AddThis Social Bookmark Button

Energies et Economie: Revue Mondiale Avril 2014

Dans cette édition de l'inventaire mondial des Energies, vous trouvez:
- GIEC: ça chauffe de plus en plus, et alors? 
- Allemagne: pression des lobby pour une baisse des subventions
- Pologne: les forages de schiste: un cimetière
- USA: les fuites de méthane sapent l'enthousiasme des forages de schiste
- Chine: Le Tibet regorge de matière première. Une aubaine pour Pékin
- Iran: les subsides sur les carburants bientôt coupés?
- Brésil: la coupe du monde de foot. Les conseils avisés de Platini

Le pétrole a roupié durant tout le mois de mars. New York à 101,28 (101,58,$ en mars) et à Londres pour arriver à 108,96  (107,76$ en mars)

L'uranium dégringole littéralement: 30.75$  (34.70$ la livre en mars 2014).


Evolution du prix du Brent de 2000 à avril 2014

 

Monde

La production globale de pétrole a diminué de 1,2 million barils/jour (b/j) au mois de mars à cause d’une baisse en Irak, Arabie Saoudite et en Libye. Les choses devraient rentrer dans l’ordre dans les semaines à venir. Sur les 12 derniers mois, au total la production a augmenté de 1,1% (+2 million b/j dans les pays hors OPEP et -1 million b/j à l’OPEP).

L’EIA a mis le curseur de la consommation mondiale 91,61 millions de barils jour en 2014 et que le prix moyen devrait tourner à 95,60$ à New York cette année et à 89,75$ en 2015.

Les groupes cimentiers Lafarge et Holcim se marient. Au niveau mondial, la production de ciment, très énergivore, s'élevait en 2012 à 3'700 millions de tonnes, dont 2'150 pour la Chine. Entre 2007 et 2012, la consommation de ciment a augmenté de 1'100 millions de tonnes (800 pour la Chine).

Le GIEC a sorti la 5ème version de son rapport. En quelques mots: Ca chauffe, ça augmente, mais laissez-moi conduire ma voiture!

 

Europe

Allemagne

Les lobby des producteurs d’électricité et des entreprises ont gagné leur pari : faire diminuer les ambitions éoliennes et couper certains subsides solaires qui font ombrage aux productions nucléaires et de charbon.

Il est vrai que le charbon est actuellement très bon marché et que si le rythme actuel se poursuit, l’Allemagne pourrait se passer du nucléaire dans quelques années. A part la peste, le choléra et la famine, les motifs présentés à la population ont été : renforcer la capacité d’exportation des entreprises et protéger les emplois.

 

France

Le géant énergétique français Alstom va passer dans les mains américaines de GE. C'est drôle que le Qatar ou la Chine ne soient pas sur les rangs pour racheter un secteur aussi stratégique. GE a fait une offre ferme en proposant 10 milliards d’euros pour leur division énergie. Les jobs seraient conservés en France pendant trois ans, c’est ce que l’on appelle «du chômage à terme». En tout cas, dans le communiqué de presse, le CEO de GE a mis une tartinée sur l'emploi pour faire avaler la pilule. Mais d’ici à 3 ans, les socialistes ne seront plus là et du coup, ça ne sera pas de leur faute et comme les entreprises américaines sont championnes pour faire des promesses qu'elles ne tiennent pas...

 

Roumanie

La major américaine Chevron désire débuter l'exploration de gaz de schiste en Roumanie. Chevron avait dû interrompre à plusieurs reprises ses activités en vue de l'exploration des gaz de schiste à Pungesti en raison de manifestations des habitants de ce village du nord-est de la Roumanie et d'opposants. (voir la vidéo ci-dessous).

Dim lights

Angleterre

Le gouvernement britannique, qui met "tout en œuvre" pour copier son tuteur américain dans l'exploration du gaz de schiste, a proposé des avantages fiscaux pour les communes qui accepteront des projets d'exploitation sur leur territoire. Elles recevront la totalité de la taxe professionnelle collectée au lieu des traditionnels 50%, a indiqué le Premier ministre David Cameron. Soit potentiellement jusqu'à 2 millions d'euros supplémentaires par an pour chaque site exploré.

A contrario des USA, en Europe le sous-sol appartient aux communes. Aux USA, depuis la ruée vers l'or, les richesses du sol font la richesse de leurs propriétaires. Combien d'élus vont-ils succomber à cette manne financière potentielle?

 

Pologne

Total, la compagnie pétrolière française a choisi de ne pas renouveler son permis d'exploration de gaz de schiste en Pologne. C'est la 5ème major pétrolière internationale à renoncer à l'exploration du gaz de schiste en Pologne.

La révision en baisse des réserves de gaz, un environnement réglementaire flou et les premiers résultats médiocres des quelques forages effectués avaient déjà eu raison de l'engagement des compagnies américaines Marathon Oil, Talisman Energy et Exxon Mobil ainsi que de l'italienne Eni.

Ces défections successives laissent Chevron seul en lice pour explorer le sous-sol polonais à la recherche de gaz de schiste.

 

Ukraine

Au milieu du ramdam ambiant, les Ukrainiens ont pu fêter les 28 ans de la catastrophe de Tchernobyl et de rappeler qu'il reste 4 centrales nucléaires en activité dans le pays.

Obama a pris des mesures de rétorsions exceptionnelles contre Moscou: 7 milliardaires se sont vu retirer leurs cartes Visa ou Mastercard! Ces sanctions ont le mérite de calmer les républicains et de ne pas trop fâcher Vladimir. En tout cas, les USA ont réussi à semer la zizanie entre l'Europe et la Russie. Le rapprochement entre Moscou et Bruxelles n'était pas vu d'un bon oeil par les faucons de Washington. Le grand perdant sera l'Europe qui risque de voir partir du gaz russe en direction de la Chine et l'Ukraine qui se sépare en deux.

Dim lights

 

Kazakhstan

Le français Total n’arrive toujours pas à exploiter l’énorme champ pétrolier de Kashagan près de la mer Caspienne. Arrêté en octobre dernier à cause de fuites, Total espère pouvoir redémarrer les opérations d’ici à la fin de l’année 2014.
La reconstruction des pipelines nécessaires à l’exploitation pourrait coûter les yeux de la tête. L’hydrogène sulfite qui se trouve dans le pétrole détruit les tuyaux dès qu’elle entre en contact avec de l’humidité. La solution serait de remplacer les tuyaux d’acier par du nickel. Cette option couterait 15 fois plus cher. Nos salutations au comptable de Total.


Champ de Kashagan, Kazakhstan

 

Asie

Tibet

La Chine a débuté des prospections pétrolières sur le plateau du Tibet situé à 4'500 m au-dessus du niveau de la mer. Il se pourrait que 70 milliards de barils se cachent quelque part dans le bassin du Qiangtang. En plus du pétrole, du cuivre (30-40 millions de tonnes), du zinc et du fer vont faire la richesse des entreprises minières chinoises. Bon extraire du pétrole à cette altitude pose quelques problèmes techniques (manque d'oxygène) et d'un accès routier et ferroviaire assez difficile

 

Chine

La Chine a publié des chiffres économiques qui ne sont pas terribles. Pékin pagaie pour garder une croissance de 7,5% pour son PIB alors que le chiffre de mars est à 7,4%. Bon on aimerait bien avoir le même en Europe, mais pour la Chine c’est la cata.

La demande pétrolière chinoise est toujours très soutenue et les 22 millions de nouvelles voitures prévues pour cette année vont augmenter cette soif.

La Chine est en train de réaliser qu'entre la croissance à tout prix et l'environnement, c'est ce deuxième qui mérite l'attention. L'utilisation devrait diminuer et remplacé par du gaz, du nucléaire et du renouvelable. A ce titre, la Chine pourrait fortement augmenter ses commandes de gaz à la Russie. Ca tombe bien, car Poutine cherche à élargir son marché pour éviter de trop dépendre de l'Europe. Pékin et Moscou discutent du prix et connaissant les deux pays, les négociations doivent être assez passionnantes.


Les pays les plus riches en hydrocarbures
Cliquez pour agrandir

 

Afrique - Moyen Orient

Libye

Le premier ministre a démissionné alors qu’une bombe a explosé devant son domicile. On comprend sa décision.

Le pays est dans les mains d’une douzaine de milices armées jusqu’aux dents qui veulent avoir une partie toujours plus grande des revenus pétroliers alors que le gouvernement ne peut que compter sur les troupes de l’OTAN pour faire régner l’ordre.
Avec 110'000 barils/jour, au lieu des 1,6 million à l’époque de Khadafi, le budget a de la peine à être bouclé.

 

Algérie

Alors que la production pétrolière et gazière ne font que de chuter, le président Abdelaziz Bouteflika vient de passer sa quatrième prestation de serment. (lire peak oil en Algérie)

Dim lights

Iran

Le budget du pays ne permet plus les larges subsides sur les carburants et le président a décidé de les supprimer. Le prix à la station d'essence devrait doubler et les manifestations s'organisent: touche pas à mon essence. Ce n'est pas la première fois que cette tentative est faite et jusqu'à présent la rue a gagné.

Les discussions sur le nucléaire iranien continuent alors que l’ambassadeur iranien n’a pas reçu son visa pour aller plaider sa cause aux Nations-Unies à New York. Il y a 35 ans, il aurait été impliqué dans l’attaque de l’ambassade US à Téhéran.

L’Iran aurait exporté 1,65 millions de b/j en février et plus de 1.05 en mars. L’Iran arrive à compenser le manque de production made in OPEP sur les marchés. Un retour en arrière pourrait porter un sérieux préjudice aux économies occidentales. Le ministre du pétrole espère pouvoir mettre sur les marchés  4,2 millions de barils/jour durant cette année.

 

Irak

Deux Irak sont en train d’émerger : le sud où les compagnies pétrolières se frottent les mains dans un calme relatif et au nord où la tendance à faire la bombe est plus prononcée. A Fallujah, les Sunnites ont fermé 8 des 10 vannes d’un barrage d’irrigation sur l’Euphrate qui s’écoule en direction du sud. Le but des insurgés était d’inonder les terres basses de Fallujah. Par ricochet, la rupture d’eau menaçait l’agriculture et la production d’électricité par manque d’eau de refroidissement. Après quelques jours, les insurgés ont remarqué que cette tactique allait inonder la partie de la ville qu’ils occupaient. Ils ont rouvert 5 des 8 vannes.

Dans le nord, le pipeline est en panne depuis plus de 40 jours. D’habitude quelques bombes suffisent pour bloquer les exportations. Mais sur ce coup, les insurgés ont massacrés les équipes de réparation  et vous imaginez bien que depuis personne n’a osé tenter de le réparer.

Des élections ont eu lieu lors du dernier jour d'avril. Les résultats dans notre prochaine revue!

 

Nigéria

C’est le bronx. Les vols de pétrole sont si élevés que les exportations sont au plus bas depuis 2009 : 1,59 million b/j. (2,2 millions en 2011). L’Angola pourrait devenir le No1 sur le continent africain.

Le Nigéria a vu ses exportations de pétrole fortement diminué  en direction des USA : - 91% en un an ! Les yankees ont remplacé le pétrole nigérian par leur pétrole de schiste.

Les nigérians se focalisent de plus en plus sur l’achat de carburants bon marché pour leurs voitures et pour les générateurs qui produisent de l’électricité. Dommage qu’il n’y ait pas beaucoup de soleil au Nigéria, car ils pourraient utiliser l’énergie solaire.

 

Amériques

Arctique

Les réserves situées proche de l’Alaska pourraient être importantes, mais Shell estime qu’il faudra encore pas mal de temps  pour y extraire le précieux liquide. Les coûts sont actuellement exorbitants et le réchauffement climatique n’a pas encore supprimé l’hiver et la glace. Patience!

USA

Selon l’EIA, nos amis américains vont engloutir une moyenne de 18,9 millions b/j durant cette année et produire 8,37 millions. L’indépendance énergétique n’est plus qu’à 10 millions b/j. Allez, encore un petit effort.

Plus de 40 types de fuites de méthanes sont sous la loupe des experts en gaz de schiste. Les fuites risquent de faire tâche dans une industrie qui tente de se payer une virginité au pays de tout-est-beau-tout-va-bien.  Le méthane est 25 fois plus costaud que le CO2 et de larges nappes de ce gaz à effet de serre ont été décelées au-dessus des forages de schiste. Au risque de se faire interdire ces forages, l’industrie tente de trouver des solutions.

La major pétrolière Chevron copie le syndrome de Total : la production a baissé de 2,5% durant le premier trimestre de cette année en comparaison avec 201, malgré de lourds investissements.

Brésil

C'est la catastrophe au Brésil. Le gouvernement avait tablé sur des revenus stratosphériques de ses champs pétroliers off-shore. Au lieu des revenus en forme de piscines de pétrodollars, le pays fait face à des dépenses stratosphériques d'installations sportives qui vont ne servir à rien. A part les chinois, personne ne veut investir dans l'exploration 7'000 m sous les mers et dans des roches à base de sel!

Déconnecté de la réalité, Michel Platini a demandé aux brésiliens d'arrêter de se plaindre durant la Coupe du Monde car de toute façon les billets d'entrées sont trop chers pour eux. Un grand moment de poésie et d'arrogance!

Dim lights

 

Citation du mois

En parlant du climat: Les ours polaires, c'est nous, les humains!

 

Sources: avec Tom Whipple, resilience.org et toutes les informations récoltées dans différents médias à travers le monde

blog comments powered by Disqus

Comprendre le Pétrole

AddThis Social Bookmark Button
Mieux Comprendre le Pétrole{ Dim lights }Par Thomas Veillet, MorningBull

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Jeff Rubin: Globalisation

AddThis Social Bookmark Button
Quel est l'effet du baril à 100$ sur la Globalisation?{ Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie