AddThis Social Bookmark Button

Fukushima: le fil de l'Information Mai 2011
Mois: MAI 2011

Mardi 31 mai 2011
L'eau est en train de monter sensiblement dans les différents bâtiments.En 24 heures, dans le bâtiment 1, l'eau est montée de 37 centimètres et dans le bâtiment 2 de 8 centimètres. Dans ce dernier, il ne reste plus que 39 centimètres avant que l'eau extrêmement radioactive déborde. Les mesures dévoilent que cette eau contient des quantités radioactives mortelles pour l'homme: le Cesium-134 à 2,5 millions becquerels, le Cesium-137 à 2,9 millions becquerels et le Iode-131 à 30'000 becquerels.

Les liquidateurs ont dû arrêter leur travail à la Centrale de Fukushima. Les pluies diluviennes et les vents violents apportés par tempête Sondga ne permettent plus aux hommes de travailler. Avant l'arrivée de la tempête tropicale, Tepco avait annoncé une très forte hausse du taux de radiation dans le Pacifique autours de la Centrale.  Cette hausse n'a rien à voir avec Sondga. Tepco confirme simplement les mesures faites et révélées par Greenpeace. Quand on est pris la main dans le sac, vaut mieux avouer! La tempête devrait se terminer dans la journée de mardi.

Tepco est à nouveau pointé du doigt. L'entreprise prend trop de temps pour mesurer la contamination de ses employés. Seul le 40% des 4'000 employés ont été pris en charge.  Deux liquidateurs qui ont travaillé depuis le premier jour de l'accident, le 11 mars, ont été fortement irradiés.  Les résultats leur ont été communiqué un mois plus tard. Plus d'une cinquantaine de liquidateurs ont été officiellement irradiés.

La Tempête Tropicale Sondga arrive sur Fukushima

Dim lights

Lundi 30 mai 2011
La tempête tropicale Sondga est en train de s'abattre sur la Centrale de Fukushima avec des vents à plus de 100 km/h et 200 litres d'eau au m2. Tepco annonce qu'il va pouvoir faire face à cette nouvelle situation de crise: Yes we can! Heureusement, car nous ne sommes encore qu'au joli mois de mai et ce n'est que la première tempête de la saison. Que l'été sera long.

Tepco annonce qu'il lui sera impossible de refroidir les réacteurs d'ici à la fin de l'année 2011. Un premier agenda proposait juillet comme date limite. Un retard bien compréhensible en vue du taux de radioactivité élevé et du nombre de réacteurs à gérer en même temps.

Justement, parlons des Réacteurs. Le système de refroidissement du Réacteur 5 a pu être réparé. L'eau de la piscine est en train de redescendre. Du côté du Réacteur 2, l'humidité à l'intérieur du bâtiment atteint les 99,9% et les taux de radiation atteignent des sommets. Tepco va profiter des vents violents de la tempête Sondga pour "ouvrir les portes" et tenter de faire évacuer les particules radioactives qui se trouvent à l'intérieur du bâtiment.

Cette nuit, l'Allemagne a décidé de fermer toutes ses centrales nucléaires d'ici à 2022.

Dimanche 13h00
Depuis quelques instants, la tempête tropicale Sondga commence à arriver pile poil sur la Centrale de Fukushima. L'agence météorologique japonaise annonce des trombes d'eau et de forts vents de dimanche à mardi. En préparation l'arrivée de Sondga, les liquidateurs ont entassés des sacs de sable pour limiter les probables dégâts d'eau et ont aspergé les bâtiments d'une résine synthétique pour tenter de limiter la dissémination des particules radioactives.
C'est une mauvaise nouvelle pour la Centrale qui regorge déjà d'eau extrêmement radioactive dans des containers de stockage. De plus, les vents vont disséminer les particules radioactives dans l'atmosphère en direction de la Russie, de la Chine et dans le Japon.

Dimanche 29 mai 2011
Un vieux volcan s'est réveillé. Alors que tout semblait calme et sous contrôle dans la piscine de refroidissement du Réacteur 5, une pompe est tombée en panne. Du coup, la température de l'eau est montée de 24 degrés en l'espace de 24h pour atteindre 92,2 degrés. Les vapeurs radioactives ont été libérées dans l'air et la nature. Dans les Réacteurs 2 et 3, le niveau de radioactivité est également reparti à la hausse.

Des inspecteurs de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique sont en train de visiter Fukushima. Ils ont souligné que deux jours après le tremblement de terre, Tepco, l'opérateur de la centrale, savait que l'uranium contenu dans les réacteurs avait fondu et que la catastrophe était bien plus sérieuse que présentée au public et aux médias. Pendant 2 mois, Tepco a démenti la fusion des coeurs avant de l'admettre il y a une semaine.

Des inspecteurs de l'AIEA sur le site de Fukushima

Dim lights

Samedi 28 mai 2011
Vous pensez que la loi de Murphy (em. maximal) s'est abattu sur Fukushima? Et bien, vous avez raison! Alors que les ingénieurs se battent avec 6 réacteurs en perditions, voici que le Typhon Sondga va rendre une visite de courtoisie à la Centrale. La rencontre est prévue pour demain dimanche. Ils ont vraiment pas de bol!
Actuellement en force 5, soit le maximum pour un typhon, Sondga se dirige vers Fukushima, en perdant une grande partie de sa puissance. La bonne nouvelle: quand Songda arrivera sur Fukushima, ce sera une tempête tropicale. La mauvaise nouvelle: quand Songda arrivera sur Fukushima ce sera une tempête tropicale.
Avec tout le brassage que les courants vont faire dans le Pacifique, c'est peut-être une opportunité pour Tepco pour se débarrasser leur eau hautement radioactive. C'est une hypothèse séduisante. Rien qu'une hypothèse, mais... séduisante.

Dans le Réacteur 3, une cuve de stockage d'eau hautement contaminée a une fuite qui se déverse dans l'un des bâtiments. A ce rythme, les fuites vont commencer à être plus importantes que dans l'affaire DSK, c'est une performance. Tous les réservoirs de Tepco regorgent d'eau dont on ne sait que faire et dont personne ne sait la décontaminer.  Et si une tempête....  Rien qu'une hypothèse séduisante.

Dans le Réacteur 1, dont le combustible nucléaire en fusion a percé la cuve, huit employés ont mesuré 5 mètres d'eau hautement radioactive dans les fondations du bâtiment. Ils ont pris des échantillons pour en mesurer le taux de contamination.

Vendredi 27 mai 2011
Les employés de Tepco n'ont toujours pas réussi à découvrir où les 57 tonnes d'eau hautement radioactive, qui se sont échappées du Réacteur 3, se trouvent. La difficulté est accentuée par les 650'000 millisieverts par an que dégage cette eau contaminée par le combustible nucléaire et son plutonium. De plus durant la journée de jeudi, le niveau d'eau dans le bâtiment du Réacteur 3 est encore descendu de 3 cm. La fuite est toujours en activité.

Cette fuite est non seulement dangereuse pour le Pacifique et ses habitants, mais également pour la structure du bâtiment qui s'enfonce.

Après avoir mesuré des niveaux de contamination bien plus élevés que les relevés de Tepco, Greenpeace demande au Gouvernement japonnais d'effectuer de nouvelles mesures indépendantes.

Jeudi 13h30
Tepco annonce qu'une nouvelle grande fuite d'eau hautement radioactive a été découverte dans le bâtiment du Réacteur 3. Alors que les pompes de vidange sont arrêtées depuis hier, le niveau est en train de baisser et indique que 57 tonnes d'eau se sont déversées quelque part et pourraient rejoindre le Pacifique. Le problème de cette eau, c'est quelle contient du plutonium car ce réacteur fonctionne au carburant nucléaire MOX.

L'Agence de Sécurité nucléaire japonaise a réprimandé Tepco pour ne pas avoir protégé correctement 2 de ces employées. En effet, ces deux femmes ont été fortement irradiées lors de leur travail à Fukushima.

Jeudi 10h00
Greenpeace a envoyé son bateau amiral, le Rainbow Warrior, dans la région du Fukushima afin  vérifier les taux de contamination nucléaire du Pacifique mesurés par Tepco. Sans aucune surprise, Greenpeace annonce que ses tests, vérifiés de manière indépendante par des laboratoires français et belges, ont décelé des quantités 50 fois supérieurs à la limite d'iode radioactif et de césium 137 dans plusieurs espèces de poissons, de coquillages et d'algues.

«Nos données montrent que des quantités importantes de contamination continue de se propager sur de grandes distances de la centrale nucléaire de Fukushima", a déclaré Jan Vande Putte, de Greenpeace. «Malgré ce que les autorités prétendent, les risques radioactifs ne sont pas diminués par dilution ou la dispersion des matériaux, mais la radioactivité est plutôt l'accumulation de la vie marine. La concentration d'iode radioactif nous avons trouvé dans les algues est particulièrement inquiétant, car il nous dit dans quelle mesure la contamination se propage le long de la côte, et parce que plusieurs espèces d'algues sont largement consommées au Japon." Bon appétit!

Jeudi 26 mai 2011
En préambule au G8 de Deauville, France, le premier ministre japonnais Naoto Kan a annoncé que son pays "va réduire drastiquement" sa dépendance au nucléaire. Pour le Japon, qui base sa prospérité sur l'innovation, Naoto Kan a présenté une nouvelle stratégie qui privilégie les énergies renouvelables ainsi que l'efficacité énergétique.

Dans le Réacteur 1, l'injection d'azote pour prévenir une explosion d'hydrogène, a dû être à nouveau arrêté pendant quelques heures à cause de problèmes techniques. Tepco va tenter de rendre l'installation plus pérenne.

L'opérateur de la centrale tente de trouver une solution pour les quantités énormes d'eau hautement radioactive qui augmentent de jour en jour. Malheureusement, les capacités de stockage sont pleines. Il ne restait que 10% d'eau dans le Réacteur 3 avant que Tepco fut forcée d'arrêter le pompage. Depuis, le niveau de l'eau est en train de remonter. Un véritable fil d'Ariane.

Le parti démocratique japonnais a suggérer d'arrêter d'abattre le bétail qui se trouve dans la zone contaminée de Fukushima et de débuter des études sur les effets des radiations nucléaires sur les bêtes. Plus de 10'000 vaches se trouvaient dans la région lors du début de la catastrophe.

A 200 km de Fukushima dans les préfectures de Chiba et Gunma, le Gouvernement a mesuré des taux élevés de contamination radioactive dans les feuilles de thé.

Mercredi 13h00
Tepco a dû arrêter le pompage de l'eau hautement radioactive du bâtiment 3 car les capacités de stockage sont pleines. Il ne reste que 10% d'eau dans ce bâtiment, mais à cause de l'eau utilisée pour refroidir le réacteur, le bâtiment est à nouveau en train de se remplir.

Mercredi 25 mai 2011
Afin d'aérer les Réacteurs et de diminuer le niveau radioactif dans les bâtiments, Tepco a installé des systèmes qui permettent d'évacuer l'air à l'extérieur de la Centrale. Sans aucune surprise, les mesures de contaminations radioactives prisent à l'extérieur des bâtiments montrent un dépassement important de Césium et d'Iode radioactifs. La piscine du Réacteur 4 laisse également échapper dans la nature d'importantes quantités de particules. Pour y remédier, Tepco aimerait couvrir les bâtiments par des sortes de tentes géantes en polyester. Ce système offrirait l'avantage de pouvoir faire de belles photos de la Centrale. Et du côté technique et radioactif? Ce système n'arrêtera pas les radiations de se propager dans la nature.

Depuis quelques jours, Tepco est en train de vider son sac et de faire révélations sur révélations. Ainsi aujourd'hui, nous apprenons que la cuve du Réacteur 1 a été endommagée 18 heures après le tremblement de terre du 11 mars et que Tepco était au courant.
Ce qui est ahurissant, c'est l'aplomb avec lequel Tepco a toujours clamé que cette cuve était en parfait état et que la situation était sous contrôle. Nous nous apercevons aujourd'hui que durant les jours qui ont suivi le début de la catastrophe, la communication n'a été qu'une suite de mensonges tous plus grand les uns que les autres et que le gouvernement n'a jamais tenté de remettre en cause les rapports livrés par l'opérateur.

La question qui se pose est: pourquoi se déballage et pourquoi maintenant? Est-ce le départ de son président ou est-ce que la situation n'est vraiment plus sous contrôle? En tout cas le timing est parfait, car la plupart des médias internationaux se sont détournés de cette catastrophe. Ces révélations tardives passent presque totalement inaperçues.

Mardi 24 mai 2011
Tout le monde le savait et l'avait annoncé, mais il restait à recevoir LA confirmation de Tepco. Ca y est! L'opérateur confirme officiellement: les Réacteurs 2 et 3 ont subit une fusion de leur combustible nucéaire et rejoignent le Réacteur 1 dans la galère. Le combustible aurait fondu quelques heures après le tsunami soit le 12 mars déjà. Dans le glossaire de l'industrie nucléaire japonaise, vous avez beau chercher, mais il n'y a rien sous les mots: transparence et éthique. Heureusement que chez nous, c'est différent.

A Fukushima, plus de 15'000 parents d'élèves ont signé une pétition pour demander au gouvernement japonais d'instaurer un niveau légal acceptable de radiations pour leurs enfants. Le gouvernement avait augmenté cette limite à 20 millisieverts par an pour les petites têtes blondes, soit la même quantité que pour un adulte qui travaille dans une centrale atomique. Les parents demandent que le règlement de l'Agence Internationale de la Protection Radiologique s'applique avec un taux de 1 millisievert par an pour les écoliers.

Depuis quelques jours sur internet, des images montrent que le bâtiment du Réacteur 4 penche dangereusement et pourrait s'écrouler. Tepco avait envoyé des signaux d'alarme qui allaient dans ce sens. Depuis lundi, l'entreprise a entrepris des travaux pour consolider les bases de la piscine qui est en train de s'enfoncer dans le sol. D'ici à la fin juillet, 30 pilonnes en acier devraient soutenir les murs de ce bâtiment.

Lundi 23 mai 2011
Cette semaine, les liquidateurs vont tenter d'installer un échangeur de chaleur dans le Réacteur 2 dans le but de faire baisser la température de la piscine contenant des barres de combustible usagé. Cette humidité est causée par les hautes températures de la piscine et la vapeur émise par la cuve du réacteur, qui est endommagée. Actuellement, les conditions extrêmes et le niveau de radioactivité dans le Réacteur 2 n'autorisent pas un travail de plus de 15 minutes dans ce bâtiment.

Nobuaki Terasaka, le chef de l'agence nucléaire japonaise a annoncé que 4'956 liquidateurs, qui ont travaillé sur le chantier de Fukushima, ont été contaminés par des radiations. Seuls 1'400 d'entre eux ont eu droit à un checkup. Le 40% de ces employés ont vu les résultats de leur irradiation confirmés. A ce jour, Tepco a annoncé qu'une trentaine d'employés ont été fortement irradiés.

Tepco va mesurer le taux de radiations nucléaire au-dessus des Réacteurs. Les chiffres devraient être dévoilés d'ici à mercredi.

Samedi 21 mai 2011
Quelle semaine! Tepco a enfin avoué que le combustible des 3 réacteurs ont fondu et que la situation est bien plus grave qu'annoncée. Le Réacteur 1 a vu sa cuve percée par son combustible nucléaire et de l'eau hautement radioactive coule dans le bâtiment. Cette semaine encore, tous les réacteurs ont été visités par des hommes. Ils ont constaté que les niveaux de radiations, dans les trois réacteurs, suffisent à vous tuer un boeuf en une petite heure.
La santé de Tepco est à l'image de la Centrale. L'entreprise croule sous une perte de 15 milliards de dollars et elle pourrait recevoir le coup de grâce dans les prochains mois.  Les japonais ne se demandent plus où vont passer leurs impôts.

Il y également eu une pointe d'humour très appréciée du département de la santé japonais qui a annoncé: "Le nombre de cancers ne devraient pas augmenter au Japon suite à la catastrophe de Fukushima". C'est vrai qu'une pointe de bonne humeur, dans cette situation critique, permet de détendre l'atmosphère.

Ce samedi, la mega barge citerne est arrivée. Elle devrait recevoir l'eau hautement radioactive des réacteurs 1 et 3. Tepco annonce que l'eau sera traitée, mais actuellement il n'y a toujours pas de solution technique pour le faire. Le Pacifique devrait se charger de diluer tout ça.

Le Réacteur 1 qui a vu son coeur fondre se trouve les pieds dans 4,2 mètres d'eau extrêmement radioactive. C'est ce qu'on découvert deux liquidateurs qui ont visité l'intérieur du bâtiment hier.

Vendredi 20 mai 2011
Barge Géante est arrivée a Fukushima. Image NHKNous entrons dans la 11ème semaine de cette catastrophe. Des quantités 100 fois supérieures à la moyenne, de Césium-134 et 137 ainsi que du Iode radioactif, ont été mesurées dans la ville d'Osaka.

Pour la première fois depuis le 11 mars, 2 employés ont pu entrer dans le bâtiment No 3. En dix minutes, les deux compagnons d'infortune ont atteint leur niveau annuel de radiation. En effet, à l'intérieur du bâtiment, le niveau radioactif est de 1,5 million de millisieverts par an. L'opérateur va devoir le faire baisser sensiblement, si il entend pouvoir y faire travailler des hommes. Tout cela présage des "journées portes ouvertes".

Dans le Réacteur 2, la visite effectuée mercredi, par 4 employés, montre un taux de 500'000 millisieverts par an, de quoi obtenir votre dose annuelle en moins de 15 minutes. Le taux d'humidité y est également très élevé (90%). Ces deux facteurs empêchent tout travail dans ce réacteur. Tepco va devoir aérer ce réacteur pour permettre à des humains d'y pénétrer. Des 3 réacteurs, celui-ci semble le plus accueillant et un bon point de départ pour de prochaines aventures.

Tepco a annoncé une perte de 14,7 milliards de dollars pour son dernier exercice comptable et son Président Masataka Shimizu a ajouté qu'il allait démissionner en juin. L'entreprise va également changer son management qui montre jour après jour son incapacité à gérer cette catastrophe. Ce n'est pas étonnant car Tepco a une longue tradition de copinage et de promotions politiques. Ne vous en offusquez pas, c'est pareil en Suisse ou en France. Le domaine de l'énergie électrique est une grande famille et des amis très précieux.

Jeudi 19 mai 2011
Quand ce n'est pas un, c'est l'autre. Aujourd'hui, c'est le Réacteur 3 qui cause des maux de tête aux dirigeants de Tepco. Le niveau des radiations est en forte hausse et les quantités de Césium-134 dépassent de 32'000 fois les limites légales. Cependant, nous pouvons y voir dans cette annonce une évolution intéressante. Il y a un mois, l'opérateur aurait souligné que malgré ce degré de contamination, les risques sur la santé étaient négligeables. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. C'est merveilleux de voir la rapidité des progrès de la médecine.

Dans les bonnes nouvelles, Tepco va tenter d'installer un nouveau système de refroidissement. C'est le Réacteur 2 qui a été choisi pour débuter ce test. Mais le chemin est encore long. Hier, 4 employés avaient pénétré pour la première fois dans ce bâtiment. A cause du niveau de radiations, ils avaient pu y rester 14 minutes. Le niveau d'humidité à l'intérieur du bâtiment dépasse les 90% ce qui ne facilitent pas les opérations.

Dans la préfecture de Miyagi, voisine de Fukushima, des quantités élevées de contaminations ont été mesurées dans l'herbe. Le gouvernement a demandé aux 6'000 paysans de ne plus nourrir leurs bétails avec du fourrage de la région.

Mercredi 13h00
Pour la première fois depuis le début de la catastrophe, quatre hommes ont pu pénétrer dans le Réacteur 2 dans le but de mesurer les dégâts ainsi que les taux de radiation. Entièrement équipés d'équipements de protection, ils ont pu y rester quelques minutes. Le 18 avril dernier, un robot avait mesuré des taux élevés de radiation ainsi qu'un taux d'humidité de 90%.

Mercredi 07h00
La télévision japonaise a diffusé un clip de 13 minutes d'une vidéo prise de l'intérieur de la Centrale de Fukushima. Nous pouvons y voir les dégâts dans les bâtiments ainsi que le travail des liquidateurs: saisissant et effrayant à la fois. (voir ci-dessous)

Le Vice Président de Tepco, M. Sakae Muto, a annoncé qu'actuellement il est impossible pour des hommes d'entrer dans les bâtiments des réacteurs 2 et 3 à cause du niveau élevé de radiation. L'entreprise ne peut donc pas évaluer les dégâts et la situation exactes des réacteurs.

Mercredi 17 mai 2011
Tepco annonce qu'en plus du Réacteur 1, les coeurs des Réacteurs 2 et 3 ont également fondu. Du coup, l'opérateur de la centrale doit réviser ses plans pour reprendre le contrôle de la Centrale de Fukushima. La stratégie originelle était de refroidir les Réacteurs en les arrosant continuellement avec le l'eau.

Afin de diminuer la quantité d'eau qui est relâchée dans l'océan, Tepco va tenter de refroidir les réacteurs en pompant l'eau de la partie inférieure des enceintes de confinement. Cette eau sera refroidie par des échangeurs de chaleur, puis réinjectée dans les réacteurs. Une sorte de circuit fermé. En dépit de la révision de ses plans, Tepco espère s'en tenir à son calendrier et parvenir à un refroidissement stable d'ici juillet 11 et à une mise à l'arrêt à froid des réacteurs entre octobre 2011 et janvier 2012.

Tepco a également publié le déroulement des heures après le tremblement de terre. Les réacteurs auraient cessé de fonctionner après le tremblement de terre. Le système de refroidissement d'urgence s'est mis en marche automatiquement, mais a été stoppé 10 minutes plus tard et est resté à l'arrêt pendant 3 heures, jusqu'après l'arrivée du tsunami.
Les techniciens auraient décidé de les éteindre manuellement en raison d'une baisse brutale de la pression de 70 à 45 atmosphères.  Cette décision aurait été prise sur la base des recommandations d'un manuel pour éviter d'endommager un réacteur. Il s'agit donc d'une décision humaine. Si le système de refroidissement avait fonctionné, la fusion du combustible aurait été retardée ajoute Tepco.

Images impressionnantes de l'intérieur de la Centrale (sans son)
Dim lights

Mardi 16 mai 2011
La quantité d'eau hautement radioactive ne cesse d'augmenter et de s'accumuler dans le sous-sol du Réacteur 3. A la différence des 5 autres réacteurs de Fukushima, le No3 utilise du combustible MOX qui contient du plutonium. A ce titre, ce bâtiment doit être regardé avec une grande attention, tout comme son eau qui s'échappe directement dans le Pacifique. On comprend pourquoi Tepco cherche un moyen pour pomper et stocker les 4 millions de litres de ce liquide potentiellement mortel. Mais l'historique de ces dernières semaines montre que l'eau hautement irradiée termine très souvent sa course dans la mer faute de savoir comment traiter cette montagne de déchets. Les deux avantages pour Tepco? A) Il permet de diluer cette pollution dans l'étendue du Pacifique et donc de minimiser la pollution.  B) Tout ce qui est dans la mer sort de sa responsabilité et passe dans l'escarcelle du gouvernement.

Puisque que nous parlons d'espace de stockage, Tepco a fait venir sur le site une énorme barge-citerne d'une capacité de 10 millions de litres. Elle devrait être en opération dès vendredi afin de récolter l'eau hautement radioactive des Réacteurs 1 et 3. Cette méga barge devrait être remplie en seulement quelques jours. Le lieu du déversement de cette eau n'est pas connue, mais il ne fera pas bon être dans les parages.

A grand renfort de communication, Greenpeace prend des mesures de la contamination de la mer dans la région de Fukushima. Bien que Greenpeace annonce des taux élevés, l'association n'a toujours pas dévoilé la moindre mesure et le moindre chiffre. Nous voulons bien tirer les oreilles de Tepco quand la blague est trop grande. Nous faisons la même chose avec Greenpeace aujourd'hui. Nous leur avons demandé des chiffres. A suivre...

Lundi 16 mai 2011
Tepco révèle que le contenu du coeur du réacteur du bâtiment 1 aurait fondu immédiatement après le tsunami du 11 mars. Seulement 4h30 après que l'installation et le système de refroidissement se soient arrêtés, le processus débuta poussant la température à plus de 2'800 degrés.  Un jour plus tard, presque tout le combustible nucléaire avait fondu et se retrouva au fond de la cuve. Cette information, communiquée aujourd'hui, arrive plus de deux mois après le début de cette catastrophe.

D'ici à mardi, Tepco va proposer une nouvelle alternative afin de refroidir ce réacteur. Tepco va également vérifier les Réacteurs 2 et 3 qui pourraient avoir subit le même sort. De son côté le bâtiment du réacteur 4 s'enfonce de plus en plus et penche dangereusement à cause des quantités énormes d'eau qui sont injectées dans ce bâtiment. Tepco désire réduire cette masse d'eau injectée tout en maintenant une température adéquate pour les crayons nucléaires qui reposent au fond de la piscine.

Le niveau de la radioactivité autours des Réacteurs 2 et 3 ainsi que dans le Pacifique est en forte augmentation, tant au niveau du Césium que du Iode.

Dimanche 10h00
Le niveau d'eau dans le Réacteur 1 est extrêmement bas. L'opérateur de la Centrale a augmenté à 10 tonnes d'eau par heure (au préalable 8) la quantité d'eau injectée.

La plupart des barres de combustible de ce réacteur ont fondu et sont tombées au fond de la cuve. En 1979 après l'accident de Three Mile Island, aux Etats-Unis, au cours duquel une fusion des barres de combustible s'était également produite, il avait fallu 10 ans pour extraire le combustible fondu qui ressemblait à un amas de lave durcie, à la base du réacteur.

Dimanche (09h00)
Tepco a découvert plus de 3'000 tonnes d'eau hautement radioactive sous le Réacteur 1. Depuis que la cuve, qui contient le combustible, a été transformée en passoire par la fusion du coeur l'eau s'y déverse en quantité. Au niveau de la radioactivité, plus de 17,5 millions de millisieverts par an sont mesurés, ce qui interdit une présence humaine au-delà de quelques minutes. Pour trouver une solution, car la situation actuelle n'est pas tenable, Tepco envisage de pomper cette eau afin de la remettre dans le Réacteur 1 et de créer une sorte de circuit fermé. Etape No1: trouver 1 volontaire. Etape No2: en trouver d'autres.

Dans la mythologie grecque, les Danaïdes étaient condamnées, aux enfers à remplir sans fin un tonneau sans fond. Il semble qu’aujourd’hui les liquidateurs de la Centrale de Fukushima soient condamnés à cet exercice  avec le Réacteur 1. Quand la mythologie rattrape l'actualité.

Une barge géante de 135m par 46m, va arriver à Fukushima pour stocker l'eau hautement radioactive. Mais comme les ingénieurs ne savent toujours pas ce qu'ils peuvent faire avec toute cette eau contaminée, il est fort probable que ce n'est qu'une question de temps pour la donner à boire aux poissons. En tout cas, c'est la stratégie utilisée jusqu'à aujourd'hui: stocker et quand les réservoirs sont pleins, les vider dans le Pacifique. Pourquoi les stocker dans ce cas? Peut-être pour calmer la Chine, la Corée du Sud et la Russie qui s'inquiètent de l'augmentation de la radioactivité dans leurs eaux territoriales.
Bref pour revenir à cette super barge, sa capacité de 10'000 tonnes d'eau pourrait être entièrement consacrée au Réacteur 1 et devrait être pleine d'ici à vendredi prochain.

Dimanche 15 mai
Couvrir les réacteurs endommagés de la centrale de Fukushima Daiichi avec une structure en polyester. C'est une nouvelle idée de l'opérateur Tepco. Le but est de contenir les fuites de substances radioactives dans l'atmosphère. Mais après les très fortes hausses de la contamination dans le Réacteur 1 et la piscine du Réacteur 4 qui est en train de s'écrouler sous le poids de l'eau, les plans de Tepco risquent d'évoluer encore.

Nouveau tremblement de terre au large de Fukushima: 6,2 sur l'échelle de Richter et 3 autres répliques se sont déroulées dans la journée de samedi mais avec une magnitude inférieure à 5. Il ne manquait plus que cela.

Tepco veut couvrir les réacteurs de Fukushima

Dim lights

Samedi 14 mai 2011
Un liquidateur de Fukushima est mort après avoir été victime d'un malaise alors qu'il portait du matériel destiné à décontaminer de l'eau radioactive. Agé d'une soixantaine d'années, l'employé s'était plain de malaise et il est tombé inconscient sur son lieu de travail. Evacué aussitôt vers un hôpital, il est décédé.

Un volume important d'eau hautement radioactive s'échappe du Réacteur 1, mais les ingénieurs ne savent pas où cette eau se trouve tout en sachant que sa destination finale est le Pacifique. Le combustible nucléaire en fusion a percé la cuve et laisse passer toute l'eau utilisée pour refroidir ce réacteur. Comme les taux de radiation sont très élevées, il est très difficile d'y envoyer des hommes pour vérifier.

Dans une interview à CNN (voir en cliquant ici) le célèbre physicien Michio Kaku pense que Fukushima est une bombe a retardement et que la catastrophe est pire qu'on ne le pensait.

Vendredi 13 mai 13h00
L'agence nucléaire japonaise pense que l'opérateur de Fukushima n'a plus besoin de totalement remplir d'eau le Réacteur 1 car le combustible a fondu et se trouve dans le bas de la cuve. C'est une bonne nouvelle, car le bâtiment du Réacteur 1 est soumis à de très fortes pressions à cause du poids de l'eau et il menace de s'effondrer.

Désolé s'il n'y a que des mauvaises nouvelles, il y a des jours comme ça.

Tepco annonce que mercredi, lors du transfert de l'eau très contaminée du Réacteur 3 à l'unité de stockage, de l'eau s'est accidentellement écoulée dans le Pacifique. Pour la première fois, le communiqué de Tepco ne se termine pas par: "sans aucun danger pour les hommes et les poissons"! La communication de Tepco est en train de faire du chemin et c'est tant mieux.

Vendredi 08h00
Cette information ne pouvait arriver qu'un vendredi 13!
Tepco officialise que "le coeur du Réacteur 1 a fondu. Le combustible est en train de percer la cuve. Des trous ont déjà été constatés". De l'eau hautement radioactive ainsi que du combustible nucléaire est en train de couler dans le bâtiment. Cet état précaire complique encore plus la tâche de refroidissement et ajoute une complication supplémentaire. La lueur d'espoir vient de la température de la cuve qui est actuellement stable. Durant ce weekend, si vous avez l'occasion d'aller brûler un cierge pour qu'une nouvelle secousse tellurique ne vienne pas ajouter son grain de sel, ça ne pourra pas faire de mal.

Le gouvernement japonais vient d'annoncer le plan de sauvetage financier de l'opérateur de la centrale de Fukushima, Tokyo Electric Power, Tepco. Ce plan prévoit la création d'une structure de soutien publique-privée, financée à la fois par les impôts des japonais et des contributions des différentes compagnies d'électricité privées. Après "too big to fail" voici la version japonaise: "too dangerous to fail".

La centrale nucléaire d'Hamaoka a été arrêtée ce matin. D'ici à quelques jours, le Japon aura fermé deux tiers de ses 54 réacteurs nucléaires! En tout ce sont 35 réacteurs qui seront à l'arrêt d'ici la fin de ce mois.

Vendredi 13 mai 06h00
Nous entrons dans le deuxième mois de cette catastrophe nucléaire. Merci au journal Le Temps de nous suivre et de publier jour après jour notre chronique. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous suivre. Merci également à tous vos messages d'encouragements et pour nous pardonner les erreurs de frappes à 5h00 du matin!

Malheureusement, les nouvelles ne sont pas bonnes ce matin. Tepco a annoncé "avoir trouvé de multiples trous sur plusieurs centimètres dans de la tuyauterie soudée de la cuve du Réacteur 1". En d'autres termes, des trous ont été créés par le combustible nucléaire qui a fondu dans la cuve. Cette ultime enceinte, dans laquelle est contenu les crayons d'uranium, est le dernier rempart contre l’émission de radioactivité vers l’extérieur. Faudra-t-il créer un niveau 8 sur l'échelle des catastrophes nucléaires?

Le Gouvernement japonnais a demandé d'abattre des milliers de têtes de bétail qui se trouvent dans la zone d'exclusion des 20 kilomètres autour de la centrale de Fukushima. Suite à la catastrophe, plus de 10'000 vaches ont été laissées à l'abandon, dont une grande partie dans des enclos où elles sont mortes de faim.

Images dans la piscine du Réacteur 3: Caméra embarquée

Dim lights

Jeudi 12 mai
Depuis le début de la catastrophe, nous n'avons pas manqué une seule journée dans notre mission de vous tenir informé. Alors que presque tous les médias internationaux ont cessé de parler de Fukushima, les nouvelles qui nous parviennent, depuis 3 semaines, vont de mal en pis. Tant mieux pour Tepco, mais cela ne nous rassure pas vraiment sur leur capacité à résoudre cette équation.
Les Réacteurs 1, 2, 3 et la piscine du Réacteur 4 n'ont pas vu leur situation s'améliorer et la liste des problèmes s'allongent.

Aujourd'hui, proche du Réacteur 3, des employés ont découvert qu'une conduite d'eau hautement radioactive déversait directement son contenu dans le Pacifique. Les limites d'Iode-134 radioactif ont dépassé de 620'000 fois les valeurs légales. L'opérateur de la Centrale a immédiatement pris des mesures pour noyer ces conduites dans du béton.
La bonne nouvelle? Une aussi petite fuite n'explique pas les taux de contamination aussi élevés dans la mer. Tepco a certainement profité de l'occasion pour vider certaines de ses cuves qui débordent d'eau radioactive et dont personne, même pas Areva, ne sait quoi en faire. Du coup, Tepco doit avoir un peu plus de place pour de l'eau encore plus radioactive.

De son côté, l'Empereur Akihito et l'Impératrice Michiko ont rendu visite à 600 habitants de la préfecture de Fukushima pour les soutenir dans leurs épreuves.

Mercredi (08h00)
Tepco annonce des taux de contaminations très élevés dans le Réacteur 3: 40'000 becquerels de Césium-134; 15'000 becquerels de Césium-137; 11'000 becquerels d'Iode-131. De plus, la température est en constante augmentation. La quantité d'eau injectée dans le Réacteur 3 ne semble plus être suffisante pour contenir l'échauffement du combustible nucléaire. Tepco annonce que des mesures seront prises d'ici à jeudi.

Hier mardi, 9 employés sont entrés dans le bâtiment du Réacteur 1 pour installer des jauges afin de mesurer la quantité d'eau qui se trouve dans ce Réacteur. Malgré tous les efforts, le taux de radioactivité n'a baissé que de 10% dans ce bâtiment. Les liquidateurs ne peuvent y travailler que 20 minutes.

Mercredi 11 mai 2011 (06h00)
Cela fait presque un mois que Tepco avait annoncé son plan de reconquête de ses réacteurs à Fukushima. Mais depuis l'opérateur de la Centrale montre d'importantes difficultés pour respecter son timing. Tepco avait annoncé 51 mesures à prendre durant les 3 prochains mois pour la première étape du refroidissement des réacteurs.
Depuis, la liste des ennuis ne fait que de s'allonger tandis que celle des progrès tente d'écrire des premières lignes. A part pour le Réacteur 1, tous les autres se trouvent dans la même situation qu'il y a un mois. Selon son calendrier, Tepco voulait proposer durant le deuxième mois, une solution claire pour refroidir tous les Réacteurs.

Mardi 10 mai 2011
Dans le Réacteur 1 - Images TEPCOCe matin, le Premier Ministre japonais, Naoto Kan a annoncé qu'il renonce à son salaire tant que la crise ne serait pas terminée à la centrale nucléaire de Fukushima. "Je vais continuer de percevoir ma rétribution de membre du parlement, mais pas celle due au titre de Premier ministre ni les primes afférentes". Les mauvaises langues disent que les rétributions reçues de Tepco peuvent suffire au Premier Ministre. En tout cas, c'est courageux de renoncer à un salaire tant que la Centrale de Fukushima n'est pas rétablie. Surtout à la vitesse où les choses avancent...

L'opérateur de la centrale de Fukushima, Tokyo Electric Power (Tepco), a officiellement demandé l'aide de l'Etat japonais et des contribuables pour faire face aux diverses charges financières de Fukushima. Son Président, M. Shimizu, a souligné que, depuis l'accident nucléaire, Tepco se trouvait dans une situation qui lui permet difficilement d'obtenir de l'argent de la part des organismes financiers. Evidemment, ça se comprend.

Mardi 08h00

S'il y a une chose qui est refroidie à la Centrale de Fukushima, c'est l'enthousiasme de Tepco a vouloir faire entrer des hommes dans le Réacteur 1. Après avoir installé un système d'aération et ouvert les portes pour évacuer l'air radioactive, hier les ingénieurs ont mesuré des taux très élevés de radiations à l'intérieur du bâtiment.

Bien que ce niveau ait baissé depuis ce weekend, il ne permet pas de travailler plus de 20 minutes dans le bâtiment 1. De toute évidence, il y a des fuites radioactives qui poussent les compteurs à plus de 6 millions de millisieverts par an. Hier, quelques employés sont entrés dans le bâtiment pour faire ces mesures et ont rapporté ces mauvaises nouvelles. Tepco est en train de revoir sa copie pour tenter de refroidir le Réacteur 1.

Dans le village de Kawauchi à l'intérieur de la zone d'exclusion de 20 km, 93 habitants ont été autorisés à rentrer chez eux pour une durée de 2 heures afin de prendre des affaires personnelles. Entièrement équipé de combinaisons et de compteurs geiger, leurs taux de contaminations ont été mesurés à leur retour. Les habitants, qui habitaient à 3 km de Fukushima, n'auront pas l'occasion de faire ce périple, car les taux de radiations sont trop élevés.

Lundi 9 mai 2011
L'opérateur de Fukushima annonce avoir mesuré de fortes quantités de Strontium-89 et 90 radioactif dans le sol, proche des Réacteurs 1 et 2. (4'440 becquerels par kilo de terre).
Le strontium radioactif est l'un des produits de fission nucléaire les plus dangereux. Il se substitue au calcium dans les os. Pour corser le tout, sa demi-vie est très longue: 28 ans.

Hier soir, Tepco a reçu le feu vert pour ouvrir les portes du bâtiment du Réacteur 1 et laisser s'échapper dans la nature des taux importants de radioactivité. Le but est de faire descendre le taux de contamination dans le Réacteur 1 et de permettre à des hommes d'y entrer.
Ce lundi matin, entièrement équipés de matériels de protection, des liquidateurs se sont engagés dans ce bâtiment. Ils ont mesuré pendant 30 minutes les taux de radiations pour vérifier qu'ils soient "acceptables" pour l'homme. Tepco a l'espoir de pouvoir remettre en fonction le système de refroidissement.

La température dans le Réacteur 3 est à la hausse: de 163 degrés hier dimanche, elle est passée à 206 degrés ce lundi. Un soucis de plus pour l'opérateur de la Centrale de Fukushima.

Vue de l'Intérieur de la Piscine du Réacteur 4
Dim lights

Dimanche 8 mai 2011
Après avoir installé un système de ventilation, Tepco désire envoyer des employés dans le bâtiment du Réacteur 1. L'opérateur de la Centrale va bientôt ouvrir les portes du bâtiment du Réacteur 1. L'ouverture des portes va entraîner des rejets radioactifs dans l'air, même si à son habitude Tepco minimise les conséquences. L'opérateur est en discussion avec l'Agence de la sûreté nucléaire sur l'impact éventuel de ces rejets sur l'environnement.

Le but est de permettre à des hommes de pouvoir entrer dans le bâtiment du Réacteur 1 et tenter de mettre en route un système de refroidissement. Le niveau de radiation est tellement élevé que les employés ne peuvent pas y rester plus de 10 minutes.

Pour remplacer la fermeture du complexe nucléaire de Hamaoka, le Japon envisage l'utilisation de gaz liquide importé du Qatar pour produire de l'électricité.

Les habitants de Fukushima interpellent le Directeur de TEPCO
Dim lights

Samedi 5 mai 2011
Après la réussite du branchement d'un système de ventilation qui permet de faire sortir l'air fortement irradié à l'extérieur du bâtiment du Réacteur 1, Tepco aimerait continuer le processus et envoyer des hommes à l'intérieur de ce bâtiment.

C'est certainement pour offre un avenir rayonnant à leurs enfants, que les autorités ont autorisé l'ouverture des écoles dans de le périmètre de la Centrale de Fukushima, malgré des niveaux de radioactivité très élevés. Pour permettre la rentrée des classes, les autorités ont simplement relevé le niveau de radioactivité admise dans les écoles de 1 à 20 millisieverts par an soit le même taux qu'un adulte travaillant dans une centrale nucléaire. Selon les mesures faites entre le 5 et 7 avril, auprès des écoles primaires et collèges par le département de Fukushima, 75,9% des écoles primaires et collèges présentaient un taux dépassant la norme acceptable établie par la Constitution, et 20,4% entraient dans la catégorie nécessitant un « traitement particulier pour risque d'irradiation ».

Le conseiller du ministère de l’intérieur, le Professeur spécialisé dans le nucléaire à l’université de Tokyo, M. Kosako Toshisou, avait donné sa démission le 29 avril. Il s'inquiétait que le gouvernement n’aurait pas tenu compte des demandes de mesures à prendre émises par la commission de sécurité nucléaire pour préserver la population contre la radioactivité présente sur le territoire. Nul doute que les élèves de la région de Fukushima ont un avenir radieux et pleins d'énergies.

Vendredi 6 mai 2011
Nous voila dans le deuxième mois depuis le début de la catastrophe de Fukushima.

Hier, douze employés ont réussi à entrer dans le Réacteur 1. Ils ont installé huit tuyaux de 30 centimètres de diamètre qu’ils ont relié au système de ventilation de la salle des machines. L’objectif est de faire baisser le taux de radioactivité afin de permettre à d'autres liquidateurs d'y entrer afin de rétablir le systèmes de refroidissement du réacteur. Dans le Réacteur 1 - Images TEPCOCe processus prendra 3 jours. La radioactivité est tellement élevée dans le bâtiment qu'ils n'ont pas pu rester plus de 10 minutes.

Pendant ce temps, l'eau du Réacteur 3 a fortement augmenté sa température (+33 degrés) pour atteindre 143,5 degrés. Tepco va devoir injecter encore plus d'eau pour le refroidir.

Du côté du Pacifique, Tepco annonce que le niveau des substances radioactives a fortement augmenté pour dépasser 600 fois la dose limite. Mais cette annonce est à relativiser. Car depuis mardi, Greenpeace prend ses propres mesures et Tepco semble préparer le terrain et l'opinion publique. Tepco a relâché plus de 520 tonnes d'eau très contaminée depuis mars. Tepco annonce également des taux 38'000 fois supérieurs la limite dans certains poissons. Bon appétit!

Des Ouvriers ont réussi à installer un système de Ventilation
Dim lights

Jeudi 5 mai 2011
Pour la première fois depuis le début de la catastrophe, des employés sont entrés dans le bâtiment d'un Réacteur. Douze liquidateurs ont la mission de connecter 8 tubes à des ventilateurs afin de réduire la radioactivité à l'intérieur du bâtiment du Réacteur 1. Le très haut taux de radioactivité à l'intérieur du bâtiment va limiter leur temps de travail à un maximum de 10 minutes. Les trois équipes vont se relayer pour cette opération qui devrait durer 30 minutes.

Entièrement équipé d'équipements de protection et de bombonnes d'air, les 3 groupes de 4 employés recevront une dose d'environ 3 millisieverts. Le 17 avril, deux robots avaient détecté un taux de radioactivité de 49 millisieverts par heure à l'intérieur du bâtiment.

Le Rainbow Warrior serait-il hautement radioactif?
Depuis que le bateau amiral de l'associaction Greenpeace prend des mesures dans les eaux proches de Fukushima, les taux de contaminations annoncés par l'opérateur de la Centrale et le Gouvernement japonais ont pris l'ascenseur. Les premiers résultats de Greenpeace devrait être annoncés ce weekend.

Des Ouvriers entrent dans le Réacteur 1
Dim lights

Mercredi 4 mai 2011
Le taux de radiaction reste très (trop) élevé tant dans le Pacifique que dans la Centrale de Fukushima. L'eau dans le bâtiment du Réacteur 2 dépasse de 6'000 fois les limites légales. Tepco tente de développer une nouvelle machine expérimentale à base de la zéolite pour filtrer cette eau.

Sous la pression de Greenpeace et son bateau amiral le Rainbow Warrior, Tepco a divulgué des nouveaux chiffres du taux d'activité dans l'eau de mer aux environs de Fukushima ainsi qu'à 20 km de la Centrale. Les taux de Césium et de Iode radioactives dépassent de 100 à 1'000 fois les limites légales (1'400 bequerels de Césium-137 et 134).

Dans un même élan, après avoir été interdit, le vaisseau de Greenpeace a été autorisé à faire ses propres mesures de contamination de l'eau. Mais il devra rester en dehors d'un périmètre de 20 km. Tepco va également conduire des mesures sur la contamination des poissons.

Mardi 3 mai 2011
Afin de faire de la place dans ses réservoirs, pour son eau contaminée, Tepco a vidé dans le Pacifique quelque 12 millions de litres d'eau radioactive. Diluer l'eau hautement radioactive dans le Pacifique semble être la meilleure stratégie pour l'opérateur de la Centrale. La Russie a envoyé un bateau spécial afin d'essayer de traiter cette eau fortement dangereuse pour l'homme.

Belle coïncidence, c'est aujourd'hui que le Rainbow Warrior, vaisseau amiral de Greenpeace, a entamé des mesures sur la qualité de l'eau au large de la centrale nucléaire endommagée de Fukushima. Le gouvernement japonais n'a pas accordé l'autorisation de mener à bien ces mesures indépendantes à l'intérieur des 20 km des eaux territoriales.

Images vidéo de l'Intérieur de la Centrale
Dim lights

Lundi 2 mai 2011
Ce matin, les compteurs explosent autours du Réacteur 2. Le Iode-131 radioactif dépasse de plus de 3'000 fois les limites légales et le Césium-120 et 134 dépassent d'une bonne centaine de fois ces limites. C'est la 3ème journée consécutive qui voit une augmentation de la radioactivité autours du Réacteur 2, une hausse de 30% en 3 jours.

Parallèlement, le taux de radioactivité de la mer est également à la hausse.

Du côté du Réacteur 1, Tepco désire envoyer des hommes à l'intérieur du bâtiment pour y installer des machines afin de filtrer l'air et permettre d'y travailler. C'est la première fois depuis le tremblement de terre que des hommes vont tenter de pénétrer à l'intérieur de ce bâtiment. Comme Tepco ne connait pas les quantités d'eau dans ce Réacteur, les liquidateurs vont devoir installer des sondes pour mesurer le niveau d'eau.

Dimanche 1 mai 2011
Fête du travail oblige, voici des nouvelles des employés. Actuellement, plus de 1'000 travailleurs sont engagés sur le site de Fukushima. Tepco a identifié 3'000 personnes qui avaient déjà travaillé, par le passé, à Fukushima. Elle va demander à ces personnes de revenir sur le site de la Centrale Nucléaire.

Tepco avait déjà annoncé que 28 de ses collaborateurs avaient été irradiés. Cette semaine, une femme a été fortement irradiée et deux autres hautement contaminées. Aujourd'hui Tepco annonce que deux autres femmes ont été fortement irradiées entre le 15 et le 23 mars. Avec notre calculette, nous arrivons à 33 employés fortement contaminées, mais aujourd'hui Tepco en annonce un total de 21. Parle-t-elle d'employés encore en vie ou est-ce une erreur?

En Collaboration avec le Journal Suisse:

Voir les Informations des Mois précédents

Les Infos de actuelles

Année 1: Mars 2012-Février 2013
Mois 10-11-12: Décembre 2011, Janvier, Février 2012
Mois 8-9
: Mois d'Octobre et Novembre 2011
Mois 7:
Mois de Septembre 2011
Mois 6: Mois d'Août 2011
Mois 5
: Mois de Juillet 2011
Mois 4: Mois de Juin 2011
Mois 3
: Mois de Mai 2011
Mois 2: Mois d'Avril 2011
Mois 1: Mois de Mars 2011

 

 

 

Sur le Même Sujet

Fukushima: A travers les Yeux d'un Bull

Quizz: Etes-vous incollable sur le Nucléaire?

Fukushima: la Publicité rejoint l'Histoire

Fukushima: des tonnes d'eau radioactive dans le Pacifique

Fukushima: Evolution du Nuage Radioactif et Twitter

Est-ce que la Suisse pourrait sortir du Nucléaire?

Accident Nucléaire Fukushima: Suivez les News

Vidéos Accident Nucléaire Fukushima, Part 2

Vidéo de l'Accident Nucléaire Fukushima, Japon

Explication de l'Accident Nucléaire de Fukushima

Japon: Problèmes à la Centrale Nucléaire No 1 de Fukushima

Japon: 11 réacteurs nucléaires arrêtés

Comprendre le Nucléaire

AddThis Social Bookmark Button
Situation de l'Uranium dans le Monde{ Dim lights }Par Michael Dittmar

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie