AddThis Social Bookmark Button

Suisse: Comme prévu les prix de l'électricité augmentent

Sans aucune surprise aucune, "Monsieur Prix" a annoncé que la libéralisation du marché de l'électricité Suisse a fait grimper les prix entre 2008 et 2009 pour les ménages, l'agriculture et les petites entreprises. La hausse se situe entre 2,8% et 12,5%.

Alors que durant les années qui ont précédé l'ouverture du marché de l'électricité, entre 2004 et 2008, les prix de l’électricité avaient diminué en moyenne entre 2,56% et 4,88%. Cette tendance a clairement été stoppée par les hausses du premier janvier 2009.


Dans l'ensemble, les prix de l'électricité pour les ménages ont augmenté entre 2004 et 2009 entre 1,64% pour un logement de cinq pièces et 9,27% pour une maison individuelle de cinq pièces, relève le Surveillant des prix.


Tarif de nuit à la hausse

Concernant les hausses de prix, la consommation nocturne de courant est décisive. Ainsi, les ménages avec chauffage électrique à accumulation sont les plus touchés. Une hausse du tarif de nuit influence donc fortement le prix de l'électricité, note "Monsieur Prix".

 

Aucune réaction politique prévue

Il ne devrait y avoir aucune décision politique de prévue pour contrer cette hausse qui devra encore plus sévère d'ici à 2013, date de la libéralisation du marché pour les particuliers.

Plus du tiers des élus politiques qui siègent dans les deux parlements Suisses sont en effet directement ou indirectement rémunérés par le lobby électrique Suisse.

 

Les Investisseurs poussent les prix à la hausse

L'autre perversité du système, est la venue d’investisseurs privés et étrangers dans les producteurs d’électricité. Avant l’ouverture des marchées, les villes et les régions étaient propriétaires des installations, aujourd’hui, nous assistons à la venue de gros investisseurs qui dévorent le juteux gâteau suisse.

Les attentes de ses investisseurs sont financièrement très grandes. Les prix vont continuer leurs hausses et les investissements dans le maintient des installations devraient diminuer pour pouvoir augmenter les dividendes aux actionnaires.

C’est ainsi le cas d’EDF qui a pris 25% des parts d’ALPIQ. EDF a vu dans ALPIQ une formidable opportunité de renflouer ses caisses vides dans un pays où l’électricité est vendue 3 fois plus chère qu’en France.

 

Sur le même sujet:

Suisse: Hausses des prix de l'Electricité d'un milliard de Francs

EDF via ALPIQ s’implante en Roumanie

19% de l'Electricité Suisse inconnue: soupçon sur le Charbon