AddThis Social Bookmark Button

Fukushima: le fil de l'Information: Septembre

Septembre 2011

Vendredi 30 Septembre 2011
Tepco a fait sonner les trompettes: pour la première fois depuis la catastrophe, les températures des 3 Réacteurs en perditions sont passées sous la barre des 100 degrés Celcius. Ho! pas de beaucoup. Le Réacteur 2 flirte a 99,7 degrés, mais c'est une belle réduction alors que le thermomètre indiquait 110 degrés au début du mois de septembre.

Les Réacteurs 1 et 3 se maintiennent en-dessous de 100 degrés depuis le mois d'août. Tepco espère pouvoir maintenir la température des réacteurs d'ici à la fin décembre. Mais l'entreprise se trouve toujours devant une montagne d'eau hautement radioactive.

Jeudi 29 Septembre 2011
A 19h00 heure locale, la Centrale de Fukushima a subit un nouveau tremblement de terre de 5,4. Il n'y a pas de grosse casse selon les autorités.

De grandes quantités d'hydrogène ont été découvertes dans les tuyaux du Réacteur 1. Souvenez-vous, c'est justement à cause de l'hydrogène que les bâtiments 1 et 3 avaient explosé début mars. Tepco va tenter de réduire ce gaz et éviter une nouvelle explosion.

Mercredi 28 Septembre 2011
Un panel d'experts du Gouvernement japonais vient d'enfoncer une porte ouverte en déclarant: "Tepco n'était pas préparé pour une catastrophe du type de Fukushima et encore moins pour la résoudre". C'est sympa d'avoir mis une brochette d'experts autour d'une table pour arriver à cette constatation. Mon labrador était arrivé à la même conclusion il y a 3 mois déjà!
Le président de ce panel, Yotaro Hatamura, a ajouté qu'ils allaient encore enquêter afin de savoir pourquoi Tepco n'a pas su maîtriser cette catastrophe et qu'une réponse serait donnée d'ici à la fin 2011. Ben, s'ils donnent les véritables raisons, il y a des hommes politiques qui vont avoir du mal à dormir ces prochaines semaines.

Les niveaux de contaminations radioactives à Fukushima-city, (ville de 300'000 habitants à 60 km de la Centrale) sont en train de se détériorer au point que les autorités sont prêtes à évacuer des quartiers de la ville. Certaines familles, qui craignent pour leurs enfants, ont déjà quitté leur maison.
La municipalité envisage un plan de nettoyage des parties radioactives comme les toits des maisons, d'enlever une partie du goudron des routes ainsi que de la terre. Cependant, les autorités ne savent pas comment recycler ou stocker ces déchets contenant ces traces radioactives.

Il est paradoxal, qu'à 60 km de la Centrale, les autorités pensent à évacuer, alors que le Gouvernement japonais veut donner le feu vert pour faire retourner les habitants dans 5 villes situées à 30 km des Réacteurs accidentés. Certainement une question d'indemnisations.

Lundi 26 Septembre 2011
Le gouvernement japonais va lever la recommandation d'évacuation qu'il avait émise concernant cinq municipalités situées hors de la zone interdite de 20 à 30 kilomètres autour de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi. Lors de la catastrophe, leurs résidents avaient reçu la recommandation d'évacuer ou de rester calfeutrés chez eux si un incident devait se produire. Quelque 29'000 d'entre eux, soit la moitié de la population des zones concernées, avaient opté pour l'évacuation. Les habitants devraient retourner en mars 2012, mais le gouvernement doit encore décontaminer les zones contaminées et remettre en services les infrastructures.

Le Japon va probablement geler un projet de recherche et développement lié à la mise en service d'un surgénérateur nucléaire. Le ministère de l'Education, de la Science et de la Technologie avait prévu de demander plus de 260 millions de dollars, dans le cadre de son budget pour l'année 2012, pour la maintenance et la gestion du prototype de réacteur surgénérateur endommagé de Monju.
Le ministère prévoit cependant de ne demander que 20 à 30 pour cent des quelque 130 millions de dollars alloués au projet en recherche et développement dans le budget actuel. Le Japon hésite a continuer dans la voie nucléaire et c'est tout à fait compréhensible.

Samedi 24 Septembre 2011
Voici une nouvelle qui n'est pas une surprise mais qui va changer la vie des japonnais: du Riz récolté à Nihonmatsu (56 km de Fukushima) a été mesuré avec un niveau de césium radioactif de 500 bequerels par kilogramme. Ce riz est dangereux pour la santé. La récolte vient de commencer et la région de Fukushima produit des tonnes de riz, j'ai comme l'impression que ce n'est pas dans la poche. En tout cas en ce moment, vivre au Japon, ce n'est pas une mince affaire pour manger.

Concrètement, ce taux de césium radioactif implique que la radioactivité des rizières de la région de Fukushima est trop élevée pour produire du riz et le manger. Le Césium a une demi-vie de 28 ans.

De nouvelles révélations du Département Américain de la Sécurité Intérieure donnent une idée de l'ampleur de la contamination radioactive dégagée par la centrale nucléaire de Fukushima. La contamination ne se limite pas au Japon, Chine, Russie et aux Corées. Ainsi un certain niveaux de radioactivité a ainsi été mesuré dans les eaux de pluie du nord de la Californie, USA en mars dernier deux semaines après la catastrophe.

Jeudi 17h00
Selon Tepco, la Centrale a bien passé le cap du Typhon Roke. Suite aux violentes pluies, le niveau de l'eau dans les sous-sols du Réacteur 1 est monté de 44 cm, et de 10 centimètres dans les Réacteurs 2 et 3.

Le Gouvernement annonce que des doses importantes de Iode-131 ont été détectés au sud de la Centrale. Auparavant, la contamination se dirigeait vers le Nord, Nord-Est.

Jeudi 22 Septembre 2011
Le typhon Roke s'est éloigné de la Centrale de Fukushima et la Tepco web cam est à nouveau en service.  Tepco annonce de problèmes majeurs pour l'instant, mais les employés doivent retourner sur le site. Il reste à déterminer l'impact du tremblement de terre de hier soir (5,3) ainsi que des pluies torrentielles et la quantité d'eau qui a pénétré dans les sous-sols des Réacteurs et qui a filtré dans le Pacifique.

Les vents ont brassé l'air et des particules radioactives ont été transportées au sud de la Centrale en direction de la capitale Tokyo. Il faudra attendre quelques jours pour déterminer l'impact sur la capitale japonaise.

Mercredi 23h00
Le Typhon Roke s'est transformé en tempête tropicale et apporte des trombes de pluies et de forts vents sur la Centrale de Fukushima. Les employés se sont retirés de leur poste de travail car les conditions météo sont trop mauvaises.

Mercredi 20h00
Le Typhon Roke se trouve actuellement sur la Centrale de Fukushima qui a subi un nouveau tremblement de terre d'une magnitude de 5,3 (22h30 heure locale)! C'est vraiment pas de bol!
Mais sérieusement, quel est l'abruti qui a eu l'idée d'installer 6 Réacteurs Nucléaires sur une plaque tectonique, assez proche de l'Océan pour se faire engloutir par un tsunami, dans une région balayée par 10 typhons en moyenne par année et des millions d'habitants dans la région!

La Tepco web cam, qui filme les Réacteurs, est tombée en panne.

Mercredi 18h00
Le Typhon Roke vient d'arriver dans la préfecture de Fukushima. Depuis hier, il a déversé plus de 200 litres d'eau au m2 depuis mardi. Les prévisionnistes annoncent que 250 litres d'eau supplémentaire devraient tomber jusqu'à jeudi. Tepco annonce que de l'eau s'est infiltrée dans le sous-sol du Réacteur 6 et la salle des pompes. De plus, l'eau s'est également infiltrée sur les toits des salles des machines des Réacteurs 1 et 2.

Mercredi 06h00
Le Typhon Roke se dirige, entre autre, sur la Centrale de Fukushima. Il devrait atteindre le site d'ici au 23 septembre. Les employés de la Centrale sont en train de préparer les réacteurs face aux pluies torrentielles et aux vents violents qui sont annoncés.

Je vais suivre de manière continue la progression de ce typhon géant qui a fait déjà de gros dégâts et plus d'un million de personnes ont été évacuées sur sa première incursion sur les îles japonaises. Pour suivre la trajectoire cliquez ici.

Mercredi 21 septembre 2011
L'opérateur de la Centrale annonce qu'il sera en avance sur son programme afin de "refroidir de manière stable" la température des Réacteurs 1, 2 et 3. Initialement la date prévue était janvier 2012, mais elle pourrait être avancée au 4ème trimestre 2011.

Tepco va également installer d'ici à la mi-octobre, la première structure en polyester au-dessus du Réacteur 1. Cette tente géante aura pour but de limiter les émanations de poussières radioactives et de protéger les réacteurs des pluies. Ca tombe bien, car c'est justement la saison des pluies. Durant la première partie de septembre, les réacteurs ont laissé échapper 200 millions de becquerels par heure. Si tout fonctionne, les mêmes structures seront installées sur les autres réacteurs.

Dans la suite de bonnes nouvelles savamment distribuées par Tepco, l'opérateur va également installer un système de ventilation qui va permettre de filtrer l'air et de réduire les émanations radioactives. Bon ça c'est dans la brochure de pub, sur le terrain ça risque d'être une autre chanson.

Mardi 20 septembre 2011
Tepco annonce qu'une grande quantité d'eau souterraine entre tous les jours dans les bâtiments des Réacteurs 1, 2 et 3. Entre 300 et 500 tonnes d'eau de pluie ont pénétrés dans les bâtiments fissurés par la catastrophe. Tepco redoute que cette eau de pluie vienne s'ajouter à l'eau hautement contaminée utilisée pour refroidir les réacteurs. L'opérateur estime que les sous-sols des réacteurs contiennent 80'000 tonnes d'eau radioactive.

Le typhon Roke s'approche de la Centrale de Fukushima et va apporter de fortes pluies ainsi que des vents très violents. Le typhon devrait atteindre la centrale d'ici à quelques jours.

Dimanche 18 septembre 2011
Tepco, l'opérateur de la Centrale envisagerait de créer un mur souterrain en acier pour diminuer la propagation de la fuite radioactive dans l'océan Pacifique. Cette barrière de 800 mètres longera la côte et aura une profondeur de 22 mètres. La durée de vie de ce mur souterrain serait prévue pour une durée de 30 ans. Un système supplémentaire permettra de capter les eaux contaminées. 
Bon il faudra encore trouver du personnel pour construire cette paroi et prier pour que le Corium (combustible nucléaire qui a fondu) ne s'enfonce pas encore plus bas dans les couches géologiques.

Jeudi 15 septembre 2011
Quatre ouvriers ont été fortement irradiés alors qu'ils s'occupaient du système de décontamination de l'eau hautement radioactive. 17 de leurs collègues pourraient être dans la même situation. Vous vous en doutez, Tepco a annoncé que ce n'était pas grave et que tout va à merveille et leurs employés rayonnent. Au pire, ils ne risqueraient "qu'une mauvaise grippe".

Tepco annonce que les liquidateurs ont dû augmenter la quantité d'eau afin de refroidir le Réacteur 2. La température de ce réacteur est montée à 114, 4 degrés, ce qui est une mauvaise surprise.
Actuellement, le Réacteur No 1 est à 84,9 degrés et le Réacteur 3 à 101,3 degrés.

Tepco pense que l'eau ne refroidit pas précisément le lieu ou se trouve le combustible nucléaire qui a fondu dans le Réacteur 2. Mais bon, pour savoir où se trouve le très dangereux Corium (le combustible fondu), il faut envoyer des hommes. Mais avec le niveau élevé de la radiation, le plus difficile est de trouver 1 volontaire. Tepco espère toujours pouvoir stabiliser la température des réacteurs en-dessous de 100 degrés d'ici à janvier 2012. A cette température, l'eau est en ébullition et les vapeurs s'échappent hors du bâtiment.

Mardi 13 septembre 2011
Yukiya Amano, le Directeur de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique a annoncé que la situation des réacteurs de Fukushima sont "essentiellement" stabilisés. Selon lui, "la situation va rester très sérieuse pendant encore plusieurs mois". Tepco espère toujours pouvoir stabiliser la température des Réacteurs 1, 2 et 3 ainsi que la piscine du Réacteurs 4 d'ici à janvier 2012.

Cet optimisme contraste avec les messages des ingénieurs qui travaillent sur le site. Bien que les employés ont l'interdiction de parler aux médias, certains tentent de parler aux journalistes étrangers. Voici un cours passage d'une interview (Le Nouvel Observateur) qui apporte un éclairage différent.
Quelles sont les nouvelles de la situation de la centrale ?
TEPCO dit que la situation est en train de se stabiliser. Que la première étape est complétée. Mais je ne le crois pas.

Pourquoi ?
Il faudrait pour ça que tous les tuyaux endommagés aient été remplacés. Or on en est loin… TEPCO dit aux ouvriers qui sont chargés de ce travail : il faut avoir tout fini à telle date. Mais ces dates ne correspondent pas à la réalité. Cette situation est absolument inédite, et on voit bien qu’ils ne savent pas réellement combien de temps prennent les choses…

Mais vous faites confiance à TEPCO pour y arriver ?
- (Après un moment de silence) Je pense qu’ils ne font pas tout ce qu’on pourrait faire, ils ne font pas le maximum. Ils pourraient essayer d’autres méthodes. Pour l’instant, ils s’en tiennent à nos méthodes japonaises. Je trouve qu’on n’a pas assez de contacts avec des ingénieurs étrangers. Il n’y a pas une atmosphère d’échanges et de discussion, qui pourrait donner l’idée de nouvelles méthodes…

Dimanche 18h00
Des milliers d'habitants de Tokyo ont protesté devant le HQ de Tepco et ont formé une chaîne humaine autours du bâtiment de l'opérateur de la Centrale Nucléaire de Fukushima.

A Fukushima, la température des Réacteurs 1,2,3 et la piscine du Réacteur 4 semblent être stabilisée en-dessous de 100 degrés. Mais cette information donnée par Tepco est à prendre avec les précautions nécessaires. Les réacteurs sont toujours refroidis avec de l'eau et l'opérateur se trouve toujours devant une montagne d'eau de 100 millions de litres d'eau hautement radioactive à décontaminer. Le système "made in Areva" pour traiter cette eau ne répond toujours pas aux promesses faites par l'entreprise française et à l'importance de la tâche.

Dimanche 11 septembre 2011
Deux anniversaires en ce jour. New York et ses 10 bougies, Fuskushima et sa moitié de bougie. Deux catastrophes majeures dans le monde. Si pour le premier 2'726 victimes ont été dénombrées, c'est l'inconnu pour Fukushima. A ce jour, plus de 200 liquidateurs et des milliers d'habitants ont été irradiés, mais le Gouvernement n'a annoncé aucune mort officielle d'employé ou de citoyens irradiés par la catastrophe nucléaire. Nous savons juste que 3 liquidateurs sont décédés. Les morts suspectes ont reçu l'étiquette: "mort d'une mauvaise grippe". Ca rappelle forcément le sketch des Inconnus (voir dessous)

Dim lights

Vendredi 9 septembre 2011
Les rejets radioactifs dans le Pacifique sont 3 fois plus élevés que précédemment annoncés. C'est ainsi que 15'000 terabecquerels ont été rejetés dans l'océan par la Centrale de Fukushima. A l'époque, quand les médias du monde entier suivaient encore les péripéties de Tepco, l'opérateur de la Centrale Nucléaire avait estimé 4,720 Terabecquerels de Iode-131 et de Césium-137. Selon la Japan Atomic Energy Agency, de l'Université de Kyoto souligne qu'une importante quantité de particules radioactives ont été apportées dans le Pacifique par la pluie. Pas facile d'être un poisson et d'habiter cette région.

Jeudi 8 septembre 2011
Le mystérieux homme qui est apparu pendant 20 minutes, le 27 août, pointant son doigt devant la Tepcam a expliqué son geste. Il a voulu alerter les pouvoirs publics et le peuple japonais sur les conditions de travail très dures des ouvriers de Fukushima. Il dénonce les problèmes de sécurité, de fatigue, du manque de sommeil et l'absence de contrôle réel sur leur état de santé. Il explique ainsi que certains liquidateurs ont plusieurs jobs et ne dorment que très peu. Il a également ajouté que les déclarations d'un ouvrier peuvent être modifiées par son superviseur, de peur d'attirer l'attention sur un dysfonctionnement. Ainsi, alors qu'il avait déclaré 4 h de sommeil, son superviseur en met mis 6 h. A ce jour, 3 liquidateurs sont morts à cause des radiations.



Voir la vidéo

Mercredi 7 septembre 2011
Dans une interview au journal Tokyo Shimbun de mardi, l’ancien Premier Ministre japonais Naoto Kan a confié "qu’il a eu peur qu'à la suite à la catastrophe de Fukushima, Tokyo ne devienne inhabitable. Il aurait été impossible d’évacuer 30 millions de personnes. Je pensais que les centrales nucléaires étaient sûres car elles étaient supportées par la technologie japonaise. Mais j’ai changé mon avis depuis le 11 mars".

Dans une autre interview au journal Asahi Shinbun Daily, il a ajouté : « Quand vous pensez à la probabilité qu'un accident rendre la moitié de votre pays inhabitable, vous ne pouvez pas prendre ce risque, même s’il n'arrive qu’une fois par siècle.» Il a également souligné que les dirigeants de Tepco voulait abandonner le Réacteur 1 le 15 mars et qu'il avait refusé cette option.
A la question: pourquoi pensez-vous que les japonais font une confiance aveugle au nucléaire, Naoto Kan a répondu: "Le principal responsable est la pression sociale qui se conforme au point de vue de la majorité. Si un expert nucléaire exprimait une crainte, cette personne était écartée. Chacun a suivi le troupeau de peur de se faire exclure."

L'attitude de cet ex-Premier Ministre est paradoxale, lui qui aujourd'hui crache dans la soupe qu'il a lui-même servis à son peuple! Comme disait Jacques Dutronc, je retourne ma veste...

Il est remarquable de voir que le simple fait de ne plus être premier ministre permette de contempler la situation sous un autre jour. Comme si M. Kan avait quelque chose à se faire pardonner maintenant qu'il est "hors du troupeau".

Dimanche 13h00
Tepco annonce par communiqué de presse la confirmation que le Plutonium 238, 239, 240 ainsi que du Strontium 89 et 90 qui ont contaminé les sols autours des Réacteurs provient bien de la Centrale nucléaire. Initialement, Tepco avait mis ces contaminations sur d'anciennes explosions d'après guerre. Tepco vient d'avertir le Gouvernement et la Sécurité Nucléaire (liens sur le communiqué).

Dimanche 4 septembre 2011
Selon Arnie Gudersen, qui se base sur les rapports de Tepco, la situation dans les Réacteurs 1, 2 et 3 n'est pas bonne. Les quantités de Césium 137 et 135 qui se trouvent dans l'eau des Réacteurs sont très élevés. Ce niveau est atteint à cause de dommages sérieux du combustible nucléaire qui a fondu dans les réacteurs. La photo de cette page montre le bâtiment No 3. Les jours passent et la situation ne s'améliore vraiment pas.

Les mesures du niveau de contaminations radioactives prises par le Gouvernement à 1m de hauteur montrent qu'une zone de plus de 20 km autours de la Centrale de Fukushima va devoir devenir un no man's land, si le gouvernement japonais fait son travail. Les mesures montrent une contamination de 1,2 million de microsieverts/an à Ottozawa (1 km de la Centrale) ou 3,2 millions de microsieverts/an à Matsuzaku (4 km de la Centrale) ou à Hirusone 360'000 microsieverts/an à 22 km.  Bref, des niveaux à vous tuer un boeuf avant qu'il ne finisse dans votre assiette et cela pour 50 années à venir au minimum.

Samedi 3 septembre
Les préfectures de Chiba et Saitama annoncent que leurs feuilles de thé ont atteint 2'720 becquerels par kg de Césium radioactif, ce qui représente 5 fois la limite légale. Cerise sur le gâteau, ce thé est actuellement vendu sur les marchés japonnais (et européens?).

Depuis la catastrophe le 11 mars, le Japon a réduit de 28% sa consommation d'électricité! Pas mal, alors que nos hommes politiques refusent de réduire de 1% notre consommation.

Vendredi 2 septembre 2011
Alors que des radiations s'échappent continuellement de Fukushima, de plus en plus de voix demandent pourquoi Tepco ne construit pas un sarcophage autours des 3 Réacteurs en périls.

Photo du Réacteur No 3 (26 août 2011)

 

Les Infos de actuelles

Année 1: Mars 2012-Février 2013
Mois 10-11-12: Décembre 2011, Janvier, Février 2012
Mois 8-9
: Mois d'Octobre et Novembre 2011
Mois 7:
Mois de Septembre 2011
Mois 6: Mois d'Août 2011
Mois 5
: Mois de Juillet 2011
Mois 4: Mois de Juin 2011
Mois 3
: Mois de Mai 2011
Mois 2: Mois d'Avril 2011
Mois 1: Mois de Mars 2011

 

 

blog comments powered by Disqus

Comprendre le Nucléaire

AddThis Social Bookmark Button
Situation de l'Uranium dans le Monde{ Dim lights }Par Michael Dittmar

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie