AddThis Social Bookmark Button

Energies et Economie: Revue Mondiale Février 2015

Dans cette édition de l'inventaire mondial des Energies, vous trouvez:
- Kate n'ira pas irradier Fukushima de sa présence. William sera là
- Russie-Ukraine: Vers une nouvelle coupure de gaz?
- USA: Blackstone, Goldman Sachs bénéficiaires du crash pétrolier
- USA: Les forages de schiste à la baisse
- France: Les ménages doivent 1'780 euros à Areva et EDF
- Brésil: pas facile de payer les Jeux Olympiques sans pétrole
- Arabie Saoudite: 32 milliards $ de cadeaux par le nouveau Roi

Le jeu des montagnes russes continue avec le pétrole: à New York il fait un yoyo mais termine le mois à 49.76$ (48.24 $ fin janvier) et à Londres, comme l'équipe cycliste Astana, il se dope et grimpe à 62.58$ (52.99$ fin janvier).

Encéphalogramme plat pour l'uranium: 38,75$ en cette fin de février (36.75$ fin janvier).

 

Monde

Il y a peu de consensus dans la direction que vont prendre les prix du pétrole dans les mois à venir : 20 ou 100$, être ou ne pas être. La casse parmi les exploitants se fait sentir et le nombre de forages diminue mais pas assez pour revenir en mode j’achète.

 

Europe

L'Europe pourrait accepter le bannissement d'importations de pétrole bitumineux du Canada. Ce pétrole qui vient de l'Alberta produit d'énormes quantités de CO2.

 

France

Du côté d’Areva on croise les doigts pour que la perte 2014 ne se monte qu’à 4,9 milliards d’euros. Déjà qu’en 2013, 500 millions étaient partis aux fraises et que 7 milliards d’actifs ont été vendus pour que le bilan ne soit pas trop moche.
Avec une capitalisation boursière de 3,7 milliards d'euros, une entreprise normale aurait mis les clés sous la porte.
Heureusement que l'Etat français contrôle 87 % du capital et que les français ne sont pas trop regardant sur l’utilisation de leurs impôts. Avec EDF, la dette cumulée s’élève à 49 milliards d’euros soit 1'780 euros par foyer. Le nucléaire devient un sujet explosif.

Roumanie

Après ExxonMobil, le français Total, l’italien ENI, c’est au tour de l’américain Chevron de jeter l’éponge pour l’exploitation des hydrocarbures de schiste dans le territoire. Suite à l'opposition virulente et farouche des paysans roumains et un investissement de 350 millions $ infructueux, les américains ont déposé les armes. Chevron quitte l’Europe de schiste après avoir laissé des plumes en Pologne, en Ukraine et en Lituanie.

Angleterre

BP n’est plus l’ombre d’elle-même. Suite à la marée noire du Golfe du Mexique, l’entreprise a vendu la moitié de ses pipelines, 35% de ses forages et 12% de ses réserves pétrolières. L’Américain ExxonMobil pourrait facilement ingurgiter son ancien rival. Est-ce pour bientôt ?

Un juge américain a refusé de diminuer les amendes civiles pour la marée noire du Golfe du Mexique en 2011. De sa poche, 13,7 milliards $ vont devoir sortir pour dédommager les habitants des côtes américaines.

 

Suisse

Transocean, l'opérateur américain de plates-formes pétrolières, basé pour des raisons fiscales à Zoug, a enregistré une perte nette de 1,9 milliard de dollars en 2014, contre un bénéfice de 1,4 milliard en 2013.


Dessin. Chapatte

Hollande

Royal Shell, Exxon Mobil et le gouvernement ont ignoré les dangers posés par les nombreux tremblements de terre suite à l’exploitation du gaz sur le territoire et notamment dans le réservoir  Groningen. Le ministre de l’Economie, Henk Kamp désire réduire l’exploitation de ce champ pour autant que sa main ne tremble pas le jour de la signature du décret.

 

Russie

Pour la première fois, Gazprom Neft a expédié du pétrole depuis le cercle arctique dans la péninsule de Yamal. Les 117'280 barils de pétrole ont traversé sous l’escorte d’un brise-glace et les eaux immaculées (pour l’instant) de cette partie du monde.

Le rouble s’échange à 61 contre le dollar.

Un petit record de température à Moscou : 6 degrés le 24 février. Du jamais vu depuis 150 ans et une douce douceur qui se promène en Russie durant ce mois de février alors que les USA regarde leurs thermomètres plonger sous les zéro degrés. Est-ce les prémices d’une guerre froide ou chaude?

 

Ukraine

L’entreprise nationale Naftogaz n’a toujours pas payé ses factures au russe Gazprom et a également stoppé ses livraisons à Doneskt et Lougansk. Un cocktail idéal pour revisiter le bras de fer bien connu avec son voisin*. Le réveille sonnera le 2 mars avec une rencontre avec l'Europe.   (*pays connu de la rédaction)

L’UE achète annuellement 125 milliards m3 à la Russie, dont la moitié (soit 15 % du gaz consommé par les Vingt-Huit) passe par l’Ukraine.

La Russie va livrer du gaz dans les territoires ukrainiens de l’Est. Tiens, ça tombe bien.

Les importations de gaz russe comptent pour le 58% de la consommation du pays et essentiellement comme chauffage pour les habitations.

L’Ukraine aurait besoin de 40 milliards euro. C’est le FMI qui va sortir 17 milliards et une dizaine vont provenir via les impôts des européens.


Exploitants de gaz de schiste
L'optimiste: Si nous regardons ce verre, il est à moitié propre

Les Amériques

USA

Les américains ne savent plus où stocker leur pétrole de schiste surtout que leurs raffineries n’apprécient pas vraiment cette qualité de condensé. Alors que les prix continuent de s’effondrer aux USA, le marché est en train de s’équilibrer dans le reste du monde.

On commence à y voir un peu plus clair sur les petits malins qui ont fait chuté les cours. Icahn a subit une perte de 290 millions $ au travers de son investissement dans Talisman Energy, tout comme le fonds spéculatif de John Paulson, qui n'a également pas vu venir le train. Eux n'avaient PAS reçu l'information.
Par contre Point State Capital a affiché un retour sur investissement de 27% après avoir misé sur une baisse du baril, tout comme Merchant Commodity Fund (+53%).
De plus Goldman Sachs, Appolo Global Management, Energy Credit Opportunity ont créé des fonds pour parier sur la hausse prochaine des cours du pétrole. Blackstone recherche 4 milliards $ et va les trouver. Son CEO Stephen Schwarzman a déclaré « le secteur de l’énergie est l’une des meilleures opportunités que nous ayons depuis des années ». Le ticket d’entrée est à 500'000$  pour les 12 prochains mois.

Les traders ont découvert un nouveau jouet : compter les derricks et les forages afin de prévoir la fin de la chute des cours. C’est dire si personne ne sait où nous allons et combien nos amis traders sont désespérés à moins de bosser avec ceux qui savent comme Goldman Sachs, Blackstone, CitiGroup, HSBC.

EOG Resources et Apache Corp. coupent à la hache dans leurs investissements : 40% en moins. Les deux importants exploitants de schiste vont tenter de garder le même niveau de production qu’en 2014. On dirait que l’industrie coupe plus rapidement que prévu les robinets, signe que les exploitants sont à la peine.

Pour la St-Valentin, une campagne  «divestment» diminuer les investissements dans les énergies fossiles comme le pétrole, le gaz, le charbon ou l’uranium (#Divest). Débuté en 2011 dans les universités américaines, l’idée s’est étendue à travers le monde et de plus en plus d’investisseurs se retirent du pétrole ou du charbon.  Visiblement elle a fait mouche.

L’image des énergies fossiles est de plus en plus terne. Ainsi pour contrer cette mauvaise perception, le lobby du pétrole a fait appel à l’agence Berman & Company, Washington, qui a intelligemment nommé son action : Environmental Policy Alliance afin de lutter contre l’efficience énergétique, la réduction de consommation d’énergie et l’environnement. L’Alliance a lancé un clip qui débute par une histoire d’amour avec le pétrole et se termine au Moyen-Age à cause des méchants. L'agence aurait bien aimé ajouter les mots Russie et communistes, mais ils n’ont certainement pas eu le temps. Dommage ça aurait pu être encore plus drôle.

Dim lights Vidéo en anglais


Goldman Sachs, qui avait annoncé la chute des prix en juin 2014 déjà, pense que les USA vont continuer à augmenter leur production d’huile de schiste d’ici à décembre. Est-ce une tentative de la banque de redonner l’espoir et de refiler des actions pourries à des pigeons? Ce n’est pas très éthique, mais quand on est too big to fail, au diable l’éthique.  

Les forages négatifs de Chevron Corp représentent le 30% des essais en 2014. Le taux d’échec en 2013 n’était que de 18% d’où l’impression qu’il est de plus en plus difficile de trouver de nouveaux gisements.

L'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) a trouvé le moyen de dissimuler un logiciel espion dans les disques durs de Western Digital, Seagate, Toshiba et d'autres fabricants. Les pays les plus concernés sont l'Iran, la Russie, le Pakistan, l'Afghanistan, la Chine, le Mali, la Syrie, le Yémen et l'Algérie. L'espionnage aurait pour cible entre autre des sociétés de télécommunication, des banques, des entreprises du secteur de l'énergie, des chercheurs en nucléaire. Ce sytème est étroitement lié au virus Stuxnet, Big brother is very much watching you !


Nous allons enquêter sur les manipulations des cours du pétrole

Après avoir coupé 20% de son budget d’investissement, Marathon Oil Corp, va à nouveau ratiboiser  20% dans son budget. A ce rythme, il ne va rester que le bonus du CEO. Certainement une proie future pour les majors pétrolières qui désirent s’installer dans les huiles de schiste.

Le président Obama, qui n’en n’a pas piqué une depuis 2008, se réveille. Il vient de s’opposer au pipeline Keystone XXL qui livrerait le pétrole des sables bitumineux de l’Alberta canadien vers les USA. Ca fait plaisir de voir autant de brassage d’air avant son départ et d’imaginer que son successeur va prendre les décisions inverses à son arrivée.

Canada

Le gouvernement va mettre des sous dans une tirelire pour payer les prochains déraillements de convois pétroliers sur rail. Il est vrai que les déraillements deviennent une habitude dans le pays.

 

Brésil

Alors que le prix du baril a chu de 60%, Pétroleo Bralileiro a maintenu les prix du carburant dans ses stations d’essence. L’entreprise nationale, noyée sous les accusations de corruption, tente de trouver du cash pour survivre.  

Le rating de l’entreprise nationale pétrolière Petrobras est passé à junk (pourri). On se demande comment le pays va payer ses jeux olympiques en 2016. A l’époque, les nouveaux champs pétroliers devaient couvrir les investissements des stades et autres frivolités demandées par l’Olympisme.

Venezuela

Les finances du pays sont fortement mises à mal avec le crash pétrolier et la population est en train de défier le gouvernement. Tant qu’à faire, le Président Nicolas Maduro a arrêté le chef de file de l’opposition, le maire de la ville de Caracas. On n’est jamais trop prudent.

Mexique

Il n’y a pas que le Venezuela qui tire la langue, le Mexique également. Pemex, la compagnie nationale de pétrole, va réduire son budget d’investissement de 4 milliards $ (-11,5%). Le gouvernement ne dit pas si cette réduction touche les petites enveloppes généralement livrées aux instances politiques, mais cette partie d’investissements est généralement épargnée.
Sur les 36,6 milliards de budget, 24,6 iront aux investissements. Pour que la compagnie soit rentable, un baril à 79$ est nécessaire.

 

Asie

Chine

Le gouvernement autorise l’exportation de 20% de produits pétroliers raffinés (essence). Pékin autorise uniquement l’exportation de surplus de carburant. Comme le pays a inauguré de nouvelles raffineries, c’est un nouveau business qui s’ouvre au grand malheur des raffineurs européens.

Pékin analyse la possibilité de regrouper ses géants pétroliers capable de concurrencer ExxonMobil en personne. L’opération permettra de diminuer les coûts (licenciements) avec des synergies.

La ville de Pékin double les quotas pour les véhicules électriques. Pour éviter, un engorgement de ses routes, le gouvernement a limité le nombre de nouvelles immatriculations via une loterie: 24'000 voitures à moteur ainsi que 20 voitures électriques. Les heureux gagnants de la loterie auront le droit d'acquérir une voiture durant 2015. Cependant seuls 2'139 participants ont demandé une option pour une voiture électrique. Ainsi 100% des participants électriques ont gagné!

Le PIB de la Chine est prévu à 6,5% pour l’année 2015 ce qui va soulager les importations de pétrole.

 

Japon

Un nouvel épisode dans les fuites d’eau de la centrale nucléaire de Fukushima. A nouveau 300 tonnes d’eau hautement radioactive qui ont été balancée dans le Pacifique. D’ailleurs certains se demandent pourquoi toute l’eau radioactive utilisée pour refroidir les réacteurs 1, 2 3 en fusion, ne serait tout simplement pas expédiée dans le Pacifique. Cela permettrait de faire de plus belles photos de la centrale débarrassée de toutes ces cuves et des étoiles de mer qui brillent dans la nuit, c’est sympa.

Le Premier Ministre Abe a trouvé un allié de choix afin de promouvoir la qualité de vie irréprochable à Fukushima et les fruits succulents de la région. Avec le Prince William, les deux compères vont se balader dans la région, en évitant les villes fantômes, et jouer avec des enfants pour des photos «trop mignon». Kate ne sera pas de la partie. Il est vrai qu'il y a déjà pas mal de choses qui sont rayonnantes dans la région, pas la peine d'en rajouter.

 

Pakistan

Le Pakistan est en pourparlers avec le Qatar pour importer du gaz naturel. Le pays souffre d'une pénurie chronique d'énergie. L'accord porterait sur des fournitures de gaz d'une valeur de 1,5 milliard de dollars annuellement. Islamabad fait face à une pénurie d'énergie aigüe depuis 2006, engendrée tout à la fois par la fixation par le gouvernement de prix de l'électricité bas et le fait que peu d'usagers payent leurs factures.

Le pays a souffert d'une pénurie de pétrole le mois dernier lorsque la compagnie nationale a dû réduire ses importations de pétrole, les banques ne lui faisant plus crédit.

Le gouvernement a longtemps compté sur ses champs de gaz qui se sont taris ces dernières années. Si l'accord avec le Qatar voit le jour, ce sera la première fois que le Pakistan importera du gaz.


Moyen-Orient

Arabie Saoudite

Le royaume produit 9,7 millions b/j et en exporte 6,9. La différence est consommée à l’interne par les voitures, la climatisation, le dessalement de l’eau et l’exploitation pétrolière.

Saudi Aramco, le compagnie pétrolière nationale, cherche à diversifier ses revenus avec le raffinage de pétrolier et la fabrication de produits chimiques. Ainsi avec la joint-venture de Dow Chemical, l’usine chimique de Sadara Chemical Co, devisé à 20 milliards $, va produire de l’éthylène et du polyéthylène.

Pour son intronisation, le nouveau monarque le Roi Salman prévoit de distribuer 32 milliards $ à ses sujets de souche comme dirait Hollande. Le taux de popularité du roi Salman touche des sommets.



Afrique

Ouganda

C’est le russe Rostec, dont le PDG est soumis aux sanctions occidentales, qui a gagné le droit de construire une raffinerie pour la modique somme de 4 milliards $. Cette décision de choisir Rostec cimente les liens grandissants entre les deux pays.

 

La phrase du mois

The collapse of fracking is the best news for the planet. This is fun to watch happen. Patrick DeBoard

Sources: avec Tom Whipple, resilience.org, Thomas Veuillet Investir.ch et toutes les informations récoltées dans différents médias à travers le monde

blog comments powered by Disqus

Comprendre le Pétrole

AddThis Social Bookmark Button
Mieux Comprendre le Pétrole{ Dim lights }Par Thomas Veillet, MorningBull

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Jeff Rubin: Globalisation

AddThis Social Bookmark Button
Quel est l'effet du baril à 100$ sur la Globalisation?{ Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie