AddThis Social Bookmark Button

Nucléaire: La Corée du Sud réduit ses objectifs

Comme la France, la Corée du Sud fait confiance à son énergie nucléaire pour générer de l'électricité et pour exporter son savoir-faire à l'étranger avec la construction de Centrale. C'est dans ce contexte, que le gouvernement désire réduire sa production d'énergie nucléaire. Plusieurs incidents ayant entraîné la fermeture de réacteurs semblent avoir refroidi les ardeurs des autorités politiques. Une première qui fait suite à des scandales, de la corruption et à Fukushima!

La Corée du Sud va ramener à 29% ses objectifs d'électricité nucléaire d'ici 2035, contre 41% prévu précédemment.

Corruption et disfonctionnement

Les recommandations d'un groupe d'experts prônant une réduction des projets de développement du nucléaire ont été acceptées par le gouvernement.

Le nucléaire civil sud-coréen a été ébranlé ces dernières années par une série de graves dysfonctionnements, d'arrêts forcés et d'affaires de corruption qui ont mis à mal la confiance du public déjà minée par la catastrophe de Fukushima, au Japon, en 2011.

En 2012, les enquêteurs ont démasqué huit fournisseurs accusés d'avoir falsifié des certificats de conformité pour des milliers de composants.

La Corée du Sud possède 23 réacteurs censés produire plus de 30% des besoins du pays en électricité. Cinq réacteurs sont en construction et six autres ont reçu le feu vert pour le lancement des travaux.

Le ministère a précisé que le nucléaire continuerait d'être un élément clé de l'électricité dans le pays mais il n'a pas indiqué le nombre de réacteurs qui seraient construits d'ici 2035. Jusqu'alors, le pays prévoyait 16 réacteurs supplémentaires, par rapport à aujourd'hui, d'ici 2030.