AddThis Social Bookmark Button

L'Uranium pourrait manquer dès 2015

Selon un rapport publié ce jour par Baobab Asset Management, Natural Resources Strategy, et reprise par Bloomberg, dès 2015 la production d'uranium ne pourra plus suivre la demande sous l'impulsion des besoins de la Chine, de l'Inde et de la Russie.

Dès 2015, nous devrions atteindre l'équilibre entre l'offre et la demande. Le déficit de production provient du manque de capacité des mines, annonce le fond d'investissement spécialisé.

Augmentation de 19% de la demande en 6 ans

Le français Areva, troisième producteur minier d’uranium au monde, ainsi que les autres producteurs sont en train d'augmenter l’offre pour satisfaire une demande de plus en plus croissante.
Selon la World Nuclear Association, sous l'influence de l'Inde, la Russie et de la Chine, la demande va grimper de 30% jusqu'en 2020 pour atteindre une consommation de 75'000 tonnes en 2015, soit une augmentation de 19% par rapport à 2009.

 

40% de l'Uranium provient des armes nucléaires

Actuellement, les mines ne fournissent pas plus de 60% de la demande mondiale. Les 40% restant proviennent de la reconversion des armes atomiques de l'arsenal russe et américain.

En 2006, Vladimir Poutine avait annoncé au G7 que la Russie allait devoir cesser d'alimenter les marchés internationaux dès 2013. Cette annonce avait relancé, le processus de "désarmement" entre les USA et la Russie. C'est ainsi que les présidents Obama et Medvedev ont entériné un nouvel accord de désarmement afin de pouvoir continuer à alimenter la demande des réacteurs civils. Avec cet nouvel accord, la Russie prévoit d'engranger plus de 7 milliards de dollars.

Pendant ce temps, la Chine a conclu un accord avec le Niger, venant marcher sur les plates-bandes protégées d'Areva qui avait fait de ce territoire une chasse-gardée.

 

Tendance à la Hausse

Les perspectives pour les investisseurs sont à la hausse pour l'uranium. Le prix du minerai nucléaire pourrait atteindre les 60$ par pound d'ici à la fin de l'année 2009 (48$ actuellement). En 2003, la pound se négociait à 4$.

 

Sources: Baobab Asset Management, Bloomberg,

World Nuclear Association

 

 

Dim lights