AddThis Social Bookmark Button

Un Japonnais pro-Américain à la tête de l'AIEA

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a annoncé l’élection du japonais Yukiya Amano, pour succéder à l’Egyptien Mohamed ElBaradei le 30 novembre 2009.

L’ambassadeur Yukiya Amano, âgé de 62 ans, a été élu pour quatre ans à la succession de l’Egyptien Mohamed ElBaradei, qui quittera son poste après douze années à la tête de l’agence onusienne.

Un homme proche des USA

Après six tours de scrutin, M. Yukiya Amano a obtenu la majorité des deux tiers, soit 23 votes sur 34 suffrages exprimés, à la faveur d’une abstention de dernière minute parmi les 35 Etats membres représentés au Conseil des gouverneurs, l’organe exécutif de l’agence.

M. Yukiya Amano s’est trouvé au coude à coude avec son principal concurrent, l’ambassadeur sud-africain Abdul Samad Minty, qui a obtenu 11 voix lors du vote final. D’après des sources concordantes, la Russie aurait longtemps semé le trouble dans la campagne, affichant une hostilité à peine voilée à l’égard du Japonais, jugé trop proche de Washington.

Dans les couloirs de l’AIEA, les diplomates reconnaissaient hier la campagne impressionnante menée par Yukiya Amano, qui n’a pas ménagé ses efforts pour être élu, bénéficiant du soutien total des Etats-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne. Ces derniers mois, le premier ministre japonais Taro Aso aurait lui-même fréquemment décroché son téléphone pour convaincre ses interlocuteurs les plus sceptiques du bien-fondé de la candidature de Yukiya Amano.