AddThis Social Bookmark Button

La Russie achète de l'Uranium Australien à Rio Tinto

La société australienne Rio Tinto livrera un lot pilote d'uranium en Russie conformément au contrat signé le 7 juin 2012 avec le groupe russe Techsnabexport lors du salon Atomexpo-2012 à Moscou.

L'uranium australien sera livré au troisième trimestre de 2012 au port maritime de Saint-Pétersbourg, transformé en hexafluorure d'uranium faiblement enrichie dans une usine chimique de Sibérie et fourni à une société étrangère dont le nom n'a pas été dévoilé.

La conclusion du contrat est devenue possible après que le groupe nucléaire public russe (Rosatom) et l'Agence australienne pour la non-prolifération et l'application des garanties ont signé un mémorandum annexe à l'accord intergouvernemental sur le nucléaire civil en juin 2011.

L'Australie, qui détient près de la moitié des réserves mondiales d'uranium, n'a jamais livré d'uranium à la Russie dont l'industrie nucléaire était capable de réaliser des programmes tant civils que militaires jusqu'à 2006. La Russie a réformé son secteur nucléaire, séparant la production nucléaire civile et militaire russe, ce qui a permis de conclure un nouvel accord réglementant la coopération russo-australienne dans le nucléaire civil en 2007.

Le nouvel accord prévoit la livraison d'uranium à la Russie qui en assurera le traitement et l'utilisera pour alimenter ses réacteurs nucléaires. Actuellement, la production minière mondiale d'uranium est couverte à 60%. Le 40% restant provient du recyclage des armes nucléaires russes et américaines. Cette manne devrait être tarie d'ici à 2023 au terme de la fin de l'accord de désarment entre les USA et la Russie.

L'ancien accord russo-australien, signé en 1990, ne prévoyait que le traitement de l'uranium fourni à la Russie par l'Australie pour le compte de pays tiers.

Source: Ria Novosti

Comprendre le Nucléaire

AddThis Social Bookmark Button
Situation de l'Uranium dans le Monde{ Dim lights }Par Michael Dittmar

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Nucleaire Prix