Pétrole News

Pétrole Prix

Pétrole Tendances

AddThis Social Bookmark Button

Richard Branson annonce une crise pétrolière dans les 5 ans

Dans une interview faite au journal le Guardian (UK), Richard Branson annonce une crise pétrolière majeure dans cinq ans à venir.

Le propriétaire de Virgin, en compagnie d'autre leaders d'entreprises anglaises comme Ian Marchant, CEO du Scottish and Southern Energy group et Brian Souter, CEO de Stagecoach, appellent le gouvernement Anglais à l'action.

Les entreprises du Groupe Virgin de Sir Richard Branson (compagnie d'aviation, agence de voyages et compagnie ferroviaire) sont particulièrement vulnérables aux fluctuations des prix énergétiques.

Encore plus profonde que la Crise des Subprimes

Le fondateur de Virgin pense que la prochaine crise pétrolière pourrait être encore plus sérieuse que la crise financière actuelle des subprimes. «Dans les 5 prochaines années, nous allons voir apparaître une nouvelle crise. Mais cette fois, nous avons la chance de pouvoir nous y préparer. Notre défi est d'utiliser le temps que nous avons devant nous de manière adéquate. Notre message au gouvernement et dirigeants d'entreprise est clair: Agir. Ne laissez pas la crise du pétrole nous entraîner là où nous a entrainé la crise financière » a annoncé M. Branson.

 

Augmentation de la consommation dans les pays en développement

Mais les temps changent, et plus vite que prévu, car l'explosion de la demande pétrolière des pays émergents n'est absolument pas compensée par l'arrivée de nouvelles techniques de forage et la découverte de nouveaux gisements. (lire article)

Cette problématique pétrolifère a surgi lors du récent World Economic Forum (WEF) de Davos où Thierry Desmarest, CEO de Total avait annoncé que «le monde pourrait avoir de la peine à produire plus de 95 millions de barils par jour (actuellement 86 millions).La question du Peak Oil reste d'actualité.»

Dans le même Forum, Khalid al-Falih, CEO dAramco d’Arabie Saoudite, avait tenté de désarmorcer la nouvelle en insistant «que les soucis de Peak Oil était derrière nous.». Cette position est assez surprenante de la part d’un pays qui peine à trouver un second souffle dans l’extraction de pétrole et dont ses capacités d’augmentation de production ont été fortement revues à la baisse et le taux de déplétion de ses puits augmenter.

 

Peak Oil

La théorie du Peak Oil est revenue à la surface en novembre dernier, lorsqu’un membre de l'Agence de l'Energie Internationale (AIE) avait annoncé au Guardian que les chiffres pétroliers annoncés par l’AIE étaient infondés et que la situation pétrolière était bien plus tendue qu’annoncée. L’Agence prévoyait une production de 120 millions de barils par jour en 2030 et fut forcée d’admettre que la production mondiale aurait de la peine à dépasser les 105 millions. (lire et écouter)

 

La crise des Subprimes a freiné la crise pétrolière

Chris Skrebowski, l'expert indépendant mandaté par Richard Branson, n'en démord pas: pas plus tard qu'en 2014-2015, et peut-être déjà en 2012-2013, les prix du pétrole seront tellement élevés qu'ils vont « mettre en péril la croissance et provoquer une dislocation de l'économie mondiale».

Une fois que la demande va à nouveau augmenter, que les stocks actuels de pétrole vont diminuer et que la capacité de production de l'OPEP à répondre à la demande sera atteinte, les prix vont fortement augmenter.

Depuis plusieurs années, la Grande-Bretagne est devenue importatrice d’énergies comme le pétrole et le gaz. Elle est donc devenue très vulnérable et sensible aux variations de l’or noir.

 

Correlation PIB - Energie

Le PIB dépend fortement des coûts de l'énergie. Plus les prix du pétrole augmente, plus il est difficile de faire augmenter le PIB et par là-même la croissance.

Une forte augmentation des prix du pétrole aurait pour incidence, la diminution de la capacité d'exportation (les transports sont intimement liés aux pétrole bon marché) et la diminution de la production.

 

Comme l'annonce Sir Branson, il est encore temps d'agir. Dans les prochains mois, il sera intéressant de suivre les démarches politiques mondiales et les niveaux de productions des pays producteurs de pétrole. Est-ce que l'alarme du fondateur de Virgin sera entendue?

 

Sur le même sujet:

Pétrole: la situation est vraiment mauvaise

Offre (production) et Demande (consommateurs) de Pétrole dans le Monde

Pétrole: Les Pays de l'OCDE bientôt dépassés

Comprendre le Pétrole

AddThis Social Bookmark Button
Mieux Comprendre le Pétrole{ Dim lights }Par Thomas Veillet, MorningBull

Prix Pétrole New York

Prix Pétrole Londres

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie

Vidéo Tendance

AddThis Social Bookmark Button
Richard Heinberg. Combien de pétrole reste-t-il? Que pense la population{ Dim lights }En Anglais