AddThis Social Bookmark Button

Déchets Nucléaire: le cauchemar d'EDF

Le documentaire réalisé par Laure Noualhat et Eric Guéret diffusé sur Arte le 13 octobre 2009 a fait grand bruit en France et se retrouve au centre de la querelle EDF-Areva. Au cœur du document, une révélation explosive: EDF expédierait en Russie des centaines de tonnes de déchets nucléaires hautement radioactifs qui seraient entreposés dans une sorte de décharge à ciel ouvert au beau milieu de la Sibérie.

EDF reconnaît de ne pas disposer de «la technologie pour renchérir et chimiquement retransformer l’uranium de retraitement». En clair, le dit uranium usagé est, pour partie, expédié à 7'000 km de Paris, en Russie plus précisément, dans le complexe nucléaire de Tomsk 7 à Seversk, Sibérie.

Là, l’uranium est censé être retraité, à nouveau enrichi puis réexpédié à EDF. Cet uranium 235 peut théoriquement venir à nouveau alimenter les 58 centrales nucléaires d’EDF.

Stockage à ciel ouvert

Cependant, les deux journalistes démontrent que «90 % de la matière reste en Russie qui en devient propriétaire». Et ce, alors que l’électricien français affirme recycler 96% de son combustible.

Une fois arrivée en Sibérie, l’immense majorité de l’exoflorure d’uranium y reste, stockée dans des conteneurs de 10 mètres de haut, effectivement entreposés à l’air libre. Visible sous Google Maps: coordonnées : 56 37’09.04 N 84 51’24.26 E (voir photo ci-dessous)

Dans la réalité seul 10% est ramené en France et utilisable par seulement deux des cinquante-huit réacteurs.

Dim lights

Vidéo: Bande Annonce Arte
Déchets, Le cauchemar du Nucléaire

Alors qu'EDF et Areva avaient toujours tenté de garder un voile de silence sur ce stockage en Russie, Anne Lauvergeon dans sa bataille avec EDF a utilisé cette information le 18 janvier 2010 sur RMC pour rejeter la faute sur EDF acceptant du coup d'officialiser l'information de l'enquête d'Arte. (voir la vidéo ci-dessous)

 

Les Déchets un autre sujet de discorde EDF-Areva

Les deux usines Areva de La Hague traitent les déchets d'EDF mais également ceux des réacteurs suisses, belges, néerlandais, australiens et japonais.

Areva en extrait 4% de déchets, concentrant 95% de la radioactivité, qu'elle vitrifie et stocke à La Hague dans l'attente d'un hypothétique enfouissement géologique que l'industrie espère depuis plus de 40 ans.

L'usine produit aussi 1% de plutonium qui, mélangé à l'uranium, produit du Mox brûlé dans 22 réacteurs d'EDF. Les 95% restant sont de l'uranium de retraitement entreposé à Pierrelatte et en Sibérie.

Le combustible nucléaire est un autre sujet de conflit entre les deux groupes. L'usine Georges-Besse 1 du Tricastin attend des commandes d'EDF pour 2011 et 2012, les deux dernières années d'activité du site.

Faisant jouer la concurrence, EDF a choisi le russe Tenex et l'européen Urenco (Royaume-Uni, Allemagne, Pays-Bas) à la place d'Areva. En 2012, l'usine de Georges-Besse 2, qui a coûté 3 milliards d'euros, doit prendre le relais pour enrichir l'uranium.


Dim lights

Vidéo: Anne Lauvergeon
Déchets d'EDF envoyés en Russie
18 janvier 2010

 

Image Satellite Google Maps: Entreposage EDF des Déchets en Russie

Entreposage des déchets d'EDF: Tomk 7, Seversk Google Maps: coordonnées : 56 37’09.04 N 84 51’24.26 E

 

L'Exoflorure d’uranium d'EDF stockée dans des conteneurs en air libre dans à Tomsk 7, Seversk, Sibérie.

Visible sur Google Maps: coordonnées : 56 37’09.04 N 84 51’24.26 E

 

Sur Le même sujet

EDF-Areva: La Guerre des Chefs

Le Salaire du PDG d'EDF: l'Arme explosive d'Areva

AREVA perd contre Kepco aux Emirats Arabes Unis

EDF-AREVA: les coûts augmentent encore pour ses EPR

Après EDF, Axpo s’empêtre dans ses Déchets Nucléaires

blog comments powered by Disqus