AddThis Social Bookmark Button

Greenpeace s'introduit dans la Centrale Nucléaire de Tricastin

A 5h20 ce matin, une trentaine de militants de Greenpeace sont entrés dans la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme) pour demander sa fermeture. Des banderoles ont été utilisées ainsi que des rétroprojecteurs. Les forces de l'ordre ont réussi à déloger tous les occupants à 12h30. Il a fallu 15 minutes aux membres de Greenpeace pour atteindre les bâtiments.

Les responsables ont assuré qu'aucun des militants n'avait accédé aux "zones sensibles" de la centrale, "notamment les salles de commande". Au milieu de l'été, cette action médiatique se nomme: "Hollande Président de la catastrophe".

Hollande: Prêt à payer le prix?

Montant sur les infrastructures entourant les réacteurs, les militants ont déployé deux banderoles et ont également projeté sur la structure de la centrale des messages tels que "Tricastin accident nucléaire", "Hollande, président de la catastrophe ?" ou "Prêt à payer le prix ?".

Une cinquantaine de gendarmes étaient sur place, dont 22 du groupe spécialisé dans la protection des installations nucléaires, le peloton spécialisé de protection de la gendarmerie (PSPG), chargé de lutter contre les intrusions et les actes de malveillance.

 

Tricastin: une Centrale dangereuse?

Sur son site, Greenpeace explique que cette action vise à demander à François Hollande d'"annoncer la fermeture de la centrale du Tricastin, parmi les cinq plus dangereuses de France". "Greenpeace veut pointer du doigt toutes les failles de sécurité dans la production d'énergie nucléaire".

Selon le classement de l'organisation écologiste, "Tricastin est une des centrales les plus dangereuses, une des cinq à fermer en priorité, notamment du fait des fissures du réacteur 1". La centrale du Tricastin, mise en service en 1980, a produit 24 milliards de kilowattheures en 2012, une production qui équivaut à la consommation d'environ 3,5 millions d'habitants et qui répond aux besoins énergétiques de 45 % de la région Rhône-Alpes, selon EDF. Elle emploie 1'373 salariés du groupe d'électricité et 500 sous-traitants permanents.

Avec: RSR, LeMonde, GreenPeace

 

Dim lights

blog comments powered by Disqus