AddThis Social Bookmark Button

Energies et Economie: Revue Mondiale Mars 2015

Dans cette édition de l'inventaire mondial des Energies, vous trouvez:
- Japon: 4 bougies sur le gâteau Fukushima
- Arabie Saoudite: grandes quantités de forages pétroliers
- Norvège: le premier gazoduc depuis l'Arctique
- USA: 4 ans après Deep Water Horizon et le pétrole de schiste qui rame
- Algérie: le gouvernement fait le forcing pour les explorations de schiste
- Suisse: La banque UBS tente de refourguer ses actions pourries sur l'énergie
- Monde: L'Avion solaire Solar Impulse a débuté son tour de monde

Le pétrole erre comme une âme en peine: à New York il traine ses chaussures et termine le mois à 48.68$ (49.76$ fin février) et à Londres il baisse 56.29$ (62.58$ fin février). A noter que les stations d'essence suisses n'ont pas répercuté la baisse du baril depuis plus de 15 jours. Le prix de l'essence dépasse de 8 centimes le tarif applicable au cours du Brent actuel.

Pour fêter les 4 ans de Fukushima l'uranium grimpe à 39,50$ en mars (38.75$ fin février).

 

Monde

L’IEA a corrigé les évaluations de consommation pour le 4ème trimestre 2014. Nous avons consommé 1,5 milliards de litres de plus par jour (900'000 barils/jour) par rapport à 2013. Pour cette année, la demande continue sa hausse à 93,5 millions b/j.

Dans son rapport Medium Term Oil Market Report, l’IEA pense que la chute des prix a peu de rapport avec les années 1986, 1998 et 2008 car la baisse actuelle a été activée par la surproduction très onéreuse de l’huile de schiste américaine. Bien que l’Agence pense que les extractions des sables bitumineux du Canada et du schiste américain vont diminuer, ils resteront un important outil pour répondre à la hausse de la demande d’ici à 2020.

 

Bouts du Monde

Les régions polaires nord et sud voient leurs glaces fondre comme un esquimau au soleil. La taille des glaces flottant autour de l'Antarctique s'est réduite jusqu'à près de 20% à certains endroits ces deux dernières décennies. Le phénomène s'accélère.  Les gains de glaces mesurés de 1994 à 2003 dans l'est de l'Antarctique se sont arrêtés après 2003 et à certains endroits l'épaisseur s'est réduite jusqu'à 18% par rapport à 1994.

En Californie, la sécheresse fait couler beaucoup d’encre car le désert avance. L’Etat n’aurait plus qu’une seule année d’eau en réserve. Heureusement qu’il reste du Coca. Au niveau du gouvernement US, le bientôt ex président Obama propose -40% de CO2 dans les 10 années à venir à moins qu’un Républicain se fasse catapulter à la tête du Free World. A voir la tête des républicains et surtout ce qu'il y a dedans, le réchauffement climatique a encore de beau jour devant lui!

L'avion solaire Solar Impulse a débuté son tour de monde. Il est possible de suivre les vols en direct via le net.

Dim lights

 

Europe

Le traité transatlantique Amérique-Europe avance. Cet accord voulu par les grandes entreprises (notamment dans le pétrole et le gaz) leur permettra d'être prioritaires sur les Gouvernements et les législations qui protègent les citoyens.

Dim lights
Coup de Gueule d'Etienne Chouard sur les hommes politiques

Suisse

La Suisse a refusé une taxe sur l'énergie qui aurait remplacé la traditionnelle TVA et poussé les citoyens à améliorer leur efficience énergétique. Score quasi sans appel à plus de 90%.

La ville de Tramelan a accepté à 60% l'installation d'éoliennes sur le territoire. Les opposants très bien organisés, minoritaires mais solidement présents dans les médias, n'ont pas réussi à faire pencher la balance.

Alpiq, le EDF Suisse, a pleuré de toutes ses larmes avec l'annonce d'un milliard de perte pour 2014. Cependant, en regardant de plus prêt, les chiffres sont bien plus roses que la peinture donnée par le géant électrique. Ainsi Alpiq dégage un bénéfice de 609 millions frs avant impôts et amortissements. Après les amortissements et un coup de baguette magique, les fiscalistes ont réussi la prouesse de concocter une provision de 1,047 milliard frs et d'arriver à une perte totale de 1 milliard. Presque aussi fort que Mario Draghi (le directeur actuel de la Banque Centrale Européenne) quand il était à la tête de Goldman Sachs pour présenter les comptes de la Grèce.

Les stratèges de la banque suisse UBS tentent de se défaire de ses milliards $ de junk bond investis dans le pétrole de schiste aux USA. Au total 201 milliards $ trainent sur les marchés. Il y aura certainement d’honnêtes citoyens qui vont y laisser des plumes, mais tant que les bonus de la direction sont payés, l’honneur est sauf. En compagnie de Goldman Sachs les investissements pourris des deux banques ont été mis sur le marché, mais la chasse aux pigeons est plus ardue que prévue.

Dim lights

 

Norvège

14ème producteur et septième exportateur mondial de pétrole, la Norvège souffre de la chute des cours de l’or noir. Cette vérité a été annoncée par Siv Jensen, ministre norvégienne des finances. Pas de bol pour la Norvège, le pays avait basé une bonne partie de son budget sur les hydrocarbures.
«Nous savons depuis longtemps qu’un jour ou l’autre, les investissements dans le secteur du gaz et du pétrole atteindraient un pic. Ce moment est arrivé. Nous sommes à un tournant» à constaté gravement Siv Jensen. "Néanmoins, cette industrie restera une source majeure de revenus et d’investissements pour notre pays pendant des décennies encore. La grande différence est qu’elle ne sera plus le moteur de notre économie au même titre qu’autrefois."

Statoil, l'entreprise pétrolière nationale, a débuté la pose d’un gazoduc de 450 km de long pour amener du gaz exploité dans l’Arctique norvégien via les profondeurs marines. Cette expérience est une première dans l'Arctique.

 

Hollande

Royal Dutch Shell va supprimer 250 emplois dans ses exploitations de la Mer du Nord pour réduire ses coûts.

 

Angleterre

La production pétrolière a diminué de 2,4% et le gaz de 0,3% durant 2014. Le peak oil anglais cristallise les émotions et l'on comprend mieux l'empressement du Gouvernement à trouver des huiles de schiste sur le territoire.

BP n’a toujours pas perdu son sens de l’humour quand il s’agit de parler de la catastrophe de DeepWater Horizon dans le Golfe du Mexique. Je cite : «Le Golfe du Mexique montre de solides signes d’amélioration environnemental, grâce à la résilience naturelle et à la réponse sans précédent des efforts de nettoyages de BP ». De son côté, le gouvernement US souligne que BP interprète mal les données et les faits qui montrent que les dommages sur l’environnement sont très présents.

Voir notre dossier DeepWater Horizon

Dim lights

Italie

La compagnie pétrolière/gazière nationale, Eni baissera son dividende pour 2015-2018. Le sésame pour les entreprises pétrolières passera de 1,12 euros à 0,80 euros en 2015. L’entreprise se lance même dans la poésie en justifiant cette baisse par un "nouveau scénario des prix du pétrole". Le géant italien va même sabrer ses investissements de 17% sur la même période, à 48 milliards d'euros et une cession d'actifs, dont ses participations dans les groupes Galp et Snam, pour 8 milliards d'euros.

 

France

Le champion de l'énergie nucléaire, Areva, publie une perte de 5 milliards euros pour 2014 et ça commence à tousser au niveau du gouvernement. Ca sent la fusion avec EDF. Une fusion dans le nucléaire, ça semble normal.
Découvrez l'histoire de ce géant et ses 15 années fabuleuses.

 

Russie

Le rouble nage vers 60 alors qu’il coulait vers 70 pour 1$ il y a quelques semaines. Moscou commence à ressentir les influences de l’embargo conduit par les américains et surtout le baril qui stagne vers les 50$.

Cela n’empêche pas la Russie de tenter de faire couler l’Ukraine pour la repêcher dans quelque temps et la remettre dans sa piscine.

ExxonMobil continue son partenariat afin de développer de nouveaux champs pétroliers afin de stabiliser la production russe. C'est bizarre, il me semblait pourtant avoir lu un truc qui disait qu'un embargo interdisait la collaboration pétrolière avec Moscou.

 

Bulgarie

Des tempêtes de neige ont laissé plus de 800 localités sans électricité le 7 et 8 mars dans toute la Bulgarie.

 

 

Les Amériques

USA

On s’étonne que les exploitants de schiste continuent de produire la même quantité de pétrole tout en diminuant le nombre de forages en activité. La question serait plutôt: pourquoi les exploitants continuent de produire à un niveau maximal alors qu’ils vendent leur pétrole en-dessous des coûts de production. Une fuite en avant en produisant un maximum pour payer les factures urgentes et rester en vie coûte que coûte semble être un point de départ pour cette enquête.

La récolte des fruits mûrs est sur le point de débuter. Whiting Petroleum Corp, le plus grand producteur de schiste de Dakota du Nord est à vendre. ExxonMobil pourrait être intéressé par un "juste prix". 1 dollar symbolique semble être un bon point de départ pour cette négociation.

Dans un pays aussi technologiquement avancé que les USA, les informations sur les quantités d’exploitations pétrolières de schiste sont vieilles d’au moins 6 semaines alors que l'on connait minute par minute le nombre d'hamburgers dévorés par nos amis américains.

L’administration Obama a largué une salve de règlements qui vont améliorer la vie des habitants proche des forages de schiste et réduire les fortes émanations d’hydrogène qui s’échappent dans les puits. Du coup les exploitants devront tester la solidité du béton qui nappe les forages, améliorer les conditions de stockage des produits hautement chimiques de fracturation, mentionner les noms des produits chimiques utilisés pour la fracturation et de recycler l’eau des forages au lieu de les rebalancer dans la rivière la plus proche. Il n’en fallait pas plus pour que la Petroleum Association dénonce ces nouveaux standards comme non-scientifiques et a demandé à un juge d’annuler le tout.

On joue à pile ou face avec les prévisions de production américaine pour cette année. Citigroup arrête les dés sur +700'000 b/j  alors qu’en 2014, l’augmentation fut de 1,6 million b/j.  Le Nord Dakota voit le nombre de forages diminuer de 47 à 136 unités. L’Etat aura besoin de 115 nouveaux forages pour maintenir sa production actuelle autant dire que ce n’est pas dans la poche.

Dim lights
Une annonce d'une hôtesse de l'air (en anglais) aux USA. Pas vraiment énergie, mais très sympa

Le pétrole de schiste du Bakken s’est vendu à un prix moyen de 31,41$ en Janvier car il faut déduire le transport et les autres petites dépenses.

Plus de 2000 puits d’huile de schiste ont été forés mais et attendent d’être mis en production dans l'attente d'une hausse des prix. Pendant ce temps, les meilleurs forages tentent de maintenir la production pour ramener un maximum de cash aux exploitant de schiste.

Alors que la presse à sensation s’inquiète des capacités de stockage américian, il est peu probable que ce niveau soit atteint. Les prix bas freinent l’exploitation et le printemps qui arrive va pousser la demande. Il est à noter que le pays importe quand même plus de 7 millions de barils de pétrole par jour ! Ce tintamarre est une bonne diversion pour les traders qui ne savent plus où le pétrole va chuter ou quand il va remonter.

ConnocoPhilips est en train de faire le ménage et cisaille 28% de son budget d’investissement à 11,5 milliards $ et espère augmenter sa production à 1,7 million b/j (+200'000).

 

Canada

Grosse dépression dans le pays du pétrole pas très propre. La Banque de Montreal suggère aux exploitants des sables bitumineux de l’Alberta de couper les coûts alors les prix du pétrole lourd est tombé sous les 30$. Dans l’idéal, les producteurs ont besoin d’un baril qui dépasse les 50$. Southern Pacific Resource annonce sa faillite et Connacher Oil & Gas pense que ses créanciers ne vont plus être payés.

Une nouvelle vague de licenciement est annoncée dans le pétrole. ConocoPhililips supprime 200 emplois, Talisman Energy Inc également 200 et Cnooc Ltd Nexen Energy 300.

Le territoire du Nouveau Brunswick a décidé d’interdire pour une année la technique de forage de schiste. Des études vont être menées pour évaluer les dangers de la technique.

 

Venezuela

Vraiment contre toute attente, la justice américaine a rejeté une requête du Venezuela qui demandait une réduction du montant des dommages et des intérêts que le pays doit verser à ExxonMobil pour avoir nationalisé ses actifs en 2007.

Le Cirdri, une juridiction de la Banque mondiale, avait condamné Caracas à verser 1,6 milliard de dollars à la compagnie pétrolière américaine ExxonMobil qu'elle avait expropriée du champ pétrolier de Cerro Negro en 2007. La capacité de la justice américaine à « supporter » les entreprises nationales est assez remarquable. Remarquez que de lâcher Monsieur ExxonMobil, qui offre de grandes enveloppes aux plus puissants et influents hommes politiques américains, eut été périlleux pour la carrière des juges.

 

 

Asie

Chine

La demande chinoise a eu une poussée de fièvre d’au moins 3% en février. Certainement une mauvaise grippe. Nos amis ont avalé 10,43 millions b/j de pétrole. Ca commence à faire beaucoup.

CitiGroup pense que la demande pétrolière chinoise de 2015 va augmenter de 2,7% loin des 4% des années précédentes.

Les 200 millions de vues, de Like et des milliers de messages critiques envers le gouvernement ont eu la peau du documentaire: Under the Dome. Sur le même style qu'Une Vérité qui Dérange, les chinois ont pu découvrir les impacts de la pollution sur les habitants et par ricochet sur eux. Le Gouvernement a décidé de le retirer ce brûlot du web et demandé aux sites d'enlever les commentaires des internautes. Mais pour vous, lecteurs de 2000watts, voici l'objet du délit:

Dim lights Under the Dome, sous titrage en français

 

Japon

Fukushima a soufflé ses 4 bougies. Ca va globalement mieux, il y a des progrès mais il faut espérer que nos enfants aient l'enthousiasme pour mener à bien cette catastrophe qui va encore demander 30 à 40 années d'efforts.

Dim lights Arnie Gundersen présente les 4 ans de Fukushima (en anglais)

 

 

Moyen-Orient

Arabie Saoudite

Le Royaume attend avec une certaine impatience les résultats des négociations entre les américains et l’Iran au sujet explosif du traitement de l’uranium.  Ryad, qui a acheté plusieurs centrales atomiques aux coréens, explore l’opportunité de réaliser à son tour sa propre bombe atomique au cas où Téhéran prendrait cet avantage militaire. Ca rappelle la cours d'école mais en plus grand.

Pour ne pas perdre la main, les bombardiers du royaume vont faire des tours quotidiens au Yémen où la situation est en train de se crisper avec les chiites Houtis supportés par l’Iran. Si la contagion devait toucher l’Arabie, il sera intéressant de voir l’impact sur les livraisons de pétrole surtout que le pays est une cible évidente pour les djihadistes de la région.

La production du Yémen de 130'000 b/j n’aura aucune impact sur les cours pétroliers.

Alors que les Yankees ferment leurs forages à tour de bras, les saoudiens creusent comme un labrador à la recherche d’un os. Saudi Aramco a mis en service 210 nouveaux puits en 2014, contre 150 en 2013 et 140 en 2012 et pile poil 100 en 2011. Sur le site de Aramco, dans la section Jobs, vous trouverez une liste longue comme le bras si vous êtes à la recherche d'un emploi.

L’Arabie va continuer d’étendre le raffinage de pétrole et d’exporter de l’essence à la place de pétrole. Pas une bonne nouvelle pour les raffineries européennes.

 

Iran

Si les sanctions devraient se lever, de nouvelles cargaisons de pétrole pourraient arriver sur le marché dans quelques mois (1 million b/j) et aider le pays à payer les frais pour l’implication dans ses nombreuses actions militaires dans les différents pays du Golfe.

 

Irak

Voici le résumé du dernier épisode.
De nouvelles tensions entre tribus dans le sud du pays menacent la production pétrolière majoritairement exploitée par des majors étrangères. Les meilleures forces de sécurité du gouvernement ont été envoyées dans le nord proche de Tikrit pour combattre l’Etat Islamique. Du coup, ça chatouille dans le sud avec une voiture d’explosif qui a tué 3 personnes à Basra dans le sud. Si l’Etat Islamique décide de voyager dans le sud du pays, où la production pétrolière est à son maximum, Bagdad risque de se retrouver à court d’argent. Mais certainement que les USA veillent pour que ce scénario catastrophe ne se produise pas (encore).

 

Libye

La compagnie pétrolière Libya National Oil tente de naviguer entre ce qui semble devenir une guerre civile totale. Pour l’instant, elle ne prend pas d’ordre des partis rivaux et dépose les revenus dans la Banque Centrale comme à son habitude. De son côté la Banque Centrale continue de payer les salaires des fonctionnaires qu’importe de quel côté ils travaillent.

L’OPEP pense que la Libye a exporté 200'000 barils/jour et principalement de ses forages en mer qui sont moins sensibles aux attaques des milices.

 

Egypte

La Russie continue de diversifier ses livraisons de gaz et a signé un accord de livraison de gaz liquide (LNG) avec l’Egypte. Gazprom va ainsi aider le Caire à produire de l’électricité avec son précieux or bleu.

L’Italien ENI a gagné le droit d’investir 5 milliards $ en Egypte pour développer des champs pétroliers et de gaz. Les quantités ne sont pas grandes mais le pays a besoin de ces énergies fossiles.


Dessin Chappate. Fukushima 4 ans après

 

Afrique

Algérie

Le Gouvernement algérien avait fait semblant de plier devant la révolte populaire dans le sud du pays contre les forages de gaz de schiste.
L'Algérie poursuivra "jusqu'au bout" ses forages d'exploration de gaz de schiste dans le Sahara, en dépit de l'hostilité persistante des populations vivant près des gisements. Ces paroles ont été mises sur le dos du mourant et toujours président Abdelaziz Bouteflika.  Le porte-parole, qui a lu le document, continue avec "Nul n'a le droit (...) d'agir d'aucune manière pouvant attenter aux intérêts des citoyens, à l'écologie et à l'intégrité géologique de quelque zone territoriale que ce soit". Après ça, il est difficile de faire un commentaire. On tient les pouces aux populations qui ont raison de s'insurger et de défendre leurs terres.

Dim lights

 

Nigeria

Le plus grand producteur de pétrole d’Afrique voit sa note de « credit rating » à B+. Le nouveau président Muhammadu Buhari, démocratiquement élu, va pouvoir prendre possession de ce pays et gérer les revenus pétroliers. Va-t-il puiser dans le pactole comme Goodluck Jonathan son prédécesseur, ou le partager avec les 2/3 de la population qui vit en-dessous du seuil de pauvreté?

L’Inde a remplacé les USA comme le plus grand importateur de pétrole nigérian avec 370'000 b/j sur les 2 millions quotidiens du plus grand producteur africain.

Shell, qui a décidé de ne plus travailler au Nigeria, a réussi à vendre une partie de ses installations dans le Delta du Niger pour 1,7 milliard $.

 

Ethiopie

Le pays désire construire le plus grand barrage d’Afrique sur le Nil. De son côté, l’Egypte qui se trouve du mauvais côté du barrage, fait justement barrage. Les menaces de faire tout exploser pourrait être remplacé par un accord entre les deux pays.

Les phrases du mois

En guise de phrases du mois, voici les deux vainqueurs du Grand Prix du Poisson Vert 2015 spécial "Stratégie énergétique"

Christian Wasserfallen (Homme politique Suisse PLR)
"On ne doit pas interdire le nucléaire pour se rendre dépendant des autres énergies venant de l’étranger.

Toni Brunner Homme politique Suisse UDC)
"Les Nouvelles énergies renouvelables réduisent la sécurité énergétique."

La phrase du mois du côté des USA
"Il est temps de construire des règles qui reflètent notre nouvelle abondance pétrolière, qui regardent le future avec optimisme, qui reconnaissent la puissance que le marché libre a pour réaliser l’innovation et d’avancer avec la conviction que les accords de libre-échange apportent progrès et prospérité".
Rex Tillerson, CEO ExxonMobil

Sources: avec Tom Whipple, resilience.org, Thomas Veuillet Investir.ch et toutes les informations récoltées dans différents médias à travers le monde

blog comments powered by Disqus



Comprendre le Pétrole

AddThis Social Bookmark Button
Mieux Comprendre le Pétrole{ Dim lights }Par Thomas Veillet, MorningBull

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Jeff Rubin: Globalisation

AddThis Social Bookmark Button
Quel est l'effet du baril à 100$ sur la Globalisation?{ Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie