AddThis Social Bookmark Button

Fukushima: le fil de l'Information
Année 1: Mars 2012 - Février 2013

Jeudi 28 février 2013
L'OMS vient de publier une étude de 166 pages sur l'augmentation des risques de cancer dans la préfecture de Fukushima depuis le début de la catastrophe le 11 mars 2011.

Dans la zone la plus contaminée, soit dans un rayon de 20 km autour de la centrale, les risques de cancers ont augmenté de 4% par rapport aux taux normaux chez les femmes exposées aux radiations comme chez les enfants de moins d'un an (au moment de l'accident). La hausse est de 70% pour le cancer de la thyroïde chez les femmes et les enfants de moins de un an. (lire l'article)

Lundi 11 février 2013
Le gouvernement japonais va à nouveau puiser dans ses poches pour renflouer financièrement l'opérateur de la Centrale de Fukushima. Cette fois, c'est 6 milliards de $ qui vont être généreusement verser dans les caisses de Tepco. Depuis le début de la catastrophe l'entreprise a reçu 30 milliards d'Euro.

Là où ce concept devient rigolo c'est que Tepco devra rembourser cette somme à l'état japonais dès qu'elle fera des bénéfices!!! Un peu comme l'UBS en Suisse...

Mardi 5 février 2013
TEPCO, l'opérateur de la centrale de Fukushima vient de publier 2'145 photos prises lors de la catastrophe du 15 mars au 11 avril 2011. Les photos ont été prises par les employés et les liquidateurs qui ont travaillé sur le site. Ces images confirment, s'il en était encore besoin, la gravité des dommages infligés aux bâtiments qui abritent les réacteurs. (voir l'article)Jeudi 31 janvier 2013

Un panel d'experts mené par M. Kurokawa, Directeur du Bureau des Accidents Japonais, précise que le Réacteur 4 (la piscine où se trouve le combustible nucléaire) est la priorité immédiate. Il a ajouté que de retirer les barres de combustibles prendra du temps et que le monde entier est concerné.

Vendredi 7 décembre 2012
A 17h18 (heure du Japon) un très fort tremblement de terre d'une magnitude de 7,3 a touché le Japon. Situé dans le Nord-Est du pays, il se situe à proximité de la Centrale de Fukushima.

A 18h02, un mini tsunami de 1m de hauteur a touché la préfecture de Miyagi. L'épicentre de la secousse se trouve au même endroit que le tremblement de mars 2011. Il se pourrait qu'il s'agisse de la suite de ce tremblement de 2011.

Il n'y a pas de nouvelle concernant l'état de santé de la Centrale de Fukushima. Selon Tepco, il n'y aurait pas de dégâts.

Mercredi 5 décembre 2012
Tepco, l'opérateur de la centrale de Fukushima, a diffusé les taux de radiations reçus par les 20'103 liquidateurs, de 18 à 84 ans, qui ont travaillés sur le site depuis la catastrophe. Le gagnant a reçu une dose de 678 millisieverts alors qu'une dose de 50 millisieverts est la limite supérieure pour les ouvriers de la Centrale.

Les liquidateurs âgés dans les 20 ans ont reçu une moyenne de 15,86 millisieverts. Ceux dans leur 40 ans (5'893 liquidateurs) ont reçu une moyenne de 11,64 millisieverts. Il s'agit bien sûr de moyennes. Il sera intéressant de voir combien de cancers l'Agence Mondiale de la Santé va oser déclarer dans les mois et les années à venir. Allez, je tente un chiffre: 0!

Mercredi 21 novembre 2012
L'étude réalisée sur les écoliers de la région de Fukushima montre que le 40% des enfants ont des problèmes de thyroïde une année seulement après l'accident nucléaire. Ce nombre est anormalement élevé et un garçon de 12 et une fille de 16 ans ont déjà développés un cancer. A Tchernobyl, il a fallu attendre 5 ans, pour que des enfants soient diagnostiqués avec un cancer. Selon la physicienne, Helen Caldicott, le niveau élevé de radiations pourrait expliquer ce phénomène. Elle prévoit une explosion de leucémies, malformations et de cancers dans les années à venir. Cette étude médicale, à large échelle, a débuté dès l'accident du 11 mars 2011.

Samedi 10 novembre 2012
Vendredi, le président de Tepco, Naomi Hirose, a rencontré le ministre de l'Environnement japonais, Hiroyuki Nagahama. Les discutions ont porté sur le nettoyage et la décontamination des alentours de la centrale de Fukushima. La proposition de Tepco est de porter le nombre d'employés à 300 (trois fois plus qu'actuellement). Bonne nouvelle pour l'environnement, mais un peu moins bonne pour les 300 élus!Jeudi 25 octobre 2012
L'opérateur de la Centrale de Fukushima, TEPCO, a utilisé un ballon publicitaire afin de contrôler et de filmer le sommet du Réacteur 1.
Equipé de 4 caméras, le ballon de 2m de diamètre a également mesuré les taux de radiations. Les images ont montré des débris de béton projetés lors de l'explosion d'hydrogène quelques jours après le début de la catastrophe. Cependant, la grue qui sert à sortir le combustible nucléaire du réacteur est intact et elle n' est n'est pas tombée dans le réacteur comme nous avions pu le craindre.

Le niveau de radiation est très élevé est atteint 150 millisieverts par heure autours du deuxième étage et 54 millisieverts par heure au niveau du 5ème étage. C'est la deuxième fois que Tepco utilise un ballon. En août, lors d'une première tentative, le ballon s'était coincé dans la structure du bâtiment.

Jeudi 4 octobre 2012
Tepco a installé un nouveau thermomètre dans le Réacteur 2. Sur les 5 thermomètres présents dans le Réacteur, aucun ne donnait des signes de vie. Cette situation n'était pas optimale pour vérifier l'état du réacteur et de son refroidissement. Les premières mesures indiquent 42,7 degrés, ce qui est une excellente nouvelle.

Samedi 22 septembre 2012
Cet après midi, dans le bâtiment 3, une grue a heurté une poutre en acier de 7 mètres de long et de 470 kilos. Sous le choc, la poutre a été projetée dans la piscine où se trouve 566 barres de combustibles nucléaires. C'est vraiment pas de bol.

La grue était en train d'enlever des débris dans le bâtiment 3 dans la Centrale de Fukushima. L'opérateur TEPCO a annoncé que la température de l'eau ainsi que la contamination radioactive sont restés stables. Cependant, Tepco projette d'utiliser une camera spéciale afin de constater d'éventuels dégâts sur le combustible.

Mardi 11 septembre 2012
Voici 18 mois que la Centrale de Fukushima a décidé d'entrer dans les livres d'histoires. Les espoirs de l'opérateur de la centrale, Tepco, de résoudre cette affaire dans les 40 prochaines années s'érodent à chaque jour qui passe.

Actuellement, le sujet le plus chaud est la piscine du Réacteur 4 où 1'500 barres d'uranium sont refroidies par une eau bienfaitrice. Le Bâtiment No 4 est dans un tel état que si un nouveau tremblement de terre important devait se produire, il est fort probable que cette piscine passe du toit au sous-sol en un temps record. Dans ce cas, il n'y aura plus de moyen de refroidir ces 170 tonnes d'uranium. Tepco a pris l'importance de ce défi. L'opérateur espère pouvoir enlever des barres de combustible dès décembre 2013. Vous avez encore le temps d'aller brûler un cierge.

Pour les Réacteurs 1 et 3, leur combustible nucléaire fondu se ballade quelque part dans les sous-sol. Il faudra encore de nombreuses années pour qu'un être humain puisse s'approcher sans être brûlé irrémédiablement. De plus, Tepco se demande comment elle va pouvoir trouver assez de travailleurs pour les 5 années à venir. Plus de temps passe, plus les cancers se développent et les arguments pour convaincre des japonais de passer pour des héros s'amenuisent.

Ah! il y a une bonne nouvelle. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (qui est une organisation sous le contrôle de l'Agence Internationale de l'Energie Nucléaire), en 18 mois, aucune personne n'est décédée des causes des radiations.

Mercredi 22 août 2012
Le niveau record de radioactivité détectée dans des poissons, comme la rascasse, pêchés au large de la centrale de Fukushima pourrait affecter la reprise, depuis le 1er août, de la vente des pieuvres de cette région sur le grand marché de gros de poissons et de fruits de mer de Tokyo.

L'opérateur de la centrale, Tokyo Electric Power Co a annoncé que des rascasses pêchées dans l'océan Pacifique à l'intérieur de la zone circulaire des 20 kilomètres autour de la centrale, présentaient un niveau de 25'800 becquerels (Bq) de césium par kilogramme. Ce chiffre est 258 fois supérieur au seuil fixé par le gouvernement. Il est également le plus élevé depuis que sont effectués des examens sur les poissons et les coquillages après le début cette catastrophe le 11 mars 2011. Bon appétit!

Jeudi 16 août 2012
Des chercheurs japonais ont observé des anomalies chez les papillons de la région à proximité des réacteurs. Cette mutation serait vraisemblablement liées à la radioactivité.

 

Mardi 31 juillet 2012
Sur le site de la Centrale, 170'000 tonnes d'eau hautement radioactive sont toujours dans l'attente de "que pourrions-nous faire avec cette patate chaude". Des ingénieurs de Yokohama ont mis au point un nouveau système qui pourrait aider à faire fondre cette masse qui s'agrandit de jour en jour. Ce système pourrait permettre de traiter le strontium et le cobalt. Cette machine sera testée dès le mois de septembre. L'autre solution est de relâcher, de temps en temps, cette eau dans le Pacifique. Tout est une question de timing: il ne faut pas le faire quand un bateau de Greenpeace est dans le coin pour faire mesures. Facile!

Mercredi 25 juillet 2012
Dès que les médias mettent la pression, les systèmes s'effritent. C'est un peu ce qui se passe à Fukushima. Les médias mettent à jour des chiffres et des processus effrayants. Ainsi, l'Agence Nucléaire japonaise concède que le Réacteur 2 a relâché une grande partie de radioactivité dès le 14 mars 2011. Pour préserver le Réacteur 2, les ingénieurs avaient dû ouvrir les vannes d'air et relâcher dans la nature des substances hautement radioactives. Les experts estiment aujourd'hui que les rejets de ce réacteur ont été 20 fois supérieurs aux Réacteurs 1 et 3.

Seuls 18% des écoliers de la ville de Hirono (25 km de la Centrale) sont retournés à l'école. Avant la catastrophe, 517 écoliers fréquentaient les bancs. Les parents préfèrent ne pas soumettre leurs enfants aux radiations encore très importantes. C'est vrai qu'un gosse avec 3 bras, c'est pas hyper pratique. Aujourd'hui il en reste 95 à avoir débuté l'année scolaire, 95 de trop!

Lundi 23 juillet 2012
"Certains liquidateurs de la Centrale de Fukushima ont dû mentir sur les doses de radiations qu'ils ont reçu lors de leur travail proche des réacteurs.
Cette révélation provient du ministre japonais de la santé suite à la révélation d'un journal local. Du coup, le gouvernement nippon promet une enquête selon lesquelles des travailleurs du nucléaire à la centrale de Fukushima ont été encouragés à dissimuler leur niveau de radiation dans le but de leur permettre de travailler normalement, y compris dans les zones dépassant le seuil de radioactivité autorisée.

Pour les fines bouches. L'Organisation Internationale de la Santé (OMS) souligne qu'à ce jour, la catastrophe de Fukushima n'a fait aucune victime par irradiation! Explication à ce phénomène: Depuis 1959, l'OMS est gouvernée par la l'Agence Internationale de l'Energie Atomique!!! Les dirigeants de l'OMS semblent plus préoccupés à sauvegarder leurs salaires que de tenir les comptes. Ayons une pensée pour les 130 liquidateurs de Fukushima qui sont déjà décédés "d'une mauvaise grippe"...

Jeudi 19 juillet 2012
Une grue a été installée sur le toit de la piscine du réacteur 4. Depuis mercredi, les liquidateurs sont en train d'essayer d'enlever 2 barres d'uranium non utilisées. Au total, la piscine contient 1535 barres d'uranium utilisées hautement radioactives et 204 barres non utilisées un peu moins radioactives.

L'objectif de TEPCO est de retirer 2 barres non utilisées afin de tester une procédure afin de vider cette piscine de toutes ses barres. Cette opération devrait débuter en décembre 2013. Aujourd'hui, la difficulté est de "tomber" sur des barres non radioactives, sinon les liquidateurs verront leur espérance de vie diminuer encore plus sensiblement.

TEPCO a demandé aux médias de ne pas prendre des images et des vidéos de cette opération, mais dès que l'on interdit quelque chose aux médias...

Jeudi 5 juillet 2012
Un désastre crée par l’homme”. C'est la conclusion rendue par la commission d’enquête parlementaire japonaise sur la catastrophe nucléaire de Fukushima dans un rapport de 641 pages. "Le Tsunami du 11 mars 2011 a joué sa part dans cette catastrophe, mais l’accident est le résultat d'une collusion entre le gouvernement, les agences de régulation et l'opérateur Tepco, et d'un manque de gouvernance de ces mêmes instances". Ils ont trahi le droit de la nation à être protégée des accidents nucléaires". Et ce n'est pas moi qui le dit!

Le document très sévère souligne que "les causes fondamentales sont les systèmes d'organisation et de régulation qui se sont basés sur des logiques erronées dans leurs décisions et leurs actions, et non pas un problème de compétence d'un individu en particulier".

Une vague de 15 mètres de haut avait déferlé sur le site de la centrale Fukushima Daiichi, gérée par la compagnie d‘électricité TEPCO. L’eau avait noyé les systèmes de refroidissement des réacteurs et les générateurs de secours situés en sous-sol. Or TEPCO savait que la centrale était vulnérable souligne la commission.

Mercredi 27 juin 2012
Tepco a fait état de niveaux records de radiations dans le sous-sol du Bâtiment 1. Ce niveau (10'300 millisiverts/heure) permet d'y travailler pendant quelques minutes seulement et en 50 minutes vous êtes morts. Autant dire que ce n'est pas dans la poche et le temps d'allumer la lumière, vous avez déjà intérêt à partir au pas de course.

Les liquidateurs ont introduit une camera et des instruments de mesures via un trou de canalisation depuis le plafond du sous-sol pour y observer la situation. Et la situation n'est pas terrible. Des robots devront prendre le relais pour tenter de démanteler le bâtiment car il est impossible pour des hommes d'y travailler. De tels niveaux de radiations sont 10 fois supérieurs à ceux relevés dans les Bâtiments 2 et 3. Cette contamination pourrait s'expliquer par le fait que le combustible qui a fondu dans le Réacteur 1 est nettement plus abîmé que dans les autres unités. Ce qui n'est pas peu dire!

Mercredi 19 juin 2012
Le Ministre japonais des Sciences Hirofumi Hirano a annoncé qu'il pourrait bien rendre public une cartographie des niveaux de contaminations nucléaires réalisée juste après la catastrophe de Fukushima. Cette carte avait été réalisée et diffusée par le gouvernement américain entre le 18 et le 20 mars 2011 via des reconnaissances aériennes. Le gouvernement américain avait demandé à ses ressortissants d'évacuer immédiatement un périmètre de 100 km autours de la centrale. Sa marine militaire avait également mis les voiles. Pendant ce temps là, les japonais n'avait évacué qu'une zone de 20 km autours des réacteurs en perdition.

Cette cartographie montre clairement le parcours des particules radioactives. Jusque là, l'agence nucléaire japonaise et le gouvernement s'était opposé à cette diffusion.

Jeudi 14 juin 2012
Tepco, l'opérateur de la Centrale de Fukushima annonce une forte augmentation du niveau de radiation dans le bâtiment du Réacteur 2. Un robot a été envoyé au 5ème étage à 4,5 mètres au-dessus du réacteur. Les mesures montrent des radiations de 880 millisieverts par heure, de quoi vous griller un liquidateur en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Le robot a tenté, sans succès, de découvrir la source du problème. Y a-t-il un volontaire?

Depuis le début de la catastrophe, le Réacteur 2 est celui qui pose le plus de problème. Le niveau de radiations radioactives est tellement élevé qu'il est presque impossible d'y faire entrer des humains.

Samedi 2 juin 2012
Tepco, l'opérateur de la Centrale de Fukushima, annonce une bonne et une mauvaise nouvelle. Commençons par la mauvaise: la moitié des thermomètres qui surveillent les températures du Réacteur 2 sont en panne. La bonne nouvelle: l'autre moitié fonctionne. Sur les 41 thermomètres installés, 18 sont encore en vie.

Depuis de début de l'année, ce dernier chiffre va en diminuant. Selon Tepco, le haut niveau d'humidité pourrait être la cause de ces pannes. Les thermomètres jouent en rôle important dans le refroidissement du réacteur par de l'eau continuellement injectée pour le refroidir. Tepco espère pouvoir installer de nouvelles sondes d'ici à Juillet.

Vendredi 25 mai 2012
Selon Tepco, l'opérateur de la Centrale de Fuskushima, les rejets radioactifs ont été supérieurs de 2,5x par rapport aux précédentes informations communiquées par le Gouvernement et Tepco. Ils restent légèrement en retrait par rapport à Tchernobyl, ouf! La fusion des 3 réacteurs ont rejeté 900'000 terrabecquerels de substances radioactives durant les 3 semaines qui ont suivi les explosions d'hydrogène.

Les capteurs de radioactivité avaient été détruits par le tsunami. Aujourd'hui Tepco annonce que si l'entreprise avait eu cette information, l'ordre d'évacuation des zones périphériques auraient été donnée avant. Sur place, les habitants ont été soumis à des doses radioactives 20 fois supérieurs à la normale sur un an. Mais bonne nouvelle selon Tepco: Aucun soucis pour la santé. Tout roule!

Samedi 5 mai 2012
Le Japon vient d'éteindre le dernier réacteurs nucléaire encore en service sur son territoire. C'est une première depuis 42 ans au pays du soleil levant. La centrale de Tomari sera complètement mise hors tension ce dimanche.

Le Gouvernement a souligné que 2 réacteurs de la Centrale de Ohi ont réussi les stress tests japonais. Cependant, il n'est pas prévu de les remettre en service pour l'instant. Avant la catastrophe de Fukushima, le Japon comptait sur la puissance électrique de 54 réacteurs.

Lundi 30 avril 2012
Selon le journal japonais Asahi, du Césium radioactif a été décelé, dans le Pacifique, à plus de 600 km de la Centrale de Fukushima. Les scientifiques relèvent des quantités 100 fois supérieures à avant la catastrophe.

Mercredi 25 avril 2012
Le dernier réacteur nucléaire vient de s'arrêter au Japon. Ainsi, depuis Fukushima, tous les réacteurs sont à l'arrêt et la production électrique a été remplacée par du diesel ou du gaz. Cependant, deux réacteurs ont réussi les tests de stress et devraient être remis en service d'ici à quelques jours.

Lundi 23 avril 2012
L'expert reconnu mondialement sur la catastrophe de Fukushima, Arnie Gundersen, a pris des échantillons de terres dans différents parcs de la ville de Tokyo. Les analyses montrent que tous les échantillons (j'ai bien dis tous) sont contaminés. Aux USA, ces échantillons seraient considérés comme "déchets nucléaires" et devraient être détruits de manière spécifique.  Au Japon, et bien... vive la joie, l'hôpital brûle!

Mercredi 18 avril 2012
Les ingénieurs vont envoyer un robot dans le bâtiment No 2 pour inspecter le réacteur. Le robot est équipé de 5 caméras, d'un dosimètre et d'un enregistreur audio. Le but est d'évaluer les dégâts pour éventuellement trouver une solution pour extraire le combustible radioactif qui a fondu. Bon, d'ici là, je devrai être à la retraite!

Mardi 17 avril 2012
Une grue a été installée au-dessus de la piscine du Réacteur 4 dans le but d'enlever le combustible nucléaire qui se trouve dans la piscine. Une fois que ce combustible sera retiré de la piscine, un couvercle de 31 mètres de long, 69 mètres de large et 53 mètres de haut sera posé pour éviter que des radiations continuent de s'évaporer dans la nature.

Jeudi 5 avril 2012
Hop là! Tepco annonce que 12 tonnes d'eau hautement radioactive et contaminée au Strontium s'est écoulée dans le Pacifique. Le 26 mars dernier, une pareille fuite s'était déjà produite sur le même conduit. L'eau est utilisée pour refroidir les 3 réacteurs et les maintenir à une température stable.
Bonne nouvelle, aucun poisson n'a encore porté plainte.

Samedi 31 mars 2012

Le Premier Ministre Yoshihiko Noda a autorisé certains habitants de la zone-interdite (20 km de la Centrale de Fukushima) de retourner chez eux. Le Gouvernement juge que 20 millisieverts/an est une dose acceptable pour les  villageois de Tamura City, Kawauchi et Minamisoma qui n'ont pas la possibilité de s'offrir les services d'un bon avocat. Pour ceux qui ont un bon avocat, ils auront droits à des dédommagements financiers et le luxe de ne pas retourner dans cet enfer. Avec 20 millisieverts, il ne devrait pas rester trop de survivants d'ici à une décennie. Bref, le Gouvernement japonais est en train de mener à l'abattoir quelques villageois. Ben si on peut s'éviter de payer pour des dédommagements financiers, c'est tout ça d'économisé.

Vendredi 30 mars 2012
La pêche est interdite dans un périmètre de 20 km autours de la Centrale de Fukushima car il est bien connu que les poissons ne sortent pas de cette zone. Du coup, Tepco annonce qu'elle allait débuter des études pour mesurer les taux de contamination des animaux marins dans ce périmètre. Des études ont déjà débuté au delà des 20 km et les résultats sont rayonnants.

Tepco, l'opérateur de la Centrale, demande une rallonge à l'Etat japonais. Bah, pas une montagne, une paille de 12 milliards de dollars pour compenser les habitants et 10 milliards $ pour des réserves et quelques millions pour les bonus des dirigeants. Au total, la facture se monte à 40 milliards de $. En se foutant un peu de la gueule du monde, le Président de Tepco Toshio Nishizawa a indiqué qu'il refusait d'opérer les changements de management que demande le Gouvernement. Tiens à l'école, on m'avait toujours dis que celui qui paie, décide...

Jeudi 29 mars 2012
Les Japonais de "Japan Aerospace Exploration Agency" viennent de développer une camera qui permet de "voir" la radioactivité. Un détecteur de rayons-gamma couplé avec un angle de 180 degrés a permis de visualiser la contamination au Césium dans le village de Iitate (Préfecture de Fukushima) sur les bâtiments et le paysage. Les taux de contaminations au Césium sont visualisés avec 6 couleurs différentes. (voir photo ci-dessous)
Le professeur Tadayuki Takahashi désire mignaturiser cette caméra pour permettre de décontaminer les zones.

Sur la photo ci-dessous, montre un exemple prise par la caméra. En jaune clair les traces de Césium en face de ce supermarché.

Lundi 26 mars 2012
Il ne reste que 60 cm d'eau dans la cuve du Réacteur 2, au lieu des 3 mètres espérés. C'est en effectuant une nouvelle endoscopie que Tepco, l'opérateur de la Centrale, a découvert cette mauvaise nouvelle. Il ne reste que 60 cm d'eau alors que les liquidateurs injectent plus de 9 tonnes d'eau par heure afin de stabiliser la température du combustible nucléaire.

La cuve du Réacteur 2 a été transformée en véritable passoire, ce qui ne va pas faciliter la tâche quand il va falloir aller rechercher le combustible. Mais il y a une bonne nouvelle. La température du réacteur reste à 48 degrés Celsius. La mauvaise nouvelle: le combustible semble être presque entièrement sorti de la cuve et doit se balader quelque part dans les sous-sols du bâtiment. Un volontaire pour partir à sa recherche?

Dimanche 25 mars 2012

Des agriculteurs de la région de Fukushima ont annoncé que les mesures du gouvernement japonais allaient à l'envers du bon sens. Selon les agriculteurs, il semble fort improbable qu'il soit possible de décontaminer les terres et les faire revenir à des taux de contamination post-Fukushima (1 millisierverts, alors qu'actuellement nous en sommes entre 10 et plus de 20).

Ils se demandent comment de jeunes agriculteurs vont vouloir venir cultiver ces terres et qui voudrait bien vouloir manger des fruits et légumes de cette région.

Ils critiquent également la stratégie du gouvernement qui tente de décontaminer les maisons familiales, les fermes et ensuite les terres et les forêts. Pour être efficace, il faudrait faire l'inverse pour pouvoir rendre les terres cultivables. Bref, un véritable casse-tête!

Vendredi 16 mars 2012
Un an après le début de la catastrophe nucléaire de Fukushima, le nombre de citoyens étrangers qui vivent au Japon avec un Visa a diminué de 14,6% à 65'067 unités.

Les habitants qui habitaient dans la zone-interdite (20km) autours de la Centrale se recevront 72'000$ comme dédommagement financier pour avoir dû quitter leur maison et perdu leur travail. Pas cher une vie au Japon!

Vendredi 9 mars 2012
Le Gouverneur de Fukushima, Yuhei Sato, a visité pour la première fois la Centrale en ruine. Il a insisté pour que Tepco continue l'assainissement du site. De son côté, la ville de Futaba a demandé à Tepco 211 millions $ de dédommagement pour les propriétés et les bâtiments. C'est la première ville évacuée qui demande des dommages de ce type.

Mercredi 7 mars 2012
A 4 jours de l'anniversaire, pour les pêcheurs du port d’Iwaki, leur travail s'est transformé en une surveillance hebdomadaire des taux de radioactivité dans le Pacifique. Quand ils pêchent des poissons, c'est pour des analyses. Bien que les taux de radioactivité de l’eau soient descendus en dessous des limites autorisées, les poissons n'ont pas encore la pêche si j'ose dire.

Des actionnaires de Tepco, l’opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima, ont engagé des poursuites contre des dirigeants du groupe pour obtenir des indemnités record de 5'500 milliards de yens soient 51 milliards d’euros. Bien que l'Euro dégringole, le montant est reste respectable.

La plainte, accuse 27 dirigeants ex ou actuels d’avoir ignoré des avertissements répétés sur les risques liés à un tsunami et de ne pas avoir pris les mesures nécessaires pour y faire face expliquent les avocats des plaignants.

Lundi 5 mars 2012
Dans 6 jours, la première bougie sera soufflée sur la Centrale de Fukushima. 1 an déjà et parmi les 54 réacteurs nucléaires japonais, 2 seulement sont encore en service et ils vont prochainement être arrêtés pour une maintenance. Waow! 54 réacteurs nucléaires arrêtés en 12 mois! Et dire que dans certains pays, c'est toute une histoire pour suspendre une seule unité trop âgée. Yes we can dirait Obama.

Dimanche 4 mars 2012
Les ingénieurs de Tepco, l'opérateur de la centrale de Fukushima, vont tenter d'introduire dans le Réacteur 2, un thermomètre afin de vérifier la température à l'intérieur du Réacteur. Ce dernier avait été l'objet d'une endoscopie le 20 janvier dernier. Les liquidateurs avaient introduit une caméra afin d'observer l'étendue des dégâts ainsi que le combustible nucléaire fondu et ils avaient remarqué que les thermomètres originaux n'étaient plus vraiment en état de fonctionner. Le Réacteur 2 est actuellement celui qui est le plus docile parmi les trois en perditions.

Mercredi 29 février 2012
Encore quelques jours avant de souffler sur la première bougie du Yellow Cake de Fukushima. Pour fabriquer un gâteau, vous aurez certainement besoin d'un peu de lait. Ca tombe bien, 124 producteurs de lait japonais ont annoncé qu'il n'y avait plus que 10 becquerels de Césium radioactif dans la boisson préférée des étudiants. C'est une bonne nouvelle car le Gouvernement autorise du lait avec une teneur de 50 becquerels. Le département a cru bon rajouter: "Nous espérons que les enfants boivent le lait japonais sans crainte d'être contaminés". Et bien, à votre santé!

Images aériennes prises par la TV NHK: Etat de la Centrale au 28 février 2012
Dim lights

Lundi 27 février 2012
De nouvelles écoles ont été réouvertes ce lundi dans la ville de Minamisoma à 25 km seulement de la Centrale de Fukushima. Sur les 497 étudiants qui peuplaient les bancs d'écoles avant la catastrophe 197 sont revenus. N'est-ce pas dangereux pour la santé avec un tel niveau de contamination, me direz-vous?
Oui, et alors?

Dimanche 26 février 2012

La télévision nationale NHK a diffusé des images aériennes de la Centrale de Fukushima. La séance de prises de vue s'est effectuée avec un hélicoptère suite à l'autorisation du gouvernement japonais de s'approcher à 3km de la Centrale (voir info du 25 fév). L'une des photo confirme que la cuve du Réacteur 3 est visible de l'extérieur (le Réacteur 3 contient du plutonium). Les 1'000 cuves qui contiennent les 100 millions de litres d'eau très radioactive sont visibles à l'ouest de la Centrale.

Samedi 25 février 2012
Le Ministère des transports japonais autorisent à nouveau le passage des avions commerciaux dans un périmètre de 3 km autours des réacteurs de Fukushima. Selon les autorités, le niveau de contamination serait devenu digeste pour les passagers. Le niveau de radiation est de 12 millisieverts par heure à une hauteur de 150 au dessus de la Centrale. Avant cette annonce, les avions avaient l'interdiction d'approcher la Centrale dans un rayon de 30 km.

Samedi 11 février 2012
Tepco a diffusé les images de la caméra embarquée sur son robot dans la piscine du bâtiment No 4 (voir vidéo ci-dessous). Selon Tepco les barres d'uranium ne sont pas endommagées et la visibilité dans la piscine est de 5 mètres. La compagnie espère ainsi pouvoir commencer à enlever les 1'500 barres de combustible nucléaire d'ici à l'année prochaine.

Images prises par le Robot Vidéo à l'intérieur de la Piscine du Réacteur 4
Dim lights

Vendredi 10 février 2012
Nous entrons dans le 12 mois de la catastrophe nucléaire de Fukushima. Bientôt une belle bougie sur le gâteau, mais, laissons Tepco constater les dégâts au bâtiment No 4. Ainsi, un robot équipé d'une super caméra va s'immerger dans la piscine du Réacteur 4 et donner les premières images de l'état des 1'535 barres d'uranium immergées. Au moment de la catastrophe, le combustible de ce réacteur se trouvait dans cette piscine à cause de la révision technique de ce bâtiment.

Après la catastrophe, les barres de combustibles n'avaient plus été recouvertes d'eau et elles commencèrent à fondre en produisant de l'hydrogène. L'explosion qui en suivit ne fut que pure logique. Tepco se donne 40 ans pour assainir la Centrale.

Mercredi 8 février 2012
La température du Réacteur 2 vient de prendre l'ascenseur pour passer de 45 degrés à plus de 70 degrés Celsius. Pour reprendre la main sur le Réacteur, Tepco a déversé 13,5 tonnes d'eau à l'eau au lieu des 3 tonnes habituelles. Tepco ne s'explique pas la hausse subite de la température, mais se félicite qu'elle a réussi à la stabiliser avec l'augmentation d'eau déversée.

Dimanche 5 février 2012
Arnie Gundersen, certainement l'une des 3 source les plus fiables sur la catastrophe de Fukushima, nous éclaire sur la décision du Gouvernement japonais d'augmenter les doses radioactives et Césium pour permettre aux habitants de Fuskushima de retourner dans leurs habitations.

Les jeunes filles sont les plus vulnérables au Césium et aux expositions des radiations. Avec la décision d'augmenter à 20 millieverts/an les doses de radiations, le Gouvernement accepte que 1% des filles développent un cancer par an. (en restant 5 ans dans la région, le risque est de 5%).

Deux choses: Si vous habitez jusqu'à 200 km de Fukushima, qu'est-ce que vous attendez pour mettre les voiles? Dans une génération, comment sera-t-il possible de battre l'équipe de basket japonaise dont la taille moyenne devrait culminer à 2,30 m?

 

Voir les Informations des Mois précédents

Les Infos de actuelles

Année 1: Mars 2012-Février 2013
Mois 10-11-12: Décembre 2011, Janvier, Février 2012
Mois 8-9
: Mois d'Octobre et Novembre 2011
Mois 7:
Mois de Septembre 2011
Mois 6: Mois d'Août 2011
Mois 5
: Mois de Juillet 2011
Mois 4: Mois de Juin 2011
Mois 3
: Mois de Mai 2011
Mois 2: Mois d'Avril 2011
Mois 1: Mois de Mars 2011

 

 

blog comments powered by Disqus

Comprendre le Nucléaire

AddThis Social Bookmark Button
Situation de l'Uranium dans le Monde{ Dim lights }Par Michael Dittmar

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie