Pétrole News

Pétrole Prix

Pétrole Tendances

AddThis Social Bookmark Button

Pétrole: Rétrospective 2010

Très bonne année pour le pétrole qui termine 2010 à 90$ le baril. Du fond du trou en 2009 (32$), le voilà pétillant et vif comme un jeune homme qui arrive dans la force de l'âge et prêt à demander un salaire mirobolant à son employeur

Alors que la demande globale de pétrole ne cessât d'augmenter tout au long de l'année 2010, l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) a dû sans cesse modifier ses prévisions pour 2011. En janvier 2010, l'Agence prévoyait une augmentation de 1,4 millions de barils par jour. En juillet 2010, +1, 8 millions de barils par jour. En décembre , c'est +2,5 millions de barils par jour. En 2011, nous devrions atteindre un niveau encore jamais égalé de 88 millions de barils par jour!

Durant le troisième trimestre, la demande mondiale a augmenté de 3,3 millions de barils par jour par rapport à 2009. Cette augmentation est à mettre en grande partie sur le compte de la Chine. Mais phénomène nouveau, même les USA ont augmenté leur consommation: de 19 millions de barils en décembre 2009 à 20,3 millions de barils en décembre 2010.

 

Ils ont bien dit Peak Oil?

Pour la première fois dans son "World Report", son rapport annuel, l'Agence internationale de l'énergie a fait état d'un Peak Oi en 2006 dans la production de pétrole conventionnel. Cette bombe lancée par l'AIE fut presque totalement ignorée par les médias. Bref, ça n'a pas l'air trop grave et tant que je peux rouler avec mon 4x4, tout va à merveille.

 

Souvenir d'un baril à 140$

En Novembre 2010, la production de pétrole a légèrement excédé la production de juillet 2008 quand le pétrole était au-dessus de 140 dollars le baril selon les rapports de l’OPEP et de l’Agence Internationale de l’Energie.

Ci-contre, le prix moyen du baril de pétrole par année. Qu'il semble loin où le baril était à 30$. Presque une vie: 7 ans!

 

OPEP et IRAN

Pour la 3ème fois en 36 ans, la présidence de l’OPEP est prise par l’Iran. Ca tombe bien, autant tout faire en même temps. Lancer leur première centrale nucléaire civile, tout en profitant de produire de l'électricité et d'un peu de plutoniom pour leur bombe. Le beurre et l'argent du beurre.

L’OPEP a annoncé dans sa dernière réunion en décembre, qu’elle maintenait sa production à 24,8 millions de baril par jour. Le Qatar a souligné que les prix du pétrole ne sont pas influencé par un manque de production (mais par la spéculation). L’OPEP modifiera ses quotas qu’en cas de nécessité. La Lybie se réjouit d'un baril à 100$ pour 2011. On comprend pourquoi et on les envie.

 

Le Géant Russe

En 2010, la Russie a été le seul pays producteur de pétrole à produire plus de 10 millions de barils par jour (10,1). Sa production de gaz a augmenté de 11,5% en 2010 et sa production de charbon de 6,5%.

Faut-il encore souligner l’importance qu’a pris la Russie dans la géopolitique mondiale? Bref, l'Europe qui n'a que le vent et le soleil pour produire de l'énergie n'a toujours pas compris qu'elle ferait bien d'utiliser le vent et le soleil pour produire son énergie. Mais comptons sur nos amis Russes pour nous faire payer un peu plus cher notre dépendance aux énergies fossiles.

Selon Wikileaks, l’envie de Moscou de transformer le plus grand producteur de gaz mondial Gazprom est compromis par l’incapacité de ses dirigeants à diriger l’entreprise dans un style autre qu'avec une baguette"post-soviétique" et à la corruption. Pour rappel, l'homme le plus riche d'Europe s'appelle Vladimir Poutine: 40 milliards de $.

 

La Chine: Un Ogre à Energie

La banque centrale chinoise a estimé que le PIB du pays devrait atteindre les +10 % en 2010. A ce rythme, la Chine double son PIB tous les 7 ans. Ca fait un peu peur.

La Chine espère augmenter sensiblement sa capacité de générer de l'électricité en réduisant sa consommation de pétrole. L'énergie nucléaire devrait augmenter de 38 GW et hydrauliques de 140 GW d'ici à 2015. Les chinois se félicitent de l'Uranium qui sera livré par Areva directement du Niger à Pékin. Tout cet uranium qui était prévu pour les Centrales nucléaires européennes est désormais en mains chinoises. Ainsi va le business!

En 2010, la Chine a augmenté sa consommation de pétrole de 10,5 % (+ 881'000 barils par jour). La grande partie de cette augmentation provient du manque critique de charbon sur les marchés ainsi que des nouvelles lois chinoises pour réduire les émissions de CO2. Ainsi c'est au Diesel que les provinces ont produit de l'électricité. Comme chacun le sait, produire de l'électricité produite à base de diesel émet moins de CO2 que le charbon. C'est peut être pour cela que le Groupe E et Romande Energies (entreprises Suisses d'électricité) ont renoncé à produire de l'électricité à base de charbon. Mais bon, il reste quand même 19% de l'électricité Suisse produite à base de charbon.

Depuis plus de 10 ans, la Chine augmente annuellement sa consommation de charbon de 10 %. Avec une production de 1,2 milliard de tonnes en 2000, elle dépasse aujourd'hui les 3,2 milliards de tonnes. D’exportatrice, la chine est passée en moins de dix ans, au stade de plus grande importatrice engloutissant près de 50 % de la production mondiale.

L'augmentation exponentielle des terres rares, détenues à 97 % par la Chine, pousse les prix du raffinage du pétrole vers le haut. Les terres nécessaires à la catalyse augmentent de 25% cette opération. Encore un coup magistrale des stratégistes chinois. Il n'y a pas à dire, ils sont vraiment brillants.

 

USA: une leçon bien vite oubliée. Canada le roi du CO2

Deep Water Ocean et BP. S'il y a un fait marquant, c'est bien cette catastrophe économique et écologique qu'il faut souligner pour 2010. Les impacts risquent de se voir à long terme. Alors attendons.

Nos amis américains ont profité d'un baril assez bon marché pour retourner acheter un bon vieux pick up truck de GM qui consomme un max. Bref, la leçon donnée en juillet 2008 et un gallon à 4$ n'a pas été retenue. Ils devraient avoir une autre chance de revisiter cette leçon durant les mois qui vont venir.

Selon les économistes, un baril à 90$ pénalise la croissance aux USA et à 130$ c'est la catastrophe planétaire. Voyons voir comment nos économies vont gérer cette nouvelle hausse. Ca fait un peu froid dans le dos de voir que nos amis politiciens n'ont pas appris grand chose.

Du côté canadien, les fameux sables bitumineux font un tabac en ce moment. Le baril à 90$ permet la production de cet or noir qui a un fort goût de CO2. Du coup, nos amis canadiens deviennent presque les champions du monde d'émetteur de gaz à effet de serre.

Mais une association est revenue remettre les pendules à l'heure avec une campagne de pub choc contre les sables bitumineux de l'Alberta. (voir la vidéo)

 

Un Graphique vaut 1'000 mots

Consommation énergétique mondiale. Et la courbe de la démographie suit la même tendance.

 

Chine: Km de routes construites par rapport au nombre de nouvelles voitures.

Comprendre le Pétrole

AddThis Social Bookmark Button
Mieux Comprendre le Pétrole{ Dim lights }Par Thomas Veillet, MorningBull

Prix Pétrole New York

Prix Pétrole Londres

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie

Vidéo Tendance

AddThis Social Bookmark Button
Richard Heinberg. Combien de pétrole reste-t-il? Que pense la population{ Dim lights }En Anglais