AddThis Social Bookmark Button

Energies et Economie: Revue Mondiale Juillet Août 2014

Dans cette édition de l'inventaire mondial des Energies, vous trouvez:
- Moyen-Orient: la situation se dégrade rapidement 
- Monde: La température moyenne du globe augmente encore
- Charbon: Baisse de la consommation en Chine. Hausse aux USA avec du charbon russe
- Australie: Suppression de la taxe carbone
- Irak-Syrie: Les puits de pétrole passent dans les mains des islamistes du IS
- Ukraine: Et l'hiver gazier n'est pas encore là!

Les traders semblent ignorer les tensions en Irak et en Libye. Les prix dégringolent à New York à 94,55$ (105,74$ en juin) et à Londres 102,46 (113,30$ en juin) avec comme l'impression que ça pourrait remonter très rapidement.

L'uranium remonte un peu après sa chute vertigineuse de 65$ avant Fukushima. Il vous faudra 31$ pour acheter une livre  (28.25$ en juin 2014).

 

IEA

L’Agence a corrigé la demande pétrolière pour les mois à venir. Roulement de tambour: dès 2015 nous allons dépasser les 94 millions de barils jour (b/j) +1,4 millions par rapport à 2014. La question à 100 francs est : est-ce que la production va suivre ?

Nous dévorons 33 milliards de barils par année alors que les nouveaux puits en procurent entre 10 et 20 milliards dont 1 milliard pour le plus grand en 2013. Peak oil ou pas peak oil?

L’Agence reste très optimiste sur la capacité des américains à extraire de plus en plus d’huile de schiste pour les 18 mois à venir. Attendons un peu pour voir.

 

Monde

Au moins de juin, la hausse de la température du globe a touché de nouveaux sommets: 15,5 degrés (+0,72 par rapport à la moyenne). On a grelotté aux USA et dans une partie de l'Europe alors qu'ailleurs la petite laine fut superflue.

 

Europe

Bonne nouvelle: L'Europe a décidé un objectif de réduction de 30% de son CO2 d'ici à 2030.
Mauvaise nouvelle: cet objectif n'est pas contraignant.

 

France

Après avoir perdu 174 millions d'euros depuis de début de l'année, l'Américain ExxonMobil va vendre ses 322 stations d'essence françaises ESSO. Elles vont être reprises pour 106 millions d'euros par DCC, un conglomérat irlandais déjà présent dans l'énergie. Désormais, les 630 stations Esso françaises appartiendront toutes à des partenaires comme DCC ou Delek, la société israélienne à laquelle Esso a déjà vendu un premier ensemble de stations en 2013

De son côté, Total, le numéro un français, prépare actuellement les esprits à de nouvelles restructurations au sein de ses raffineries françaises. Total perd énormément d'argent toutes activités confondues. Sur le raffinage, les pertes sont même supérieures à tous les gains faits par ailleurs dans l'Hexagone selon son big boss Christophe de Margerie. Traduisez: fermeture de raffineries.

Le Premier Ministre Valls annonce le soutient pour l'industrie nucléaire française d'exportation. Le créneau est devenu plus difficile depuis que les chinois sont venus sur le marché avec une copie de l'EPR d'Areva. Détails, la centrale chinoise est moins chère... et certainement moins fiable.

 

Ukraine

N'y aurait-il pas un point commun entre les armes chimiques de Saddam Hussein et le crash du MH17 de Malaysia Airlines?
Le service de presse de Washington expédie les communiqués pour accuser les méchants, les anglais relayent et les médias du monde entier impriment en vrac.
Ce concept "made in USA" vit sans avoir à publier de preuve! Quand on regarde les contorsions de la porte-parole américaine sur le sujet, on viendrait presque à penser que ce n’est peut-être pas les méchants qui ont pesé sur le bouton. Peut-être qu'un jour, nous découvrirons le fin mot de l'histoire.

Dim lights
En anglais.
La porte-parole du State Department américain Marie Harf à la peine
face au reporter de l'Associated Press reporter Matt Lee

Chaque jour qui passe nous rapproche de l’hiver. Qui dit hiver en Ukraine et en Europe, dit gaz Russe. Et dans ce cas, la seule chose que l’Europe tient entre ses mains, c’est la lame du couteau, pas le manche.

Comme Vladimir Poutine a ouvert de nouveaux marchés d’exportation de gaz et de pétrole en direction de l’Asie, l’Europe pourrait être inspirée de ménager la Russie.

Par pays: l’Allemagne se préoccupe essentiellement de ses intérêts dans le secteur énergétique. La Grande-Bretagne ne veut pas saborder les intérêts de sa place financière, très accueillante pour les capitaux russes. La France veille, elle, à sauvegarder la position de son industrie d’armement et sa livraison de bateaux militaires. La Norvège insiste pour aller forer du pétrole en Russie.
Allez faire une équipe avec tout ça.

Du côté Américain, les boys importent de la Russie 50% de l'uranium pour leurs centrales nucléaires, une grande partie du potassium et ExxonMobil adore les champs pétroliers de Sibérie. Business is business.

 

Norvège

L'entreprise nationale a vu sa production de gaz diminuer de 9% depuis le début de l'année.

La compagnie nationale va continuer à travailler avec le Russe Rosneft pour l’exploitation pétrolière. Ce deal a été écarté des sanctions.

 

Angleterre

Profitant des vacances d'été et de l'absence de nombreux parlementaires, Londres a décidé de relancer le processus afin de permettre les forages de gaz de schiste sur tout le territoire. "Débloquer le gaz de schiste peut permettre de nous apporter une plus grande sécurité d'approvisionnement énergétique, des emplois et de la croissance" selon le ministre du Commerce et de l'Energie Matthew Hanckok. Retenez bien l'argumentaire de ce brave homme et lisez l'argumentaire de nos amis australiens sur la suppression de la taxe CO2. La similitude est sympathique.

Dim lights
Le Hover-bike, la moto qui vole

Russie

La Cour de La Haye a condamné la Russie à verser 50 milliards de dollars aux ex-actionnaires de la compagnie Ioukos, de Mikhaïl Khodorkovski. Evidemment que la Russie "utilisera toutes les options juridiques à sa disposition pour défendre sa position"selon  Serguei Lavrov.
Ioukos avait été placé en liquidation judiciaire en août 2006, à l'issue d'un procès destiné à contrecarrer les ambitions politiques de son patron Mikhaïl Khodorkovski. Ce dernier avait été placé en stage en Sibérie.

Le budget russe se compose à 68% avec son pétrole, soit 4 fois plus que par ses exportations de gaz. Moscou pousse les raffineries à se moderniser afin de vendre des carburants au lieu est place du brut bien meilleur marché. La stratégie fonctionne et les exportations de diesel sont au plus haut.

La Russie semble avoir atteint son plafond de production (peak oil). Depuis plusieurs mois la production est en baisse à un peu plus de 10 millions de barils jour. La Russie est le plus grand producteur mondial devant l'Arabie Saoudite et tente d'ouvrir un nouveau front dans l'Arctique afin de rebooster sa production.

 

Moyen Orient

Durant les dernières semaines, nous assistons à une guerre pétrolière entre les Sunnites et les Chiites. Après s’être fait exploser pendant des années, le terrain de jeu s’est déplacé sur les nerfs de la guerre : Pétrole, Gaz et Eau. Les Talibans du IS (Etat Islamique - Islamiste State) ont pris conscience que pour financer leurs ambitions, le pétrole était un outil fantastique d'autant que l'argent vient des automobilistes occidentaux!

Alors que les exportations de l’Arabie Saoudite sont considérées comme sûres, la frontière entre l’Irak et l’Arabie Saoudite est devenue perméable. Bagdad n’a plus les moyens de poster des hommes et Riyadh a dû masser ses troupes militaires à la frontière pour éviter que les combattants du IS, qui n’apprécient pas vraiment la dynastie Saoud, viennent semer le trouble en Arabie.

De plus, la région fait de plus en plus face à une pénurie d’eau. Les combattants du IS l’ont bien compris. Ils sont sur le point de contrôler la plus grande partie de l’eau irakienne ainsi que la production électrique. Pour mettre encore plus d’ambiance, l’Ethiopie désire réaliser un barrage monstrueux sur le Nil au grand dam de l’Egypte qui menace de le faire exploser.

Au Yemen, à la frontière de l’Arabie Saoudite, la situation devient de plus en plus chaotique et là aussi les rebelles passent par l’énergie.

Au milieu de tout cet imbroglio, il est difficile de voir comment les exportations de pétrole vont continuer au même rythme voir augmenter pour suivre la demande mondiale.

 

Iran

L’Iran se trouve au milieu d’un sacré bordel. Le pays soutient le Hezbollah au Liban, Assad en Syrie, le Hamas à Gaza contre les israéliens et Maliki en Irak contre les sunnites. Ils doivent faire les yeux doux aux faucons de Washington, garder la Russie comme allié stratégique, financer les Chiites en Syrie, Irak, Liban, Bahreïn, le Hamas et accessoirement améliorer la vie de ses citoyens et faire face au manque chronique d'eau. Cette situation est délicate pour un pays exportateur de pétrole qui a vu ses revenus divisés en deux par l’embargo. Il ne resterait plus que Téhéran ne doive organiser une coupe du Monde de foot FIFA ou les jeux olympiques pour que la coupe soit pleine.

Dans la négociation sur le nucléaire, le mode "pause sur l’embargo" est prolongé de 4 mois par l’administration Obama. Aucun progrès n’a été réalisé, mais l’économie mondiale a désespérément besoin du pétrole iranien et de l’Iran pour démêler l’imbroglio irakien et syrien.

Washington est satisfait des 1,2 million de barils de pétrole iranien exportés chaque jour. Etrangement durant le mois de juin, la Chine a diminué de 36% (510'000 b/j) et l’Inde de 29% (141'000 b/j) leurs importations de brut iranien.

 

Irak

Bagdad fait face à de nombreux incendies à la fois. Si le pays devrait se fractionner, ce ne serait une surprise pour personne.

Excellent été pour les forces extrémistes islamistes du IS (Islamic State) avec d’énormes prises énergétiques en Syrie et en Irak.
Ces forces, qui sèment la terreur et le carnage, ont parfaitement intégré que le pétrole peut financer leur mouvement. Actuellement les revenus pétroliers s’élèvent à 2 millions $ par jour en vendant leurs barils entre 30 et 65$. Cette manière d'opérer offre également de juteux profits à des traders complaisants. Ce n’est qu’une question de temps pour qu’un petit malin vienne avec l’idée de bombarder les puits afin de limiter les revenus de ces malades. Cependant, le risque est grand que cette méthode puisse aussi être utilisée dans les champs pétroliers du sud du pays. Ce jour là, les prix à la pompe subiront une "légère" hausse.

Sans aide externe, le Gouvernement de Bagdad est incapable de déloger les rebelles de l’IS ou de réagir face aux Kurdes qui sont en train de se séparer du pays. Le Pentagone pense que les forces irakiennes sont tellement infiltrées par les Sunni et les Chiites anti-Américains qu’il serait risqué d’y envoyer des boys.  Les Occidentaux préfèrent armer les Kurdes pour éviter d’y envoyer leurs propres soldats. Pour l'instant, ça marche.

Dim lights
Des jihadistes ultra-radicaux de l'Etat islamique ont détruit le sanctuaire chiite de Jonas à Mossoul

 

Israël

Après plus de 2'000 morts, dont 80% d'enfants et de femmes, Israël a enfin jeté l'éponge. L'objectif de détruire la capacité militaire du Hamas n'a pas été atteint. Israël va devoir négocier avec le Hamas pour les futures répartitions des revenus gaziers qui bordent Gaza. (Lire: Israël, comme une forte odeur de gaz)

Les quantités de gaz contenue dans le champ offshore de Leviathan ont encore augmentées: il pourrait y avoir 7,3 milliards de m3 soit un milliards de m3 de plus que les estimations précédentes. La production devrait démarrer en 2016. Il reste à savoir comment l’Etat hébreu va partager les recettes car ce champ est à cheval entre les territoires de Chypre, la Syrie et le Liban.

95% de l'arment utilisé par Israël dans Gaza possède le label "made in USA".

 

Libye

Durant l'été, la situation est passée de bof à explosive.

Les traders pétroliers se plaisent à constater qu'un tanker a quitté la Libye avec une cargaison de 600'000 barils durant le mois d'août. En réalité, le pays est au bord d'une guerre civile entre les milices islamistes dures, très dures et extrêmes.

Comme l’Irak, la Libye risque de se fractionner en plusieurs pays. Le thème de la dissertation du jour est: ne valait-il pas mieux de garder un dictateur à la tête du pays?

Il est de plus en plus difficile de trouver des tankers à destination de l'étranger surtout qu’à l’entrée des ports de Berga, Es Sidar et Ras Lanuf il y a un panneau «revenez demain, nous sommes en train de régler nos comptes». Les réservoirs du pays débordent alors que le budget du pays affiche un zéro pointé. Gros incendie dans une raffinerie, mais la situation n'a pas été trop explosive.

Pour vraiment mettre le feu aux poudres, une milice a attaqué un poste frontière avec l’Egypte. Total: 22 soldats égyptiens ont été tués. Il serait assez étonnant que le Caire ne réagisse pas.

Dim lights
Qui a bombardé les milices en Libye

 

Syrie

Inondé sous les milliards de $ de matériel miliaire dérobé à l'armée irakienne, les forces de l’IS ont remporté plusieurs victoires en Syrie dont le champ gazier de Shaar proche de Homs. Ce champ fournit en gaz les principales centrales à gaz qui produisent l'électricité pour le pays et la capitale Damas.

Assad a bien tenté de récupéré le site, mais les combattants du IS ont résisté à l'attaque et ont décapité les 85 soldats qui avaient montré le drapeau blanc. Plusieurs autres centaines de soldats ont été assez sauvagement abattus. Cette manière de procéder permet d’intimider l’ennemi et d’autant plus que les réseaux sociaux relaient les images les plus barbares.

Dim lights

 

 

Arabie Saoudite

Le deuxième plus grand exportateur mondial, derrière la Russie, a exporté seulement 6,99 million b/j en mai, soit le plus bas niveau depuis 3 ans et 460'000 barils de moins qu’en avril, alors que la production a passé de 9,66 à 9,71 millions b/j.
Cette situation est due à l’augmentation de la consommation interne durant les mois les plus chauds de l’année. Les chiffres de juillet et août risquent de faire peur.

 

Yémen

Une milice locale a attaqué le pipeline et coupé les exportations en direction de la Mer Rouge. Proche de Al Qaida, les attaquants se sont stratégiquement intéressés à cet important pipeline de 100'000 b/j. Certains ont pris conscience du rôle que le pétrole peut jouer pour faire plier un gouvernement.

 

Egypte

Le président Abdel Fattah el-Sisi a décidé de diminuer les subventions sur les prix des carburants et de l’électricité. Les carburants ont pris l'ascenseur pour monter aux étages +40 et +70%. Aussi surprenant que cette nouvelle est l’absence de réaction du peuple. Habituellement, de larges manifestations font plier le pouvoir en place. Il semble que la population ait compris que les prix artificiellement bas ne sont financièrement pas tenable pour redresser le pays.

 

Le Centre du Monde

USA

Le m3 de gaz ne se vend plus que 3,78$ aux USA alors que les entreprises de schiste sont pratiquement toutes en déficit. Dès le mois d’octobre 2014, la Fed devrait diminuer à zéro ses subventions à Wall Street et aux banques. Cette opération ne va pas faciliter les investissements financiers à perte dans les huiles de schiste.

Les USA ont augmenté les exportations d'huile de chauffage en direction de l'Europe en prévision d'une pénurie de gaz russe durant l'hiver à venir.

La production d’huile de schiste au Nord Dakota a augmenté de 3,6% pour atteindre 1,04 million b/j en mai. Il s’agit de la plus grande hausse depuis août 2013. Dans les convois de trains, les citernes de pétrole ont tendance à exploser comme des popcorns. Le pétrole de schiste, beaucoup plus inflammable, nécessite la création de nouvelles citernes plus  adaptées. Ce changement devrait se faire d’ici à 2 ans et d'ici là, on croise les doigts.

Le département de l’énergie américain a signé un chèque de 6,3 millions $ afin de booster les recherches sur la production de biofuel (essence à partir de plantes). L’objectif est de réduire les coûts de production et de passer sous la barre des 3$ par gallon d’ici à 2017.

La consommation de charbon a augmenté de 26% cette année. Alors que les américains subventionnent et vendent leur charbon à l’Europe, devinez où ils achètent leur charbon? En Russie. Et oui, le charbon russe est très prisé par les centrales électriques américaines car sa qualité calorifique est meilleure et les émissions de soufre moindres que le charbon made in USA ce qui permet de passer plus facilement les nouvelles règles d’environnement de l’équipe à Obama.

Le American Council for an Energy-Efficiency Economy, qui mesure l’efficacité énergétique des pays de l’OCDE, classe les USA aux 13 rangs sur 16. L’Allemagne est en première position et l’Europe en général en 3ème position.

La US-Navy est intéressée au biofuel afin d'atteindre 50% de son énergie renouvelable ou en biofuel d'ici à 2020. Actuellement 17% de son électricité est produite à base de renouvelable ou nucléaire (qui n'est pas une énergie renouvelable).

Dim lights
17 trilliards de dettes en vue physique

 

Canada

Le prix d'extraction du sable bitumineux d'Alberta est à la hausse. Les coûts de la production de vapeur et d'extraction en sont les causes majeures. Ainsi le prix d'exploitation varie entre 71,81$ et 107,57$ le baril sans les coûts de transports!

 

 

Asie

Le Bureau International de la Marine exprime ses sérieuses craintes sur l'augmentation des cas de piratage des tankers pétroliers en Asie du Sud. Depuis le mois d'Avril, 6 tankers ont été kidnappés et des rançons exigées.

 

Chine

La China National Petroleum Corp a terminé ses forages d’explorations au Sud de la mer de Chine dans les eaux territoriales du Vietnam (mais contestées). Le déploiement des installations de CNPC avait allumé une discorde avec le Vietnam. Si les résultats sont positifs, nous devrions revoir les chinois dans très peu de temps. La Mer de Chine pourrait regorger de pétrole et la nouvelle flotte navale militaire, que Pékin est en train de mettre sur pied, sera d'une aide précieuse pour prendre la possession de ces gisements.

La soif insatiable du pays pour le charbon semble s’essouffler avec une solide baisse de la consommation et le ralentissement de la croissance économique. Du coup, le prix du charbon est à la baisse sur les marchés internationaux ce qui profite aux centrales électriques européennes et américaines.

La Chine a fait son choix entre le développement économique sans limite et la protection de l’environnement. Pékin est en train de miser et financer lourdement les énergies renouvelables ainsi que les cleantech.

Pékin va supporter le constructeur de voitures électriques BYD (Build Your Dream). D’ici à 2016, le gouvernement s’est fixé un objectif d’avoir le 30% de ses véhicules en propulsion électriques. Il est à parier que la Chine va très rapidement devenir le No1 mondial de la voiture électrique.

Dim lights
Trafic de scooters à Taiwan

 

Inde

L’Inde vit comme l’Europe grâce à une perfusion à base de charbon. La plus grande entreprise énergétique du pays annonce que la pénurie de charbon va affecter la production dans 6 de ces unités. La pénurie est essentiellement due à l’incapacité du gouvernement (monopole) à effectuer les livraisons. Il y a certainement des petites enveloppes qui n’ont pas été distribuées correctement.

 

Australie

Les australiens sont parmi les plus grands pollueurs de la planète et l’Australie est le premier pays qui abandonne la taxe carbone! Autrefois, les entreprises australiennes les plus polluantes en CO2 devaient s’acquitter d’une taxe de 23,45$ la tonne.

Le Premier Ministre Tony Abbott s’est chargé en personne de tordre le cou à cette taxe en invoquant une perte du pouvoir d’achat, le chômage, le manque de compétitivité des entreprises et la diminution de la croissance. A part que Sir Abbott a oublié de mentionner la peste, le choléra et la fin du monde, cet argumentaire est repris mondialement par les opposants aux taxes carbones (voir Angleterre ci-dessus). 39 sénateurs sur 71 ont soutenu cet abruti de Tony Abbot.

Ceci peut s’explique car l’Australie ne subit pas les foudres du changement climatique. En effet, là-bas, il n’y a pas de sécheresse, d’incendie monstrueux ou de record de température. L’eau coule à profusion et la barrière de corail se porte à merveille.

 

 

Afrique

Nigéria

Les vols d’avions commerciaux ont été fortement perturbés dans le ciel du plus grand producteur africain de pétrole. La raison : manque de kérosène ! La logistique gérée par le gouvernement est en cause.

Shell est en train de vendre toutes ses parts dans l'exploitation du pétrole au Nigéria. Trop de vols, trop de dangers.

 

BRIC: Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud

Pour faire contrepoids aux institutions financières internationales, les cinq pays du Brics ont créé une nouvelle banque de développement dotée d'un capital de 50 milliards de dollars ainsi que d'un fonds d'urgence de réserves de 100 milliards de dollars. Les 5 acteurs sont parmi les plus grands acteurs énergétiques mondiaux: Russie 2ème producteur de pétrole, Afrique du Sud avec son charbon, la Chine a acheté presque la moitié du charbon, uranium, gaz, pétrole.

Le premier président de la "Nouvelle Banque de Développement" sera issu d'Inde.

 

La phrase du mois

La bêtise des hommes politiques ces derniers mois est comparable à celle qui a précédé la première guerre mondiale.
Vladimir Fedorovski Livre Poutine, l'itinéraire secret

 

Sources: avec Tom Whipple, resilience.org, Thomas Veuillet Investir.ch et toutes les informations récoltées dans différents médias à travers le monde

blog comments powered by Disqus

Comprendre le Pétrole

AddThis Social Bookmark Button
Mieux Comprendre le Pétrole{ Dim lights }Par Thomas Veillet, MorningBull

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Jeff Rubin: Globalisation

AddThis Social Bookmark Button
Quel est l'effet du baril à 100$ sur la Globalisation?{ Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie