Pétrole News

Pétrole Prix

Pétrole Tendances

AddThis Social Bookmark Button

Greenpeace se paie Shell en Formule 1

Greenpeace a réussi un très joli coup durant le Grand Prix de Formule 1 lors du Grand Prix de Belgique durant ce weekend. Shell, le sponsors titre de l'événement, s'est fait tancer tout au long du Grand Prix avec des messages qui dénonce ses forages en Arctiques.

Le clou du spectacle a été réalisé lors de la remise des prix sur le podium avec deux banderoles télécommandées (voir vidéo).

Ainsi Greenpeace a déployé des banderoles pour protester contre les projets du pétrolier Shell d'effectuer des forages dans l'Arctique.

Dans un premier temps, six membres de Greenpeace arrivés sur le toit de la tribune principale du circuit de Spa, en parapente à moteur, ont déployé une banderole de plusieurs mètres de long sur laquelle était écrit: «Arctic Oil: Shell No» (pétrole en Arctique: non à Shell), juste avant le départ de la course, sous les yeux de milliers de spectateurs.

Deux autres activistes de Greenpeace ont ensuite réussi à se faire remarquer lors de la cérémonie du podium, quand une femme est descendue en rappel de la terrasse du Paddock Club, le lieu de réception des VIP, pour tenir à bout de bras, juste au-dessus du podium, un petit message: «Félicitations, et maintenant aidez-nous à sauver l'Arctique.»

Installée quinze jours à l'avance

«Je ne comprends pas, il y a des gens qui applaudissent et d'autres qui sifflent, c'est troublant», a dit Sebastian Vettel, vainqueur du Grand Prix, avec un grand sourire aux lèvres, sur le podium.

Une autre petite banderole carrée, portant un logo associant un ours blanc et le fameux coquillage jaune et rouge du pétrolier, s'est alors déployée sur la rambarde du podium, grâce à une télécommande. Elle avait été installée il y a quinze jours, dans le plus grand secret, a-t-on appris ensuite.

Cette banderole, comme celle de la tribune, a été prise en photo par de nombreux photographes, mais elle n'a pas été diffusée sur les écrans géants du circuit, ou en salle de presse, par les caméras de Formula One Management (FOM), la société de Bernie Ecclestone qui gère les droits de la F1.

Trente-cinq activistes, selon Greenpeace

Greenpeace souhaitait montrer son opposition aux projets de forage, dans l'Arctique, du pétrolier Shell, partenaire de l'écurie Ferrari de formule 1 et sponsor-titre de ce GP de Belgique.

Selon un communiqué de Greenpeace, 35 de ses membres ont accédé dimanche au circuit par des moyens divers, notamment les deux du Paddock Club qui ont payé chacun 3'400 euros pour leur accès à la terrasse VIP. D'autres visaient le grand panneau publicitaire placé par Shell dans le célèbre raidillon de l'Eau-Rouge.

L'une d'elles, Sabine Huyghe, s'est rendue célèbre le mois dernier à Londres quand elle a escaladé le Shard, gratte-ciel le plus haut d'Europe occidentale, pour protester contre les forages de Shell en Arctique.

«Si Shell continue à vouloir forer dans l'Arctique, nous allons tous y perdre. Une marée noire dans l'Arctique serait un désastre menaçant une région d'une beauté à couper le souffle», écrit l'activiste dans le communiqué.

 

Dim lights

blog comments powered by Disqus

Comprendre le Pétrole

AddThis Social Bookmark Button
Mieux Comprendre le Pétrole{ Dim lights }Par Thomas Veillet, MorningBull

Prix Pétrole New York

Prix Pétrole Londres

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Jeff Rubin: Globalisation

AddThis Social Bookmark Button
Quel est l'effet du baril à 100$ sur la Globalisation?{ Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie