AddThis Social Bookmark Button

Fukushima: le fil de l'Information  (Part 1)
Mois de Mars 2011

Jeudi 31 mars 2011 (13h00)
Le Premier Ministre Japonais a annoncé le démantèlement de la Centrale de Fukushima une fois la catastrophe maîtrisée. Cette opération pourrait prendre plus de 30 ans.
Plus les taux de contaminations augmentent, plus la colère monte chez les japonais. Une manifestation antinucléaire s'est déroulée devant le siège de Tepco tandis que sur le net c'est la déferlante contre le Gouvernement et le propriétaire de la centrale.

En Suisse, une lettre piégée, envoyée à SwissNuclear (lobby du nucléaire Suisse), a explosé ce matin en blessant superficiellement deux employées.

Jeudi (07h00)
La vidange des 600 tonnes d'eau fortement contaminée de cesium et d'iode, sous le Réacteur No1, n'a pu être entièrement réalisée car le condensateur est plein. Les ingénieurs n'arrivent toujours pas à faire fonctionner les pompes de refroidissement des Réacteurs 1, 2 et 3 et continuent de les arroser.
Le CEO de Tepco, Tsunehisa Katsumata, a annoncé qu'il ne savait pas quand la catastrophe allait être maîtrisée. Il a reparlé de la possibilité d'installer les réacteurs sous des sarcophages en béton, comme à Tchernobyl.

Jeudi (06h30)
Les experts de l'AIEA (Agence Internationale de l'Energie Atomique) rejoignent les mesures révélées par Greenpeace. Tous les deux ont rélévé des taux de radioactivité deux fois supérieur au niveau d'alerte à 40 km de Fukushima. Ils demandent l'élargissement de la zone de sécurité. De son côté, le gouvernement japonais préfère ne pas suivre les recommandations de l'AIEA. Pour le moment, les habitants ont été évacués dans un rayon de 20 km.

Jeudi 31 (06h00)
Lundi, 381 personnes de Tepco et 69 ingénieurs de Toshiba, d'Hitachi et de Kandenko ont travaillé sur le site. Après l'irradiation de 3 employés, la semaine dernière, les entreprises rencontrent de plus en plus de difficultés pour recruter du personnel afin de remplacer ceux qui ont dépassé leurs doses d'irradiations et doivent quitter la centrale. Si vous êtes intéressés, le salaire est de 122$ par jour.

Jeudi 31 mars  05h30
La situation ne s'améliore pas à Fukukishima. Elle est toujours très sérieuse selon l'Agence Internationale de l'Energie. Dans la mer, le taux d'iode radioactif ne cesse d'augmenter. De 3'355 fois la dose normale hier, elle est passée aujourd'hui à 4'385 fois! Ce n'est toujours pas dangereux pour Tepco. Pour preuve, personne n'a encore trouvé de poissons rouges de 4 m de long. Ce n'est peut-être qu'une question de temps...

Des traces minime d'iode 131 de Fukushima ont été trouvés dans du lait dans l'état de Washington aux USA.

Mercredi 20h00
L'Agence de sûreté nucléaire japonaise annonce: "Nous sommes face à une situation sans précédent et nous devons donc réfléchir à des stratégies différentes, au-delà de ce que nous faisons habituellement". Les 400 ouvriers travaillent actuellement sur le site sont confrontés à un cercle vicieux : pour refroidir les réacteurs, ils ont besoin d'eau. Plus ils utilisent d'eau, plus les nappes et la mer sont contaminées. Et moins ils injectent d'eau, plus la température augmente dans les réacteurs. Vous parlez d'un casse-tête!

L'AIEA (Agence Internationale Energie Atomique) confirme les taux de contaminations radioactives annoncé par Greenpeace à 40 km de la Centrale et recommande l'évacuation de la zone.

Mercredi 08h00
Tepco envisage de bâcher les Réacteurs 1, 2 et 3 afin de réduire les émissions radioactives dans la nature. Un tanker pourrait être utilisé afin d'évacuer l'eau contaminée utilisée pour refroidir les réacteurs. L'objectif est de limiter les rejets radioactifs dans l'océan Pacifique.

Les actions de Tepco est toujours en forte baisse à Tokyo, -17% ce matin. Depuis le début de la catastrophe, le titre a perdu 79%. Le Gouvernement japonais a démenti qu'il n'allait pas nationaliser l'entreprise afin de ne pas faire porter les coûts de la catastrophe sur les épaules des contribuables japonais.

Mercredi 30 mars  06h30
L'Agence de sûreté nucléaire japonaise a mesuré un taux d'iode radioactif 3'355 fois supérieur à la norme légale dans l'eau de mer prélevée à 300 mètres près du réacteur No1 de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima. Ce chiffre ne cesse d'augmenter depuis quelques jours et selon Tepco, il n'est toujours pas dangereux pour l'homme et les poissons.

Toutes les éoliennes japonaises actuellement en fonction ont survécu au tremblement de terre, y compris les turbines semi-offshore situées à proximité de l’épicentre du séisme comme celles de Kamisu située à 300 km de l’épicentre.

Le très discret PDG de Tepco, Masataka Shimizu, a été hospitalisé mardi soir. Il souffrirait d'une tension artérielle trop élevée.

Mardi 13h00
La Chine et la Corée du Sud ont annoncé avoir à nouveau détecté de faibles quantités d'iode 131 radioactif provenant de Fukushima. Le ministère chinois de la santé a demandé aux autorités de 14 régions, dont Pékin et Shanghai, d'effectuer des tests de radioactivité sur l'eau et dans la nourriture. La Corée teste les poissons péchés dans ses eaux territoriales.

A la bourse, aujourd'hui l'action de Tepco, a de nouveau plongé  de 18,67%. Le titre a perdu plus de 75% de sa valeur depuis le début de la catastrophe. Le vice-président de Tepco, Sakae Muto, a regretté de ne pas pouvoir dire «dans combien de mois ou d'années» la crise sera finie.

Mardi 08h00
Le Premier ministre japonais Naoto Kan a annoncé que son gouvernement "était en alerte maximum pour éviter que la centrale accidentée de Fukushima ne provoque une catastrophe écologique. Nous ne pouvons pas nier que l'évaluation du danger d'un gros tsunami à l'époque a été largement erronée." Il a finalement reconnu que la situation restait "imprévisible".

La colère des japonais est en train de monter et pousse le Gouvernement à enfin se distancer de Tepco. Depuis le début de la catastrophe, l'opérateur de la centrale ne brille pas par sa transparence et ses capacités à maîtriser, ce qui devient de jour en jour, un monstre qui fait peur.

Mardi 06h30
Des traces de radioactivité provenant de Fukushima ont été relevées dans de l'eau de pluie aux USA (Pennsylvanie et le Massachusetts). Dans l'Ohio, les chercheurs ont indiqué qu'ils avaient découvert de faibles niveaux d'Iode 131 dans des eaux de pluie récupérées sur le toit d'un immeuble de cet Etat.

Mardi 29 mars 2011 06h00
Du plutonium 238, 239 et 240 a été détecté dans le sol à cinq endroits de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima. Suite à cette découverte, aucune surprise de la part de Tepco qui souligne: "il s'agit de quantités infimes qui ne posent aucun danger pour la santé".

Cependant, cet indice confirme des dommages graves sur le Réacteur No3. Avant cette annonce Greenpeace classait cet accident au niveau 7 soit l'équivalent de Tchernobyl et demandait que la zone de sécurité soit élargie à 40km de la Centrale.

Tepco, l'opérateur de la centrale, a reconnu pour la première fois que de l'eau fortement radioactive s'était échappée des bâtiments des réacteurs. Cette eau utilisée pour refroidir les réacteur pourrait avoir ruisselé jusqu'à l'océan Pacifique. En effet, les niveaux de radioactivité seraient identiques à ceux mesurés à l'intérieur des bâtiments et de l'eau fortement radioactive a été découverte dans les tunnels passant sous les bâtiments des réacteurs 1, 2 et 3, et débouchant à l'extérieur.

Peut-on se fier aux mesures de Tepco?

Dim lights

Lundi 13h30
Alors que les taux de radioactivité ne cessent d'augmenter à travers le Japon et que Tepco (Tokyo Electric Power Company) se noie sous les tonnes d'eau déversées sur les réacteurs, les groupes français Areva et EDF ont été appelés à l'aide pour tenter d'apporter ne serait-ce que l'once d'une solution.

C'est à partir de demain mardi que de l'eau douce sera utilisée, en lieu et place de l'eau de mer, pour refroidir les réacteurs.

Le peu de crédibilité que bénéficiait de Tepco est en train de subir un tsunami digital via le déchaînement des japonnais sur les sites sociaux japonais comme Mixi. Les commentaires tranchent franchement avec la sollicitude et la gentillesse des médias japonnais face au géant électrique. Qui pourrait penser que des réseaux sociaux sur internet puissent participer à une révolution? Ce n'est pas possible...

Lundi  07h30
Un taux d'iode 131 a été détecté à un niveau 1'150 fois supérieur à la limite légale dans l'eau de mer prélevée près des réacteurs 5 et 6 alors que ces deux réacteurs sont "stabilisés". Avec un sens de l'humour qui devient légendaire, Tepco et l'Agence de sûreté nucléaire japonaise soulignent que la radioactivité relâchée dans la mer se dilue avec les marées et le risque sur les algues et les animaux marins n'est pas important. C'est certainement pour cette raison que le Gouvernement a demandé à Tepco de stocker l'eau radioactive et de ne plus la rejeter dans la mer.

Lundi  06h30
Les ouvriers ont commencé à vider l'eau hautement radioactive qui se trouve dans les sous-sol des Réacteurs. Cette opération pourrait permettre de finalement mettre en fonction les systèmes de refroidissement et de réduire les risques pour les ouvriers qui travaillent sur le site. (Réacteur No 2: 1'000 millisieverts soit 100'000x le niveau normal. Réacteur 1 et 3: 10'000 x le niveau normal).

Le processus a débuté avec le Réacteur No 1. Cependant, le condensateur, qui récupère cette eau fortement radioactive, est déjà plein. Ce système permet d'éviter de rejeter cette eau radioactive dans la mer. Les ingénieurs désirent utiliser les piscines des réacteurs pour stocker cette eau.

Le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, a annoncé que le coeur du Réacteur No 2 pourrait avoir fondu.

Lundi 28 mars 2011 (06h00)
Pour résumer le weekend en quelques mots: De forts niveaux de radiations sont mesurés aux Réacteurs No 1, 2, 3. En une heure passé proche du Réacteur 2, un ouvrier reçoit une dose radioactive annuelle considérée comme très dangereuse pour sa santé (1'000 millisieverts). Les coeurs des Réacteurs 2 et 3 auraient fondu.
De son côté Tepco, l'opérateur de la Centrale Nucléaire, a continué à soigner son image et sa crédibilité en se trompant dans l'annonce des taux de radioactivité. La grogne monte au japon sur l'incapacité de Tepco à gérer la catastrophe et son potentiel élevé pour dissimuler et minimiser les informations.

Un nouveau tremblement de terre de 6,5 a été mesuré au Nord-Est du Japon.

Dimanche 18h00
De l'eau fortement radioactive, 1'000 millisieverts par heure, a été mesurée dans le Réacteur No2. Cette importante dose radioactive est une indication que le coeur du Réacteur No2 aurait fondu. Tepco a confirmé cette nouvelle, avec sa langue de bois habituelle, en soulignant qu'il "existe une forte probabilité pour que les barres de combustible aient été endommagées".

Tepco annonce que l'utilisation de l'eau de mer salée endommage les pompes ainsi que les structures. L'opérateur va tenter d'utiliser de l'eau douce pour continuer le refroidissement des réacteurs. Actuellement, l'eau utilisée pour refroidir les réacteurs termine son chemin directement dans la mer. Dans un future qui reste à déterminer, Tepco désire évacuer l'eau radioactive vers un condensateur.

Contamination
L'Agence japonaise de sûreté nucléaire a mesuré dimanche 1'850 x le niveau habituel d'iode 131 (1'250x samedi) dans la mer.  Le responsable de l'agence a souligné qu'il n'y a pas de danger pour la vie marine ou la consommation de poissons. L'histoire ne dit pas si ce responsable mange encore du poisson de Fukushima et combien de personnes ont éclaté de rire lors de la conférence de presse. Pour le césium 137, une substance radioactive dont la concentration se réduit de moitié en 30 ans, Tepco a mesuré 80x la limite légale autours de Fukushima

Dimanche 27 mars 2010  (12h00)
Bonne et Mauvaise nouvelle: La Mauvaise: Tepco a annoncé tôt ce matin un niveau de radioactivité «10 millions de fois plus élevé» qu'en temps normal dans une nappe d'eau échappée du Réacteur 2. La bonne Nouvelle: quelques heures plus tard, Tepco annonce s'être trompé. Une "erreur" de plus dans la longue liste tissée par Tepco. Il n'est pas étonnant que de nombreuses voix japonaises remettent en doute les capacités de l'opérateur dans sa gestion de la catastrophe.

L'eau dans le Réacteur No2 atteint 1'000 millisievert par heure. Ainsi en une heure de travail, un ouvrier sera gravement contaminé.

Samedi 13h00
Le Département de la Défense Japonaise a publié des images vidéos du survol des Réacteurs de Fukushim  (voir la vidéo). Les images montrent des réacteurs bien plus endommagés que laissaient le supposer Tepco.

Vendredi 13h00
Le Premier ministre japonais, Naoto Kan, estime que "la situation à la centrale nucléaire de Fukushima reste «imprévisible". Nous travaillons à ce que la situation n'empire pas et nous devons être extrêmement vigilants". L'opérateur de la centrale, Tepco (Tokyo Electric Power) a reconnu que les opérations de refroidissement des réacteurs à l'aide de canons à eau et les travaux de rétablissement des pompes à eau électriques avançaient "lentement en raison de la dangerosité du site."

L'autorité de sécurité nucléaire japonaise pourrait relever le niveau de gravité de l'accident en le montant au niveau 6 sur une échelle maximale de 7.

Hier, trois ouvriers, chaussés de bottes en caoutchouc, ont été contaminés par une flaque d'eau fortement radioactive alors qu'ils intervenaient dans l'enceinte du Réacteur 3. Deux de ces trois employés ont été hospitalisés avec des brûlures aux pieds.

Vendredi 08h30
Selon TEPCO, la cuve du Réacteur No 3 pourrait être fortement endommagé et laisserait échapper de fortes radiations. Pour aggraver la situation, ce réacteur contient du MOX (mélange de plutonium et d'uranium). Cette découverte a été faite suite à l'accident de 3 employés occupés à brancher le système électrique. Hier, travaillant sur le Réacteurs No3, ces employés avaient été fortement irradiés avec un niveau de contamination 10'000 fois supérieur à la normale. L'Agence Japonaise du Nucléaire annonce que d'importantes émanations radioactives pourrait s'y échapper.
Le Réacteur No3 contient 170 tonnes de combustible nucléaire.

Vendredi 06h30
La température du Réacteur No 1 continue de diminuer pour atteindre les 205 degrés (400 il y a deux jours). Le plus vieux des Réacteur est relié à l'électricité, mais son système de refroidissement ne fonctionne toujours pas. (voir également l'info de 06h00).

Dans le Réacteur 3, où 3 ouvriers ont été irradiés hier, les employés tentent d'enlever l'eau fortement radioactive qui empêche de pouvoir continuer l'installation du système électrique. Le but de la journée sera d'essayer de remettre en état les pompes des différents Réacteurs 1, 2, 3 et 4.

Vendredi 25 mars (06h00)
Il y a deux semaines, le tremblement de terre secouait la Centrale Nucléaire de Fukushima Dai Ichi. Depuis, dès qu'un Réacteur va mieux, c'est son collègue qui prend le relais des ennuis. Un véritable fil d'Ariane.

Selon le New York Times, un mois avant la catastrophe, l'agence de régulation nucléaire japonaise avait autorisé le maintien pendant 10 années supplémentaires du plus ancien des six réacteurs (le No1) de Fukushima, malgré des avertissements concernant sa sécurité et des craquelures sur le groupe électrogène de sûreté. Dix jours avant la catastrophe, Tepco avait remis un document au gouvernement dans lequel il reconnaissait avoir falsifié les données fournies sur la sécurité de la Centrale.

Jeudi 13h00
Trois employés, occupés à brancher le système électrique dans le Réacteur No3, ont été gravement irradiés et deux d'entre eux ont été hospitalisés. La limite du taux de radiations pour les employés avait déjà été augmentée de 100 à 250 millisieverts.

A 30 km de la Centrale atomique, les résultats des tests effectués de l'eau de mer montrent des taux élevés de contamination: Iode-131 (2x la valeur limite) et du césium 137 qui reste en dessous de la valeur limite mais 10'000x la quantité mesurée avant l'accident.

Jeudi 24 mars, 07h30
Ce matin, de la vapeur s'échappait des Réacteurs 1, 2, 3 et de la piscine du Réacteur No 4. Cependant, une petite lueur d'espoir est arrivée. L'électricité a pu être rétablie dans le dangereux Réacteur 3 ainsi que dans la salle de contrôle du Réacteur No1. Petit détail, il "ne reste plus qu'à" mettre en service les systèmes de refroidissement. Pour l'instant, ce refroidissement est toujours réalisé au moyen des camions citernes qui déversent des tonnes d'eau de mer. La température du Réacteur No 1, qui était de 400 degrés hier, est descendue à 243 degrés ce matin. Tepco annonce qu'il faudra encore des semaines pour refroidir tous les réacteurs et plusieurs décennies pour démanteler Fukushima.

Hier, un niveau élevé de radiations (500 millisieverts par heure) repoussait, par intermittence, les travailleurs hors de du complexe nucléaire.

Dans la ville de Kawaguchi, au nord de Tokyo, les autorités ont annoncé que 7 stations d'épuration d'eau dépassent les limites de contaminations radioactives alors qu'à Tokyo, l'eau est à nouveau potable pour les enfants. Aujourd'hui, nous devrions recevoir les résultats des relevés du taux de radioactivité de l'eau de mer aux alentours de la Centrale ainsi qu'à une centaine de kilomètres.

Mercredi 13h00
Le niveau de radioactivité mesuré dans le sol, à 40 km de la Centrale de Fukushima, indique des niveaux de contamination très élevés: 1'600 fois la quantité normale soit 163'000 becquerels de cesium-137 radioactif. Le cesium peut rester jusqu'à 30 ans dans le sol et pourrait mettre en péril l'agriculture dans cette région.

Mercredi 12h30
210 becquerels d'iode radioactive 131 a été mesurée dans le système d'eau potable de Tokyo. Le niveau est inférieur à la limite de 300 becquerels pour les adultes mais trop élevée pour les enfants: 100 becquerels. Le Gouvernement demande aux enfants de ne pas boire l'eau du robinet à Tokyo. Sur cette mauvaise nouvelle, la bourse de Tokyo ferme en baisse.

Ce matin, de la fumée noire s'est échappée du Réacteur No3 provoquant l'évacuation de la Centrale pendant un instant.

Mercredi 08h00
Si votre voisin est rayonnant ce matin, c'est normal. Le nuage radioactif de Fukushima est en train de passer sur nos têtes. Aucun risque pour la santé.

Des traces de radioactivité ont été découvertes dans de l'eau purifié à Tokyo. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) avertit que l'impact sur les produits agricoles japonais est plus grave que prévu. Les USA ont suspendu l'importation de certains produits alimentaires japonais.

Eau japonaise impropre pour les bébés
BFM TV, Mercredi 22 mars 2011

Dim lights

Mercredi 06h30Reacteur No 3, 23 mars 2011, Photo NHK
Situation toujours sévère mais stable à Fukushima.
La température Réacteur No1 est à nouveau en train d'augmenter. Il aurait atteint 400 degrés alors qu'il aurait été conçu pour une température de 300 degrés. Deux camions citernes sont en train d'essayer de le refroidir.
Réacteur No2: est stable. Le courant a été installé, mais les pompes seraient hors d'usage. Il est refroidi par les camions citernes. A cause des fortes émissions radioactives, les ouvriers ont dû s'éloigner de ce réacteur ce matin.
Réacteur No3: L'électricité a été installée dans son centre de contrôle. Il est également refroidi par camions citernes. 
Réacteur No4: L'électricité est installée. Les pompes de refroidissement ne fonctionnent pas pour l'instant.
Réacteurs 5-6: Sont stables. Rien à signaler.

Le niveau de radioactivité est toujours élevé. De fortes traces de contaminations ont été mesurées dans les légumes verts, le lait et dans la mer.

Mercredi 23 mars 05h00 (Heure Suisse)
Le Gouvernement Japonnais a interdit la vente du lait et de légumes à feuilles vertes provenant des préfectures de Fukushima et d'Ibaraki, en raison de taux élevés de radioactivité dépassant la limite légale. Du césium radioactif a été mesuré à 82.000 becquerels (164 fois la limite) ainsi que de l'iode radioactive à 15.000 becquerels (7 fois la limite).

Vidéo: Japon : crainte d’une contamination alimentaire

Dim lights

Mardi 22 mars 2011 (14h00)
La piscine du Réacteur No 2 remonte en température. Elle est proche de l'ébullition et ses pompes de refroidissement sont définitivement hors d'usage. De la fumée blanche s'échappe de l'indomptable Réacteur No3.

Le ministre japonais de la Santé annonce que des niveaux de radiations élevés d'iode 131 ont été mesurés dans l'eau potable de la préfecture de Fukushima. Le niveau est dangereux pour les enfants (120 à 220 becquerels).

Mardi 13h00
Un camion-pompe avec un bras géant de 50m de long est arrivé à la Centrale de Fukushima afin de pouvoir déverser avec plus de précision de l'eau dans la piscine du Réacteur No4. 

Les substances radioactives ont été détectées dans des échantillons d'eau de mer prélevés lundi à environ 100 mètres au sud de la centrale de Fukushima Daiichi ainsi qu'à 8 km. Des taux d'iode 131 et de césium 134 respectivement 126,7 fois et 24,8 fois plus élevés que les normes fixées par le gouvernement inquiètent les japonnais. Le Gouvernement va prélever d'autres échantillons autours de la Centrale et dans un périmètre de 10 et 30 km. Les résultats seront publiés d'ici à deux jours.Image: NHK, Japan

Mardi 12h30
Le Ministre de l'Industrie et chef-adjoint de la cellule de crise japonaise, Banri Kaieda a reconnu avoir menacé de sanctions les pompiers qui refusaient de s'approcher des réacteurs dangereux pour les arroser d'eau de mer afin de les refroidir. 

Mardi 06h30
Pour la deuxième journée consécutives, de nouveaux dégagements de vapeur ont été observés sur les réacteurs de Fukushima.

Selon Tepco: Le Réacteur No 1 est connecté à l'électricité. Ses pompes sont en train d'être examinées. Les pompes du Réacteur No2 ne sont actuellement pas en état d'être activées bien que l'électricité soit disponible. Des réparations sont en cours.
Pour le Réacteur No3, l'électricité n'a pas encore été branchée. Pour les Réacteurs 5 et 6, ils sont toujours reliés à des génératrices au diesel au lieu du courant transporté par les lignes. Tepco annonce que le combustible des Réacteurs 5 et 6 devra au moins rester encore 6 mois avant d'être éventuellement enlevé.

Tepco annonce qu'elle n'avait pas prévu un tremblement de terre supérieur à 8 et un tsunami de 5,7 mètres. Au final, le tremblement a atteint 9 et le tsunami 14 mètres.

Mardi 05h00
Le propriétaire de la Centrale de Fukushima, Tepco, vient de dépasser les doses de mauvaises fois, pourtant élevées, fixées par BP lors de la Marée Noire du Golfe du Mexique. A force de mettre un "tout va à merveille" à la fin de chaque phrase, il n'est pas étonnant que l'opinion publique fasse plus confiance à un arracheur de dents qu'à un propriétaire de centrale nucléaire. Bref, à part que l'eau de mer est contaminée, que le taux de radioactivité reste élevé autours de la Centrale, que les aliments sont contaminés et que la situation reste critique au niveau des Réacteurs 2 et 3: Tout va à Merveille!

Le Nuage Radioactif bientôt en France

Dim lights

Lundi 14 Mars  22h00
Tepco, le propriétaire de la Centrale de Fukushima, n'avait pas renouvelé la police d'assurance depuis août 2010 pour les dommages causés aux installations. L'entreprise avait refusé de renouveler sa police d'assurance car elle jugeait les tarifs trop élevés. La loi japonaise fixe le plafond d'indemnisation à 1,04 milliard d'euros (1,3 milliards de francs suisses)! En comparaison, la Suisse impose une assurance de 1,1 milliards de francs suisses aux propriétaires de centrales. La loi française fixe à 91 millions d'euros le plafond d'indemnisation pour les dommages causés aux tiers. En cas de catastrophe, le reste est à la charge des contribuables.

Lundi 20h30
Le panache de particules radioactives de la Centrale de Fukushima devrait arriver en Europe d'ici à mercredi ou jeudi. Aucun problème pour la santé selon les autorités françaises et suisses car les quantités sont minimes.

Une source électrique de 450'000 volts a été installée pour les 6 réacteurs, mais faut-il encore que les pompes et les systèmes de refroidissement fonctionnent. Si tout est en ordre du côté des Réacteurs 5 et 6, il n'en va pas de même pour les Réacteurs No2 et No 1. Leurs systèmes de refroidissement sont actuellement hors d'usage.

Côté radiation: L'eau de mer, aux alentours de la Centrale de Fukushima, contient des taux d'iode 131 et de césium 134, respectivement 126,7 fois et 24,8 fois plus élevés que les normes fixées par le gouvernement japonais. Les tonnes d'eau utilisées pour refroidir les réacteurs retournent directement dans la mer. Alors qu'il ne faisait déjà pas bon être un épinard ou un litre de lait, la vie de poisson tourne également au cauchemar. Tepco a annoncé que ce taux de radiation est... je vous le donne en mille: pas dangereux! 
A 120 kilomètres de la centrale, les autorités ont mesuré des épinards contenant une contamination 27 fois supérieure aux standards autorisés.

Lundi 13h15
L'Agence de la Sécurité Nucléaire annonce que le propriétaire de la Centrale, le géant de l'énergie Tepco, a falsifié des documents et faussé les données des registres de contrôle. Tepco avait assuré avoir vérifié une trentaine de pièces qui n'avaient jamais été contrôlées. Plus gave, Tepco a avoué qu'une carte d'alimentation d'une valve de contrôle de température de réacteur n'avait pas été inspectée durant 11 ans. Les contrôles ont été également insuffisants sur d'autres pièces, dont des éléments relatifs aux systèmes de refroidissement et aux groupes électrogènes de secours qui posent problèmes aujourd'hui.

Je me répète, mais la manière d'agir de Tepco ressemble de plus en plus à la celle de BP lors de la Marée Noire du Golfe du Mexique. Une entreprise qui infiltre les politiques et les instances de sécurité dans le but de diminuer les coûts de production. Jusqu'au jour où...

Lundi 13h00
Il y a 5 heures, une fumée grise s'est échappée du toit du problématique Réacteur 3 à la Centrale de Fukushima. Tepco a ordonné l'évacuation des ouvriers qui se trouvaient sur le site.  Le Réacteur 3 est le plus dangereux car il contient du combustible MOX, mélange d'oxydes de plutonium et d'uranium provenant de l'entreprise française Areva. La fumée s'est arrêtée en fin de matinée.
A 11h00 (heure suisse), une nouvelle fumée s'échappe de Fukushima, mais cette fois c'est le Réacteur No2 qui en est la cause!

Tepco a annoncé que des mesures faites sur le site montre des taux d'émissions radioactives provenant d'une fission nucléaire ce qui montre que les combustibles de certains réacteurs sont en train de fondre.

Lundi 07h30
Le Réacteur 2 est alimenté en électricité mais les pompes de refroidissement ne sont toujours pas opérationnelles. Tepco espère pouvoir le faire dans les heures où les jours à venir.

Lundi 06h00
Tepco est réticent à faire baisser la pression dans le Réacteur No3 car il contient du plutonium. L'opérateur de la Centrale devrait ouvrir le système d'aération et laisser partir dans la nature de l'air hautement contaminé. En ce moment, Tepco préfère utiliser un arrosage extérieur massif à d'eau de mer pour contenir la température et la pression.

Lundi 21 Mars, 05h00 (Heure Genève)
Selon l'Agence de météorologie japonaise, aujourd'hui le vent devrait souffler en direction de Tokyo, située à 250 km de la Centrale de Fukushima.Le Ministère de la Santé a demandé aux habitants de la préfecture de Fukushima de ne plus boire l'eau du robinet car un haut niveau de iode 131 a été mesuré.
Météo France a modélisé la progression du nuage radioactif dans le monde (cliquez ici).

Le Gouvernement Japonnais annonce que la Centrale ne sera plus mise en fonction un fois la catastrophe résolue.

Dimanche 16h00
Des niveaux de radioactivité inquiétants ont été à nouveau enregistrés dans les légumes et le lait dans la région de Fukushima. Les autorités Japonaises continuent à affirmer que ces niveaux, supérieurs aux normes légales, ne sont pas dangereux pour la population. A condition de ne pas consommer les aliments contaminés! Bref, dangereux pour l'estomac, mais pas pour les yeux. C'est déjà ça!

Dimanche 15h00
L'Agence l'Energie Nucléaire souligne qu'il n'est pas certain que les pompes de refroidissement de la Centrale nucléaire de Fukushima puissent être remises en marche une fois le courant rétabli.

Selon l'agence Kyodo, l'électricité est maintenant rétablie au Réacteur n° 2. Tepco espère rétablir le fonctionnement de la salle de contrôle ainsi que de l'électricité et du système de refroidissement du réacteur numéro 1 qui est relié au Réacteur 2. Pour autant, la situation reste grave.

Des informations très contradictoires proviennent de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique et de TEPCO l'opérateur de la Centrale. Quand l'un dit que tout va bien dans le meilleur des mondes, l'autre redouble de prudence. La communication de TEPCO ressemble à deux gouttes d'eau à celle de BP lors de la Marée Noire du Golfe du Mexique durant l'été dernier.

Dimanche: 09h30
Situation des Réacteurs selon NHK, la télévision japonaise:
Les Réacteurs 1 et 2 sont en train d'être refroidis par des lances à eau en attendant que le système électrique soit rétabli pour activer les pompes de refroidissement de leurs systèmes automatiques.
Les Réacteurs 3 et 4 posent les plus grands problèmes (voir ci-dessous).
Les Réacteurs 5 et 6 sont stabilisés. Grâce à l'installation de générateurs au diesel, les systèmes de refroidissement ont été activés. Leurs températures atteignent les 37 et 40 degrés. Encore 10 degrés pour atteindre la température idéale.

Dimanche 20 Mars 2011: 08h00
La pression dans le Réacteur No3 est en train d'augmenter. Si elle devait continuer à progresser, les ingénieurs devront ouvrir une vanne pour laisser évacuer une partie de cette pression. Bien que cette opération libèrera de l'air contaminée, elle est nécessaire pour préserver l'intégrité du Réacteur No3 qui est dans un état déplorable.

TEPCO, l'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima a estimé "difficile" de rétablir aujourd'hui dimanche l'alimentation électrique des réacteurs 1 et 2, une opération déjà reportée samedi. Les pompes servent à l'injection d'eau pour refroidir les réacteurs et les combustibles usagés entreposés dans des piscines. 
En attendant que l'alimentation soit rétablie, Tepco précise que l'action des canons à eau aurait lieu 24 heures sur 24 déversant des tonnes d'eau de mer.

A Tokyo, des traces d'iode radioactif ont été décelée dans le système d'alimentation à eau potable de la capitale japonaise. Les autorités précisent que le niveau de contamination est trop faible pour qu'il y ait un risque sur la santé.

Samedi 12h30
S'il n'y a pas un problème technique inattendu, l'alimentation électrique des Réacteurs 1 et 2 devrait être installée d'ici à dimanche a indiqué l'Agence de sûreté nucléaire. Un câble de 1,5km relie le Réacteur No2, mais les pompes n'ont pas pu être branchées. Parlant d'un problème d'alimentation: dans un rayon de 60 km autours de la Centrale, le lait et les épinards sont contaminés.

Samedi 08h30
La mise en service des systèmes de refroidissement ne signifie pas que les problèmes seront résolus, mais cette opération permettrait de stabiliser la température des réacteurs.  Des trous ont été réalisés dans les toits des Réacteurs 5 et 6 afin d'éviter des explosions d'hydrogène.

Samedi 08h00 (Heure Genève)
Les autorités annoncent que le lait et les épinards, provenant d'un rayon de 60 km autours de la centrale nucléaire de Fukushima, contiennent des traces de contaminations qui ne sont pas dangereuses pour la santé selon le Gouvernement. D'autres produits sont également contrôlés par les autorités japonaises, mais aucun ne dépasse, pour l'instant, un niveau dangereux de contamination. Cette information, c'est comme les épinards: c'est dur à avaler!
Les opérations pour refroidir le plus dangereux des réacteurs, le No3 ont repris ce samedi. Un camion lance eau, piloté à distance, a déversé 60 tonnes d'eau de mer en 20 minutes. Ce Réacteur devra être refroidi 24h/24h.

Pour les Réacteurs 1, 2, 5, 6, TEPCO souhaite les connecter au réseau électrique dès aujourd'hui. Bonne nouvelle: les pompes de refroidissement des Réacteurs 5 et 6 ont pu être connectés à des génératrices au diesel. Leurs températures devraient commencer à diminuer.

Dim lights

Vendredi 18 Mars 2011  20h00
Selon les médias américains, des mesures faites à Sacramento, Californie, montrent une minime hausse de la radioactivité.

Demain Samedi, TEPCO espère pouvoir alimenter en électricité le système de refroidissement du Réacteur No 2. Les Réacteurs No 3 et 4 devraient être connectés d'ici à dimanche. Comme le souligne l'Agence Internationale de l'Energie Atomique, arroser manuellement les réacteurs n'est pas une solution viable à long terme. Comme à Tchernobyl, un sarcophage de béton pourrait être nécessaire.

Vendredi 13h00
Déjà une semaine que le tremblement de terre a endommagé le complexe nucléaire de Fukushima.
L'annulation de la visite du Chef de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique, Yukiya Amano, à Fukushima, souligne bien la gravité de l'accident. D'ailleurs, sur l'échelle des catastrophes atomiques, Fukushima vient de passer à 5 sur une échelle de 7. La Centrale Japonaise rejoint celle de Three Mile Island et s'approche de Tchernobyl qui détient toujours le record d'un niveau 7.

Dans une conférence de presse avec la TV japonaise NHK, le Premier Ministre Kan a souligné que la situation à la Centrale est très grave. Il remercie également les hommes qui travaillent sur place. Aujourd'hui, plus de 50 tonnes d'eau ont été dispersées durant une opération de 40 minutes avec des camions-citernes. Cependant, peu d'eau atteint les piscines des Réacteurs 3 et 4.

Pour la première fois, les ingénieurs de TEPCO concèdent que d'enterrer la Centrale avec du béton et du sable est une option. S'il y a des volontaires, ils peuvent me contacter, je transmettrai.

Pour le deuxième jour consécutif, le taux de radiation à 30 km de Fukushima reste très élevé: 170 microsieverts par heure. Une exposition de 6-7 heures représente une dose annuelle. La zone où a été prise ces relevés est habitée.  Sur la même planète mais dans un autre monde, il ne reste plus une seule pastille d'iode dans les pharmacies californiennes. Nos amis américains ont déjà tout dévalisé en attendant que les nuages radioactifs traversent l'océan.

Vendredi 07h30 (Heure Suisse)
Le Président de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique annule sa visite à la Centrale Nucléaire de Fukushima. Je ne sais pas pour vous, mais quand j'apprends ça, je me dis que la situation ne doit pas être aussi rose que ça.

Vendredi 07h00
D'ici à dimanche, TEPCO (Tokyo Electric Power Company) espère que le système électrique sera fonctionnel aux Réacteurs 1 & 2. L'électricité devrait remettre en route leurs systèmes de refroidissement.  7 camions militaires lance-eau sont en action pour refroidir les Réacteurs en ce moment. Aujourd'hui 50 tonnes d'eau devraient être déversées sur les Réacteurs. La situation semble stable depuis hier: pas pire, pas mieux.

Il manque toujours de l'eau dans les piscines des Réacteurs 3 et 4.

La radioactivité s'élève à 20 millisieverts par heure.

Vendredi 18 mars 05h00 (Heure Suisse)

300 employés travaillent à la centrale en ce moment, dont une partie s'occupe à rétablir l'électricité. La ville de Tokyo a envoyé 139 pompiers et 30 camions spéciaux équipés de lances à eau.
De la fumée sort du Réacteur No 2.  Le niveau de radioactivité reste stable, élevé, mais stable.

Le Directeur de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique va rencontrer le Premier Ministre Japonnais dans quelques heures.

Jeudi 17h30
Demain vendredi, Tepco espère pouvoir avancer, voir terminer l'installation électrique dans le but de mettre en service les systèmes de refroidissement des Réacteurs 1, 2, 4.

Etat des Réacteurs selon Tepco:
Réacteur 1: 70% du cœur du réacteur serait endommagé.
Réacteur 2: 33% du cœur du réacteur serait endommagé
Réacteur 3: partiellement endommagé.

Jeudi 17h00
Une journée de tests à la Centrale de Fukushima. Tout a commencé par des hélicoptères de l'armée qui ont largué des milliers de litres d'eau de mer sur les Réacteurs 3 et 4. Le résultat ne fut pas vraiment probant. Ensuite, des camions avec des canons à eau antiémeutes de portée de 80 à 100 m, n'ont pas pu à s'approcher des réacteurs à cause du niveau élevé de radiation. Finalement, cinq camions pompes des forces spéciales ont réussi à déverser 30 tonnes d'eau. Victoire? Hum.. le problème est qu'une minime partie de cette eau a atteint les réacteurs et les piscines! Mais comme il s'agissait de tests, ils vont remettre cela demain matin.

En attendant, ça chauffe et irradie de plus en plus autours des Réacteurs 3 et 4.  De son côté TEPCO, l'opérateur de la centrale de Fukushima, a décidé de suspendre le début de la construction de deux centrales nucléaires qui devaient débuter le mois prochain, dont l'une au plutonium et uranium.

Dim lights

Jeudi 12h30
TEPCO a un espoir de connecter le système de refroidissement d'urgence sur la nouvelle installation électrique qui serait installée aujourd'hui ou vendredi. Les Réacteurs 1 et 2 pourraient être concernés par cette bonne nouvelle.

L'arrosage par hélicoptères n'a pas donné des résultats concluants. La stratégie au sol est plus efficace, mais plus périlleuse pour les hommes.

Jeudi 12h00
Des camions de l'armée, protégés des radiations, ont commencé à arroser le Réacteur No3 depuis le sol. L'eau de la piscine de stockage du Réacteur 3 se serait évaporée. Ce réacteur utilise du plutonium dans son mélange MOX.

Les camions dépêchés par la police de Tokyo n'avaient pas pu être utilisés à cause du niveau de radiation à Fukushima. Ces camions antiémeutes avaient été déployés pour initialement arroser le réacteur 4. Pour compliquer le tout, les autorités ont confirmé que la température dans la piscine du Réacteur 4 augmente encore (pour autant qu'il y ait encore de l'eau!)

Selon les câbles diffusés par Wikileaks et publiés dans la presse anglaise, l'Agence Internationale de l'Energie Atomique avait averti le Japon qu'un éventuel séisme sismique pouvait causer un problème sérieux à ses centrales nucléaires.

Enfin des nouvelles de l'autre complexe nucléaire d'Onagawa, 120 km de Fukushima. Un incendie s'était déclaré juste après le tremblement de terre suivi d'une augmentation de la radioactivité. Depuis silence radio. Ce matin, le gouvernement annonce une radioactivité de 3,2 millisieverts autours de la Centrale (32x la normale).

Vidéo: Survol de la Centrale Fukushima

Dim lights


Jeudi 17 Mars 2011  05h30
Le propriétaire de la Centrale, TEPCO, affirme que la piscine du Réacteur No4 contient toujours une quantité d'eau suffisante. Cette annonce contredit l'affirmation du président de l'Autorité américaine de régulation nucléaire qui avait annoncé exactement le contraire hier soir. Allez savoir où se trouve la réalité?

Un nouveau système électrique est en court d'installation. Il pourrait être mis rapidement en service pour remettre en fonction les pompes de refroidissement des Réacteurs.

Le niveau limite de radiation autorisé pour les employés sur le site a été augmenté de 100 millisieverts à 250.

Jeudi 04h00
30'000 personnes sont en train d'être évacuées de la zone de la Centrale. 50'000 personnes avaient déjà quitté ce périmètre de 20 km.
L'opérateur TEPCO souligne que les employés qui se trouvent dans le périmètre de la Centrale doivent travailler avec des habits et des masques de protection pour les protéger des radiations. L'entreprise souligne qu'il y a un minimum de 70 employés sur le site et non pas 50 comme annoncé dans les médias européens.

Jeudi 03h00 (Heure Suisse)
Deux hélicoptères Chinook de l'armée ont survolé la centrale de Fukushima. Ils ont largué à quatre reprises 7'500 litres d'eau sur les réacteurs 3 et 4 dans le but de les refroidir et remplir la piscine du Réacteur 4. Simultanément, un troisième hélicoptère mesure les radiations de la Centrale. A voir les images TV, il est difficile de dire si cette opération est un succès. Les hélicoptères volent à haute altitude au dessus des Réacteurs pour effectuer leur travail.
TEPCO envisage d'utiliser 11 camions-citerne muni de canons à eau pour tenter de remplir la piscine du Réacteur 4.

Mercredi 21h10
Le Directeur de l'Agence Mondiale de l'Energie Atomique, Yukiya Amano a annoncé que la situation à Fukushima est très sérieuse. Il regrette le manque d'informations reçues de la part des autorités japonaises.

Mercredi 21h00
La Directrice d'Areva, Anne Lauvergeon annonce qu'avec sa nouvelle-super-top centrale EPR, un pareil accident ne se serait jamais produit. Elle est tellement convaincue de la qualité de son service qu'aucun service après-vente n'est organisé en cas d'accident. Pour information, immédiatement après le tremblement de terre, Areva a rapatrié ses 10 employés qui travaillaient dans la Centrale de Fukushima. Areva, qui livre également le combustible MOX (plutonium) de la Centrale No3, est plus préoccupée à lancer sa nouvelle campagne de publicité et de communication que par l'action sur le terrain.

Mercredi 20h00
Le niveau d'eau dans la piscine du Réacteur No 4 a fortement diminué. Le combustible nucléaire est à l'air libre avec des rejets dans la nature.

"Nous pensons que l'enceinte de confinement secondaire a été détruite, qu'il n'y a plus d'eau dans les piscines à combustibles usés et que les niveaux de radiation sont extrêmement élevés, ce qui pourrait remettre en cause les opérations de secours" menées sur place pour éviter une catastrophe" a annoncé le président de l'Autorité américaine de régulation nucléaire. Cette information a été démentie par TEPCO ce matin.

Les Fukushima: Les ouvriers sur le site de la Centrale
Les systèmes de refroidissement des réacteurs noyés par le tsunami, il s'agit pour les pompiers de la Centrale, les "Fukushima", de pomper l'eau de mer, de la transporter dans des camions-citernes et de l'injecter dans les réacteurs. Il faut aussi actionner manuellement les vannes pour faire baisser la pression. Bref, les 50 à 180 Fukushima sont en contact direct avec les radiations nucléaires dans une mission suicide.

Mercredi 16 mars 2011 12h30
Le niveau de radiation est fortement descendu: 18 microsieverts autours des réacteurs de Fukushima. C'est mieux que les 1'000 plus tôt dans la journée. Le Réacteur 3 semble être le plus productif en émission.

Passage de votre serviteur à l'émission de radio de la Radio Romande dans le JT de 12h30.
Depuis la création de cette page (fil de l'info), 204 mises à jour. Ca chauffe aussi sur les claviers.

Mercredi 12h00 (Heure Genève)
Les autorités annoncent qu'elles vont installer des capteurs pour mesurer la radioactivité en dehors du périmètre du Complexe Nucléaire de Fukushima. Le réacteur No4 est actuellement refroidit via des camions pompes qui apportent . Pas d'hélicoptères pour aujourd'hui. 180 employés sont sur le site.

L'Empereur a parlé à la Nation et tenté de sécuriser les japonnais.

Dim lights

Mercredi 08h00
Ca semble aller mieux. La température baisse dans plusieurs réacteurs. L'Empereur est en train de parler aux Japonnais.

Mercredi 06h00
Le plan pour le Réacteur No4 est de remplir graduellement la piscine pour éviter que de l'eau ne s'échappe. Le haut niveau de radiation du Réacteur 3 freine ces opérations.

Mercredi 05h00
Un nouveau tremblement de terre à Tokyo, Japon: 6,0.

Dans la vente de 2 réacteurs pour l'Inde, l'Inde demande à AREVA, le producteur français de centrales nucléaires, de prendre en charge les coûts en cas d'accident. Cette news est presque aussi rigolotte que les 700 millions d'Euros de responsabilité que les propriétaires des centrales suisses doivent couvrir en cas d'accident. Fait pas bon être un contribuable dans l'un de ses deux pays.

Mercredi 04h30
Le niveau de radioactivité a diminué. Les ouvriers kamikaze sont retournés à Fukushima pour continuer à refroidir les réacteurs ainsi que la Piscine du Réacteur No 4 qui contient le combustible atomique (le réacteur 4 était en maintenance). Les Réacteur 5 + 6 sont chargés en combustible.

L'Uranium ne fond pas seulement dans les réacteurs de Fukushima, il fond également sur les marchés boursiers: plongeon de -10%  (de 67$ à 60$ la livre). Les investisseurs quittent le navire. Logique.

Mercredi 01h00 16 mars 2011
Les 50 ouvriers kamikaze doivent quitter la Centrale Nucléaire à cause du niveau de radioactivité entre 1'000 et 600 microsieverts. Le porte parole du gouvernement, Yukio Edano, pense que le Réacteur No3 à Fukushima Daiichi pourrait comme le Réacteur No2 avoir un trou dans l'enceinte de protection.

L'incendie du No4 s'est éteint tout seul.

Mardi 15 mars  22h50
Un nouvel incendie au Réacteur No4 de Fukushima vient d'annoncer TEPCO. En ce qui concerne le Réacteur 4, le combustible est stocké dans une piscine, car il était en révision au moment du tremblement de terre. La quantité d'eau dans cette piscine n'est plus suffisante pour couvrir le combustible. 2 employés ont disparus durant le Tsunami.

Mardi 22h30
L'évolution de la situation de la piscine du stockage du réacteur 4 de la centrale de Fukushima au Japon, où une "partie des assemblages de combustibles stockés serait désormais découverte". La compagnie d'électricité japonaise Tepco, qui exploite la centrale, a indiqué qu'elle envisageait de verser de l'eau par hélicoptère dans une piscine du réacteur pour refroidir du combustible nucléaire usé.

Mardi 19h00
"Contrairement à ce qui s'est passé jusqu'ici, il ne fait pas de doute que les niveaux atteints peuvent affecter la santé des êtres humains", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano. Seuls 50 des 800 employés de la centrale ont été maintenus sur le site, situé à 250 km au nord-est de Tokyo.

Mardi 13h00
Le Complexe Nucléaire de Fukushima comporte 6 réacteurs: 3 étaient en production et 3 en maintenance. Les 1, 2 et 3, ont droit à leur part de célébrité dans le monde entier. Le No 4 a subit un incendie ce matin et c'est maintenant la température du 5 et 6 qui ajoutent leurs grains de sable. Tu parles d'une réaction en chaîne...

Hep, une news qui m'a fait hurler de rire. En Suisse, les exploitants de Centrale Nucléaire sont responsable jusqu'à 700 millions d'Euro en cas d'accident. Ce n'est pas un gag!  Ahhh!!! après toutes les mauvaises nouvelles de ce matin, ça fait du bien.  (Quand je pense que mon assurance voiture inclue une franchise à 100 millions, je me demande si ne me suis pas fait avoir).

Mardi 12h00
La radioactivité autours de la centrale: je ne préfère pas me prononcer pour l'instant, car il y a tellement de news qui jouent au yo-yo. Il y a à boire et à manger. Préfère attendre.

Les annonces de l'augmentation à Tokyo faites par les agences de presse ne sont pas confirmées (voir démenties).  Bonne nouvelle pour Tokyo, les vents ont tournés et emmènent les radiations vers l'océan.

Pour l'explosion du Réacteur No2, une partie de l'installation du réacteur, appelée "piscine de condensation", a été endommagée. Du liquide ou de l'air pourrait avoir fui de la piscine. Cette piscine est reliée au caisson de confinement du réacteur et elle est conçue pour éviter la fuite de matière radioactive vers l'extérieur. Selon les experts, une fracture de cette installation essentielle pourrait entraîner une fuite de radioactivité. Selon l'Agence de la sécurité, les barres de combustible sont exposées hors de l'eau sur une hauteur d'environ 2,7 mètres, soit près de la moitié de leur longueur dans le Réacteur No 2.

Mardi 08h00
Des substances radioactives ont été libérées directement dans l'atmosphère à la suite de l'incendie du réacteur 4 à la centrale nucléaire de Fukushima n°1, vient de confirmer l'Agence internationale de l'énergie atomique.

En lisant les journaux ce matin et il est probable que pareil accident se produit en Suisse ou en France. Car chez nous, nous avons de l'uranium qui est Gentil. Et bien, me voilà rassuré.

Mardi 06h10
Le Japon demande l'aide d'experts internationaux dans le Nucléaire.

Mardi 06h00
Le Premier Ministre Japonnais Naoto Kan confirme que les radiations ont augmenté et que de nouvelles fuites pourraient avoir lieu. Mais il demande aux japonnais de garder le calme.
Les radiations pourraient provenir du Réacteur No2 et du No4. Le Réacteur 02 est en difficulté et qu'il se peut qu'il soit en train de fondre. Les 200 ouvriers qui travaillent sur le site sont soumis à de fortes radiations. Une pensée et des remerciements pour eux.
Des émissions radioactive proviennent également du Réacteur 4, qui était en feu il y a quelques heures.

Mardi 05h00
L'incendie de la Centrale No4 est éteint. Contrairement à ce que rapporte certains médias et twitt, le taux de radioactivité n'a pas "fortement" augmenté à Tokyo en ce moment. Les chiffres sont un chouillat supérieurs à la moyenne annuelle, mais pour l'instant pas de quoi faire une polémique et faire peur inutilement aux gens. Par contre autours de Fukushima, c'est une autre histoire. Là, ça chauffe! Par contre à Fukushima le vent souffle en direction du  sud, et Tokyo se trouve justement au sud...

Mardi 04h00
La société TEPCO a demandé à l'armée américaine de venir les aider pour éteindre l'incendie au Réacteur No4 à Fukushima. La Bourse à Tokyo plonge de 14%.
L'incendie au Réacteur No4: Le Réacteur No4 était à l'arrêt pour des travaux avec du combustible d'uranium dans son coeur. Combustible qui a besoin d'être refroidi, bref, toujours la même histoire et même résultats.

Mardi 03h00
Le porte-parole du gouvernement japonais Yukio Edano a déclaré mardi que le niveau de radioactivité mesuré sur le site de la centrale de Fukushima était dangereux pour la santé.  "A 02h22 (temps de Genève), nous avons détecté 30 millisieverts entre le réacteur 2 et le réacteur 3, 400 millisieverts près du réacteur 3, et 100 près du numéro 4", a-t-il précisé. 100 millisieverts est considéré comme cancérigène. Une pensée pour les employés qui travaillent sur place.

Mardi 02h30 (heure Genève)
Une explosion s'est produite ce mardi matin dans le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fukushima 1 au Japon. L'enceinte de confinement ne serait pas endommagée. Un responsable de l'Agence de sécurité nucléaire japonaise a toutefois précisé, en citant Tepco, que cette enceinte n'avait pas "été trouée, car le niveau de radioactivité n'a pas bondi".  Ca veut donc dire, s'il n'y pas de radioactivité, tout est ok. A voir.

Dim lights

Lundi 14 Mars 2011  22h00
La Flotte Militaire Américaine est allé mouiller l'encre un peu plus loin de la Centrale de Fukushima. L'arrêt des pompes qui refroidissaient le réacteur No 2 est dû à une panne de Diesel. Le réservoir était à sec. Ils ont vraiment pas de bol!

Lundi 17h30 (Heure Paris)
Pas de giga bonnes nouvelles sur le réacteur No2 de Fukushima. L'eau est à nouveau en train de descendre et les barres ne sont plus immergées.

Lundi 13h30
L'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima, la compagnie Tokyo Electric Power, n'a pas exclu lundi que le combustible du réacteur 2 de Fukushima soit entré en fusion, à cause d'une panne du système de refroidissement.  TEPCO vient d'annoncer que le mur d'enceinte du Réacteur No2 pourrait avoir été endommagé par les explosions du Réacteur No3. Ils vont vérifier et mesurer le taux de radioactivité. Mais pour l'instant, le mur est ok.

Le Premier Ministre Japonnais vient d'annuler sa visite à Fukushima. Pas folle la guêpe!!!

Lundi 12h30
Plus aucune nouvelle du Réacteur d'Onagawa à 100km de Fukushima. La radioactivité est forte aux alentours de cette centrale. Mais plus aucun média, ni TEPCO, ni le gouvernement n'en parle. Peut être que tout est réglé?

Les autorités japonaises ne peuvent pas confirmer que les Réacteurs 1 et 3 de Fukushima ne sont pas en train de fondre, car la température est actuellement trop élevée pour vérifier.

Lundi 12h00 (Heure Geneve)
Vidéo impressionnante de l'explosion au Réacteur No 3 de Fukushima. Voir ci-dessous!  Cette explosion aurait endommagé le système de refroidissement du Réacteur No2. A voir les images, ça semble assez logique! Pendant ce temps, c'est le Réacteur No2 qui est en train de chauffer.

Le Réacteur No3 devait être mis à la casse il y a quelques mois car il était trop vieux. Bon, là, il est probable qu'il va partir à la retraite.

Lundi 08h00 (heure Genève)
Cette fois c'est le réacteur No 2 de Fukushima qui pose des problèmes de refroidissement. (source Jiji News)

Lundi 07h00
Un autre problème est apparu dans la nuit de dimanche à lundi dans une centrale nucléaire de Tokai dans la préfecture d'Ibaraki, 120 km au nord de Tokyo. Une pompe du système de refroidissement du réacteur n°2 a cessé de fonctionner.  Cette centrale atomique avait déjà connu un accident nucléaire en 1999.

Lundi 06h00
Réponse à un Twitt. Est-ce que l'eau de mer utilisée pour refroidir les réacteurs de Fukushima retourne dans l'océan? Réponse: Oui, elle va retourner dans l'Océan. Mais comme les poissons ne lisent pas internet ou Twitter, ce n'est pas si grave.

Lundi 5h00
Augmentation de la radioactivité autours du complexe nucléaire d'Onagawa (rien à voir avec Fukushima).  Bourse de Tokyo: chute de 10% à l'ouverture. Les actions de Toyota et Honda dévissent à la bourse. Un clin d'oeil à nos amis de la Finance qui n'hésitent pas à enfoncer encore plus la tête sous l'eau de ceux qui se noient.

Lundi 03h30 (heure Genève)
Deux explosions se sont produites au niveau du réacteur 3 de la centrale nucléaire de Fukushima 1, mais le réacteur n'a pas été endommagé, a affirmé l'opérateur Tokyo Electric Power (Tepco). Le porte-parole du gouvernement japonais, Yukio Edano, a peu après confirmé ces informations, et ajouté que la possibilité d'une importante fuite radioactive était "faible". Bien que le toit du bâtiment ait été soufflé, l'enceinte de confinement qui abrite le réacteur n'a été pas affectée. Ces explosions ont été provoquées par de l'hydrogène.

Lundi 02h00 (Heure Genève)
Nouvelle secousse sismique de 5,8. Pas de tsunami.

Dimanche 21h00 (heure Genève)
Le Premier ministre japonais, Naoto Kan, a déclaré dimanche que la situation à la centrale nucléaire de Fukushima restait grave. Le pompage en mer n'est pas encore suffisant pour rétablir le niveau d'eau de refroidissement des réacteurs.

Plusieurs réacteurs des centrales nucléaires situées dans la zone dévastée par les secousses telluriques et qui alimentent le réseau de Tepco sont actuellement à l'arrêt et ne pourront pas être remis en service rapidement.

Dimanche 17h00
Dans le Réacteur No 1, il manque 1,7m d'eau. Dans le Réacteur No 3, il manque 1,8 m d'eau pour couvrir les barres de combustible MOX utilisées dans le coeur du réacteur. Elles sont toujours "hors d'eau". Les barres qui mesurent 3,7 mètres ont été découvertes sur une hauteur de 3 mètres.
Aucun des réacteurs n'a son coeur à l'air libre. Il semble que la situation soit en train de se stabiliser. A confirmer.

Dim lights

Dimanche 16h30
Le porte-parole du Gouvernement, Yukio Edano dément que le Réacteur No1 aurait fondu. Il prévient qu'une explosion au Réacteur No3 pourrait avoir lieu sans risque pour le réacteur. Le niveau d'eau dans le Réacteur No3 est de 3 mètres inférieure, mais ils sont en train d'utiliser de l'eau de mer pour combler.

Dimanche 16h00 (Heure Genève)
Une nouvelle explosion pourrait éclater au Réacteur 3 de Fukushima. Une grande quantité d'hydrogène pourrait s'être accumulée dans la partie supérieure du bâtiment qui abrite le réacteur numéro 3 en raison des problèmes de refroidissement. Comme avec le Réacteur No1, une explosion pourrait endommager la structure extérieure mais pas le Réacteur lui-même. Pas trop de soucis selon TEPCO.

Le porte-parole a ajouté qu'une valve a été ouverte pour faire baisser la pression à l'intérieur du réacteur. De l'eau y serait injectée pour le refroidir. Mais en raison de problèmes avec la pompe à eau normale, il a fallu utiliser de l'eau de mer. Un nouveau problème a perturbé l'injection d'eau de mer et le niveau d'eau a brutalement baissé dans le réacteur. Il a recommencé à augmenter mais il n'aurait pu empêcher la production d'une grande quantité d'hydrogène à l'intérieur du bâtiment qui abrite le réacteur.

Dimanche 14h00
Les autorités ont annoncé que les tentatives de refroidir le Réacteur No3 ont échoué. Il est possible que le réacteur soit entré en fusion et qu'il est train de fondre. A confirmer et à suivre.  "La situation à la centrale nucléaire de Fukushima, qui vous cause des inquiétudes, continue d'être grave", a déclaré le Premier ministre Japonnais.  (Fusion. La fusion désigne, lors d'un accident grave dans une centrale, le moment ou le combustible se met à fondre parce qu'il n'est plus assez refroidi.)

Areva annonce que ses 10 techniciens allemands qui étaient sur place à Fukushima ont immédiatement été évacués après le tremblement de terre. Courage fuyons! (Je sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise nouvelle)

Dimanche 11h15
Le niveau d'eau du réacteur No1 est toujours en train de descendre. Le combustible nucléaire serait en train de fondre. Bon, ça c'est dit!
210'000 personnes ont été évacuées. 1 employés du réacteur No 1 est décédé, 11 sont blessés. Pas de rapport sur le nombre d'employés irradiés et actuellement sur le site.

Dimanche 11h00 (heure Paris)
Nouveau risque d'explosion. Cette fois au réacteur No 3. Le Gouvernement annonce qu'il n'y a pas de risque pour la santé (me demande s'ils ont pris l'avis des employés qui bossent à la Centrale). Bonne nouvelle, car il en faut: Le gouvernement japonais a reconnu que les techniciens ne savent pas exactement ce qui se passe au coeur des réacteurs.  Les barres de combustible utilisées dans le coeur du réacteur 3 ont été "hors d'eau" sur une hauteur de trois mètres, alors qu'elles doivent toujours être recouvertes.

Dimanche 10:00
Le niveau d'eau baisse et que du combustible serait exposé au réacteur numéro 3. Cela indiquerait une fonte des barres de combustible. Une radioactivité de 1'204,2 microsieverts par heure a été enregistrée à la centrale. Waow! C'est encore pire que hier.

Dimanche 09h45
Un processus de fusion des réacteurs semble être installé dans 2 réacteurs. Le porte-parole du gouvernement Yukio Edano a fait savoir que le niveau d'eau pour le refroidissement d'un autre réacteur de la centrale numéro 1 de Fukushima avait baissé. Le combustible nucléaire serait en train de fondre.

Dimanche 01h37 (Heure Paris)
Les médias Japonnais critiques la lenteur des informations données par le gouvernement japonnais et le propriétaire du complexe nucléaire. Il a fallu 5 heures après l'explosion de samedi pour obtenir des détails. Plus de 9'200 visiteurs hier sur 2000Watts.org pour suivre les événements.

Samedi 23h30
Le réacteur No3 du complexe nucléaire de Fukushima pose des problèmes. Toutes les fonctions pour maintenir le niveau du liquide de refroidissement sont en panne.  170'000 personnes ont été évacuées. 160 personnes irradiées dont 3 sérieusement selon l'agence Nucléaire japonaise.

Samedi 18h00
La radioactivité est passée de 1005 mircrosieverts ce matin à 5-40 mircrosieverts. La pression dans le Réacteur No1 est toujours élevée, par contre la température est en train de baisser. Sur les 6 Centrales du site, 3 ont des problèmes, 3 sont hors service mais ok.

Plus de 5'000 visiteurs cet après-midi sur 2000Watts.org!

Samedi 16h00
De l'eau de mer est utilisée pour refroidir le Réacteur No 1. Des employés ont été blessés durant l'explosion du matin. 3 personnes en dehors de la centrale ont été irradiées. Le niveau d'alerte est de 4 sur une échelle de 7. Vladimir Poutine demande à vérifier les plans de secours de ses centrales. Contrairement à l'annonce faite par Hillary Clinton, les USA n'ont pas envoyé de produits refroidissants.

Samedi 15h30
Nouvelle secousse d'une puissance de 6 sur l'échelle de Richter autours de la Centrale. Comme s'ils avaient encore besoin de cela!

Samedi 13h00
Conférence de presse du Ministre Japonnais. Confirme que le tsunami a noyé les génératrices. Ils ne pensaient pas qu'un tsunami puisse noyer la centrale. Ils ont tenté de réduire la pression dans le réacteur No 1 en relachant les gaz ce qui a augmenté les fuites nucléaires. L'explosion est dûe à de l'hydrogène. Le réacteur nucléaire n'est pas endommagé. La radiation est depuis descendue à 70,5 mircrosieverts au lieu de 1005. Il n'y a pas de relation entre l'explosion et l'augmentation de la radiation. L'eau de l'océan va être utilisé pour refroidir le réacteur.

Samedi 12h45
Selon NHK TV, l'Agence japonaise de sûreté nucléaire annonce que certaines des barres de combustible du réacteur numéro 1 de la centrale Fukushima No 1 ont émergé à la surface de la piscine du réacteur samedi midi, parce que le niveau de l'eau a baissé.

Cette situation, si elle se prolongeait, pourrait être à l'origine de fuites radioactives. Environ 21'000 litres d'eau sont en train d'être pompés dans la piscine du réacteur, pour rétablir le niveau de l'eau. L'agence surveille de près le niveau de radioactivité. A midi, les barres de combustible ne semblaient pas avoir été endommagées. La surveillance continue.

Samedi 12h28
Elargissement du périmètre de sécurité à 10 km au Réacteur No 2 de Fukushima. Ca surchauffe également auprès de ce deuxième réacteur. 6 réacteurs font parties de ce complexe nucléaire.

Samedi 11h50
L'Agence de sécurité nucléaire et industrielle japonaise a jugé samedi peu probables de sérieux dégâts affectant le caisson du réacteur de la centrale Fukushima N°1 où s'est produit une explosion après le séisme qui a dévasté le nord-est du Japon, selon l'agence de presse Kyodo.

Samedi 11h15
Le secrétaire général du gouvernement japonais a confirmé une explosion et une fuite radioactive du Réacteur No 1 à la centrale nucléaire de FukushimaSamedi 11h00
L'Agence de sécurité nucléaire japonaise annonce qu'une fusion pourrait être en cours dans le réacteur N°1 de la centrale nucléaire Fukushima N°1 dans le nord-est du Japon. Du césium radioactif a en effet été détecté aux alentours de cette centrale, ce qui atteste généralement qu'un tel phénomène est en train de se produire, selon un expert.

Des dizaines de milliers d'habitants ont été évacués de la région même si la compagnie exploitante du site dément assurant que la compagnie tente "de faire remonter le niveau d'eau", pour refroidir le réacteur.

Samedi 12 Mars 2011 10h00
Pour faire retomber la pression dans le caisson du réacteur. Les substances radioactives contenues dans le réacteur sont relâchées dans l'atmosphère, la quantité devrait être minime. La sécurité des habitants dans un rayon de 10 kilomètres autour de la centrale sera assurée en les évacuant. Dans la salle de contrôle, la radioactivité a atteint à un moment donné un niveau mille fois supérieur à la normale.

Raisons probables de l'Accident

La cause du réchauffement provient de la panne des générateurs diesel de secours qui auraient été noyé par le tsunami. Ce système permet de refroidir le réacteur. Les groupes électrogènes sont autant les éléments importants et le talon d'achille d'une centrale. Des nouvelles génératrices ont été apportées sur place.

Après l'explosion, il se pourrait qu'il y ait effectivement une fusion du coeur du réacteur, comme l'accident de Three Mile Island qui s'est produit aux USA en 1979. Dans l'état actuel, c'est assez différent de Tchernobyl.

Cependant, le mur de confinement a été endommagé et des fuites nucléaires sont actuellement annoncée avec un haut niveau de radiation autours de la Centrale Nucléaire: 1,015 mircrosieverts l'équivalent d'une dose d'une année en une heure.

En Collaboration avec le Journal Suisse:

Voir les Informations des Mois précédents

Les Infos de actuelles

Année 1: Mars 2012-Février 2013
Mois 10-11-12: Décembre 2011, Janvier, Février 2012
Mois 8-9
: Mois d'Octobre et Novembre 2011
Mois 7:
Mois de Septembre 2011
Mois 6: Mois d'Août 2011
Mois 5
: Mois de Juillet 2011
Mois 4: Mois de Juin 2011
Mois 3
: Mois de Mai 2011
Mois 2: Mois d'Avril 2011
Mois 1: Mois de Mars 2011

 

 

Sur le Même Sujet

Fukushima: A travers les Yeux d'un Bull

Quizz: Etes-vous incollable sur le Nucléaire?

Fukushima: la Publicité rejoint l'Histoire

Fukushima: des tonnes d'eau radioactive dans le Pacifique

Fukushima: Evolution du Nuage Radioactif et Twitter

Est-ce que la Suisse pourrait sortir du Nucléaire?

Accident Nucléaire Fukushima: Suivez les News

Vidéos Accident Nucléaire Fukushima, Part 2

Vidéo de l'Accident Nucléaire Fukushima, Japon

Explication de l'Accident Nucléaire de Fukushima

Japon: Problèmes à la Centrale Nucléaire No 1 de Fukushima

Japon: 11 réacteurs nucléaires arrêtés

Comprendre le Nucléaire

AddThis Social Bookmark Button
Situation de l'Uranium dans le Monde{ Dim lights }Par Michael Dittmar

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie