AddThis Social Bookmark Button

Fukushima: le fil de l'Information  (Part 4)
Mois: Juin 2011

Jeudi 30 juin 2011
Quel est le point commun entre Roger Federer à Wimbledon et le système de traitement de l'eau radioactive à Fukushima? Les deux se sont arrêtés hier! Mais à la différence de Roger, l'arrêt du système est une routine quotidienne. Cette fois ci, c'est une vanne mal réglée qui en est la cause. Depuis, il a été remis en service.

Cela faisait longtemps que le Réacteur 6 n'avait fait parler de lui. Ce matin, il s'est rappelé à notre bon souvenir. Le taux de contamination de sa piscine, qui contient le combustible nucléaire, est en train de monter.

Le nouveau président de Tepco, Toshio Nishizawa, s'est rendu à Fukushima et s'est excusé pour les problèmes engendrés pour les habitants de Fukushima. Il promet un processus de compensations pour ceux qui ont été déplacés.

Mercredi 29 juin 2011
Une grue géante (une machine pas un oiseau) de 140m de haut a été amenée sur le site de la Centrale afin d'installer une énorme bâche en plastique sur le Réacteur 1. Cette sorte de tente géante sera censée protéger le Réacteur 1 des pluies torrentielles de la mousson. Avant que cette opération ne débute, la grue sera utilisée pour déblayer le toit du Réacteur d'éléments encombrants suite à l'explosion d'hydrogène du mois de mars.

Tepco a débuté l'injection d'Azote dans le Réacteur 2 afin de réduire les risques d'explosion à l'hydrogène. L'opérateur aimerait bien effectuer cette opération dans le bâtiment du Réacteur 3, mais le taux d'irradiation est actuellement trop élevé. Tepco injecte déjà de l'Azote dans le bâtiment 1.

Alors que l'eau située dans les bâtiments était sensée déborder il y a 9 jours, Tepco annonce que 15 tonnes d'eau radioactive se sont échappées dans le Pacifique. N'allez surtout pas imaginer que cette fuite a une quelconque relation avec les problèmes de stockages de Tepco. C'est du hasard, un coup de bol quoi!

Une bonne nouvelle: le système de filtration d'eau semble fonctionner. Bravo! Il reste déterminer la quantité d'irradiations que ce système est capable d'enlever. Les premiers tests montraient un encourageant 1% de décontamination alors que l'objectif était de 99,9%.

Les petits actionnaires de Tokyo Electric Power ont manifesté leur colère à l'encontre des dirigeants de la compagnie lors de l'Assemblée Générale de l'entreprise. Cette assemblée a été "assez houleuse" selon une terminologie diplomatique.

Grue Géante pour installer la protection plastiqueMardi 28 juin 2011
Caramba encore raté! La tentative de faire fonctionner la machine à décontaminer l'eau hautement radioactive pendant plus de 5 heures a échoué! En effet, Tepco avait réussi à la mettre en route hier après-midi après plus d'une semaine d'arrêt. Mais le système s'est arrêté après 90 minutes. Le système inventé et improvisé par Kurion et Areva montre une fois de plus la difficulté de maîtriser cette catastrophe nucléaire.

Puisque nous en sommes dans les nouvelles moyennement réjouissantes, voici que du Strontium-89 et 90 radioactif a été découvert dans les fonds marins autours de la Centrale. Cet élément hautement cancérigène avait déjà été détecté à plus de 60 km dans les villages autours de Fukushima, mais jusqu'à aujourd'hui, jamais dans le Pacifique. Le Strontium a une demi-vie de 29 ans. La bonne nouvelle? Le ministère de la santé n'a pas retrouvé du strontium dans les poissons et les crustacés. Ca semble assez logique: il y a du strontium dans les fonds marins et l'eau, mais aucune trace dans les poissons!

Lundi 27 juin 2011
Après plus de 3,5 mois, le gouvernement va débuter un contrôle de santé des 2 millions de personnes qui vivent dans la préfecture de Fukushima. Leur taux de contamination sera estimé par le ministère de la santé. Les tests débuteront avec un groupe de 28'000 personnes qui vivent dans 3 villes de Iidate, Kawamata et Namie. Dans ces deux dernières villes, situées à 35 km de la Centrale et hors de la zone de sécurité, les urines de 15 habitants ont déjà dévoilé des traces de Césium radioactif.

C'est aujourd'hui que Tepco va tenter de battre le records de fonctionnement de sa machine à décontaminer l'eau hautement radioactive. Le record à battre est de 5 heures d'affilées. Ce système permettrait à Tepco de réutiliser l'eau qui se trouve dans les bâtiments afin de refroidir les réacteurs. A suivre...

La population japonaise semble de moins en moins malléable face à l'atome. Dimanche, le gouvernement a lancé une campagne de public relations, sur la chaîne nationale NHK TV,  afin d'expliquer les bénéfices et le niveau de sécurité de l'industrie nucléaire japonaise ainsi que le redémarrage de la centrale dans la province de Saga. Résultat: un flop, ce qui paraît la moindre des choses pour nous qui vivons en Europe ou en Amérique du Nord, mais une Révolution pour le Japon.

Dimanche 26 juin 2011
C'est demain lundi que Tepco espère pouvoir mettre en route son système de décontamination d'eau hautement radioactive qui se trouve dans les sous-sols des réacteurs. Des nouveaux composants seront utilisés pour réduire la radioactivité.

Tokyo Electric Power Company a commencé à ajouter de l'acide borique à la piscine de stockage du combustible irradié du Réacteur 3 pour empêcher la crémaillères d'injection d'être corrodé par l'eau alcaline. D'ici à lundi 90 tonnes d'eau et d'acide borique devrait avoir été déversé dans cette piscine.

La société a commencé l'opération dimanche matin. Environ 90 tonnes d'eau contenant de l'acide borique sera versé dans la piscine jusqu'à lundi.

Samedi 25 juin 2011
Dans la préfecture de Fukushima, 300'000 enfants et femmes enceintes vont recevoir des dosimètres pour surveiller leur exposition aux rayonnements nucléaire de la centrale nucléaire de Fukushima. Ainsi 500 écoles seront équipés de ces détecteurs ainsi que 280'000 enfants de 14 ans et moins.

Pendant ce temps, du Cesium a été découvert dans de l'urine de 15 habitants de la ville de Kawamata et de Iitate à 35 km de la centrale.

Jeudi 10h00
Alors que la mousson arrive sur Fukushima avec ces trombes d'eau, la Centrale a subit une nouvelle secousse tellurique de 6,5 ce jeudi.

Jeudi 23 juin 2011
Tepco a découvert que le système de filtrage imaginé et inventé par la startup américaine Kurion, les français Areva et Veolia Water, les japonais Hitachi et Toschiba ne filtre et n'enlève que le 1% du Césium contenu dans l'eau radioactive de la Centrale. En théorie ce système devait enlever 99,9% du Césium. De plus, depuis sa première tentative de mise en route, samedi dernier, ce système n'a fonctionné que quelques heures.

Pour éviter d'ajouter encore plus d'eau dans les sous-sols de la Centrale, Tepco a décidé de diminuer les quantités d'eau déversées sur les réacteurs. Du coup, la température de la piscine du Réacteur 4 est repartie à la hausse. Un véritable casse-tête.

Le taux d'humidité du bâtiment 2 est descendu de 99% à 46% depuis que les portes ont été ouvertes ce lundi. Cependant le taux de radiation fluctue toujours entre 130'000 et 840'000 millisieverts par an ce qui rend les conditions de travail toujours dangereuse pour les liquidateurs. L'opération "portes ouvertes" continue.

Six des dix municipalités voisines de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi ont déclaré qu'elles n'avaient pas reçu de notification d'évacuation ni de la part du gouvernement ni des autorités locales après l'accident nucléaire du 11 mars. Le gouvernement central et les autorités locales doivent donner de telles informations aux municipalités concernées dans le cas d'accidents graves dans des centrales nucléaires.

Mercredi 22 juin 2011
Pour éviter la faillite, l'opérateur de la Centrale, Tepco va recevoir 12,4 milliards de dollars de la part du Gouvernement japonais.
Pendant ce temps et fait rare, le Président de Tepco Masataka Shimizu ainsi que son successeur Toshio Nishizawa se sont rendus à Fukushima. Ils ont rencontré le gouverneur de la région pour lui présenter leurs excuses. M. Shimizu laissera sa place dans quelques jours.

Dans un document de 50 pages, la télévision japonaise NHK et Tepco ont dévoilé "le chaos et une bataille désespérée" durant les 5 jours qui ont suivi le début de la catastrophe. De son côté, l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) a loué l'exemplarité de la réaction des autorités japonaise durant cette même période. Sérieux contrastes entre les deux versions! On dirait que l'un se base sur les faits et que l'autre a été réécrit l'histoire via son agence de pub.

Dans le document publié en japonais par Tepco le 18 juin, l'opérateur évoque un "chaos" et une "bataille désespérée" qui s'est soldée par la fusion des coeurs des réacteurs 1, 2 et 3. Pour expliquer cette débâcle, le rapport officiel pointe du doigt le retard pris dans la mise en œuvre de certaines mesures indispensables, l'absence sur le site de l'équipement d'intervention d'urgence et la crainte des employés d'être irradiés.

Avant d'intervenir les employés ont dû trouver le manuel des procédures d'urgence qui n'était pas dans la salle de contrôle mais dans des bureaux administratifs. Ainsi, la pression qui s'accumulait dans les réacteurs n'a pu être relâchée que trop tardivement.

Sur le terrain, les employés n'ont pas trouvé de combinaisons de protection dans la Centrale de Fukushima et ont dû aller en chercher au centre de gestion de crise situé à 5 kilomètres. Seuls 2 employés ont pu intervenir tardivement sur le Réacteur 1.
Le compresseur qui a servi à l'activation de la ventilation ainsi que les batteries et les câbles utilisés pour rétablir la surveillance des installations ont été empruntés à des sous-traitants travaillant sur la centrale.
Finalement, un camion de pompiers de la centrale n'a pu atteindre le Réacteur 1 que plusieurs heures après l'arrêt des circuits de refroidissement, la route d'accès étant bloquée par un réservoir. Lorsqu'il arriva sur le site, le cœur du Réacteur 1 avait déjà fondu. Et ce n'était que le début...

Mardi 21 juin 2011
Après avoir fonctionné pendant quelques instants ce mardi matin, le système de décontamination de l'eau radioactive, qui se trouve dans les sous-sols des réacteurs, est à nouveau à l'arrêt. Ce matin, Tepco avait remis en route le système, mais il s'est arrêté sans que la raison soit actuellement connue.
Lors de la mise en service de samedi, les niveaux de contamination dans l’unité de traitement avait atteint en 5 heures la limite qui ne devait être atteinte qu’en un mois.
Tepco admet avoir sous-estimé la quantité de radioactivité. En effet, la contamination de l'eau dépasse 140 fois les prévisions de l'opérateur et atteindrait 720'000 terabecquerels (uniquement pour l'eau qui stagne actuellement dans les bâtiments).
Pour comparaison, Tchernobyl avait relâché dans l'air 5,6 millions de terabecquerels. Les émanations de Fukushima arriveraient bientôt à 1,5 millions de terabecquerels.

Lundi 20 juin 2011
Traitement de l'eau FukushimaC'est aujourd'hui, lundi 20 juin, que l'eau hautement radioactive est censée déborder des sous-sols des réacteurs 2 et 3. Pour éviter qu'un tel évènement ne se produise, Tepco avait imaginé un système de pompage et de filtrage de cette eau. Depuis son installation, le système de décontamination n'a fonctionné que 5 heures et il est en panne sèche depuis samedi. Pour l'instant, Tepco n'annonce aucune information sur l'augmentation du niveau de l'eau ou du débordement. A suivre.

Ce matin les portes du bâtiment du Réacteur 2 ont été ouvertes pour "ventiler" l'humidité et l'air hautement radioactive qui se trouvent à l'intérieur afin de permettre aux liquidateurs de pouvoir y travailler. Tecpo assure "qu'il n'y aura aucun impact sur l'environnement". Ah! cela faisait déjà 34 jours que l'entreprise n'avait plus servi cette phrase magique. Nous voilà rassuré!

C'est également en ce début de semaine que la piscine du Réacteur 4 a décidé de faire parler d'elle. Tepco a dû commencer à injecter de l'eau dans la piscine depuis le toit du bâtiment. Depuis 10 jours, le niveau d'eau a baissé d'un tiers et de fortes émanations radioactives s'échappent dans la nature.  Actuellement la radioactivité est tellement élevée que les liquidateurs ne peuvent pas s'approcher du réservoir qui contient du combustible nucléaire. Tepco espère pouvoir remplir à nouveau la piscine afin d'y diminuer les émanations radioactives.  Cependant, "il n'y aura aucun impact sur l'environnement". Rien que le fait de le dire et l'on se sent déjà rassuré.

Dimanche 19 juin (19h00)
Voici le plan de Tepco pour filtrer son eau hautement radioactive qui menace de déborder dans le Pacifique. Après avoir fonctionné pendant 5 heures, dans la nuit de vendredi, tout le système a dû être arrêté à cause du système imaginé par l'entreprise Kurion. Mal dimensionné, son filtrage ne peut pas supporter une telle radioactivité.

Toshiba devait procéder à l'isolation de l'eau radioactive. La startup américaine Kurion prenait le relais pour prédécontaminer l'eau en captant une partie du césium radioactif. Les français Areva et Veolia Water devaient injecter des réactifs pour capter le reste du césium et le strontium. Finalement, Hitachi devait procéder au désalement de l'eau. En théorie, la radioactivité de l'eau devait diminuer de 1'000 à 10'000 fois. Mais en pratique tant que Kurion ne trouve pas les pièces adaptées pour ce contexte particulier de radioactivité, toute l'installation tombe à l'eau, si j'ose dire.

Dimanche 19 juin 2011
Tepco se lance dans une action portes-ouvertes. Tout d'abord, les portes du bâtiment 2 vont être ouvertes d'ici à lundi pour évacuer les dernières radiations radioactives et faire baisser le taux d'humidité. "L'opération ne sera pas dangereuse pour l'homme et la nature" annonce Tepco. Comme quoi l'opérateur de la centrale n'a toujours pas perdu son sens de l'humour et de la relativité.
La deuxième opération porte ouverte concerne l'eau hautement radiocative. Comme le système de décontamination ne fonctionne toujours pas, Tepco va devoir à nouveau déverser de l'eau irradiée dans le Pacifique. Mais aucun soucis à se faire: "L'opération ne sera pas dangereuse pour l'homme et la nature".

Arrêt du système de décontamination
Dim lights

Samedi 18 juin 2011
Après avoir fonctionné pendant 5 heures, le système de décontamination de l'eau est à nouveau arrêté. "Des pièces du système qui absorbent le césium radioactif doivent être changées beaucoup plus tôt que prévu en raison du niveau trop élevé de radiations" a annoncé Tepco. Un composant à base de zéolite a failli à sa mission en 5 heures alors qu'il devait durer 1 mois. Certainement une erreur de calcul dans ce prototype unique au monde et encore jamais testé.

Le temps presse pour trouver une solution fiable d'ici à lundi. Selon les plans, le système devrait traiter 1'200 tonnes par jour, en diviser la radioactivité par un facteur de 1'000 à 10'000 fois.

Samedi 18 juin 2011
Après avoir fonctionné pendant 5 heures, le système de décontamination de l'eau est à nouveau arrêté. "Des pièces du système qui absorbent le césium radioactif doivent être changées beaucoup plus tôt que prévu en raison du niveau trop élevé de radiations" a annoncé Tepco. Un composant à base de zéolite a failli à sa mission en 5 heures alors qu'il devait durer 1 mois. Certainement une erreur de calcul dans ce prototype unique au monde et encore jamais testé.

Le temps presse pour trouver une solution fiable d'ici à lundi. Selon les plans, le système devrait traiter 1'200 tonnes par jour, en diviser la radioactivité par un facteur de 1'000 à 10'000 fois.

Vendredi 19h00
Tepco a réussi à mettre en service le système de traitement de décontamination de l'eau radioactive qui se trouve dans les sous-sols des réacteurs. Les ingénieurs espèrent pouvoir utiliser l'eau ainsi traitée pour refroidir les réacteurs et former une sorte de circuit fermé. L'opérateur possède plus de 105 millions de litres d'eau mortellement radioactive dans ses cuves, de quoi refroidir les réacteurs pendant un certain temps.

Depuis la catastrophe de Fukushima et du tsunami, le tourisme japonais s'est effondré. En avril la baisse fut de 62,5%. En mai la baisse a atteint 50,4% avec 350'000 visiteurs étrangers en moins durant ce mois en comparaison avec mai 2010.

Vendredi 17 juin 2011
Les portes du bâtiment No2 vont être ouvertes. Après l'installation d'un système de ventilation pour réduire le taux des radiations nucléaires et un taux d'humidité de 99% à l'intérieur du bâtiment, Tepco a décidé d'accélérer le processus en ouvrant les portes. Cette opération devrait permettre aux liquidateurs de rester plus longtemps dans le périmètre du Réacteur 2.

La course contre la montre continue afin de vider l'eau hautement radioactive qui se trouve dans les sous-sols des réacteurs. Si le nouveau système de filtration qu'essaie d'installer Areva ne fonctionne pas d'ici au lundi 20 juin, l'eau pourrait déborder des bâtiments et se répandre dans la Centrale et dans le Pacifique. Un scénario que redoute Tepco et l'Agence Japonaise du Nucléaire. Cependant, ce système expérimental n'a jamais été implémenté et reste théorique. Depuis son installation, il accumule les retards et les pannes. Le système a été stoppé ce vendredi matin à cause d'une fuite.  La réponse tombera ce lundi.

En parlant du français Areva, son emblématique directrice Anne Lauvergeon est sur le point d'être remplacée par Luc Oursel.

Jeudi 16 juin 2011
La ville de Tokyo a décidé de faire ses propres mesures de radioactivité et d'en informer ses habitants. Contrairement aux mesures faites par Tepco et le Gouvernement qui fixent leurs détecteurs entre 18 et 34 mètres de hauteur, les mesures seront prises entre 1m et 1,8 m du sol. Cette démarche a été déclenchée par la pression des municipalités de Tokyo qui reportaient systématiquement des différences notoires de radiations avec les mesures "officielles". Le Ministère de la Science va également installer des centaines de détecteurs, à hauteur d'homme, dans 35 préfectures sur les 47 que compte le Japon. Les résultats seront officiellement publiés.

Tepco a débuté la construction de la structure qui se sera sensée porter une bâche en plastique et protéger les réacteurs de la saison des pluies et dans une moindre mesure de retenir une partie des radiations. Le cadre de 40 mètres de long sur 50 mètres de haut est en train d'être pré-monté dans le port d'Onahama à 50 km de Fukushima. Tepco pense amener cette structure à Fukushima d'ici à la fin juillet. Elle sera installée par des grues télécommandées car les émissions radioactives sont trop élevées sur le Réacteur 1. Des structures identiques sont prévues pour les Réacteurs 3 et 4.

Aujourd'hui, avec 4 jours de retard, un test du système de traitement de l'eau hautement radioactive des réacteurs devrait avoir lieu.  Tepco espère pouvoir diminuer le taux mortel de radiation de l'eau et l'utiliser en "circuit fermé" pour refroidir les réacteurs.

Mercredi 15 juin 2011
Tepco propose de recouvrir le Réacteur 1 avec une feuille de polyester afin de réduire les dégagements de matière radioactive dans la nature. Cette idée souligne l'importance du phénomène. Cette protection servira à protéger l'infrastructure de la saison des pluies qui arrive. L'implémentation devrait débuter d'ici à la fin du mois. Il ne reste qu'à trouver les volontaires pour aller attacher cette bâche géante sur la structure du réacteur et trouver un moyen pour éviter les explosions d'hydrogène.

La Télévision japonaise NHK annonce que sur 22 préfectures testées sur les 42 existantes entre Hokkaido et Osaka, 16 ont décelé des matières radioactives dans les dépôts de leurs stations d'épuration d'eau. Le niveau du Césium radioactif était le plus élevé dans la ville de Fukushima où il a atteint 447'000 becquerels par kilo. Vient ensuite Tokyo avec 55'000 becquerels et Maebashi, une ville au nord de Tokyo, où l'on a enregistré 42'800 becquerels.

Le Plutonium-238 continue sa promenade. Des traces ont été découvertes à 500 mètres du Réacteur 1 dans une zone de repos des liquidateurs. Pour rester avec les employés de la Centrale, 23 nouvelles mesures de contaminations ont donnés des résultats positifs. Depuis le début de la semaine le compteur s'est installé à 123 liquidateurs contaminés depuis le mois d'avril.

Samedi 18 juin 2011
Après avoir fonctionné pendant 5 heures, le système de décontamination de l'eau est à nouveau arrêté. "Des pièces du système qui absorbent le césium radioactif doivent être changées beaucoup plus tôt que prévu en raison du niveau trop élevé de radiations" a annoncé Tepco. Un composant à base de zéolite a failli à sa mission en 5 heures alors qu'il devait durer 1 mois. Certainement une erreur de calcul dans ce prototype unique au monde et encore jamais testé.

Le temps presse pour trouver une solution fiable d'ici à lundi. Selon les plans, le système devrait traiter 1'200 tonnes par jour, en diviser la radioactivité par un facteur de 1'000 à 10'000 fois.

Vendredi 19h00
Tepco a réussi à mettre en service le système de traitement de décontamination de l'eau radioactive qui se trouve dans les sous-sols des réacteurs. Les ingénieurs espèrent pouvoir utiliser l'eau ainsi traitée pour refroidir les réacteurs et former une sorte de circuit fermé. L'opérateur possède plus de 105 millions de litres d'eau mortellement radioactive dans ses cuves, de quoi refroidir les réacteurs pendant un certain temps.

Depuis la catastrophe de Fukushima et du tsunami, le tourisme japonais s'est effondré. En avril la baisse fut de 62,5%. En mai la baisse a atteint 50,4% avec 350'000 visiteurs étrangers en moins durant ce mois en comparaison avec mai 2010.

Vendredi 17 juin 2011
Les portes du bâtiment No2 vont être ouvertes. Après l'installation d'un système de ventilation pour réduire le taux des radiations nucléaires et un taux d'humidité de 99% à l'intérieur du bâtiment, Tepco a décidé d'accélérer le processus en ouvrant les portes. Cette opération devrait permettre aux liquidateurs de rester plus longtemps dans le périmètre du Réacteur 2.

La course contre la montre continue afin de vider l'eau hautement radioactive qui se trouve dans les sous-sols des réacteurs. Si le nouveau système de filtration qu'essaie d'installer Areva ne fonctionne pas d'ici au lundi 20 juin, l'eau pourrait déborder des bâtiments et se répandre dans la Centrale et dans le Pacifique. Un scénario que redoute Tepco et l'Agence Japonaise du Nucléaire. Cependant, ce système expérimental n'a jamais été implémenté et reste théorique. Depuis son installation, il accumule les retards et les pannes. Le système a été stoppé ce vendredi matin à cause d'une fuite.  La réponse tombera ce lundi.

En parlant du français Areva, son emblématique directrice Anne Lauvergeon est sur le point d'être remplacée par Luc Oursel.

Jeudi 16 juin 2011
La ville de Tokyo a décidé de faire ses propres mesures de radioactivité et d'en informer ses habitants. Contrairement aux mesures faites par Tepco et le Gouvernement qui fixent leurs détecteurs entre 18 et 34 mètres de hauteur, les mesures seront prises entre 1m et 1,8 m du sol. Cette démarche a été déclenchée par la pression des municipalités de Tokyo qui reportaient systématiquement des différences notoires de radiations avec les mesures "officielles". Le Ministère de la Science va également installer des centaines de détecteurs, à hauteur d'homme, dans 35 préfectures sur les 47 que compte le Japon. Les résultats seront officiellement publiés.

Tepco a débuté la construction de la structure qui se sera sensée porter une bâche en plastique et protéger les réacteurs de la saison des pluies et dans une moindre mesure de retenir une partie des radiations. Le cadre de 40 mètres de long sur 50 mètres de haut est en train d'être pré-monté dans le port d'Onahama à 50 km de Fukushima. Tepco pense amener cette structure à Fukushima d'ici à la fin juillet. Elle sera installée par des grues télécommandées car les émissions radioactives sont trop élevées sur le Réacteur 1. Des structures identiques sont prévues pour les Réacteurs 3 et 4.

Aujourd'hui, avec 4 jours de retard, un test du système de traitement de l'eau hautement radioactive des réacteurs devrait avoir lieu.  Tepco espère pouvoir diminuer le taux mortel de radiation de l'eau et l'utiliser en "circuit fermé" pour refroidir les réacteurs.

Mercredi 15 juin 2011
Tepco propose de recouvrir le Réacteur 1 avec une feuille de polyester afin de réduire les dégagements de matière radioactive dans la nature. Cette idée souligne l'importance du phénomène. Cette protection servira à protéger l'infrastructure de la saison des pluies qui arrive. L'implémentation devrait débuter d'ici à la fin du mois. Il ne reste qu'à trouver les volontaires pour aller attacher cette bâche géante sur la structure du réacteur et trouver un moyen pour éviter les explosions d'hydrogène.

La Télévision japonaise NHK annonce que sur 22 préfectures testées sur les 42 existantes entre Hokkaido et Osaka, 16 ont décelé des matières radioactives dans les dépôts de leurs stations d'épuration d'eau. Le niveau du Césium radioactif était le plus élevé dans la ville de Fukushima où il a atteint 447'000 becquerels par kilo. Vient ensuite Tokyo avec 55'000 becquerels et Maebashi, une ville au nord de Tokyo, où l'on a enregistré 42'800 becquerels.

Le Plutonium-238 continue sa promenade. Des traces ont été découvertes à 500 mètres du Réacteur 1 dans une zone de repos des liquidateurs. Pour rester avec les employés de la Centrale, 23 nouvelles mesures de contaminations ont donnés des résultats positifs. Depuis le début de la semaine le compteur s'est installé à 123 liquidateurs contaminés depuis le mois d'avril.

Mardi 14 juin 2011
Le ministre japonais de la santé est inquiet et regrette la hausse de la contamination radioactive des liquidateurs. Six employés ont reçu des doses allant jusqu'à 497 millisieverts, 6 autres ont reçu des doses comprises entre 250 et 200 millisieverts et finalement 88 liquidateurs ont dépassé les 100 millisieverts. Les 100 millisieverts étaient la dose annuelle admise avant la catastrophe avant qu'elle ne soit remontée à 250 millisieverts afin de permettre aux employés de rester plus longtemps sur la centrale. Au niveau international, c'est la limite de 100 millisieverts par an qui est admise pour un liquidateur.

Selon NHK, 3'726 employés différents ont travaillé à la centrale depuis le début de la catastrophe.

Tepco a entamé des opérations afin de réduire le niveau de radiation dans l'eau de mer. Deux dispositifs de filtrage ont été mis en fonction proche des prises d'eau des réacteurs 2 et 3, là où ont été enregistrés des niveaux élevés de radiation. Ces systèmes vont pomper, dans un premier temps, l'eau de mer et absorber ensuite 20 à 30% de Césium radioactif à l'aide de zéolite. L'eau sera renvoyée vers la mer quand même avec le 80% du Césium restant. C'est déjà ça.

Selon un sondage de la chaîne de TV nationale NHK, 47% des japonais désire réduise son programme nucléaire (+4%) et 18% demande la fermeture des centrales. Ils ne sont plus que 27% à maintenir le niveau actuel. L'érosion des pro-nucléaires continue au rythme des mauvaises nouvelles de la Centrale.

Lundi 13 juin 2011
Jusqu'à 240 fois la limite légale de strontium-90 radioactif a été détecté dans des échantillons dans le Pacifique proche de la Centrale de Fukushima, a annoncé Tokyo Electric Power (Tepco).  L'opérateur de la centrale a déclaré que la substance a été également trouvée dans les eaux souterraines près des réacteurs 1 et 2. De son côté, l'Agence gouvernementale japonaise de sécurité nucléaire et industrielle confirme pour la première fois la découverte du strontium dans les eaux souterraines. L'agence a indiqué qu'il est nécessaire de surveiller attentivement les effets possibles du strontium sur les produits de la pêche près de l'usine. Le strontium est réputé pour le développement de cancers des os et pour se substituer au calcium. Le strontium a une demi-vie de 29 ans.

Tepco se trouve contraint de réévaluer son projet de refroidissement de la piscine de stockage de combustible irradié du Réacteur 4. L'injection d'eau à partir d'un véhicule spécial n'a pas suffi à refroidir l'eau de la piscine, dont la température reste supérieure à 80 degrés C et les émanations radioactives importantes. Tepco envisage d'installer un système de circulation de liquide de refroidissement qui pompera l'eau de la piscine pour la réintroduire comme fluide caloporteur.

Dimanche 12 juin 2011
Avec deux jours de retard, Tepco va effectuer demain lundi, des tests avec un nouveau système qui pourrait permettre de diminuer la contamination radioactive qui se trouve dans l'eau du bâtiment 2. Le système, qui doit filtrer 12'500 litres à l'heure, avait été mis en marche ce weekend, mais certaines pompes montraient des signes de faiblesses. Tepco a jusqu'au 20 juin avant que l'eau ne déborde.

3 Mois: La centrale de Fukushima toujours en crise
Dim lights

Samedi 11 juin 2011
Etrange constatation pour marquer les 3 mois de Fukushima. Lors des TJ 20h00: la Télévision Suisse Romande a diffusé un reportage de 5 minutes sur l'historique de la Catastrophe Nucléaire. Sur France 2 et TF1, l'épisode a duré à peine moins d'une minute. En Italie, pas un mot sur la RAI, alors que les italiens sont appelés à voter pour/contre le nucléaire dimanche et lundi. Ne serions-nous pas tous égaux devant l'uranium?

Pour célébrer les 3 mois de Fukushima, des milliers de personnes sont descendues dans la rue des grandes villes du Japon pour manifester contre le Nucléaire. Cette démarche est très inhabituelle pour un pays qui a été noyé dans la publicité et la politique tout nucléaire depuis des décennies.

Tepco annonce que 12 employés ont eu des problèmes de santé à cause de la chaleur et de l'humidité.

Dans le Réacteur 2, les ingénieurs ont débuté une opération afin d'évacuer l'air hautement radioactive et humide pour permettre d'y travailler. Ce processus devrait durer 3 jours. Ensuite, les portes du bâtiment seront ouvertes. Cette opération relâchera dans l'air d'importante quantité de particules radioactives.

Vendredi 19h00
La radioactivité dans le Réacteur 3 est devenue bien trop forte pour que des hommes puissent y travailler plus de 20 minutes. C'est ce qu'ont constaté 9 liquidateurs qui ont pénétré dans le bâtiment aujourd'hui. De l'azote va être injecté afin d'éviter une nouvelle explosion d'hydrogène.

Deux nouveaux employés de 30 et 40 ans ont été fortement irradiés. Ils ont reçu des doses de plus de 640 millisieverts. Avant l'accident, la limite était de 100 millisieverts avant d'être remontée à 250 millisieverts pour permettre à Tepco de pouvoir utiliser plus longtemps ses liquidateurs.

MERCI!
Chaque jour, vous êtes de plus en plus nombreux à parcourir les infos quotidiennes sur la Centrale de Fukushima. Vous êtes parfois tellement nombreux que le site n'arrive pas toujours à tous vous accueillir en même temps. Mes excuses, mais tentez une nouvelle fois.
Un tout grand merci pour vos encouragements et vos messages sympathiques.
Et un merci particulier à Philippe Meyer pour sa chronique sur France Culture, jeudi 9 juin (écouter ici) et au journal Le Temps pour sa précieuse et indéfectible collaboration.

Vendredi 10 juin 2011
Cela fait 3 mois, jour pour jour, que le réveil sonne à 4 heures du matin pour lancer la collecte des (plus en plus rares) nouvelles de Fukushima. Vous l'avez compris, nous en sommes déjà à 3 mois. A voir l'évolution de la situation, c'est comme si tout s'était passé hier! (voir le résumé de la situation).

Quelle différence y a-t-il entre un enfant européen et un enfant de la ville de Date City à 60km de Fukushima? L'enfant européen va à l'école avec une Nintendo DS dans sa poche alors que les 8'000 élèves de Date City ont reçu un compteur geiger pour visualiser le taux de radiation nucléaire. Inquiète, la municipalité a mesuré des taux de Césium 20 fois supérieurs à la limite légale. Ne serait-ce pas plus simple de les évacuer?

Le Gouvernement japonais pense qu'il serait opportun d'élargir le périmètre d'évacuation autours de la Centrale et confirme les taux de radiation publiés par Greenpeace. La contaminations ne cesse de s'élever. Du strontium a même été découvert à 62 km de la Centrale. De son côté, la région de Fukushima fait face à une pénurie de médecins. On les comprend!

De solides taux de Césium ont été découverts dans les feuilles de thé dans la ville de Shizuoka, proche de Tokyo (300 km de Fukushima). Pour la préfecture de Shizuoka, qui est connue pour l'excellence de son thé, il devient paradoxal de ne plus pouvoir vendre son thé et de boire la tasse.

Jeudi 9 juin 2011
Inlassablement, le niveau de l'eau hautement radioactive continue d'augmenter dans les sous-sols des réacteurs 1, 2, 3. Si rien n'est fait, cette eau devrait déborder d'ici au 20 juin. Du coup, Tepco tente de trouver une solution pour transvaser 2'700 tonnes d'eau et gagner ainsi 5 jours. Cette stratégie rappelle le farouche combat de Don Quichotte et ses moulins à vent.

L'opérateur de la Centrale a décidé d'évacuer l'air hautement irradiée qui se trouve à l'intérieur du bâtiment du Réacteur 2. Le taux d'humidité de 99% et les radiations ne permettent pas aux liquidateurs d'y travailler. Des filtres doivent être installés d'ici à samedi pour y injecter de l'air pur pendant 3 jours. Ensuite, les portes du bâtiment seront ouvertes pour diminuer au maximum les risques pour les employés.

Avec les dernières informations de l'Agence Nucléaire japonaise, nous savons depuis quelques jours que les cœurs des Réacteurs 1, 2 et 3 ont fondu et le corium a percé les cuves de chacun des 3 réacteurs. Une partie de ce magma s'est répandu au fond des enceintes de confinement sur des dalles de béton de 8 mètres d'épaisseur. La grande info du jour, c'est le timing de la fonte des réacteurs.
Jusqu'à la semaine dernière, Tepco avait toujours assuré que tout était sous contrôle et réfuté la fusion du combustible. La réalité annoncée par l'Agence est différente.
- Le cœur du Réacteur 1 a commencé à se détériorer 3 heures après le séisme le 11 mars et la cuve a été percée 2 heures après.
- La dégradation du cœur du Réacteur 2 a débuté 77 heures après le séisme et 3 heures après, le percement de la cuve.
- Enfin, la cuve du Réacteur 3 a été percée 79 heures après le séisme, soit 39 heures après le début de la fonte du cœur.
Ahurissant, n'est-ce pas?

Fukushima: la tâche reste immense
Dim lights

Mercredi 13h00
Tohoku University a créé un robot spécial afin de pouvoir entrer dans les bâtiments hautement radioactif des Réacteurs 1, 2 et 3. Ce nouveau robot a été dévoilé à la presse ce matin et il devrait s'ajouter aux robots américains déjà sur place. Avec les niveaux de radiation actuels, le travail dans les bâtiments est très dangereux pour la santé des liquidateurs.

Mercredi 8 juin 2011
Ce n'est pas 1 mais 3 réacteurs qui ont vu leur cuve transpercée par leurs combustibles nucléaires. Ainsi, les Réacteurs 1, 2 et 3 ont fondu et la matière en fusion s'est répandue dans les sous-sols des bâtiments 1, 2 et 3.
Là, c'est un nouveau record mondial qui sera difficile à battre. Mais les records ne sont-ils pas fait pour être battus? En tout cas, sur l'échelle des catastrophes nucléaires qui compte 7 marches, nous sommes en train de mettre une rallonge pour bientôt atteindre le même score que Nadia Comaneci au JO de Montréal: un 10 parfait!

Une fuite dans le couvercle du Réacteur 2 a été détectée. Grande comme une carte de crédit, cette fissure laisse échapper des particules hautement radioactives dans la nature.

Nous assistons à un grand déballage au niveau du Gouvernement et de l'opérateur Tepco. Les nouvelles sont assez effrayantes. Ainsi le Ministère des Sciences a "oublié" de publier les taux de radiations autours de la Centrale de Fukushima entre le 16 mars et le 4 avril. Le périmètre d'évacuation de 20 km avait été effectué sur les données fournies par ce ministère. Ainsi l'on comprend mieux pourquoi les USA et d'autres pays avaient demandé à leurs ressortissants de quitter une zone allant jusqu'à 80 km de la Centrale. Les mesures de radioactivités montrent que certains gouvernements étaient au courant de l'ampleur des radiations.

Sur une période de 4 ans et dès juillet, l'Agence Internationale du Nucléaire devrait commencer à mesurer l'impact de la forte contamination du Pacifique.  Finalement, l'autorité japonaise de sûreté du nucléaire a indiqué que les rejets radioactifs de la première semaine se sont élevés à 770'000 térabecquerels, soit deux fois plus que les 370'000 térabecquerels, précédemment annoncés. Les records sont faits pour être battus...

Mardi 7 juin 2011
La situation ne s'arrange pas à Fukushima et c'est vraiment peu de le dire. Des niveaux de radiation de l’ordre de 4'000 millisieverts par heure ont été détectés dans l’atmosphère proche de la Centrale, du Plutonium s'infiltre dans les sols et Tepco se noie sous des millions de litres d'eau hautement contaminée.
Pour couronner le tout, Tepco boit également la tasse à la bourse de Tokyo. Hier lundi, les investisseurs ont sanctionné l'opérateur de Fukushima. Le titre de l'entreprise a chuté de 27,62%, l’action tombant à 207 yens (1,76 €). Depuis la catastrophe, le 11 mars 2011, le titre a perdu plus de 90% de sa valeur.  Le président de la Bourse de Tokyo, Atsushi Saito, a estimé que le premier électricien japonais devrait être placé en redressement judiciaire, puis nationalisé. Aucun doute que cette expérience financière douloureuse va marquer les investisseurs et les producteurs d'électricité dans le monde entier.

Arrivant comme la grêle après les vendanges, le Président de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique, Yukiya Amano, propose d'élever les standards de sécurité pour les centrales nucléaires à travers le monde. Il n'a pas précisé si cette idée allait s'appliquer à la nouvelle centrale nucléaire iranienne ou celle de Muhleberg en Suisse dont les fissures feraient frémir n'importe quel liquidateur. M. Amano a également indiqué que le rapport sur Fukushima sera rendu le 20 juin.

Le porte-parole du gouvernement japonais, Yukio Edano, a annoncé ce matin que la zone d'évacuation pourrait être agrandie à cause de l'augmentation de la radioactivité dans certains endroits. Le Gouvernement va effectuer de nouvelles mesures de la contamination radioactive.

Lundi 6 juin 2011
Tepco annonce que la pression à l'intérieur du Réacteur 1 est identique à la pression de l'air externe. Cette nouvelle souligne l'importance et la grandeur des trous causés dans la cuve du réacteur par la fonte du combustible nucléaire. Elle montre également que l'air contaminé qui se trouve à l'intérieur du Réacteur s'évacue dans la nature. C'est une très mauvaise nouvelle mais normale dans la situation actuelle. Au final, l'eau utilisée pour refroidir ce réacteur coule dans ses sous-sols et l'air du réacteur se propage hors du bâtiment.

Pour la première fois du Plutonium 239 et du Plutonium 240 ont été découverts à l'extérieur de la Centrale. Ces prélèvements ont été effectués, par hasard, à 1,7 km de Fukushima pendant l'enregistrement d'un film par la NHK, la télévision nationale japonaise. Le laboratoire de l'université de Kanazawa a analysé les échantillons de NHK et découvert la présence de traces de plutonium. Le Réacteur 3 de la Centrale utilisait du MOX, du français AREVA, qui contient effectivement du plutonium. Cette substance est utilisée pour la fabrication de bombes atomiques. Le Plutonium est extrêmement dangereux pour l'homme.

Deux employés de la Centrale ont été conduits à l'hôpital pour déshydratation. Avec l'arrivée prochaine de l'été, les températures et l'humidité sont en constantes augmentations. Il devient de plus en plus difficile de travailler avec des combinaisons et des masques afin de se protéger contre les radiations.

Dimanche 5 juin 2011

Les Citernes de stockage de l'eau radioactiveCe dimanche, 2'000 liquidateurs sont employés sur le site de la Centrale de Fukushima.

Tepco annonce qu'il y a plus de 105 million de litres d'eau hautement radioactive dans les sous-sols des bâtiments et que 500'000 litres s'y ajoutent quotidiennement. Tepco ambitionne de pouvoir "filtrer" 1,2 million de litres/jour dès le 15 juin. Une goutte d'eau dans l'Océan. Tepco a commandé 370 réservoirs supplémentaires pour contenir toute cette eau (voir photo). C'est peut-être avec toute cette eau extrêmement dangereuse qui la Catastrophe va prendre toute son ampleur.

Samedi 4 juin 2011
Un bébé lapin "mutant" né dans le périmètre d'évacuation de Fukushima est en train de faire le buzz sur internet et a créé une panique au Japon. Le lapin serait la première trace "visuelles" de l'impact du taux élevés de contamination radioactives de la région. Il n'y a pas encore d'images de poissons rouges fluorescents de 4 m de long dans le Pacifique, mais ce n'est peut-être qu'une question de temps!

Le premier lapin "mutant"
Dim lights

Jeudi 2 juin
Les mesures prisent sur les neiges des 7 montagnes qui entourent Fukushima montrent des taux de contaminations radioactives élevées. Un échantillon de neige prélevé à 1'300 mètres indique plus de 3'000 becquerels de Césium. L'eau de la fonte des neiges est devenue impotable ce qui n'arrange pas la situation des habitants qui sont restés.

Le plus grand soucis de Tepco en ce moment est la montée de l'eau hautement radioactive dans les bâtiments 2, 3 et 4. L'opérateur est en train de rechercher de nouveaux lieux de stockage qui ressemblent à autre chose que le Pacifique. Mais comme tous les containers sont pleins, le processus n'est pas aisé. Dans les deux bâtiments 2 et 3, il ne reste plus que 25 cm avant que l'eau ne déborde. La mer semble la meilleure solution et de toute façon un peu plus, un peu moins...

Dans le Réacteur 1, c'est toujours la catastrophe. Le combustible nucléaire, qui a fait fondre la cuve et qui s'est répandu dans le fond du bâtiment, propulse le taux de radioactivité à un niveau tellement élevé que les liquidateurs ne peuvent plus s'y approcher pour trouver une solution et pomper l'eau.

Sous pression, le Premier Ministre Japonais Naoto Kan a annoncé qu'il démissionnera uniquement quand la catastrophe de Fukushima sera résolue. Ce n'est pas certain qu'il restera en poste aussi longtemps!

Mercredi 22h00
Les 18 experts de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique ont rendu un premier rapport sur la visite de la Centrale. Ils  soulignent que le risque de tsunami a été sous-estimé par Tepco et le concepteur de la centrale. L'AIEA note que le mur qui était sensé protéger le système de refroidissement avait une hauteur de 5 mètres alors que le tsunami atteignit les 14 mètres. L'AIEA souhaite également que l'Agence Atomique Japonaise, qui dépend actuellement du Gouvernement japonais, devienne  indépendante. Tiens, cette recommandation pourrait être également valable pour la Suisse et la France!

Mercredi 1 juin 2011
Des niveaux très importants de Strontium 90 radioactif ont été mesurés dans le sol à 500 mètres des Réacteurs 1 et 2. C'est la deuxième fois que Tepco annonce que du Strontium 90 radioactif est détecté dans la Centrale même s'il n'avait jamais disparu. Cet élément hautement cancérigène s'accumule particulièrement bien dans les os. L'entreprise annonce 480 becquerels par kilo de terre.

Comme BP et sa marée noire du Golfe du Mexique, Tepco a dû installer une webcam en direct. Ainsi il est possible de voir les images de la centrale de Fukushima en direct (cliquez ici).

Selon Kazumasa Iwata, le Président de la Japan Center for Economic Research, les coûts d'assainissements de la Centrale de Fukushima se monteraient à 250 milliards de dollars pour les 10 prochaines années à venir. Dans ce prix est compris les 54 milliards pour l'achat des terrains à 20 km autours de la Centrale, quelques 8 milliards pour indemniser les anciens habitants et de 9 à 200 milliards pour assainir les réacteurs. Le Gouvernement pourrait mettre jusqu'à 71 milliards de dollars sur la table. Ca rend le kWh aussi compétitif qu'un compte en banque chez Robert Madoff.

L'entreprise Chugoku Electric Power a décidé de retarder la mise en service d'un troisième réacteur à la Centrale Atomique de Shimane. L'opérateur n'avait pas prévu un mur pour contenir un tsunami et le système pour transporter le combustible nucléaire dans le réacteur est défectueux. Ce dernier élément était fabriqué par une entreprise de la région de Fukushima et a dû fermer suite au tsunami.

En Collaboration avec le Journal Suisse:

 

Voir les Informations des Mois précédents

Les Infos de actuelles

Année 1: Mars 2012-Février 2013
Mois 10-11-12: Décembre 2011, Janvier, Février 2012
Mois 8-9
: Mois d'Octobre et Novembre 2011
Mois 7:
Mois de Septembre 2011
Mois 6: Mois d'Août 2011
Mois 5
: Mois de Juillet 2011
Mois 4: Mois de Juin 2011
Mois 3
: Mois de Mai 2011
Mois 2: Mois d'Avril 2011
Mois 1: Mois de Mars 2011

 

 

Sur le Même Sujet

Fukushima: A travers les Yeux d'un Bull

Quizz: Etes-vous incollable sur le Nucléaire?

Fukushima: la Publicité rejoint l'Histoire

Fukushima: des tonnes d'eau radioactive dans le Pacifique

Fukushima: Evolution du Nuage Radioactif et Twitter

Est-ce que la Suisse pourrait sortir du Nucléaire?

Accident Nucléaire Fukushima: Suivez les News

Vidéos Accident Nucléaire Fukushima, Part 2

Vidéo de l'Accident Nucléaire Fukushima, Japon

Explication de l'Accident Nucléaire de Fukushima

Japon: Problèmes à la Centrale Nucléaire No 1 de Fukushima

Japon: 11 réacteurs nucléaires arrêtés

Comprendre le Nucléaire

AddThis Social Bookmark Button
Situation de l'Uranium dans le Monde{ Dim lights }Par Michael Dittmar

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie