Pétrole News

Pétrole Prix

Pétrole Tendances

AddThis Social Bookmark Button

Pétrole: l'Irak des réserves en forte hausse

Le ministre irakien du Pétrole, Hussein Chahristani, a annoncé aujourd'hui que les réserves prouvées de pétrole brut de l'Irak représente 143,1 milliards de barils (+24%). Selon l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (Opep), l'Irak se trouve désormais en troisième position mondiale derrière l'Arabie saoudite et le Venezuela.

Ce chiffre constitue une augmentation de 24% par rapport à celui communément admis par l'Opep et ferait passer l'Irak devant l'Iran dans le classement mondial des réserves prouvées de pétrole. Cette annonce intervient alors que les pays de l'OPEP ont réduit leur production et que l'Arabie Saoudite s'est vue remettre en cause ses propres estimations de réserves de pétrole.

Cette annonce est à prendre avec précaution. L'OPEP ne nous a jamais habitué à la transparence dans ce domaine et les chiffres des réserves sont souvent farfelues.

Cependant, il se peut que l'OPEP désire donner un signal aux marchés boursiers et tenter de calmer la hausse actuelle qui a vu à nouveau le pétrole passer au-dessus de 80$ le baril (+8$ en une semaine). Cette annonce pourrait également calmer les craintes qui veut que l'OPEP ne pourrait en mesure d'approvisionner la Chine, l'Inde et le Brésil dans les années à venir. Dans pareil cas, nous pourrions revisiter prochainement un baril à 100$, ce que l'OPEP tente d'éviter.

 

Un trésor convoité

A cause des différentes guerres, le chiffre des réserves irakiennes n'a pas souvent été mis à jour depuis 1970. Précédemment, elles étaient estimées à 115 milliards de barils. Ces réserves gigantesques ont certainement joué un facteur important lors de l'invasion de l'Irak par les américains. Elles joueront certainement un rôle du maintien d'une présence militaire américaine sur le territoire pour les années à venir.

Le gouvernement irakien avait a attribué, en décembre 2009, 10 contrats à des compagnies étrangères pour l'exploitation de 10 champs pétroliers sur son territoire. L'objectif était de passer d'une production de 2,4 millions de barils par jour, à 12 millions b/j soit plus que l'Arabie Saoudite.

Mais du rêve à la réalité, il y a un pas qu'il est difficile à franchir et les différentes communautés vont certainement en découdre avant de partager les milliers de milliards de dollars de cet or noir. D'ici là et tant que l'Irak n'offre pas des conditions de travail sécurisé à ses entreprises internationales, il est peu probable que le pétrole irakien inonde le monde où puisse combler le manque de production face à la demande de la Chine et de l'Inde.

L'exportation du pétrole compte pour 95% des revenus de l'Irak.

 

En Chiffres

L'Irak compte au total 66 champs pétroliers, dont 7 considérés comme "super géants".
71% des réserves se trouvent dans le sud du pays, principalement autour de Bassora, 450 km au sud de Bagdad.
Le plus grand champ pétrolier irakien est celui de Qourna-Ouest, 43 milliards de barils (le deuxième au monde)
Le nord du pays, principalement la région de Kirkouk, compte 20% du pétrole tandis que les 9% restants se trouvent dans le centre.

 

Le Classement de l'OPEP (juillet 2010)

L'Arabie saoudite possède les premières réserves prouvées avec 264,5 milliards de barils.
No 2: Le Venezuela avec 211,1 milliards de barils
No 3: l'Iran avec 137 milliards de barils.

Irak:  143,1 milliards de barils

 

Vidéo: Les Coulisses du Pétrole (part 2)

Dim lights

 

Sur le même sujet

Iraq: Lukoil et Statoil remportent West Qurna

Shell et CNPC remportent la mise en Irak

Comprendre le Pétrole

AddThis Social Bookmark Button
Mieux Comprendre le Pétrole{ Dim lights }Par Thomas Veillet, MorningBull

Prix Pétrole New York

Prix Pétrole Londres

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie

Vidéo Tendance

AddThis Social Bookmark Button
Richard Heinberg. Combien de pétrole reste-t-il? Que pense la population{ Dim lights }En Anglais