AddThis Social Bookmark Button

Fukushima: le fil de l'Information: Les Dernières Infos

Dimanche 22 février 2015
Une nouvelle fuite d'eau hautement radioactive vers la mer a été détectée dimanche sur le site de la centrale japonaise de Fukushima. La conduite concernée a été mise hors-service.
Des capteurs fixés sur cette conduite d'évacuation d'eau de pluie ont mesuré des taux de radioactivité jusqu'à 70 fois supérieurs aux valeurs déjà hautes enregistrées sur le site, a précisé un porte-parole de la compagnie. Ces taux ont été relevés vers 10h00 locales (02h00 en Suisse).

Jeudi 22 janvier 2015
La justice japonaise a décidé de ne pas poursuivre les anciens dirigeants de la compagnie Tepco, exploitante de la centrale accidentée Fukushima Daiichi spit
l'ex-président Tsunehisa Katsumata, et les deux anciens vice-présidents Sakae Muto et Ichiro Takekuro.  «Nous avons estimé que les preuves n'étaient pas suffisantes pour conclure qu'ils auraient pu prévoir ou éviter» l'accident, a déclaré Ryoichi Nakahara, procureur général adjoint du parquet de Tokyo.

Tepco ne pouvait imaginer un séisme et un tsunami de cette ampleur, même si des documents et études plaident en sens contraire selon le procureur.

Vendredi 21 novembre 2014
La piscine du réacteur 4 est enfin vidée de ses 1331 crayons de combustible nucléaire radioactif. Il ne "reste que" 180 barres de combustible neuf entreposés dans le fond de la piscine. La température de l'eau de la piscine No 4 est descendue en dessous de 20 degrés et il n'y a plus besoin de la refroidir.

A cause de la très forte contamination radioactive, les autres réacteurs 1, 2, 3 sont toujours inaccessible aux 7'000 employés qui travaillent quotidiennement dans la Centrale de Fukushima.

Lundi 17 novembre 2014
Toshiba et Hitachi ont réalisé un système "ALPS" qui permet de retirer 62 des 63 éléments radioactifs qui se trouvent dans l'eau pompée dans les réacteurs. Pas de bol, l'élément restant est le tritium qui est le plus virulent! L'eau ne peut dont pas être "officiellement" déversée dans l'Océan Pacifique. Ce système peut traiter 2'000 tonnes d'eau par jour et il reste 335'000 tonnes d'eau dans les cuves.

Lundi 6 octobre 2014
Le super typhon Phanfone a touché les côtes du Japon à 200 km de Tokyo. Son statu est passé de super typhon à typhon. Il se dirige en direction du Nord-Est et devrait éviter le complexe nucléaire. Cependant les pluies torrentielles sont en train d'atteindre la préfecture de Fukushima.

Dimanche 5 octobre 2014
Le typhon Phanfone est en train de s'approcher de la centrale nucléaire de Fukushima. Tepco annonce que les pluies torrentielles, qui sont annoncées ainsi que des vagues géantes, pourraient endommager encore plus gravement les 4 réacteurs en perdition.

Afin de réduire les risques, Tepco souligne que la quantité d'eau hautement radioactive, qui est stockée et traitée sur le site, sera diminuée afin d'éviter un large délastage d'eau radioactive dans le Pacifique.  Voir la vidéo de Phanfone ci-dessous:

Dim lights

Mercredi 19 mars 2014
Le système de décontamination d'eau de la centrale de Fukushima est arrêté depuis le 18 mars en raison de la dégradation de ses performances, problème dont la cause reste inconnue selon Tepco.

Ainsi une des trois lignes de décontamination du système a arrêté de fonctionner normalement lundi, ce qui a conduit la compagnie à la stopper puis à suspendre aussi par précaution les deux autres. Ce système, baptisé ALPS, est censé fonctionner depuis plus d'une année, mais dans les faits c'est de la grosse daube. Développé avec le groupe Toshiba, il sert d'outil de public relations alors que l'entreprise trouve plus économique de balancer l'eau fortement contaminée dans le Pacifique.

Plus de 435'000 m3 d'eau contaminée sont actuellement stockés dans plus d'un millier de réservoirs montés à la hâte.Tepco continue d'en faire installer entre vingt et quarante par mois.

Lundi 13 mars 2014
Le procureur chargé d’instruire à Tokyo les plaintes déposées contre Tepco a décidé de ne pas donner suite. Remisés, les rapports d’experts accusant Tepco et ses dirigeants de négligences à répétition dans la maintenance des réacteurs! Oubliées ou mises de côté, les preuves des dysfonctionnements récurrents d’une industrie nucléaire habituée à fonctionner sans contre-pouvoirs, et sans rendre de comptes à un régulateur trop faible pour se faire respecter!

Le gouvernement a la voie libre relancer 12 réacteurs sur les 50 actuellement à l'arrêt.

Lundi 24 février 2014
Environ 100 mètres cubes d'eau contaminée se sont échappés de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima au Japon. Cette nouvelle fuite a été stoppée selon Tokyo Electric Power (Tepco). «Nous sommes en train de récupérer l'eau qui a coulé et la terre contaminée. Il n'y a pas de fossé à proximité de ce réservoir qui est éloigné de 700 m. de l'océan Pacifique.

Cette eau, bien que débarrassée de césium radioactif, reste contaminée en radionucléides émettant des rayons bêta. Tepco dit avoir mesuré une radioactivité de 230'000 becquerels de strontium et autres émetteurs de rayonnements bêta par litre.

Mercredi 25 décembre 2013
Pour Noël, 27'000 personnes évacuées des environs de la Centrale Nucléaire de Fukushima sont exceptionnellement autorisées par les autorités à passer les fêtes de fin d'année dans leur ancienne maison abandonnée.
Les villes de Minamisoma, Naraha, Kawauchi, Iitate ont autorisé une partie des ex-résidents de divers quartiers de revenir y vivre quelques jours pour Noël et le Nouvel An, alors que le séjour dans ces localités reste normalement interdit la nuit.
Une partie de ces cités peut être visitée la journée pour nettoyer et décontaminer les habitats et leurs pourtours mais elles demeurent inhabitables tant que le niveau de radioactivité n'y a pas été ramené à un seuil jugé acceptable et tant que les infrastructures vitales n'y ont pas été reconstruites.

Mardi 26 novembre 2013

Les experts de l'AIEA (Agence Internationale de l'Energie Nucléaire) viennent d'entamer une visite de la Centrale de Fukushima. Pour les 10 prochains jours, ils vont examiner le travail des liquidateurs. Tepco vient de terminer, avec succès, le premier retrait des 22 barres de combustible nucléaire dans la piscine du Réacteur 4. Il ne reste plus que 1'511 barres à extraire.Lundi 18 novembre 2013
Tepco, la compagnie gérant la centrale accidentée a débuté ce matin le retrait du combustible nucléaire immergé dans la piscine du réacteur 4. Cette opération très délicate devrait prendre plus d'un an. Tepco prévoit de répartir sur deux jours le retrait des 22 premières barres de combustible nucléaire (300 kg) sur les 1533 que contient le bassin.

Le combustible retiré de la piscine 4 sera placé ultérieurement plus en sécurité dans une autre piscine dite «commune», distante d'une centaine de mètres. Il y restera a priori au moins dix ans.

Dans l'idéal, Tepco espère avoir fini de retirer tous les assemblages de la piscine 4 d'ici à la fin de l'année 2014. La compagnie espère pouvoir ensuite entamer une opération similaire pour les trois autres Réacteurs 1 à 3, les plus endommagés du site.

Lundi 21 octobre 2013
Depuis le 1er jour, soit 2,5 ans, vous pouvez lire presque jour après jour l'évolution de la Centrale de Fukushima dans ces pages. C'est avec un historique complet qu'il est possible de dire que la situation n'a jamais été aussi critique et qu'elle ne fait qu'empirer. Tepco a annoncé que le taux de radioactivité dans un puits d'eau contenait 400'000 becquerels par litre et le tritium radioactif a également atteint un record de 790'000 becquerels. Il s'agit des plus hauts niveaux relevés depuis le tsunami et personne ne sait comment y remédier.

De son côté, le désormais rayonnant Premier ministre, Shinzo Abe, s'est rendu samedi à proximité du port de Fukushima. Il a mangé du poisson en soulignant «J’espère que les Japonais viendront ici pour savoir que c’est bon et sain». Durant la lecture de cette brève, 250 litres d'eau hautement radioactive, se sont écoulés dans le Pacifique.

Jeudi 17 octobre 2013
Le typhon Wipha a projeté dans le Pacifique de l'eau hautement contaminée. Cette eau radioactive a coulé dans un fossé qui mène à l'Océan. Le niveau de 1'400 becquerels/litre a été détecté à 150 mètres environ de la mer. Les teneurs de 2'000 et 2'300 becquerels/litre ont été obseréves en amont. Il s'agit des chiffres les plus hauts jusqu'à présent mesurés en ces points où des contrôles sont effectués tous les jours.
«Nous pensons qu'à cause du typhon, la pluie a entraîné avec elle de la terre alentour souillée dans le fossé», ce qui a fait monter la radioactivité, a expliqué Tepco dans un courriel. «Nous allons procéder au nettoyage». Des volontaires?

Lundi 14 octobre 2013
6 ouvriers travaillant sur le site nucléaire accidenté de Fukushima ont été éclaboussés par de l’eau radioactive, alors qu’ils déboitaient une canalisation. La canalisation a été rapidement remise en place et la fuite stoppée en moins d’une heure. Tepco affirme qu’il y a peu de probabilité que ses employés aient avalé cette eau radioactive.

Mardi 8 octobre 2013
Encore une coupure a été annoncée dans le système de refroidissement de la Centrale de Fukushima. Mais cette fois, il ne s'agit pas d'une panne du système. Un employé a simplement poussé sur le bouton électrique du système. Du coup, toute l'installation des Réacteurs 1, 2, 3 et 4 ont été éteints! Ils n'ont vraiment pas de bol!

Jeudi 3 octobre 2013
Tepco a annoncé une nouvelle fuite d'eau hautement radioactive de l'un de ses réservoirs. 430 litres d'eau soigneusement baignée dans du strontium 90 et du Césium contenant une dose de 200'000 becquerels par litre (la limite légale suggère 30 becquerels par litre) se sont répandu dans le Pacifique. La situation à la Centrale est incontrôlable et catastrophique.

La nouveauté de cette annonce réside dans le communiqué de presse publié par les gourous du marketing: "de l'eau à probablement été déversée dans le Pacifique" et l'entreprise souligne qu'elle est désolée! Le jour où l'on va annoncer qu'une crevette de 2 tonnes a été pêchée, cela ne devrait pas étonner grand monde.

Hier mercredi 2 octobre, 23 tonnes d'eau de pluie "un peu" contaminée avaient débordé après s'être accumulées dans les zones où sont installés des réservoirs, posés sur une dalle de béton et entourés d'un muret d'une trentaine de centimètres. Mardi, 4 tonnes d'eau de pluie radioactive s'étaient "accidentellement" répandues au sol alors que des travailleurs la pompaient pour la transvaser dans une cuve vide.

La centrale accidentée Fukushima Daiichi regorge d'eau radioactive, en partie stockée dans un millier de réservoirs de divers types ou accumulée dans les sous-sols du site. Tepco se débat depuis plus de deux ans avec ce liquide dont la quantité augmente de jour en jour.

Comprendre la situation à Fukushima (LeMonde.fr)
Dim lights

Jeudi 19 septembre 2013
Suite au passage du typhon Man-Yi, le premier ministre japonais Shinzo Abe visite aujourd'hui la Centrale Nucléaire de Fukushima. Le but de l'opération est de rassurer les japonais sur la dose de radioactivité qui s'échappe dans l'air et l'océan et de s'assurer que la quantité d'eau balancée dans le Pacifique reste convenable. L'opération de public relation a également pour objectif de calmer la Russie et la Chine ainsi que tous ceux qui ont glissé un bulletin Tokyo pour les prochains Jeux Olympiques en 2020.

Mardi 17 septembre 2013
Tepco annonce qu'elle a balancé dans le Pacifique toute l'eau apportée par le typhon Man-yi. Tant qu'à faire un peu plus ou un peu moins. Pour s'affranchir d'éventuelles remarques, l'entreprise annonce que le taux de radioactivité de l'eau entreposée dans l'Océan ne mettrait même pas en danger un samouraï. Bah, s'ils le disent, c'est que ça doit être vrai.

Lundi 16 septembre 2013
Avec des vents à 160 km/h, les grues ont été lestées avec des poids supplémentaires afin d'éviter qu'elles ne s'écroulent. Des échantillons d'eau pris au-delà des murs de protection montrent déjà des taux de contaminations au strontium élevés.

Lundi 16 septembre 2013
Tepco a annoncé lundi avoir pris des «mesures d'urgence» pour évacuer de l'eau de pluie accumulée sur le site à cause du violent typhon qui traverse le Japon. Les fortes précipitations tombées depuis hier dimanche ont entraîné «une rapide montée du niveau d'eau» dans les différentes zones de la Centrale de Fukushima où sont installés des réservoirs de stockage de liquide hautement radioactif.
Pour que cette eau ne stagne pas trop longtemps au contact des réservoirs et du sol contaminés, Tokyo Electric Power (Tepco) a décidé d'en relâcher une partie dans le Pacifique (là où la teneur en strontium 90 ne dépasse pas 30 becquerels par litre).

Dimanche 15 septembre 2013
Le puissant typhon Man-yi avance vers le Japon. Les météorologues ont mis en garde contre les pluies torrentielles, les inondations et les vents forts. La tempête risque de balayer lundi la région de Fukushima.

Dimanche 8 septembre 2013
Alors que la FIFA ne sait pas comment organiser son Mondial au Quatar 2022 à cause de la chaleur, c'est le CIO qui recherche à son tour la difficulté. Tokoy a été choisie pour organiser les Jeux Olympiques en 2020. Espérons que dans 6 ans, Tepco aura trouvé une solution à Fukushima sinon le japon risque d'organiser des Jeux Olympiques rayonnants!

Samedi 7 septembre 2013
Tpeco, le gérant de la centrale accidentée de Fukushima a envoyé un message en anglais pour rassurer la communauté internationale, à quelques encablures du choix de la ville hôte des JO 2020 pour lesquels Tokyo est candidate. "Avec le soutien du gouvernement japonais (...), nous tous, chez Tepco, nous œuvrons sans relâche pour contrôler l'eau contaminée", a expliqué dans un message vidéo Naomi Hirose, le président de Tokyo Electric Power.

A Buenos Aires, la délégation japonaise a pourtant dû faire face à un déluge de questions du CIO à propos des conséquences de l'accident nucléaire sur l'environnement, la santé et sur d'éventuels JO à Tokyo.


Le Canard Enchaîné

Mercredi 4 septembre 2013
Un séisme de magnitude 6,5 a secoué l'est du Japon le long de la côte Pacifique.
Le gérant de la centrale nucléaire de Fukushima, Tokyo Electric Power (Tepco), a assuré qu'aucun problème nouveau n'avait été constaté dans l'immédiat sur le site accidenté à cause de ce tremblement de terre.

Dim lights
Un mur de glace pour bloquer les infiltrations

Mardi 3 septembre 2013
Le président de l'autorité nucléaire japonaise, Shunichi Tanaka, a annoncé qu'il est impossible d'imaginer un stockage permanent de l'eau (qui provient de l'arrosage de refroidissement des réacteurs) et qu'à un moment donné, il faudrait la rejeter dans l'Océan Pacifique, une fois purifiée jusqu'à un certain point "admissible par la communauté internationale" a-t-il ajouté. On imagine déjà les réactions de la Chine et de la Russie 
La Corée du Sud a installé des compteurs afin de mesurer le taux de radioactivité des poissons vendus dans les marchés! La nouvelle de M. Tanaka va certainement augmenter le business des compteurs geiger.

Dim lights
Fukushima : taux de radioactivité record relevés près des réservoir

Lundi 2 septembre 2013
Grâce aux impôts des japonnais, le gouvernement va puiser dans son budget pour débourser 400 millions de $ afin d'aider Tepco à diminuer les rejets d'eau radioactif dans le Pacifique. L'argent public devrait servir à créer une barrière en injectant dans le sol une substance spéciale pour figer (glacer) les fuites radioactives afin de stopper leur écoulement dans l'océan.Vous parlez d'une usine à gaz?
Tous les jours 400 tonnes d'eau radioactive doivent être stockée dans d'énormes citerne car le système de décontamination (dénommé ALPS conçu par le groupe Toshiba) installé en mars, est actuellement en panne et en cours de réparation.

Dimanche 1 septembre 2013
Une forte hausse de la radioactivité a été constatée dans un réservoir de la centrale nucléaire de Fukushima. Le niveau de radioactivité de 1'800 millisieverts par heure relevé est 18 fois supérieur à celui mesuré voici encore dix jours. Une telle dose est suffisante pour tuer une personne en quatre heures. Cette annonce de Tepco intervient alors que le premier ministre Shinze Abe vient de recevoir une brossée de la Chine et de la Russie sur les rejets de Fukushima dans le Pacifique. On dirait qu'une lueur de transparence pointe le bout du nez du côté de Tepco. A voir sur la durée.

Mardi 27 août 2013
La Chine et la Russie ont fortement haussé le ton par rapport au laxisme de l'opérateur de la Centrale de Fukushima: Tepco. Depuis plusieurs mois, l'entreprise fait face à des fuites d'eau récurrentes. Etrangement, Tepco ne mesure aucune variation de la radioactivité dans le Pacifique. De leurs côtés, les Chinois et les Russes notent une forte augmentation de la radioactivité dans leurs eaux territoriales du Pacifique. Du coup, le premier ministre Shinze Abe a été forcé d'aller visiter la Centrale de Fukushima afin de calmer Pékin et Moscou et mettre les points sur les i à Tepco.

Mardi 20 Août 2013
Tepco, l'opérateur de la Centrale de Fukushima, a découvert des "flaques d'eau" extrêmement radioactives. Le niveau dépasse les 100 millisieverts par heure de quoi vous foudroyer un boeuf le temps de regarder le Journal du Soir. C'est un employé qui a découvert qu'une valve fuyait et que de l'eau se déversait. Dans son annonce, Tepco n'a pas oublié d'inclure la mention "l'eau contaminée n'a pas atteint l'Océan Pacifique. Ouf! 
La semaine dernière, le premier ministre, Shinzo Abe avait annoncé que l'écoulement de l'eau contaminée dans le Pacifique était un problème "urgent" dont le gouvernement devait s'en occuper.

Samedi 20 juillet 2013
La fumée qui se dégageait du Réacteur 3 est disparue aussi étrangement qu'elle est apparue!  Comme mon père disait: Il n'y a pas de fumée sans feu. Allez savoir ce qui a causé cette vapeur!

Jeudi 18 juillet 2013
Un petit dégagement de vapeur s'élève au niveau du Réacteur 3 de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima. Tepco, l'opérateur de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima a fait part d'un petit dégagement de vapeur vu du côté d'une piscine de stockage de matériel au 5e niveau du bâtiment du réacteur numéro 3. Les instruments de mesure de radioactivité n'ont pas montré de changement significatif. Cette vapeur a été aperçue à 8h20 locales (1h20 suisses) via une caméra par du personnel d'une entreprise intervenant sur le site. Tepco ignore encore quelle est l'origine de cette vapeur. Le Réacteur 3 est un des trois de la centrale (sur six) dans lesquels le combustible nucléaire a fondu.

Vendredi 12 juillet 2013
Un bar pêché au large de la préfecture d'Ibaraki, à quelques dizaines de kilomètres de Fukushima, a révélé un niveau de radioactivité jusqu'à présent inédit pour un poisson de cette espèce, dix fois supérieur à la limite autorisée au Japon.
Ce bar, capturé le 4 juillet au large de la ville de Hitachi, présente une quantité de césium radioactif mesurée à plus de 1'000 becquerels par kilogramme, alors que la limite pour les aliments a été fixée à 100 becquerels par kg.

Mardi 9 juillet 2013
Tepco constate une multiplication par 90 en trois jours du niveau de césium radioactif dans un puits de prélèvement situé entre les réacteurs et le Pacifique.

Selon les prélèvements effectués le 8 juillet 2013, l'eau souterraine en un point situé à environ 25 mètres de l'océan contenait 9'000 becquerels de césium 134 par litre et 18'000 becquerels de césium 137, contre respectivement 99 becquerels/l et 210 becquerels/l trois jours auparavant. Le facteur de multiplication dans ce court laps de temps est de 91 fois dans le premier cas et 86 dans le second.(Lire l'article)

Vendredi 28 juin 2013

Tokyo Electric Power (Tepco) a annoncé que l'eau hautement radioactive a été trouvée dans un puits foré à 6 mètres de l'Océan Pacifique. Des niveaux élevés de strontium 90 et du tritium ont été mesurés (3'000 becquerels par litre). Sans rire, le porte parole de Tepco a souligné qu'il ne savait pas pourquoi le niveau radioactif dans l'océan n'avait pas encore augmenté, mais la compagnie allait continuer les mesures. L'état de la Centrale de Fukushima ne fait que de se détériorer. A quand le point de non-retour?

Lundi 26 juin 2013
Officiellement 1'415 résidents de la région de Fukushima sont décédés "du fait d'une dégradation de leur conditions de vie" suite à la catastrophe atomique.

Vendredi 21 juin 2013
360 litres d'eau hautement radioactive s'est répandue dans la centrale accidentée de Fukushima, sous une tente qui abrite des systèmes de dessalement dont un a fui. L'eau n'est toutefois pas sortie de la tente. Voilà un péripétie de plus qui est appelée à se reproduire tant que le combustible des réacteurs ne seront pas retiré. L'opération devrait durer une dizaine d'années.

Mardi 11 juin 2013
Tiens, tiens. Alors que de l'eau hautement radioactive traine partout dans la Centrale de Fukushima, Tepco avait toujours nié la contamination des sols par du Césium.  On dirait que la situation évolue car Tepco annonce que "Gloups" il y a effectivement du Césium qui a été trouvé dans la nappe phréatique et qu'il y a des risques de contamination au Pacifique. De plus, les nouvelles cuves installées ont déjà des fuites. Si c'est pas le Bronx ça, c'est quoi?!!?

Dimanche 9 juin 2013
Tepco annonce qu'elle a terminé de vider ses cuves percées. Toutes les cuves installées pour récupérer l'eau radioactive n'avaient pu résister et des fuites s'étaient déclarées un peu partout sur le site. Plus de 400'000 litres d'eau hautement contaminées doivent être stockées et traitées tous les jours.

Jeudi 1 juin 2013
TEPCO, l'opérateur de la Centrale de Fukushima, va demander 4,5 milliards d'Euro au ministre du budget afin de pouvoir passer l'été. Au total, Tepco aura reçu 30 milliards de son sponsor préféré: Le Gouvernement. Ce dernier utilise le 0,83% de son PIB pour rattraper la gaffe de l'opérateur.

Mardi 30 avril 2013

Tepco, l'opérateur de la Centrale de Fukushima, annonce une perte financière de 6,5 milliards d'Euro lors de son dernier exercice financier. Comme le démantèlement devrait durer 4 décennies, nous avons intérêt à nous habituer rapidement à ce genre de nouvelle. Imaginez si cela devait se passer avec EDF ou Axpo?(Lire l'article complet)

Dimanche 21 avril 2013

Une nouvelle fuite dans un 3ème réservoir est apparu cette semaine. L'opérateur de la Centrale est en train de vider cette dernière pour transvaser l'eau hautement radioactive dans de nouvelles cuves.

Mardi 9 avril 2013
Et de 3! Une troisième fuite d'eau hautement radioactive a été découverte. Cette fois, c'est le réservoir No 1 qui a des fuites encore plus énorme que Mediapart.

Bon, il n'y a que 7 cuves donc nous devrions bientôt arriver au bout de la série noire, même si le Président de Tepco est venu faire une visite de public relations et assurer que tout est sous contrôle. (lire l'article complet)

Lundi 8 avril 2013
Tepco, a reconnu que les fuites de deux réservoirs de stockage d'eau hautement contaminée constituent la «plus grande quantité de substances radioactives relâchée» depuis décembre 2011. Cette eau est utilisée afin de refroidir la piscine du Réacteur 4 ainsi que les Réacteur 1, 2 et 3. Un système de traitement de cette eau radioactive tente d'enlever la plus grande partie de Cesium, de Strontium et d'autres éléments radioactifs.

Selon Tepco, le réservoir (60 mètres x 53 mètres et d’une profondeur de 6 m), d’où 120 tonnes d’eau hautement radioactive se sont échappées, tout le liquide a atteint le sous-sol de la centrale. Quelque 710 milliards de becquerels de matières radioactives ont gagné le sous-sol estime Tepco!  Ah, excellente nouvelle. Cette fois-ci, Tepco n'a pas oublié de mettre dans son communiqué de presse qu'il n'y a aucun danger pour le Pacifique et que l'eau contaminée n'arrive pas jusque là! Ouf, c'est une chance. Bon, cela n'explique pas pourquoi les eaux du port de Fukushima sont riches en Césium et que les poissons contiennent 700'000 becquerels par kg.

Samedi 6 avril 2013
Selon l'opérateur de la Centrale de Fukushima 120 tonnes d’eau hautement contaminée ont fuit d’un réservoir installé à plusieurs centaines de mètres de la mer. Cette eau fut utilisée afin de refroidir les réacteurs. Cette annonce fait suite à la pêche de plusieurs poissons qui contenaient des doses radioactives fulgurantes.

Depuis vendredi, un vaste chantier de pompage d’eau a été installé pour transférer les 14'000 tonnes d’eau contenues dans le réservoir vers une piscine étanche. Cette opération devrait être achevée d’ici à mardi, mais Tepco a prévenu que 47 tonnes d’eau fortement irradiée risquent encore de s’échapper avant que le pompage soit terminé.

Chaque jour, 400 m3 d’eau souterraine s’infiltrent dans les bâtiments des réacteurs où elle se mélange avec des débris radioactifs pour réalisé un doux mélange mortel. L’opérateur ne parvient d’ailleurs pas à récupérer toute cette quantité. Tepco a stocké quelque 370'000 tonnes d’eau radioactive. Cette capacité doit être montée à 450'000 tonnes à l’automne 2013 et à 700'000 tonnes d’ici à 2015.

 

Mardi 26 mars 2013
La panne d'électricité, qui a touché les systèmes de refroidissement de la centrale de Fukushima, est due à un rat. Oui, un petit malin du style Ratatouille.

La pauvre bête a fait jonction entre deux connecteurs, ce qui a provoqué la disjonction en cascade des équipements. Pendant plus de 30 heures, les systèmes de refroidissement des piscines des Réacteurs 1, 3 et 4 avaient pris une pause imprévue. Les équipements en question se trouvent dans un camion garé au pied des bâtiments. Tepco va prendre les mesures nécessaires.

Mercredi 20 mars 2013
Tepco annonce avoir relancé l'ensemble des systèmes de refroidissement des piscines de stockage d'uranium. Ces systèmes avaient été brutalement coupés lundi soir après une panne de courant d'origine inexpliquée

L'incident n'avait en revanche pas affecté l'injection d'eau dans les Réacteurs 1, 2 et 3.

Mardi 19 mars 2013
Suite à la panne électrique qui a plongé les systèmes de refroidissement dans un profond repos, le courant a pu être rétabli dans la Piscine du Réacteur 1. Le refroidissement a pu être remis en service.

Pour la piscine du Réacteur 4, qui contient 1'500 barres de combustible hautement radioactif, le refroidissement n'est toujours pas en fonction. Le température a augmenté de 20 degrés mais elle se trouve toujours sous les 65 degrés Celcius. La piscine du Réacteur 3 n'est également pas alimentée.

Lundi 18 mars 2013
Le refroidissement des trois piscines de stockage pour le combustible usagé de la centrale nucléaire de Fukushima a été suspendu depuis lundi à la suite d'une panne. La marge de manoeuvre est de 4 jours avant que la température ne pose problème.

Dans la nuit de lundi à mardi, à 01h45 heure locale, TEPCO, l'opérateur de la centrale n'était pas parvenu à relancer l'alimentation électrique des systèmes de refroidissement.

L'incident n'a pas affecté jusqu'à présent l'injection d'eau dans les Réacteurs 1 et 3. La température de la piscine de stockage du réacteur 4 est de 30,5 degrés Celsius. D'après Tepco, la température y monte en moyenne de 0,3 à 0,4 degré par heure depuis la coupure du système de refroidissement, ce qui laisse à l’opérateur environ quatre jours pour rétablir le courant avant que ne soit atteinte la limite de sûreté, fixée à 65 degrés Celsius

La température des deux autres piscines était plus basse - 17,1 degrés au Réacteur 1 et 15,9 degrés au Réacteur 3.

Les postes de contrôle voisins n'ont pas enregistré de modifications importantes des niveaux de la radioactivité.

Vendredi 8 mars 2013

TEPCO, l'opérateur de la Centrale de Fukushima, annonce que les infiltrations d'eau est devenu le sujet le plus préoccupant car il déstabilise les bâtiments, notamment la piscine du Réacteur 4.

L'opérateur voudrait diminuer ces infiltrations avant de pouvoir commencer à vider la piscine de ces 1'500 barres radioactives. Cette opération devrait débuter en décembre de cette année.

Jeudi 28 février 2013
L'OMS vient de publier une étude de 166 pages sur l'augmentation des risques de cancer dans la préfecture de Fukushima depuis le début de la catastrophe le 11 mars 2011.

Dans la zone la plus contaminée, soit dans un rayon de 20 km autour de la centrale, les risques de cancers ont augmenté de 4% par rapport aux taux normaux chez les femmes exposées aux radiations comme chez les enfants de moins d'un an (au moment de l'accident). La hausse est de 70% pour le cancer de la thyroïde chez les femmes et les enfants de moins de un an. (lire l'article)

Lundi 11 février 2013
Le gouvernement japonais va à nouveau puiser dans ses poches pour renflouer financièrement l'opérateur de la Centrale de Fukushima. Cette fois, c'est 6 milliards de $ qui vont être généreusement verser dans les caisses de Tepco. Depuis le début de la catastrophe l'entreprise a reçu 30 milliards d'Euro.

Là où ce concept devient rigolo c'est que Tepco devra rembourser cette somme à l'état japonais dès qu'elle fera des bénéfices!!! Un peu comme l'UBS en Suisse...

Mardi 5 février 2013
TEPCO, l'opérateur de la centrale de Fukushima vient de publier 2'145 photos prises lors de la catastrophe du 15 mars au 11 avril 2011. Les photos ont été prises par les employés et les liquidateurs qui ont travaillé sur le site. Ces images confirment, s'il en était encore besoin, la gravité des dommages infligés aux bâtiments qui abritent les réacteurs. (voir l'article)Jeudi 31 janvier 2013

Un panel d'experts mené par M. Kurokawa, Directeur du Bureau des Accidents Japonais, précise que le Réacteur 4 (la piscine où se trouve le combustible nucléaire) est la priorité immédiate. Il a ajouté que de retirer les barres de combustibles prendra du temps et que le monde entier est concerné.

 

Voir les Informations des Mois précédents

Les Infos de actuelles

Année 1: Mars 2012-Février 2013
Mois 10-11-12: Décembre 2011, Janvier, Février 2012
Mois 8-9
: Mois d'Octobre et Novembre 2011
Mois 7:
Mois de Septembre 2011
Mois 6: Mois d'Août 2011
Mois 5
: Mois de Juillet 2011
Mois 4: Mois de Juin 2011
Mois 3
: Mois de Mai 2011
Mois 2: Mois d'Avril 2011
Mois 1: Mois de Mars 2011

 

blog comments powered by Disqus

Comprendre le Nucléaire

AddThis Social Bookmark Button
Situation de l'Uranium dans le Monde{ Dim lights }Par Michael Dittmar

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie