à Londres il prend également 10$ 66.78$ (56.29$ fin mars). D'ailleurs cette augmentation a été immédiatement répercutée dans les stations d'essence toujours prêtes à corriger les prix à la hausse.

Pas la pêche l'uranium, il baisse à 38,25$ en avril (39,50$ fin mars).

 

Monde

En 2014, les énergies renouvelables ont dépassé la construction de nouvelles unités d’énergies fossiles: 143 GWh d’électricité propre contre 141 GWh pour les énergies fossiles. Un tournant ?

15,5 degrés, c'est la température relevée à la base Argentine Esperanza en Antarctique le 24 mars 2015. Un record à cet endroit.

Mars 2015 a été le mois de mars le plus chaud sur la planète depuis le début des relevés des températures en 1880. La température moyenne à la surface des terres et des océans a été de 0,85°C au-dessus de celle du 20e siècle». Mars 2015 surpasse le précédent record établi en 2010 de 0,05°C».

En outre, sur les trois premiers mois de l'année, la température moyenne a été de 0,82°C plus élevée que celle du 20e siècle. Le précédent record pour cette période datait de 2002.

L'IEA, l'agence américaine de l'énergie, pense que la demande mondiale va augmenter de 1,1 million b/j en 2015 alors qu’elle prévoyait 700'000.  De son côté l’EIA, dans son Annual Energy Outlook 2015, projette que le schiste américain atteindra un pic dès 2020 mais diminuera lentement durant les 20 années suivantes, que les USA exporteront du gaz dès 2017 et que le prix du baril ne retournera pas à 100$ avant 2029. Comme l’agence est connue pour se planter systématiquement dans ses prévisions, nous pouvons écarter ces différents scénariis.

100 milliards $ d’investissements ont été abandonnés dans le domaine pétrolier. Aucun doute que cette coupe va impacter les capacités pétrolières dans les mois/années à venir.

Le prix de kWh des batteries des voitures électriques est en chute libre. Il fallait 1’000$ pour 1 kWh en 2007 contre 410$ aujourd’hui et même 300$ pour les meilleurs fabricants. La barre des 200$ semble proche.

 

OPEP

En mars, les pays de l’OPEP ont augmenté leur production de 658'000 b/j et cela dépasse les estimations. Et encore, l’Iran n’est pas encore entré dans le jeu après les discussions qui pourraient lever les sanctions.


Lequel d'entre-vous à crier peak oil?

 

Europe

France

Total va injecter 600 millions $ dans ses raffineries en délicatesse avec les coûts de production et licencier 180 personnes.

GDF Suez change de nom: Engie est le nouveau nom. Cas sonne moins gaz et énergie fossile.

 

Angleterre

Le premier ministre Cameron a averti qu’il ne laisserait pas filer BP en cas d’offre de rachat du géant pétrolier national. Shell a proposé 70 milliards $ pour racheter BP. D’autres grands géants pétroliers comme Lundin, Tullow Oil, Genel Energy sont sur la liste des cibles potentielles d’achat/acquisition.

Gaz de schiste
Le gouvernement du Lancashire, au centre d’un programme de gaz de schiste, suggère de renoncer au programme de Cuadrilla Resources qui pense trouver 70 milliards m3 de gaz dans la région. Les risques de pollution sont trop élevés pour les élus.

 

Suisse

La raffinerie de pétrole Tamoil de Collombey a fermé. Cependant, elle pourrait intéresser l’Iran qui cherche des moyens de faire fructifier son pétrole dès que les sanctions seront suspendues.

Gaz de Schiste
Jamais à court d’arguments et n’ayant pas froid aux yeux, les promoteurs de forages de schistes font une percée en Suisse dans le Canton de Vaud. Quatre demandes d’autorisations de forages dits “de reconnaissance” sous le lac Léman ont été demandées. Du “tight gas” y aurait été décelé à -3’000 mètres. Son exploitation éventuelle nécessiterait l’emploi de techniques de fracturation hydraulique (fraking). L’exploitant, la société Pétrosvibri, annonce l’indépendance énergétique de la Suisse pour les siècles et des siècles, la fin du chômage et la richesse pour ce pauvre pays.  Dans le Val-de-Travers c’est la société Celtique qui va tenter sa chance avec la même réthorique.

 

Russie

L’Europe s’attaque au rôle monopolistique de Gazprom. Si on continue de fâcher Gazprom, nous risquons de voir un nouveau deal entre la Chine et la Russie. Pour l’instant Moscou garde la tête froide et croit en un compromis.

Moscou consolide ses liens avec l’Iran dans l’espoir d’avoir une partie du gâteau pétrolier quand les sanctions américaines seront levées. L’entreprise pétrolière russe Lukoil va rouvrir ses bureaux à Téhéran. Pour prendre un peu d’avance, la Russie va livrer des S-300 de défense aérienne, joujoux dont rêvait l’Iran depuis des décennies. Cette arme permettra à l’Iran de se protéger contre une éventuelle attaque aérienne d’Israël.

 

Kazakhstan

L'inamovible président Noursoultan Nazarbaïev est réélu avec un score de 97,5 % des voix pour un nouveau mandat de cinq ans à la tête de ce pays d'Asie centrale immense et riche de son sous-sol.


Sécheresse en Californie par Chappatte

 

Les Amériques

Brésil

Le groupe pétrolier d'Etat brésilien Petrobras a reçu un prêt de 3,5 milliards $ de la Banque de développement de Chine (BDC). Petrobras, accusée de corruption, se débat dans de grandes difficultés financières. Coûts élevés oblige, la Chine est le seul pays qui s'implique dans le développement des forages en haute mer des gisements brésiliens.

Petroleo Brasileiro évalue ses pertes consécutives au scandale de corruption avec les politiques à 17 milliards $.

 

USA

Tesla annonce une nouvelle batterie pour autoconsommer votre énergie solaire produite sur le toit de votre maison. Une révolution surtout que le pack ne coûtera que 3'000$. De plus, comme les produits Apple, c'est super design. Son nom: Powerall. Disponible en Europe dès 2016  (lire plus)

Depuis le début de la chute des prix, 100'000 emplois ont été rayés aux USA. Ainsi, en avril : -25’400 emplois au Texas, -12'900 en Oklahoma, -3'000 au Dakota du nord. Suite à leur fusion Halliburton et Bakers Hughes se sont séparés de 13'000 employés. Un autre géant : Schlumberger se sépare de 11'000 collaborateurs.

La grande fête annuelle du pétrole « CERAWeek » a eu lieu à Houston ou les compagnies ont échangé leur point de vue sur le future du pétrole (au moins aux USA). Il paraîtrait que les couts d’exploitation des forages de schiste diminuent tellement que les producteurs n’ont aucun intérêts à stopper la production sur des puits qui étaient, il n’y a que quelques mois, économiquement non profitable. Sans aucun doute, beaucoup d’employés, qui désirent garder leur job, ont dû baisser leur salaires. Les leaders de l’industrie prévoient que les 114 milliards d’économie sur les investissements vont impacter la production et repousser les prix à la hausse. Les investissements devraient reprendre dès la limite 80-90$ le baril atteint.

Les émissions américaines de gaz à effet de serre ont augmenté +2% en 2013 par rapport à 2012. Les émissions ont augmenté de 5,9% entre 1990 et 2013.

Huile de Schiste
Pour le deuxième mois consécutif, le Nord Dakota a vu sa production de pétrole de schiste diminuer.

L’EIA, l’agence/lobby du pétrole américain, prévoit (car l’agence ne fait pas de prévision) que la baisse de la production de schiste se déroulera en avril ou en mai. Joli changement de cap, car les précédentes déclarations ne voyaient pas de changements notable et même une progression malgré la chute des prix.

1 milliard $ pour le divorce du roi du pétrole Harold Hamm, qui détient 68% dans le groupe pétrolier Continental Resources. Sa femme Sue Ann, qui s'est vu accorder près d'un milliard de dollars de prestation compensatoire de divorce. Pas mal pour un divorce. Horold Hamm doit une grande partie de sa fortune au gaz de schiste.

Les forages de schiste (fraking) ont provoqué une forte hausse des tremblements de terre selon la U.S. Geological Survey (USGS). L’avantage est que dans ces 8 Etats, il n’y a plus besoin de secouer son Orangina avant de le boire.


Tremblements de terre 1973-2014 - USA

 

Mexique

La production du pays a diminué de 1/3 depuis son peak oil en 2004 et Pemex diminue encore ses prévisions pour 2015 et l’entreprise prévoit de diminuer de 4 milliards $ son budget et de réduire sa participation au budget de l’état.

 

Canada

Un nouveau pipeline de 1'000 km qui amènerait le pétrole sur la côte ouest, pourrait créer 4'000 emplois (selon le promoteur, 1'000 selon la réalité). Mais le Chef Justa Monk, qui gère une région indienne avec un chômage à 70%, ne veut pas de ce pipeline sur son territoire. Un indien qui a encore des flèches à son arc pour combattre les pétroliers, cela vaut la peine d’être noté.

Suite à une série d’accidents, le Gouvernement a émis une directive urgente afin de diminuer le transport de pétrole par train à travers les villes. Dans les lieux urbains, les trains en pourront plus dépasser le 60 km/h.

Argentine

L’histoire des Iles Falkland est vraiment restée en travers de la gorge de l’Argentine qui semble tester la patience des anglais. Pour ajouter un peu de piment, l’île contient du gaz. Ainsi Buenos Aires a porté plainte contre 5 entreprises pétrolières actives au Falkland et 3 sont anglaises.


Le fracking lié aux tremblements de terrre
Bien sûr il y a de petits inconvénients, mais au moins nous avons du pétrole bon marché

 

Asie - Pacifique

Chine

En 35 ans, la Chine a ajouté 500 millions de personnes à ses villes !

Les importations de charbon, lignite, thermique et métallurgique ont diminué de 32,7% en comparaison avec le mois de mars 2014.

En mars, les exportations chinoises ont reculé de près de 15%, à 142 milliards euros, ont indiqué les douanes chinoises. Un symptôme inquiétant pour la santé de la deuxième économie mondiale.
Par ailleurs, les importations chinoises se sont à nouveau repliées nettement le mois dernier, de 12,3% .

La dette totale de la Chine est de 28 trillons $ alors que son PIB est de 10 trillions $/an. Ces dettes sont les résultats d’investissements massifs dans les infrastructures, immobiliers, projets de production énergétique. La plupart de ces projets se révèlent non économique et la croissance pourrait commencer à diminuer.

Les prêts pour les entreprises dans le charbon ont fortement augmenté depuis 2012 et ont doublé en 2013 alors que les producteurs d’électricité ont réalisé des installations. C’est un peu comme la Banque Mondiale qui se veut « verte » alors qu’elle investit lourdement dans des projets d’énergies fossiles.

 

Nouvelle Zélande

Le pays est responsable du 25% de l’utilisation de l’énergie thermique à travers le monde durant les 5 dernières années et se trouve en 5ème position sur la planète bleue. La Nouvelle Zélande produit 79,9% de son électricité de manière renouvelable.


Publicité sur les robinets d'essence, Canada

 

 

Moyen Orient

Arabie Saoudite

Le royaume poursuit sa stratégie et augmente sa production pétrolière pour dépasser les 10 millions b/j. Ne me dîtes pas qu’il n’y a pas une idée derrière la tête du Roi.
L’Arabie a cessé les bombardements sur le Yemen et la production du royaume continue en-dessus de 10 millions b/j.  Une guerre prolongée avec le Yemen, du style Syrie avec des milices de tout bord, pourrait commencer à saper les fondations du royaume.

La monarchie consiste dans 1'500 membres de la famille royale assise sur 27 millions de citoyens sans aucune représentation gouvernementale, mais qui ne paie pas d’impôt non plus.

Depuis la 2ème guerre mondiale, l’Arabie a compté sur les américains pour les protéger. Depuis les événements du Yemen, les USA ont rapidement envoyé des conseillers pour venir en aide à l’Arabie Saoudite car les 10 millions de barils de pétrole sont une stabilité pour l’économie mondiale.

 

Emirats Arabes Unis

Le pays va investir 25 milliards $ durant les 5 prochaines années pour booster sa production pétrolière offshore. L’objectif est de produire 3,5 millions b/j dès 2017-2018.

 

Iran

Le pays a stocké 30 millions de barils et pourrait lancer sur le marché cette quantité une fois que les sanctions seront levées. Il sera intéressant de voir l’impact sur les marchés. De plus, l’Iran est dans les starting block pour exporter 1 million b/j ce qui ne va pas améliorer les prix. Du côté des négociations, c’est un peu comme un labrador devant un os : il fait durer le plaisir en le rongeant jusqu’au bout.

Les émissaires iraniens sont en train de faire le tour des chaumières internationales pour chercher des nouveaux marchés pour son gaz et son pétrole. L’Europe est intéressée afin de remplacer le gaz russe. Remplacer des livraisons russes par iraniennes ! C’est dire le désespoir du Vieux Continent.

La Chine a investi 21 milliards $ dans les champs pétroliers du pays et va tripler sa mise. La levée des sanctions arrangent tout le monde. Téhéran semble plus faire confiance à la Russie et à la Chine pour son développement énergétique future. Ces deux pays n’ont jamais lâché son allier stratégique contrairement aux américains dont l’amitié est une denrée inconnue et l’Europe qui suit ce que Washington dicte.

 

Irak

De nouveaux combats ont lieu aux environs de la raffinerie de Beiji et l’Etat Islamique l’a partiellement occupée. Mais le dernier mot a été gagné par le gouvernement qui a repoussé l’Etat Islamique hors de cette unité de 175'000 b/j. qui est fermée depuis juin l’année passée.

Les majors pétrolières qui travaillent en Irak et qui sont épargnées par les combats font de jolis progrès dans l’extraction de pétrole. L’Irak est l’un des dernier endroit où le pétrole est bon marché à extraire. Baghdad a promis d’assurer le calme auprès de Basra haut lieu pétrolier irakien.

Malgré les attaques aériennes américaines, l’Etat Islamique montre qu’elle peut conduire des initiatives importantes sur le terrain et même face aux milices iraniennes shiite. Si la situation devrait se détériorer et notamment proche des champs pétroliers du sud, l’Iran et les USA pourraient montrer plus de muscles.



Afrique

Libye

Le gouvernement basé à Tobruk tente d’attirer des investisseurs pour les champs pétroliers basés dans l’Est. Ce gouvernement contrôlerait une production potentielle de 600'000 b/j.  Petit détail, tous les papiers et exportation de pétrole se trouvent à Tripoli et la capitale est dans les mains des Islamistes. On ne peut pas tout avoir. Evidemment qu’il y a des petits malins qui sont d’accord de tenter le coup, mais ils proposent 20$ le baril et le reste pour leur poche. C’est ça le capitalisme.

 

Nigeria

Diezani Alison-Madueke, la ministre du pétrole du Nigeria et l’actuelle présidente de l’OPEP, a démenti vouloir fuir le pays après des accusations de corruption. Mais non, pas elle ! Le Nigeria vient d’élire le nouveau président Buhari. Madame Alison-Madueke dément également le fait que 6 pays lui ont refusé sa demande d’asile.

Le budget du pays a été réalisé avec un baril à 78$. Les revenus pétroliers servent juste à payer les dettes étrangères. Les salaires des fonctionnaires risquent de ne plus être payés.

 

Algérie

Le gouvernement tente toujours d’imposer ses forages de schistes dans le sud du pays et la population résiste encore et toujours.
L’espagnol Repsol aurait fait une nouvelle découverte de gaz à la frontière avec la Libye. Le consortium se compose de GDF Suez, Repsol et le national Sonatrach.

 

Ouganda

Avec la baisse des prix du baril, la production qui devait débuter en 2018 est repoussée pour cause de non rentabilité. Pour une fois qu’un projet énergétique avait passé la rampe de l’administration et du gouvernement, il se fait torpiller par le marché.

 

La phrase du mois

Ce qui se passe dans les champs de gaz de schiste de Marcellus, USA, c'est que nous devenons meilleur dans l'extraction par puits. Non seulement nous forons plus profondément mais également de manière meilleure marché et retrouvons plus de pétrole. Aujourd'hui, nous forons les meilleurs puits que nous n'avons jamais réalisé grâce à la géologie, à la technique et nos compétences. Alors que les prix diminuent, nous continuons de faire de mieux en mieux. Même avec ces prix très bas, nous arrivons à obtenir un retour de 20%. Ainsi, le problème est que nous continuons notre développement même avec des prix très bas.
Kyle Mork, president of Energy Corporation of America

Sources: avec Tom Whipple, resilience.org, Thomas Veuillet Investir.ch et toutes les informations récoltées dans différents médias à travers le monde

blog comments powered by Disqus

Comprendre le Pétrole

AddThis Social Bookmark Button
Mieux Comprendre le Pétrole{ Dim lights }Par Thomas Veillet, MorningBull

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Jeff Rubin: Globalisation

AddThis Social Bookmark Button
Quel est l'effet du baril à 100$ sur la Globalisation?{ Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie