AddThis Social Bookmark Button

Fukushima: De l'eau Radioactive dans le Pacifique

L'opérateur Tepco est en train de se noyer sous une masse d'eau fortement radioactive qui inonde la Centrale de Fukushima. Depuis plusieurs mois, les annonces vont crescendos, d'une contamination insignifiante, nous arrivons aujourd'hui au niveau d'alerte.

Tepco constate une multiplication par 90 en trois jours du niveau de césium radioactif dans un puits de prélèvement situé entre les réacteurs et le Pacifique. La situation se dégrade de jour en jour.

Selon les prélèvements effectués le 8 juillet 2013, l'eau souterraine en un point situé à environ 25 mètres de l'océan contenait 9'000 becquerels de césium 134 par litre et 18'000 becquerels de césium 137, contre respectivement 99 becquerels/l et 210 becquerels/l trois jours auparavant. Le facteur de multiplication dans ce court laps de temps est de 91 fois dans le premier cas et 86 dans le second.

«Nous ne sommes pas pour le moment en mesure de dire si l'eau contaminée s'écoule ou non dans la mer», a déclaré Tepco à la presse. Mais cette information est un secret de polichinelle. De son côté, l'autorité de sûreté nucléaire japonaise a indiqué qu'elle craignait que de l'eau contaminée souterraine de la centrale accidentée de Fukushima ne s'écoule dans le Pacifique.

"Il existe de forts soupçons que l'eau hautement radioactive accumulée dans le sol ne se répande dans l'océan", ont conclu les membres de l'autorité de sûreté nucléaire japonaise.

"Je souhaite que tout en faisant la lumière sur l'origine de cette contamination, soient prises les mesures appropriées. Il est également nécessaire d'évaluer l'impact sur les espèces halieutiques et les fonds marins", a déclaré le directeur de l'autorité, Shunichi Tanaka, tout en demandant que soit mesuré l'impact de davantage d'éléments radioactifs, et pas uniquement du césium.

 

Eau de refroidissement hautement contaminée

Afin de refroidir les réacteurs en perdition, Tepco arose, depuis le début de la catastrophe, les réacteurs avec de grande quantité d'eau. Le combustible nucléaire a fondu dans trois des six réacteurs du site.
La majorité de cette eau est ensuite traitée dans un système complexe afin de lui retirer une partie de sa radioactivité. L'eau est stockée sur place dans d'énormes cuves. Cependant, une partie de cette eau radioactive s'échappe dans les sous-sols de la Centrale et s'écoule lentement dans la nappe phréatique et dans le Pacifique. Cette opération devrait durer des années encore.

Il y a 2 mois, les cuves qui contenaient les millions de litres d'eau avaient dû être remplacées à cause de fuites importantes.

Sous la pression du gouvernement japonnais, Tepco doit maintenant mesurer le taux de contamination des eaux souterraines aux alentours de la Centrale. Un nouveau puits a été réalisé à quelques mètres du Pacifique. C'est justement ce puits qui allume tous les voyants au rouge.

Le 5 juillet 2013, Tepco avait relevé un niveau important d'autres éléments radioactifs, en l'occurrence une quantité de strontium 90 et autres éléments produisant des rayons bêta, de 900'000 becquerels/litre soit plusieurs milliers de fois le plafond admis pour l'eau du Pacifique.

Le refroidissement des Réacteurs avec de l'eau est la seule option dans les mains de Tepco. Si elle devait arrêter ce système, les 3 Réacteurs monteraient en température et les conséquences seraient dramatiques. Tepco est enfermée dans une situation catastrophique et plus les jours passent, plus la situation se détériore.

 

blog comments powered by Disqus

Comprendre le Nucléaire

AddThis Social Bookmark Button
Situation de l'Uranium dans le Monde{ Dim lights }Par Michael Dittmar

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie