AddThis Social Bookmark Button

Oubliez l'OPEP. La Clé c'est la Russie

Par Jeff Rubin - Suite avec la guerre froide qui s'est joué entre l'Arabie Saoudite et l'Iran lors de la réunion de l'OPEP de cette semaine, les consommateurs ne devraient pas prendre trop aux sérieux les annonces d’augmentations de la production de la part du cartel du pétrole.

Geste symbolique? L'annonce d’une augmentation de production de l’OPEP ne va pas amener plus d'essence dans les réservoirs des automobilistes américains ou dans n'importe quels autres pays de l'OCDE.

La production de l’OPEP reste bien au-dessous de son niveau d’avant le début de la guerre civile libyenne. L’augmentation, même modeste de son producteur fétiche, l’Arabie Saoudite, servira à couvrir sa consommation intérieure pour satisfaire son pic de demande électrique des climatiseurs pendant la chaude saison d'été qui s'approche.

 

La soif insatiable de pétrole des pays de l'OPEP

La seule chose que les consommateurs des pays riches de l’OCDE peuvent compter c’est sur l’augmentation de la consommation de l’Arabie Saoudite et des autres pays de l'OPEP et sur leur soif insatiable pour leur propre pétrole.

Avec un prix de l'essence moins cher qu’une eau en bouteille, l’Arabie Saoudite consomme déjà 3 millions de barils par jour ce qui représente 1/3 de sa production.  En avril, Khalid al Falih, CEO de l’entreprise pétrolière nationale Saoudienne Aramco, a averti qu'au taux actuel de croissance, d'ici à 2028 l'Arabie Saoudite brûlerait 8,3 millions de barils par jour de son propre pétrole. 8,3 millions de baril, c'est presque son niveau actuel de production!

Une essence ridiculement bon marché et un courant électrique tout aussi bon marché (généré avec du diesel) sont parmis les avantages principaux que la population saoudienne, naturellement en dehors de la famille royale, tire comme avantage de la richesse financière pétrolière du pays.  Dans une période d'agitation sociale sans précédent et croissante dans la région, les subventions du pétrole sont peu susceptibles d'être prochainement retirées.

 

La Russie est le seul pays capable de produire 10 millions de barils par jour

La Russie, le seul pays réellement capable de produire 10 millions de barils par jour, n'est pas même à la table de la réunion de l'OPEP.
Durant la plus grande partie de la dernière décennie, c'est la Russie qui a ajouté le plus de pétrole sur les marchés internationaux pendant que les exportations de l'OPEP chancèlent. 

Durant le mois de mai, la production de pétrole Russe, le plus grand producteur du monde, a atteint son plus haut niveau depuis l'air Soviétique à 10,26 millions de barils par jour.

À la différence de l'Arabie Saoudite, qui a été aux abois pour maintenir ses 9 millions de baril/jour, la production russe s’est maintenue au-dessus de 10 millions de barils par jour depuis septembre 2009.

Le premier ministre Vladimir Poutine a fait une priorité nationale le maintient de la production pétrolière russe à plus de 10 millions de barils par jour durant la prochaines décennie. Espérons que les géants pétroliers russes comme OAO Rosneft seront à la hauteur.
Parce que si la Russie ne peut pas produire plus de pétrole, ne vous attendez pas à ce que l'OPEP le fasse.

Ecrit, en anglais, par Jeff Rubin
Traduction par Laurent Horvath, 2000Watts.org. Avec l'autorisation de Jeff Rubin  (Le Blog de Jeff Rubin et la version anglaise ici)

blog comments powered by Disqus

Les prix de l'Energie vont augmenter

AddThis Social Bookmark Button
Les prix des Energies vont augmenter{ Dim lights }Par Yves Cochet

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath